BARTHOLOMÉ Paul Albert- Sculpteur

Biographie

Sculpteur - habite Paris.

né à Thiverval-Grignon (Yvelines) le 29 août 1848 - Décédé le 31 octobre 1928 à Paris
Albert Bartholomé est le fils de Paul Frédéric et de Louisa Elisa de Rodrigues Duplessis.
Élève du lycée Hoche à Versailles, il est bachelier en lettres.
Il épouse Prospérie-Gabrielle de Fleury dite Périe, fille du marquis Prosper de Fleury le 14 février 1874 à Genève.
Albert Bartholomé entame une carrière de peintre à Genève, puis s'installe à Paris où il devient l'ami intime d'Edgar Degas (1834-1917). Il fréquente les peintres suisses installés dans la pension de famille de l'hôtel de Nice au 4, rue des beaux-arts. Il se lie ainsi d'amitié avec les peintres Charles Giron (1850-1914), Gustave Henri de Beaumont (1851-1922) et Max Leenhardt (1853-1941). Mu par un grand sens de la camaraderie, il recevra régulièrement Max Leenhardt à sa table durant l'hiver 1879, alors que celui-ci se retrouve seul à Paris, sans tous ses amis en séjour à l'étranger[réf. nécessaire].

Il n'aborde la sculpture qu'en 1886 pour s'y consacrer entièrement, développant une technique mêlant la simplicité à l'émotion contenue, "proche de l'atticisme paisible des figures d'un Pierre Puvis de Chavannes. Il conçoit toutefois un univers singulier et élégiaque qui s'inscrit dans le contexte du symbolisme des années 1890. Son chef d'œuvre, le Monument aux morts du cimetière du Père-Lachaise à Paris, appelé aussi par l'artiste Porte de l'au-delà, reflète l'idéalisme et le questionnement métaphysique de toute la fin de siècle. Cette sculpture monumentale et spectaculaire, à laquelle l'artiste a travaillé pendant de longues années, lui apporte la célébrité.

Il expose avec Puvis de Chavannes à la Libre Esthétique et les deux hommes se rencontrent à la Société nationale des beaux-arts, dont Puvis de Chavannes est le président et où Bartholomé expose dès 1891 et fait partie de la commission d'examens avec René de Saint-Marceaux et Constantin Meunier.

Au début de la Première Guerre mondiale, en 1915, il réalise le dessin définitif de la croix de guerre qui honorera des milliers de soldats.
En 1918, il organise une exposition de cartons préparatoires de Puvis de Chavannes, dans une salle consacrée aux grands artistes présidents de la Société nationale des beaux-arts, avec Edgar Degas et Auguste Rodin.

Albert Bartholomé est inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise (4e division). Son gisant en pierre a été sculpté par Henri Bouchard.
 

Œuvres

En France
  • Cormeilles-en-Parisis : Monument aux morts, adaptation de la figure en bronze de La Gloire du Monument à Jean-Jacques Rousseau du Panthéon de Paris.
  • Crépy-en-Valois : cimetière du hameau de Bouillant : Sépulture de Mme Bartholomé née Fleury, vers 1887. Sa première œuvre sculptée, créée sur le conseil d'Edgar Degas ;Monument aux morts, 1925, gisant de soldat et bas-relief de pleureuse en pierre ;
  • Lyon, musée des beaux-arts : Monument aux morts, 1895-1899, haut-relief, modèle en plâtre pour le monument du cimetière du Père-Lachaise à Paris.
  • Paris :
        cimetière de Montmartre :
            Tombe de la famille Pam ;
            Douleur, 1900, statue en pierre ornant la tombe d'Henri Meilhac.
        cimetière du Montparnasse : Tombe d'Honoré Champion, vers 1909.
        cimetière du Père-Lachaise :
            Monument aux morts, 1899, haut-relief en pierre, commandé par la Ville de Paris au Salon du Champ-de-Mars de 1895.
            Tombe de Guillaume Dubufe, 1912, division 10e, en collaboration avec l'architecte Jean Camille Formigé (1845-1926). Le comité chargé de sa sépulture commande à son ami, le sculpteur Albert Bartholomé, deux bas-reliefs pour orner le monument.
        musée d'Orsay :
            La Vérité, la Philosophie et la Nature, groupe en plâtre ;
            La Gloire, plâtre ;
            La Musique, plâtre ;
            Dans la Serre, huile sur toile.
        Panthéon de Paris : Monument à Jean-Jacques Rousseau, 1912, commandé en 1907, composé de trois muses au centre (La Philosophie, La Vérité, La Nature), et les allégories de La Gloire (portant une couronne) à gauche, et La Musique à droite.
        Petit Palais : Buste de femme, marbre.
    Saint-Jean-d'Angély : Monument aux morts, 1921, adaptation de la figure en bronze de La Gloire du Monument à Jean-Jacques Rousseau du Panthéon de Paris.
  • Plazac - Cette statuette est la réduction d'une effigie à grandeur nature, intitulée La Gloire, qui a une histoire assez longue. En effet, Bartholomé la conçut en 1907, comme figure latérale du monument à Jean-Jacques Rousseau prévu pour le Panthéon, à Paris. Le dit monument fut inauguré en 1912, tandis que les modèles en plâtre de l'ensemble échurent dans les collections nationales ; on peut les voir aujourd'hui au Musée d'Orsay. Après 1918, le sculpteur réutilisa cette Gloire pour trois monuments aux morts : outre l'exemplaire à taille réduite de Plazac, on la retrouve ainsi, sans autre différence qu'une légère modification de la coiffure, à Cormeilles-en-Parisis et à Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime). Bartholomé exécuta également une réduction en marbre de cette statue, aujourd'hui au Musée des Beaux-Arts de Rouen (Seine-Maritime). Enfin, il tira de sa figure un buste dont on connaît deux exemplaires : un plâtre au musée du Havre (Seine-Maritime) et un marbre conservé au Musée du Petit-Palais, à Paris.

Monuments dont il est l'un des auteurs (6)

France
Cognac (16100)

Autre

1914-18, 1939-45, Indochine (46-54), AFN-Algérie (54-62)

Exèdre (demi-cercle), Femme = France

France
Cormeilles-en-Parisis (95240)

Place

1914-18, 1939-45, Indochine (46-54), AFN-Algérie (54-62)

Piédestal, Femme avec couronne mortuaire, Croix de Guerre, Femme = Victoire

France
Crépy-en-Valois (60800)

Autre

1914-18, 1939-45, AFN-Algérie (54-62)

Mur, Ronde-bosse, Femme en deuil, Poilu gisant, Couronne mortuaire, Entourage Grilles

France
Paris (75000) - 20ème

Cimetière communal

1870-71

Mausolée, Femme debout

France
Plazac (24580)

Place

1914-18, 1939-45, AFN-Algérie (54-62)

Mur, Femme en pied

France
Saint-Jean-d'Angély (17400)

Place

1914-18, 1939-45

Monument , Entourage Bornes/Chaînes ou barres, Femme avec palme, main gauche levée, Palme(s)