Morts pour la France : histoire des Dainvillois du Monument aux morts

mardi 26 novembre 2013

BEIRNAERT Michel, SALINGUE Liliane

Morts pour la France : histoire des Dainvillois du Monument aux morts

Dainville : Club d’histoire locale, 2012, 156 p.

[ISBN 978-2-9531574-5-1]

Résumé éditeur :

Au sortir de la première guerre mondiale, Dainville, comme toutes les communes de France, est affectée par le coût du conflit : 52 morts au combat ou des suites de leurs blessures, et 7 victimes civiles des bombardements.

Meurtrie dans sa chair, Dainville, commune de l’arrière du front, l’est aussi dans ses biens : 104 maisons touchées par les obus, 20 maisons totalement détruites, 450 hectares de terres rendues incultes par les nécessités de la guerre : chemins de fer provisoires, positions d’artillerie, entrepôts de munitions, tranchées.

Dès que la vie redevient à peu près normale, on pense à honorer les morts. L’impulsion est donnée par l’Etat. La loi sur la commémoration et glorification des morts pour la France, votée le 25 octobre 1919, incite les communes à fixer le souvenir de la guerre en exposant la liste de leurs morts. Elle promet une subvention à toute initiative commémorative. Dès le 23 décembre 1919, le préfet précise que celle-ci sera proportionnelle à l’effort et aux sacrifices consentis “en vue de glorifier les Héros morts pour la Patrie”…