France (Indre) Feusines (36160)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Indochine (46-54)
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier dernière mise à jour le 14/08/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Obélisque
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Bornes/Chaînes ou barres
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)

Le monument est constitué d’un obélisque séparé d’un socle de forme trapézoïdale par une grosse moulure ronde, reposant sur une ressaut portant sur trois faces des plaques probablement en marmorite noire avec inscriptions. Le socle repose sur trois assises, les deux plus basses formant seules un véritable emmarchement.

La face antérieure de l’obélisque est antièrement occupée par deux massives palmes verticales sculptées en relief soutenant une reproduction de Croix de guerre.

Sur la face antérieure dans l’espace intermédiaire entre l’obélisque et le socle une plaque probablement en marmorite noire porte en lettres d’or l’inscription principale.

Sur les faces latérales, également sur plaque probablement de marmorite noire, figurent sur deux lignes en lettres d’or, dans l’espace intermédiaire entre l’obélisque et le socle, une longue liste de lieux de combats auxquels participèrent des hommes de la commune, certains y laissant la vie.

Face latérale gauche : “VERDUN – SOMME - MARNE ET CHAMPAGNE - SOISSONS - REIMS - AISNE”.

Face latérale droite : “MARNE - YSER - ARTOIS - CHAMPAGNE – ARGONNE - VOSGES”.

Les principaux combats eurent lieu a VERDUN du 21 février au 18 décembre 1916 ; dans la SOMME de début juillet à mi-novembre 1916 ; dans la MARNE et en CHAMPAGNE en juillet 1918 ; autour de SOISSONS en septembre 1914, puis janvier 1915 ;  à REIMS, la cathédrale fut touchée le 19 septembre 1914 par des tirs de l’artillerie allemande ce qui déclacha un immense incendie, voir http://www.reimsavant.com/article-l-incendie-de-la-cathedrale-le-19-septembre-1914-110227960.html) ; dans l’AISNE les combat eurent lieu dans la partie nord en août 1914, puis du 14 au 20 septembre 1914 et à nouveau de fin septembre à mi octobre 1918.

La première bataille de la MARNE eut lieu du 6 au 14 septembre 1914 et la seconde débuta en juillet 1918 ; la bataille de l’YSER eu lieu en octobre 1914 ; en ARTOIS, la première bataille eu lieu du 1er au 26 octobre 1914, la deuxième bataille de mai 1915 à juin 1915 et la troisième et dernière débuta en avril 1917 ; en CHAMPAGNE la première bataille dura de fin décembre 1914 à mars 1915, la seconde se déroula à l’automne 1915, la troisième dite des Monts de Champagne d’avril à mai 1917 et la quatrième du 15 au 18 juillet 1918 ; en ARGONNE se déroula la dernière attaque de la première guerre mondiale de fin septembre 1918 au 11 novembre 1918 ; dans les VOSGES les principaux combats eurent lieu en août 1914.

Pour mémoire le 90e RI après avoir quitté Châteauroux participa à la première bataille de la Marne, à la bataille de l’Yser, puis d’avril à mai 1916 à la bataille de Verdun, à la bataille de la Somme, à la bataille de l’Aisne de fin mars à début août 1917, puis en 1918 fut à nouveau dans la Somme, puis dans l’Aisne.

Sur sa face antérieure et sur les deux faces latérales du socle, sur des plaques probablement en marmorite noire sont inscrits en lettre d’or les noms et prénoms, ainsi que l’année de décès, des 21 enfants de Feusines morts pendant la première guerre mondiale. La présentation sur une colonne suit l’ordre des années (face latérale gauche 1914, face antérieure 1914, 1915 et 1916 face latérale droite 1916, 1917 et 1918).

Ce monument présente, par son aspect, de très fortes analogies avec celui de la commune proche de Briantes, dont l’auteur est également Silvain Vernaudon qui réside à Briantes.

Sur la face antérieure à la base de l’assise supérieure une plaque de teinte noire fut ajoutée par la suite. Elle porte les noms des combattants Morts pour la France pendant la “GUERRE 1939-1945” et en 1949 en Indochine.

Economie

Prix

10.005 francs.

Inscriptions présentes sur le monument

“AUX ENFANTS DE FEUSINES MORTS POUR LA FRANCE”.

Les morts

En lettres dorées sur une colonne sur le face latérale gauche du socle :
Chelot Joseph 1914, Carrion Jean 1914, Ricrot Alexis 1914, Chelot Jean 1914, Lhopiteau Hubert 1914, Guillemin Georges 1914, Assimon Paul 1914.
En lettres dorées sur une colonne sur la face antérieure du socle :
Lemort Arthur 1914, Amichaud Henri 1914, Mercier Jean-Baptiste 1915, Chateauneuf Auguste 1915, Dussauzey François 1916, Lhopiteau Fernand 1916, Lhopiteau Jules 1916.
En lettres dorées sur une colonne sur la face latérale droite du socle :
Chancioux Jean 1916, Etève Augustin 1916, Assimon Alexandre 1916, Marsat Joseph 1917, Métrot Philippe 1918, Lassout Paul 1918, Lafarcinade Jean-Baptiste 1918.
En lettres dorées sur la face antérieure de l’assise supérieur : “GUERRE 1939-1945”,
puis : Charles Strub juillet 1944, Marcel Duchet juillet 1944,
Stéphane Massé septembre 1949 (Indochine).

Historique du monument

  • 1920
  • Souscriptions 15/02/1920
    Source : DUBANT Didier

    Le 15 février 1920, le Conseil municipal de la commune de Feusines réuni sous la présidence de M. Floquet Eugène, maire, “désirant rendre hommage aux braves de la Commune, tombés au ...

    Lire la suite
    Souscriptions 15/02/1920

    Le 15 février 1920, le Conseil municipal de la commune de Feusines réuni sous la présidence de M. Floquet Eugène, maire, “désirant rendre hommage aux braves de la Commune, tombés au champ d’honneur, décide l’ouverture d’une souscription pour permettre l’érection d’un monument commémoratif ”.

  • 1921
  • Plans et propositions 24/06/1921
    Source : DUBANT Didier

    Le 24 juin 1921, arrêté de la Préfecture de l’Indre : “Vu la délibération en date du 25 mars 1921, par laquelle le Conseil municipal de Feusines demande que cette Commune ...

    Lire la suite
    Plans et propositions 24/06/1921

    Le 24 juin 1921, arrêté de la Préfecture de l’Indre : “Vu la délibération en date du 25 mars 1921, par laquelle le Conseil municipal de Feusines demande que cette Commune soit autorisée à acquérir à l’amiable de M. Desabres Nicolas propriétaire, une parcelle de terrain d’une contenance de 100 m2 et d’une valeur de 300 francs, située en bordure du chemin de grande communication n° 26 et destinée à servir d’emplacement à l’érection d’un monument aux enfants de cette commune “Morts pour la France”.

    Vu les plans et procès-verbal estimatif du terrain à acquérir dressé le 7 avril 1921, par M. Laforet Roger...

    ... Arrêtons : Article 1er – La commune de Feusines est autorisée à acquérir de M. Desabres Nicolas, propriétaire, moyennant le prix de 300 francs la parcelle de terrain figurée au plan susvisé par une teinte rose pour servir d’emplacement à l’érection d’un monument aux “Morts pour la Patrie”. Il sera pourvu au paiement de cette acquisition au moyen d’une somme de 300 francs prélevée sur les fonds libres de l’exercice 1921”.

  • Devis 21/12/1921
    Source : DUBANT Didier

    Le 21 décembre 1921, Junières, l’ingénieur adjoint des T.P.E. (Travaux Publics des l’Etat) rédige depuis Sainte-Sévère un cahier des charges intitulé “Monument aux morts de la grande Guerre. Mur de ...

    Lire la suite
    Devis 21/12/1921

    Le 21 décembre 1921, Junières, l’ingénieur adjoint des T.P.E. (Travaux Publics des l’Etat) rédige depuis Sainte-Sévère un cahier des charges intitulé “Monument aux morts de la grande Guerre. Mur de la cour de l’école” :

    “Article 1er : le présent devis à pour objet les travaux concernant :

    1/ la démolition et la reconstruction d’une partie du mur de la cour de l’Ecole,

    2/ l’aménagement d’un emplacement destiné à recevoir le Monument aux Morts de la Grande guerre,

    3/ des aménagements divers...

    ...Article 2 : Démolition et reconstruction d’une partie des murs de la cour d’école. Les murs cloturant la cour de l’école du côté du chemin de grande communication n° 26 de Sainte-Sévère à Urciers, sera démoli sur une longueur d’environ 39m00 et reconstruit comme il est indiqué sur la plan... ... Le mur cloturant la cour de l’Ecole du côté du chemin vicinal ordinaire n° 1 de Feusines à la Lande sera entièrement conservé. Ces deux murs seront reliés entre eux par un mur en arc de cercle de 8m22 de rayon moyen présentant une corde totale de 9m70 et un développement moyen de 9m76...

    ...Article 3 : Aménagement d’un emplacement destiné à recevoir le monument aux morts de la grande guerre. Cet emplacement sera situé dans l’angle formé par les deux chemins. Il sera délimité du côté de la Cour de l’Ecole par le mur en arc de  cercle dont il a été question, à l’article précédent et du côté des deux chemins par deux petits murs de 0m32 de hauteur totale, identiques et symétriques par rapport à la bissectrice de l’angle formé par les deux murs droits, de la cour de l’école, prolongés. L’axe de chacun des petits murets sera constitué par une ligne droite de 7m25 de longueur et par un arc de cercle de 2m30 de rayon et dont le développement sera égale à 2m07, ce qui donne une longueur totale de 9m32.  Les ajouts des deux murs seront séparés par un espace libre de 1m00 qui servira à l’aménagement ultérieur d’une porte...”.

    Ce document sera approuvé le 28 mars 1922 par le Conseiller de Préfecture, au nom du Préfet de l’Indre.

  • 1922
  • Commission d’art 14/03/1922
    Source : DUBANT Didier

     Le 14 mars 1922, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, répond “Approuvé ” au projet de monument aux Morts ...

    Lire la suite
    Commission d’art 14/03/1922

     Le 14 mars 1922, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, répond “Approuvé ” au projet de monument aux Morts présenté par la commune de Feusines.

  • Adjudications 07/05/1922
    Source : DUBANT Didier

    Le 7 mai 1922, se déroule à 15h00 à la Mairie de Feusines “l’adjudication du Monument aux Morts de la Grande Guerre avec aménagement de l’emplacement et réfection du mur ...

    Lire la suite
    Adjudications 07/05/1922

    Le 7 mai 1922, se déroule à 15h00 à la Mairie de Feusines “l’adjudication du Monument aux Morts de la Grande Guerre avec aménagement de l’emplacement et réfection du mur de clôture de l’Ecole communale. La mise à prix est fixée suivant le devis approuvé à la somme de 10.005 francs y compris une somme à valoir de 668F70 ” : “Le sieur Vernaudon Silvain demeurant à Briantes ayant fait un rabais de néant. Cette dernière soumission étant la plus avantageuse nous avons déclaré le sieur Vernaudon demeurant à Briantes adjudicataire des travaux sus désignés et aussitôt le sieur Vernaudon a déclaré accepter l’adjudication et s’engager à éxécuter les clauses et conditions du cahiers des charges, déclarant en avoir pris connaissance. En conséquence le sieur Vernaudon s’engage à commencer les travaux dès que l’ordre lui en sera donné”.

    Ce document sera approuvé le 19 mai 1922 par le Secrétaire Général, au nom du Préfet de l’Indre.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Rue/Route

Le monument se trouve dans la partie sud du centre-bourg à l’angle de la D84 menant à La Lande (route de Briantes à Saint-Priest-la-Marche, dans le département du Cher) et de la D26 en direction de Sainte-Sévère. La parcelle fut achetée à une personne privée pour installer le Monument aux Morts et le mur arrière, qui était déjà à l’époque le mur de clôture de l’école fut spécialement repris en forme d’arc de cercle.