AZEMA Léon- Architecte

Biographie

Architecte - Installé à Paris.

né le 20 janvier 1888 à Allignan-du-Vent (Hérault) et décédé le 1er mars 1978 à Épernay
Léon Azéma, fils de viticulteurs ruinés par le phylloxéra, fils de Joseph Emmanuel Alfred Azéma 27 ans propriétaire, et de Marie Léonie Escande 20 ans, frère du peintre, artiste lyrique (basse) et décorateur scénique Louis Azéma (1876-1963)
monte à Paris en 1902
élève de Henri Jacques Glaizot architecte à Paris 15è (à l'atelier le 2 avril 1904)
élève de Hector d'Espouy (en avril 1905), a tenté l'admission en avril, juillet et décembre 1905, élève d'Eugène Chifflot (en juillet 1906), admis en 2è classe le 17 juillet 1906, puis élève de Gaston Redon, obtient un total de 29 valeurs dont 3 3è Médailles en dessin et 1 1è Troisième Médaille en composition décorative, 1è classe le 27 juillet 1909, obtient un total de 25 valeurs dont 3 1è Secondes Médailles en projets rendus, et au Concours Rougevin le 10 février 1920, 6è logiste au Concours de Rome le 12 mars 1913, 1er Prix Chenavard le 16 mars 1914 (Un crématorium)
gravement blessé à Charleroi et fait prisonnier, reste cinq ans en captivité
diplômé le 12 novembre 1919 (111è promotion, (Une villa) Ker Gaud, à Kertugal, (Côtes du Nord)), 3è Prix Roux de l’Académie des Beaux-Arts ex aequo le 20 décembre 1919, 1è Seconde Médaille au Concours Rougevin et dernière mention le 10 février 1920, 10è logiste le 12 mars 1921, Grand Prix de Rome le 23 juillet 1921 (Une Manufacture de tapisseries et de tissus d'art)
pensionnaire à l'Académie de France, Villa Médicis à Rome du 1er janvier 1922 au 31 décembre 1925
Prix Gustave Clausse de l’Académie des Beaux-arts en 1926 (architecte à Paris 7è [en 1920], Paris 16è [entre 1929 et 1936], Bourg-la-Reine, Hauts-de-Seine, à partir de 1939 [encore en 1967], et Sainte-Maxime, Var [entre 1951 et 1973], a conçu ses deux villas
architecte de la Ville de Paris, nommé architecte adjoint par arrêté du 28 février 1927, affecté à la division des promenades et des expositions (en remplacement d’Ollivier retraité)
architecte en chef des Bâtiments civils et palais nationaux [honoraire en 1967]
architecte du ministère des P.T.T. [en 1936]
chargé de l'Hôtel de la Monnaie jusqu'en 1978
lauréat du concours pour le Palais de justice du Caire en 1921, actif en Égypte, associé à Jacques Hardy (né en 1889) et Max Edrei (1889-1972) de 1921 à 1929, auteurs du Tribunal mixte du Caire en 1924-29
construit plusieurs bâtiments à Alexandrie dont le Collège de Écoles chrétiennes et le Collège Saint-Marc
présente en 1922 un projet de reconstruction du Labyrinthe de Thèbes à Karnak
Prix au concours pour l'ossuaire de Douaumont en 1923, achevé en 1932, avec Edrei et Hardy
chargé en 1927 de la restauration du parc de Sceaux, y fait remonter en 1932 le Pavillon de Hanovre, reconstruit en 1934-35 les cascades créées par André Le Nôtre et détruites sous la Révolution française
crée à Paris les squares de la Ceinture verte, et celui de Saint-Julien-le-Pauvre en 1930-35, et les terrains de sport de l'A.S.P. en 1937
commence en 1938 le Parc de la Butte du Chapeau Rouge dans le 19è arr., qui sera terminé par son fils Jean
église Saint-Antoine de Padoue dans le 15è arr. en 1933-35
Pavillon de la Ville de Paris à l'Exposition universelle de Bruxelles en 1935
hôpital franco-musulman (Hôpital Avicenne) à Bobigny, en coll. avec Maurice Mantout
Prix au concours pour le construction du Palais de Chaillot en 1937, en coll. avec Jacques Carlu et Louis Hippolyte Boileau
entrée du Parc des Expositions de la Porte de Versailles en 1937, avec L. H. Boileau, bâtiments administratifs et service médical du Parc
expose au Salon des artistes français à Paris en 1914, Un crématorium, mention honorable, 1923, Œuvre du souvenir des Défenseurs de Verdun
Ossuaire et monument de Douaumont, Médaille d'argent, et 1927, Essai de restitution du Labyrinthe d'Égypte
Relevé et restitution de la loggia de la Villa Madama à Rome, Médaille d'honneur
expose au 8è Salon de la Société française des Urbanistes en 1942, Parc de la Butte du Chapeau rouge; expose au groupe Ligne et couleur en 1945 avec Boileau et Carlu
professeur chef d'atelier d'architecture à l'École des Beaux-arts, ancien atelier libre de Gaston Redon, associé à Albert Tournaire de 1925 à 1930
professeur à l'École nationale supérieure des P.T.T., nommé architecte des P.T.T. le 8 août 1928, crée le musée du Timbre et de nombreux centres postaux à Paris et dans toute la France, retraité le 31 décembre 1953
architecte de la R.T.F., crée tous les émetteurs ondes longues et ondes courtes réalisés en France et notamment le Centre émetteur d'Allouis en 1936
membre de la S.A.D.G. de 1919 à 1978, membre honoraire en 1959, figure encore en tant que membre honoraire dans l'annuaire 1973
membre de l'Association des élèves et anciens élèves de l'École nationale et supérieure des Beaux-arts ou Grande Masse de l'École des Beaux-arts [en 1929]
membre de la Société des artistes français; inscrit à l'Ordre des architectes en 1945
chevalier de la Légion d'honneur en 1932, officier, officier de l'Instruction publique
Prix Alphonse de Rothschild de l'Académie des Beaux-arts en 1927

mort à Épernay le 1er mars 1978
 

Monuments dont il est l'un des auteurs (2)

France
Alignan-du-Vent (34290)

Place

1914-18, 1939-45

Monument , Palme(s), Couronne mortuaire

France
Douaumont (55100)

Cimetière militaire

1914-18

Structures diverses