France (Indre) Écueillé (36240)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • AFN-Algérie (54-62)
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier et mises à jour par Choubard Alain, Saget Philippe, Martine Aubry dernière mise à jour le 10/12/2020

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Ornementation végétale
    • Couronne
      • Couronne végétale
    • Palme(s)
  • Statuaires de série
    • Bustes de série
      • Buste de Poilu grenadier (Marbreries Générales, n°2142)
  • Ornementation associée [classée par ordre alphabétique du premier élément]
    • Casque...
      • Casque, drapeau(x)
Le monument est constitué d’un buste de combattant dominant un socle composé de plusieurs éléments superposés, mais constitué d’une pierre différente (granit) de celle utilisée pour le buste et son support (pierre silicatée). La partie basse du socle («le fût ») repose sur deux niveaux d’assise. Les limites externes de l’assise inférieure, qui présente un fort glacis, sont renforcées par une bordure et portent aux quatre angles des blocs cubiques ayant un sommet en forme de pointe de diamant.
Le combattant représenté jusqu’à la taille, porte la fourragère sur son épaule gauche et sur sa poitrine une Croix de guerre. Il tient ses mains devant lui au niveau de sa taille, appuyées contre deux cartouchières. Dans sa main droite il dissimule un grenade à main (cette grenade à quadrillage externe, pour une meilleur prise, ressemble au type défensif F1 français). Sa main gauche fermement serrée souligne la préparation du geste de lancé de la grenade qu’il va effectuer avec sa main droite. Son regard droit semble fixé sur un objectif et il porte le casque de type Adrian. Le combattant porte, dans le dos à la base des reins, une cartouchière flanquée de deux musettes (un buste de combattant similaire est visible au sommet du monument aux Morts de la commune de Brives, département de l’Indre. Il avait été fournit pour 2.960 francs par les Marbreries Générales G. Gourdon, 33 rue Poussin dans le 16e arrondisement de Paris). Le buste à Ecueillé semble émerger de son support qui est réalisé dans la même matière (une pierre silicatée présentant actuellement un aspect de surface variant entre le blanc et le jaune).
Le buste et son support reposent sur le socle constitué d’une autre matière (un granit de teinte gris clair). En son sommet sur sa face antérieure est gravé l’inscription “PRO PATRIA”. En-dessous toujours sur la face antérieure une reproduction de Croix de guerre de grande taille, «en bronze », souligne un élargissement du socle. Encore plus bas, la section en forme de tronc de pyramide a reçu sur la face antérieure une plaque de teinte blanche sur laquelle figure en lettres dorées sur 6 lignes l’inscription principale. Un décor végétal complète la partie inférieure de la plaque qui est fixée par quatre étoiles, à cinq branches, en alliage cuivreux. Les faces latérales ont reçu des plaques fixées de façon similaires (le devis parle de deux plaques en marbre fin de Carrare en Italie). Sur celles-ci ont été gravés sur deux colonnes les noms et la première lettre du prénom des 67 combattants de la commune morts pendant la première guerre mondiale. Sur la base de la face latérale gauche du socle est fixée une plaque de teinte blanche portant en lettres dorées “A.F.N. J. THIEBAULT”.
Quant à la face postérieure elle porte de haut en bas :
. gravé et souligné en lettres dorées le mot “PAX ”,
. un décor en «bronze » assimilable à une représentation inspirée en partie des  trophées militaires : avec un casque de type Adrian portant lauriers sur deux drapeaux croisés, les pointes de hampes tournées vers le haut respectivement à gauche et à droite ; avec une probable poignée d’épée et une pointe de lance à gauche, le tout dominant une reproduction de Croix de guerre, (il ne faut pas oublier qu’à l’origine les trophées militaires étaient un assemblage d’armes prises à l’ennemi après sa défaite, ici c’est l’inverse l’armement est français, c’est donc la gloire des armes qui est évoquée plus que la défaite de l’ennemi),
. pour finir en lettres dorées : “Gloire à notre France éternelle. Gloire à ceux qui sont morts pour elle.  Victor Hugo”.
La base élargie du socle porte sur la face antérieure un décor en «bronze » : une couronne végétale sur lit de feuillage («une palme avec couronne » sur le devis).

Matériaux

. Pierre silicatée pour le buste.
. Granit pour le socle.

Economie

Prix

10 894,97 francs pour le monument + 1 250 francs pour la grille d’entourage

Souscription

8 700 francs

Subvention commune

2 400 francs + 1500 francs pour la grille d’entourage

Commentaires

. La grille d’entourage n’existe plus actuellement.

Inscriptions présentes sur le monument

. Au sommet du socle sur la face antérieure
PRO PATRIA 
(Pour la Patrie)

. Sur la section en forme de tronc de pyramide du socle, face antérieure du socle :
1914-1918
À LA MÉMOIRE
GLORIEUSE
DES ENFANTS
D’ÉCUEILLÉ
MORTS POUR LA FRANCE


. Sur la section en forme de tronc de pyramide du socle, face postérieure :
PAX  (Paix)
Gloire à notre France éternelle
Gloire à ceux qui sont morts pour elle.

Victor Hugo
Un extrait de “Les champs du crépuscules” (1835). Citations de Victor Hugo.

Les morts

. Sur le ressaut de la face latérale gauche de l’assise supérieure, une palme en alliage cuivreux est posée. Elle porte sur un écusson l’inscription “LES A.C. A LEUR CAMARADE ” et sur la tige “A. THOMAS ”.
Nota : une plaque commémorative existe également contre le mur extérieur de la Mairie d’Ecueillé. Ce monument spécifique porte les noms des 23 résistants et civils tués dans le canton d’Ecueillé au cours du mois d’août 1944. Mais ce sont surtout les combats de la nuit du 25  au 26 août 1944 entre un escadron du 8e Cuirassiers (ancien 1er escadron du 1er Régiment de France passée à la Résistance) et un convoi des forces armées allemandes qui battait en retraite depuis Angers (Maine-et-Loire) vers Moulins-sur-Allier (Allier) qui provoquèrent la destruction totale de 11 maisons d’Ecueillé, dont la Mairie. Une vingtaine d’immeubles furent  gravement endommagés. Outre le décès de combattants des deux camps, ces combats provoquèrent la mort de plusieurs civils résidant à Ecueillé (BODIN 1948).
- Face latérale droite du socle :
. colonne de gauche :
Augis J.
Babault A.
Bavouzet A.
Béranger J.
Bedouin A.
Bengit M.
Boussin G.
Boussin M. (Boussin Maurice Anthime Gabriel)
Bourbonnais M.
Charrault F.
Charbonnier L.
Cosset R.
Corty J.
Crépin D.
Denis E.
Dessart P.
Dauron P.
-
. colonne de droite :
Doron J.
Gatignon J.
Germain G.
Girault L.
Girault A.
Girouard F.
Girouard P.
Guilpain A.
Guilpain J.
Imbert N.
Janvier A.
Jollet N.
Jubert H.
Launay R.
Launay A.
Laumonier J.
Lanore L.
- Face latérale gauche du socle :
. colonne de gauche :
Lavrillon A.
Leboeuf M.
Leclerc M.
Loiseau J.
Marsais A.
Masse O.
Masson A.
Mary E.
Mary L.
Moine M.
Morin P.
Orillard
Paulmier A.
Penin O.
Penissard A.
Peguet J.
Peguet L.
-
. colonne de droite :
Perrot E.
Perseil A.
Pinault D.
Pinon A.
Ravineau E.
Ripe E.
Robert D.
Sauvaget C.
Senault P.
Thibault R.
Vonnet A.
Vidal L.
Viou J.
Viraud H.
Viraud G.
Vaugis G.
- Base de la face latérale gauche du socle :
plaque de teinte blanche portant en lettres dorées A.F.N.
J. Thiebault

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Historique du monument

  • 1920
  • Devis 12/10/1920
    Source : DUBANT Didier

    - Le 12 octobre 1920 un devis intitulé : “Commune d’Ecueillé. Erection d’un Monument Commémoratif à la mémoire des enfants de la Commune Morts pour la France” est établi. ...

    Lire la suite
    Devis 12/10/1920
    - Le 12 octobre 1920 un devis intitulé : “Commune d’Ecueillé. Erection d’un Monument Commémoratif à la mémoire des enfants de la Commune Morts pour la France” est établi.
    Ce devis estimatif indique : “fourniture d’un Monument en granit taillé de Bretagne avec statue de Poilu en pierre silicatée, ornements en bronze, plaques marbre fin de Carrare, sur les côtés tel qu’il est représenté et côté au dessin, et exécution, compris gravure et dorure à l’or fin de la dédicace et de 64 noms, sur wagon départ : 9.000 francs.
    Remboursement du transport par voie de fer de la gare de départ du monument taillé à la gare d’Ecueillé avec majoration de 5 % pour avance de fond et frais divers : 500 francs”.
    Le devis estimatif inclus la fouille des fondations sous le monument et sous l’entourage pour 22 francs, le béton de fondation en mortier de chaux hydraulique et silex pour 315 francs, ainsi que “transport de la gare d’Ecueillé à pied d’oeuvre, montage, pose, scellement, compris frais d’échafaudrage et toutes sugestions à forfait” pour 400 francs ; avec en plus une “somme à valoir pour imprévus et honoraires” de 563 francs. Le
    Total Général se monte à : 10.800 francs.
    Ce devis estimatif est “Vu et approuvé” par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre, le 5 avril 1921.
  • Plans et propositions 15/10/1920
    Source : DUBANT Didier

    - Le 15 octobre 1920, un plan intitulé “Commune d’Ecueillé. Erection d’un Monument commémoratif à la mémoire des Enfants de la Commune Morts pour la France. Croquis de l’emplacement du ...

    Lire la suite
    Plans et propositions 15/10/1920
    - Le 15 octobre 1920, un plan intitulé “Commune d’Ecueillé. Erection d’un Monument commémoratif à la mémoire des Enfants de la Commune Morts pour la France. Croquis de l’emplacement du Monument ” est établi et revêtue de la signature du maire d’Ecueillé : “E. Lucas”.
    Ce plan représente le monument commémoratif à édifier au centre d’une “Place publique ”, bordée au nord par la “Rue de la Vieille Eglise”, à l’est par la “rue de la Caserne” (actuellement rue du Berry) et se situant au nord-est de l’église Notre-Dame de l’Alliance.
    Ce plan sera “vu et approuvé” par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre, le 5 avril 1921.
  • Délibérations Conseil municipal 17/10/1920
    Source : DUBANT Didier

    - Le 17 octobre 1920, Eugène Lucas, le Maire d’Ecueillé, “expose que par ses délibérations des 24 juin 1919 et 3 juin 1920 le Conseil municipal a décidé d’élever un ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 17/10/1920
    - Le 17 octobre 1920, Eugène Lucas, le Maire d’Ecueillé, “expose que par ses délibérations des 24 juin 1919 et 3 juin 1920 le Conseil municipal a décidé d’élever un Monument Commémoratif aux enfants de la commune (Morts pour la France) pendant la guerre 1914-1918 ; que dans ce but un crédit de 2.400 francs a été inscrit au budget additionnel de 1920 et qu’une somme de 8.700 francs provenant de souscriptions particulières a été en outre recueillie ; que les fonds étant ainsi réunis, qu’il y aurait lieu de passer à l’exécution du monument.
    Monsieur le Maire ajoute qu’ayant examiné plusieurs projets, il s’est mis en rapport avec un entrepreneur, M. Martin René, qui lui a présenté des dessins et prix, ainsi qu’un projet de traité de gré à gré qu’il soumet au Conseil municipal pour acceptation en faisant observer qu’étant donné le montant du devis, il y a lieu de demander l’approbation de l’autorité supérieure dans les termes de l’art. 115 de la loi du 5 avril 1884 modifiée par la loi du 21 juin 1918.
    Le Conseil, vue l’exposé de Monsieur le Maire, considérant que les dessins et le projet de traité présentés par M. Martin René, entrepreneur à Lucay-le-Mâle, lui donnent toute satisfation ; considérant qu’en raison du caractère artisitique et spécial des travaux à exécuter, il est nécessaire de confier cette exécution à l’entrepreneur qui a conçu le projet de monument ; que ce cas rentre parmi les exceptions prévues par l’ordonnance du 14 novembre 1837, art. 2 ; qu’il convient donc de passer avec lui un traité de gré à gré. Délibère : les dessins et devis de Monument Commémoratif présentés par M. Martin René, entrepreneur à Luçay-le-Mâle, sont approuvés. Monsieur le Maire est autorisé à passer dans les conditions de l’article 115 de la loi du 5 avril 1884 avec M. Martin René un traité de gré à gré pour l’exécution conforme du Monument aux conditions indiquées dans le projet de traité présenté, dont une copie restera annexée à la présente délibération”.
    Cette délibération sera “vu et approuvée” par le Secrétaire Général, au nom du Préfet de l’Indre, le 5 avril 1921.
    . La cote 2 O/069 art. 7 des Archives Départementales de l’Indre comporte un dessin du projet de monument “Présenté par l’entrepreneur”, signé du Maire d’Ecueillé et portant l’approbation à la date du 5 avril 1921 du Secrétaire Général, au nom du préfet de l’Indre. Ce dessin correspond en tout, y compris les inscriptions, au monument tel qu’il fut réalisé et tel qu’il existe encore actuellement sur la place de Verdun.
  • Marché de gré à gré 21/10/1920
    Source : DUBANT Didier

    - Le 21 octobre 1920, un marché de gré à gré est passé pour l’“Erection d’un Monument Commémoratif à la mémoire des Enfants de la Commune “Morts pour la France” ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 21/10/1920
    - Le 21 octobre 1920, un marché de gré à gré est passé pour l’“Erection d’un Monument Commémoratif à la mémoire des Enfants de la Commune “Morts pour la France” entre “M. le Maire d’Ecueillé, agissant pour le compte de la Commune et autorisé à cet effet par délibération du Conseil municipal du 17 octobre 1920 et M. Martin René, entrepreneur à Luçay-le-Mâle” : “M. Martin s’engage à fournir à pied d’oeuvre sur la place de l’Eglise d’Ecueillé, à effectuer le montage et la pose d’un Monument Commémoratif aux Morts de la guerre aux conditions suivantes : le présent marché comprend la fourniture entière du monument tel qu’il est représenté et côté au dessin d’exécution ci-annexé. La pierre employée sera de la nature dite Granit de Bretagne en provenance des carrières de Vire (Calvados) et pour laquelle des échantillons en double exemplaires seront déposés à la Mairie d’Ecueillé.
    Le Monument recevra deux plaques en marbre fin de Carrare (Italie) sur les côtés du fut pour inscription des noms, une Croix de guerre en bronze sur la face avant, une palme avec couronne également en bronze sur le bas du socle (face avant). La dédicace figurant au dessin ci annexé sera reproduite sur le panneau en granit coté dur poli (face avant du Monument).
    Le montant des prix de gravure sur granit, côté dur poli pour la face avant et sur marbre fin de Carrare pour les côtés, ainsi que la dorure des lettres à l’or fin, quelque soit le nombre de lettres pour la dédicace et pour les inscriptions de soixante-quatre noms et première lettre du prénom des Morts pour la France, suivant liste qui sera remise à l’entrepreneur est compris dans le prix forfaitaire indiqué ci-après. Les lettres auront 0,08 m de hauteur minimum pour la face avant et 0,025 minimum pour les plaques de côtés.
    Le monument sera posé sur un massif de fondation en béton de silex et mortier de chaux hydraulique formant empatement de 0,10 m de chaque côté de la 2eme assise. Les déblais de fondation compris enlèvement et transport aux décharges publiques seront payés à l’entrepreneur à raison de cinq francs cinquante le mètre cube et le béton de remplissage des fondations à raison de soixande dix francs le mètre cube.
    Le prix forfaitaire à payer à M. Martin par la Commune d’Ecueillé, comprenant fourniture du Monument, taille, mise sur wagon au départ, déchargement à l’arrivée, transport à pied d’oeuvre à la gare, bardage, montage, pose, frais d’échafaudages et généralement toutes sugestions sera de 9.400 francs.
    En outre la Commune d’Ecueillé remboursera à l’entrepreneur le prix payé par lui pour transport par voie de fer de la gare de départ du Monument taillé jusqu’à la gare d’Ecueillé avec majoration de cinq pour cent pour frais divers et avance de fonds sur présentation du récépissé, mais il reste entendu que tous les risques, avaries ou retard résultant du transport sont et demeurent à la charge de l’entrepreneur.
    Le monument sera livré posé dans un délai de cinq mois à dater de l’approbation du traité. Le paiement sera effectué de la façon suivante : 2/3 du prix forfaitaire à la livraison et le solde du décompte après montage, déduction faite du 1/20e du montant total des travaux à titre de retenue de garantie, laquelle sera payée à la réception définitive qui aura lieu six mois après l’opération de montage terminée”.
    Le 5 avril 1921, le traité de gré à gré fut approuvé par le Secrétaire Général, au nom du Préfet de l’Indre.
  • Commission d’art 07/12/1920
    Source : DUBANT Didier

    - Le 7 décembre 1920, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, répond “Adopté” au projet de monument aux ...

    Lire la suite
    Commission d’art 07/12/1920
    - Le 7 décembre 1920, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, répond “Adopté” au projet de monument aux Morts présenté par la commune d’Ecueillé.
  • 1921
  • Délibérations Conseil municipal 10/02/1921
    Source : DUBANT Didier

    - Le 10 février 1921, Eugène Lucas le Maire d’Ecueillé, “expose au Conseil qu’il est indispensable de compléter le Monument commémoratif aux enfants de la commune (Morts pour la France) ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 10/02/1921
    - Le 10 février 1921, Eugène Lucas le Maire d’Ecueillé, “expose au Conseil qu’il est indispensable de compléter le Monument commémoratif aux enfants de la commune (Morts pour la France) par une grille d’entourage et soumet au Conseil un devis préparé à cet effet. Le Conseil approuve, le projet de grille présenté pour entourage du Monument commémoratif, (d’un) montant à 1.500 francs.
    Vote un crédit de 1.500 francs à prendre sur les fonds libres de la commune pour couvrir la dépense. Décide que les travaux seront mis à l’adjudication par soummision cachetée”.
  • Courriers divers 10/03/1921
    Source : DUBANT Didier

    Le 10 mars 1921, cette délibération est approuvé par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre, ainsi qu’un dessin, lui aussi approuvé et qui montre que la “Grille ...

    Lire la suite
    Courriers divers 10/03/1921
    Le 10 mars 1921, cette délibération est approuvé par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre, ainsi qu’un dessin, lui aussi approuvé et qui montre que la “Grille d’entourage pour le Monument Commémoratif ” comportait des reproductions de Croix de guerre en partie haute (plan conservé aux Archives Départementales de l’Indre sous la cote 2 O/069 art. 7).
    Quelques temps plus tard, le Conseil Municipal autorisera le Maire d’Ecueillé “à traiter de gré à gré pour l’érection d’une grille au Monuments aux Morts pour la France” après que celui-ci ait informé les membres du Conseil que l’adjudication par soumission cachetée avait été infructeuse, faute de candidats.
  • Érection 24/03/1921
    Source : DUBANT Didier

    . Le 24 mars 1921, Bagneux Albert, sérrurier à Ecueillé s’engage à exécuter les travaux de “fourniture et pose d’une grille conformément au devis estimatif ” moyennant la somme de ...

    Lire la suite
    Érection 24/03/1921
    . Le 24 mars 1921, Bagneux Albert, sérrurier à Ecueillé s’engage à exécuter les travaux de “fourniture et pose d’une grille conformément au devis estimatif ” moyennant la somme de 1.250 francs.
    La proposition de réalisation des travaux par Bagneux Albert fut approuvé par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre le 12 mai 1921.
  • Paiements 20/05/1921
    Source : DUBANT Didier

    . Le 20 mai 1921, un décompte des travaux qu’il vient d’exécuter pour l’“Erection d’un Monument Commémoratif à la Mémoire des enfants de la Commune Morts pour la France” est ...

    Lire la suite
    Paiements 20/05/1921
    . Le 20 mai 1921, un décompte des travaux qu’il vient d’exécuter pour l’“Erection d’un Monument Commémoratif à la Mémoire des enfants de la Commune Morts pour la France” est reconnu comme juste par l’entrepreneur Martin René de Luçay-le-Mâle. Ce décompte se monte à la somme de 10.894F97 et comporte : le “Monument Commémoraif en granit de Bretagne, buste en pierre silicatée compris gravure et dorure des inscriptions” pour 9.000 francs, la “fouille des fondations” pour 16F10, le “béton de remplissage des fondations” pour 303F52, “déchargement transport de la gare, pose et toutes sujestions” pour 400 francs, l’“attribut bronze sur la face arrière” pour 300 francs, la “gravure et dorure sur granit de la dédicace face arrière” pour 177F50, le “remboursement du transport du Monument par chemin de fer” pour 441F35, la “mosaïque des talus de soubassement” pour 100 francs, les “dés en ciment comprimé” pour 60 francs, la “fourniture de ciment pour scellement, rejointoiement” pour 33 francs, la “fourniture de chaux hydraulique” pour 7F50,  “la fourniture de sable du Cher” pour 16 francs, la “façon de pose des dés en ciment” pour 40 francs.   
    Le décompte fut approuvé dès le lendemain 21 mai 1921 par le Maire d’Ecueillé.
  • Procès-verbal de Réception 20/06/1921
    Source : DUBANT Didier
     . Le 20 juin 1921, le Procès-Verbal de réception définitive des travaux exécutés par le serrurier d’Ecueillé, Bagneux Albert, est  signé.
  • Procès-verbal de Réception 22/09/1921
    Source : DUBANT Didier
     . Le 22 septembre 1921, le Procès-Verbal de réception définitive des travaux exécutés par Martin René est  signé.
Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Place
Le monument se trouve, au nord-est de l’entrée de l’église Nord-Dame de l’Alliance, dont il est séparé par la rue de la Seigneurie. Tourné vers le sud-est, le monument se trouve sur la place de Verdun (à l’origine : la Place de l’église) qui est bordée à l’est par la rue du Berry et au nord par la rue de la Vieille Eglise (D13).