France (Indre) Vicq-sur-Nahon (36600)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier et mises à jour par dernière mise à jour le 14/08/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Sépultures
      • Mausolée
    • Pilier commémoratif
      • Colonne
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Bornes/Chaînes ou barres
  • Ornementation militaire - Armes
    • Équipement militaire
      • Casque
    • Armes
      • Faisceaux de licteurs
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)
    • Guirlande
  • Ornementation civile
    • Urne(s)/Vase
      • Vase(s)
  • Représentations animalières
    • Coq(s)
      • Coq au sommet

Le Monument est constitué d’une stèle dominée par un «coq ». Ce coq en pierre, se dresse au sommet d’un socle bombé comportant, outre quelques feuillages difficilement indentifiables, un faisceau de licteur constitué par l’assemblage de plusieurs branches longues et fines liées autour d’une hache dont le double tranchant est bien visible devant la pâte droite de l’animal. La stèle elle-même repose sur un socle massif, qui est prolongé sur les faces latérales par un contrefort de forme courbe («2 chutes sur côtés »), terminé par un dé, pavé droit dont la plus grande arête est la hauteur, et, sur lequel repose un vase.

La face antérieure de la stèle est encadrée par deux colonnes-avancées se terminant par des chapiteaux de type ionique. Ces chapiteaux et le sommet du fût des colonnes, portent un décor de mosaïque constitué de tesselles de teinte or et de teinte bleu sombre. Les deux chapiteaux de type ionique servent de support, à un entablement portant au centre, à l’intérieur d’un cercle, une croix pâtée et sur les côtés dans le prolongement de l’axe des deux colonnes une reproduction de Croix de guerre en alliage cuivreux. Sur la face antérieure de la stèle, dans l’espace laissé libre entre les deux fûts de colonne est fixé une grande plaque rectangulaire de teinte grise. C’est sur cette plaque que se développe en lettres rouges, sur 11 lignes, l’inscription principale. Toujours sur cette face antérieure, sous la plaque, dans l’espace situé sur le socle entre les deux bases de colonnes, se trouve la sculpture en fort relief d’un casque de type Adrian, représenté de face. La lanière de la jugulaire est représentée ramenée sur le dessus de la visière, devant l’insigne de la grenade surmontée d’une flamme, signe notamment distinctif de l’infanterie. Deux palmes naissent de chaque côté du casque, puis s’entrecroisent au-dessus, appuyées contre la façade de la stèle. C’est l’ensemble «casque et palme »  évoqué dans le certificat d’avancement des travaux à la date du 15 février 1922. 

Sur la face antérieure du socle fut ajoutée par la suite une plaque de teinte grise à inclusions bleu sombre. Cette plaque porte en lettres d’or une inscription indiquant la fonction actuellement dévolue au monument, c'est-à-dire celle d’un mémorial concernant différentes périodes  :

MEMORIAL DES ANCIENS COMBATTANTS

1914 -1918

1939-1945

OUTREMER

AFRIQUE DU NORD”.

Le sommet de la face postérieure de la stèle est orné de deux reproductions de Croix de guerre en alliage cuivreux, alternant avec trois triglyphes en pierre. En dessous en grandes lettres, en relief, se détache le mot «PATRIA ». Sous ce mot, un décor d’architecture et de bandeaux soutient une guirlande végétale dont les deux extrémitées pendent verticalement sous le tiers supérieur de l’élévation de la stèle. Cette disposition met en valeur une grande plaque de teinte grise fixée à la paroi postérieure de la stèle par quatre reproductions de Croix de guerre en alliage cuivreux. Sur cette plaque sous l’inscription «AUX HEROS » sont inscrits en lettres rouge sur deux colonnes, dans un ordre approximativement alphabétique, les noms et prénoms des 70 enfants de la commune Morts pendant la première guerre mondiale.

Sur la face postérieure du socle, sur une autre plaque de teinte grise, sous les dates “1939-1945” inscrites en lettres rouges sont marqués sur deux colonnes, en lettres noires, 6 noms et prénoms.

Sur les faces latérales de la stèle la seule décoration est un décor vertical sculpté en creux. Il est constitué de trois tronçons de guirlande partant du même niveau que le sommet des chapiteaux et occupe les deux tiers de l’élévation de la stèle (de haut en bas 3 éléments, 6 éléments, puis à nouveau 3 éléments),

En avant de la face antérieure du socle, un entourage en arc de cercle, composé de plusieurs tronçons de pierre de bordure et de deux dés (pavés droits), constitue une protection pour le pied du monument.

Ce monument aux Morts dans sa structure et sa décoration présente de fortes analogies avec celui de la commune de Brion dans le département de l’Indre, monument lui aussi conçu par les architectes Gaud et Grelier et qui fut inauguré en octobre 1921.

Le monument est actuellement entouré par un grille métallique basse formant arc de cercle, en avant de sa face antérieure et se prolongeant latéralement en ligne droite sur quelques mètres, mais cette grille métallique n’a rien à voir avec le modèle d’origine visible sur des cartes postales anciennes.

A signaler également qu’à l’extrémité nord-ouest de la place des Anciens Combattants, deux obus d’environ 250 mm de diamètre sont disposés de part en d’autre de l’extrémité du cheminement pavé qui permet  d’accéder à la face postérieure du monument.

Matériaux

  • Pierre de taille de Lavoux (pierre calcaire du département de la Vienne) pour «la stèle »,
  • Pierre de Chauvigny (pierre calcaire du département de la Vienne) pour les «bordures perron, soubassement ».

Economie

Prix

19.366F42 pour le monument + 2.179 francs pour la grille + 1.931F90 pour le jardin autour du monumen

Subvention commune

15.000 francs.

Commentaires

. A l’origine deux trophées, c'est-à-dire 2 canons de 77 mm (qui équipaient l’artillerie de campagne allemande), encadraient le monument du côté de sa face antérieure (ils sont visibles sur des cartes postales anciennes).

Inscriptions présentes sur le monument

  • Sur la face antérieure de la stèle sur une plaque :

VICQ
SUR
NAHON
A
SES
ENFANTS
MORTS
POUR
LA
FRANCE
1914-1918

. Sur la face antérieure du socle sur une plaque :

MEMORIAL
DES ANCIENS COMBATTANTS
1914 -1918
1939-1945

OUTREMER
AFRIQUE DU NORD”.

. Sur le sommet de la face postérieure de la stèle, le mot : «PATRIA » (La Patrie au sens du Pays natal).

. Sur la face postérieure de la stèle une plaque portant l’inscription “AUX MORTS” suivie des noms et prénoms des enfants de la commune, morts pendant la première guerre mondiale.

Les morts

. colonne de gauche : Auger Baptiste, Auger Georges, Argy Alphonse, Argy Léon, Bigot Louis, Bigot Alexandre, Bigot Emile, Blineau Lucien, Blineau Emile, Bénard Silvain, Barboux Louis, Billault Constant, Bié Heni, Couagnon Henri, Caillet Lucien, Caillet Louis, Chateau René, Cadon Ernest, Charbonnier Sylvain, Chipault Emile, Chipault Jules, B(ar)on d’Entraigues Diégo (selon sa fiche individuelle sur le site internet Mémoire des hommes : Grenouillet Godeau d’Entraigues Diégo, né le 24 septembre 1883 à Paris, 8e arrondissement, cl. 1901/1903, n° 012025, matricule n° 227 au recrutement de la Seine, 6e Bureau. Maréchal des Logis au 6e Régiment de Dragons. Mort pour la France le 15 juillet 1918 au P.C. de la 3e Division coloniale à Le Craon-de-Ludes dans le département de la Marne, par obus, blessures de guerre. Transcrit le 24 janvier 1919 à Paris 16e arrondissement. Le livre d’or du 6e Régiment de Dragons déposé au Centre des Archives Contemporaines de Fontainebleau indique pour sa part : Grenouillet Godeau d’Entraigues Diégo René, Maréchal des Logis – 6e R.D., mort le 15 juillet 1918 : Le Craon-de-Ludes, sur la commune de Ludes dans le département de la Marne. La présence de son nom sur le monument aux Morts de Vicq-sur-Nahon s’explique probablement par le fait que les Godeau Entraigues possédaient le Château de la Moustière, édifice situé sur le territoire de la commune de Vicq-sur-Nahon),
Diard Alexandre, Dion Ferdinand, Depont Clotaire, Darnault Antonin, Doucet Olivier, Desmars Maurice, Doron Antonin, Fourré Olivier, Gibault Joseph, Gomendy Jules, Gauthier Abel, Gonthier Etienne, Grenon Ernest
. colonne de droite : Guignard Marie, Guilpain Marcel, Hallet Marcel, Jourdain Alexandre, Jacquet Maurice, Joudon Raymond, Lejonc Albert, Launay Alexandre, Marchais Narcisse, Moine Ursin, Moulins Alexandre, Moulins Louis, Nérault Henri, Nozières Louis, Pinault Jules, Pinault James, Pellé Hubert, Pellé Georges, Plat Alfred, Plat Jules, Plat Georges, Rabier Ursin, Rabier Rémy, Raveau Désiré, Rioland Achille, Rioland René, Roche René, Sicault Fernand, Sicault Léon, Sicault Jean-Baptiste, Simon Alexandre, Thibault Silvain, Trouvé Louis, Trouvé Maurice, Valois Antonin.
- Sur la face postérieure du socle sur une plaque de teinte grise, sous les dates “1939-1945” inscrites en lettres rouge, sur deux colonnes en lettres noires :
. colonne de gauche : Auger Joseph, Cloué Fernand, Denis Jules.
. colonne de droite : Guimera Pierre, Lécaux Cyrus, Hallet Gérald.

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Historique du monument

  • 1921
  • Délibérations Conseil municipal 06/02/1921
    Source : DUBANT Didier

    Le 6 février 1921, le Conseil Municipal de Vicq-sur-Nahon, se réunit sous la présidence d’Emile Langlois, le Maire de la commune, afin de retranscrire sur le Registre des Délibérations ce ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 06/02/1921

    Le 6 février 1921, le Conseil Municipal de Vicq-sur-Nahon, se réunit sous la présidence d’Emile Langlois, le Maire de la commune, afin de retranscrire sur le Registre des Délibérations ce qui suit : «sur la proposition du Président le Bureau de Bienfaisance décide de prendre sur fonds libres une somme de 200 francs destinée à venir en aide à l’érection d’un monument aux Morts pour la France ».

  • Courriers divers 02/03/1921
    Source : DUBANT Didier

    Le 2 mars 1921, le Préfet de l’Indre écrit au Maire de Vicq-sur-Nahon : «vous m’avez transmis une délibération en date du 6 février 1921, par laquelle le Conseil Municipal de ...

    Lire la suite
    Courriers divers 02/03/1921

    Le 2 mars 1921, le Préfet de l’Indre écrit au Maire de Vicq-sur-Nahon : «vous m’avez transmis une délibération en date du 6 février 1921, par laquelle le Conseil Municipal de Vicq-sur-Nahon décide de prendre sur les fonds libres du budget du Bureau de Bienfaisance, une somme de 200 francs destinée à venir en aide à l’érection d’un monument aux «Morts pour la France ».

    J’ai l’honneur de vous faire remarquer que malgré la générosité de la pensée de l’Assemblée Municipale de faire perpétuer le souvenir des enfants de la Commune décédés au cours de la Grande Guerre, il me paraît tout à fait anormal de prendre sur le patrimoine des pauvres une somme devant servir à l’érection d’un monument.

    Dans tous les cas, c’est à la Commission administrative du Bureau de Bienfaisance  et non au Conseil Municipal qu’il appartiendrait de prendre une telle décision ».

  • Délibérations Conseil municipal 05/06/1921
    Source : DUBANT Didier

    Le 5 juin 1921, réuni sous la présidence de M.  Langlois, Maire de Vicq-sur-Nahon, «le Conseil approuve la décision du Bureau de Bienfaisance relative à une somme de 200 francs ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 05/06/1921

    Le 5 juin 1921, réuni sous la présidence de M.  Langlois, Maire de Vicq-sur-Nahon, «le Conseil approuve la décision du Bureau de Bienfaisance relative à une somme de 200 francs destinée à venir en aide à l’érection d’un monument aux «Morts pour la France » et dans les termes ainsi conçus.

    Le Président communique aux membres du Bureau de Bienfaisance, la lettre de Mr. Le Préfet en date du 2 mars 1921, lui paraissant comme anormal de prélever sur la patrimoine des pauvres la somme de 200 francs votée précédemment par le Bureau de Bienfaisance et le Conseil Municipal, pour servir à l’érection d’un monument aux Morts pour la France de la Commune de Vicq-sur-Nahon.

    Le Bureau, vu cet avis, décide d’annuler la délibération faite à ce sujet ».

    Le 5 juin 1921, réuni sous la présidence de M.  Langlois, Maire de Vicq-sur-Nahon, «le Conseil vote pour l’érection d’un Monument aux Morts pour la France une somme de 15.000 francs à prendre sur fonds libres et en cas d’insuffisances décide de faire un emprunt et demande aux termes de l’art. 81 de la loi du 31 juillet 1920 une subvention de l’Etat, proportionnée à l’effort financier fait par la Commune ».

    Cette délibération sera approuvée le 16 novembre 1921 par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre.

  • Marché de gré à gré 03/09/1921
    Source : DUBANT Didier

    Le 3 septembre 1921, un marché est passé à Châteauroux « entre les soussignés Monsieur Langlois, Notaire , Maire de la Commune de  Vicq-sur-Nahon agissant au nom et comme mandataire de ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 03/09/1921

    Le 3 septembre 1921, un marché est passé à Châteauroux « entre les soussignés Monsieur Langlois, Notaire , Maire de la Commune de  Vicq-sur-Nahon agissant au nom et comme mandataire de la dite commune, d’une part et Messieurs Gazonneau Labrune, entrepreneurs, demeurant à Cluis (Indre) d’autre part » : « la Commune de Vicq-sur-Nahon, ayant fait dresser par Monsieur Gaud, Architecte, 18, Avenue du Général Ruby à Châteauroux, les plans et devis nécessaires pour la construction d’un Monument Commémoratif et après acceptation par la Commission et suivant délibération du Conseil Municipal du 5 juin 1921, propose l’exécution complète des travaux à Messieurs Gazonneau & Labrune qui acceptent et reconnaissent avoir pris connaissance des plans, devis descriptif et cahier des Charges de l’architecte annexés au présent et déclare par le présent avoir pris toutes mesures et fait tous calculs nécessaires pour établir les prix.

    Messieurs Gazonneau & Labrune se chargent d’exécuter ces travaux suivant les règles de l’art et tous travaux prévus et non prévus suivant les règles de l’art, mais étant la conséquence de ceux prévus au complet achèvement des dits travaux moyennant les prix insérés au devis annexé soit 18.535F42.

    Il est bien entendu que le devis descriptif comprend tous les travaux implicitement nécessaires concernant la construction dont il s’agit.

    En conséquence, l’entrepreneur ne pourra, pas se soustraire à cette obligation, s’appuyer sur les désignations incomplètes ou contradictoires du projet et du devis, ni sur les omissions qui pourraient s’y être glissées.

    L’entrepreneur s’engage à apporter la plus grande activité dans l’exécution complète des travaux qui seront faits sans interruption.

    Les paiements se feront comme suit :

    80 % - courant des travaux,

    20 % - à la réception des travaux ». Ce document est signé par les entrepreneurs Gazonneau et  Labrune, l’architecte Gaud et le Maire de Vicq-sur-Nahon.

  • Commission d’art 08/10/1921
    Source : DUBANT Didier

    Le 8 octobre 1921, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, répond “approuvé” au projet de la commune de Vicq-sur-Nahon.

  • 1922
  • Factures 15/02/1922
    Source : DUBANT Didier

    Le 15 février 1922, un certificat d’avancement des travaux du monument commémoratif est établi par l’architecte Gaud : «Département de l’Indre Commune de Vicq-sur-Nahon Construction ...

    Lire la suite
    Factures 15/02/1922

    Le 15 février 1922, un certificat d’avancement des travaux du monument commémoratif est établi par l’architecte Gaud :

    «Département de l’Indre
    Commune de Vicq-sur-Nahon

    Construction d’un monument commémoratif

    Demande d’acompte – certificat d’avancement

    Les architectes soussignés après avoir visité au chantier de l’entrepreneur les travaux en cours d’exécution, certifient que ces travaux ont atteint à la date de ce jour le degré d’avancement dont le détail suit :

    1ère partie : monument

    Terrassement cube 12.620 à 12F00 : 151F44
    Béton de ciment cube 4.494 à 120F00 : 539F28
    Maçonnerie en fondation 8.143 à 70F00 : 570F00
    Pierre de taille de Chauvigny (pierre calcaire du département de la Vienne) pour bordures perron, soubassement, etc. 7.275 à 550F00 : 4.001F25
    Pierre de taille de Lavoux (pierre calcaire du département de la Vienne)  pour stèle
    Cube 5.548 à 600F00 : 3.328F80
    Taille de moulures, surface 50.00 à 50F00 : 2.500F00

    Sculpture :

    1 motif haut «coq » : 1.200F00
    1 motif avant «casque et palme » : 380F00
    1 palme croisée arrière : 350F00
    2 godrons sur dés à 80F00 : 160F00
    2 cartouches en abouts à 300F00 : 600F00
    2 chutes sur cotes 215F00 : 430F00
    1 guirlande et chute : 500F00

    Remblai en terre végétale cube 5 à 10F00 : 50F00

    2ème partie : clôtures

    Terrassements cube 6.937 à 12F00 : 83F25
    Béton cube 2.775 à 120F00 : 333F00
    Maçonnerie en fondations 2.155 à 70F00 : 150F85
    Pierre de taille de Chauvigny 1.952 à 550F00 : 1.073F60
    Grille en fer 1.260F00

    (Total) 17.661 F47

    Déduire :

    1° pour garantie 20 % 3.532F29 (et)
    2° 1er acompte 7.000F00 = 10.532F29

    Reste du 7.129F18.

    En conséquence, les architectes soussignés certifient qu’il peut-être payé à Messieurs Gazonneau & Labrune, entrepreneurs des travaux ci-contre, un deuxième acompte s’élevant à la somme de 7.000 F ». Le certificat est signé : «Gaud » et porte en-dessous la mention «Vue et Approuvé Vicq-sur-Nahon, le 24 février 1922, Le Maire ».

     

  • Courriers divers 10/05/1922
    Source : DUBANT Didier

    Le 10 mai 1922, le Lieutenant Colonel Directeur de l’Atelier de Construction de Rennes (dans le département de l’Ille-et Vilaine) écrit au Maire de Vicq-sur-Nahon sur papier à entête de la ...

    Lire la suite
    Courriers divers 10/05/1922

    Le 10 mai 1922, le Lieutenant Colonel Directeur de l’Atelier de Construction de Rennes (dans le département de l’Ille-et Vilaine) écrit au Maire de Vicq-sur-Nahon sur papier à entête de la «10e Région de Corps d’Armée. Artillerie. Atelier de construction de Rennes » : «en exécution des prescriptions de la Dépêche Ministérielle n° 63.846/A du 31 mars 1922 l’Atelier de Construction de Rennes est chargé de délivrer à la Commune de Vicq-sur-Nahon à titre de trophées de guerre : 2 obus de 280 (sans fusées).

    Je vous demande de bien vouloir me faire connaître la gare de destination.

    Il reste entendu que ces objets vous seront expédiés en port dû et que les frais de manutention et de transport sont à la charge de la Commune.

    D’autre part, pour me permettre de vous faire rapidement l’envoi de ces trophées, je vous prie de m’adresser un mandat poste de la somme de 9F10, montant des frais de manutention ; les trophées vous seront adressés dès la réception de ce mandat ».

  • Factures 31/08/1922
    Source : DUBANT Didier

    Le 31 août 1922, la Mairie de Vicq-sur-Nahon établit un mandat de payement de 286F15 au nom de Monsieur Dussart pour «Frais de transport et de manutention pour 2 obus ...

    Lire la suite
    Factures 31/08/1922

    Le 31 août 1922, la Mairie de Vicq-sur-Nahon établit un mandat de payement de 286F15 au nom de Monsieur Dussart pour «Frais de transport et de manutention pour 2 obus et 2 obusiers allemands ». Le mémoire de manutention et transport de «2 obus de 280 » et de «transport de 2 obusiers allemands » (les cartes postales anciennes du monument montrent deux canons allemands de 77 mm) avait été présenté le 25 août 1922 par M. Dussart.

  • 1923
  • Délibérations Conseil municipal 07/10/1923
    Source : DUBANT Didier

    Le 7 octobre 1923, réuni sous la présidence de M.  Langlois, Maire de Vicq-sur-Nahon, «le Conseil, après en avoir délibéré décide à l’unanimité d’entourer le monument aux Morts et le ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 07/10/1923

    Le 7 octobre 1923, réuni sous la présidence de M.  Langlois, Maire de Vicq-sur-Nahon, «le Conseil, après en avoir délibéré décide à l’unanimité d’entourer le monument aux Morts et le kiosque d’une grille dont le devis fourni par M. M. Depont Frères s’élève, pose comprise, à 2.179F et vote cette somme sur (les) fonds libres de l’exercice 1923 ».

  • Inauguration 11/11/1923
    Source : DUBANT Didier

    Dimanche 11 novembre 1923 : inauguration du Monuments aux Morts. “Vicq-sur-Nahon. Inauguration du monument aux morts. Au milieu d’une foule émue et recueillie, la ...

    Lire la suite
    Inauguration 11/11/1923

    Dimanche 11 novembre 1923 : inauguration du Monuments aux Morts.

    “Vicq-sur-Nahon. Inauguration du monument aux morts.

    Au milieu d’une foule émue et recueillie, la commune de Vicq-sur-Nahon a inauguré dimanche, jour de l’armistice, son monument aux “Morts pour la France”, érigé par les soins de M. Gaud, architecte.

    MM. Anselme et Joseph Patureau-Mirand, M. Fougère, députés ; MM. Plat, conseiller général et Vallet conseiller d’arrondissement et MM. Les maires des environs assistaient à cette cérémonie.

    M. le Préfet de l’Indre, MM. les Sénateurs et Bénazet, député, retenus dans leurs cantons respectifs par les fêtes de l’armistice, s’étaient fait excuser.

    A 10 heures la cérémonie religieuse fut rehaussée par la présence de M. l’abbé Depont, professeur, blessé de guerre, qui dans une touchante allocution sut émouvoir toute l’assistance.

    A midi, un banquet fort bien servi par M. Rioland réunissait tous les invités, les anciens combattants et de nombreuses personnes.

    A deux heures et demie (14h30), les invités, les pupilles de la nation, les veuves de guerre, les mutilés, les anciens combattants, les enfants des écoles et une foule énorme, clergé et musique en tête se rendirent au monument en un beau défilé.

    La bénédiction fut donnée par M. l’abbé Thierry, curé de Vicq.

    Après la remise du monument par le Maire et le dépôt de magnifiques palmes offertes par les anciens combattants MM. Leglos et Lefebvre et par les enfants de l’Ecole des Filles, l’appel aux Morts fut prononcé d’une voix émue par MM. Chambon et Depont André, anciens combattants”. Le journal donne ensuite la liste des morts en reprenant presque exactement l’ordre dans lequel ils figurent sur le monument. L’article se poursuit ensuite de la façon suivante : “de beaux discours furent prononcés par M. le Maire ; M. Viraud, président de la section des anciens combattants, M. Marcel Plat, conseiller général et MM. Fougère, Joseph et Anselme Patureau députés.

    Un charmant choeur de fillettes de l’école... ... a cloturé cette belle et touchante cérémonie et toute la  foule impressionnée s’est retirée dans le plus grand silence” (Journal du département de l’Indre du jeudi 15 novembre 1923).

  • Marché de gré à gré 10/12/1923
    Source : DUBANT Didier

    Le 10 décembre 1923, un Marché de gré à gré est passé entre «Langlois Emile, Maire de Vicq-sur-Nahon » et «Depont André, Mécanicien demeurant à Vicq-sur-Nahon » : « il a été convenu et arrêté ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 10/12/1923

    Le 10 décembre 1923, un Marché de gré à gré est passé entre «Langlois Emile, Maire de Vicq-sur-Nahon » et «Depont André, Mécanicien demeurant à Vicq-sur-Nahon » : « il a été convenu et arrêté ce qui suit : M. Depont André s’engage à fournir et exécuter un entourage pour le monument « aux Morts pour la France » de la Commune aux conditions suivantes :

    82 mètres grillage n° 61 à 19F10 le mètres : 1.566F,
    2 portillons en fer rond de un mètre de largeur à 84F l’un : 168F,
    4 montants d’angle à 2 jambes de force chacun : 128F,
    1 montant intermédiaire : 32 F,
    4 montants en cornière pour le portillon : 100F,
    27 poteaux en fer T avec jambe de force prenant au milieu  – fer rond de 12 mm avec raccord et  vérou tendeur : 270F,
    2 rangs de 82 mètres soit en tout 164 mètres : 315F,
    Pose de grillage et de pierre 140F.

    Cet entourage évalué approximativement 2.719F …».

    Ce marché fut approuvé le 26 décembre 1923 par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre.

     

    . Le 11 décembre 1923, un Marché de gré à gré est passé entre «Langlois Emile, Maire de Vicq-sur-Nahon » et «M. L. Bachelier-Charvot, horticulteur, demeurant à Châteauroux » «Il a été convenu et arrêté ce qui suit : M.  L. Bachelier s’engage à fournir des arbustes, plantes, espèces variées et d’exécuter les travaux nécessaires pour l’organisation d’un petit jardin entourant le Monument aux Morts de la Commune ». Parmi les fleurs prévues sont mentionné des Rosiers, des Lilas et des Chrysanthèmes. L’ensemble incluant les travaux de plantation est chiffré approximativement à la somme de 1.931F90.

    Ce marché fut approuvé le 3 janvier 1924 par le Secrétaire Général au nom du Préfet de l’Indre.

  • Travaux 27/12/1923

    Le 27 décembre 1923, André Depont atteste de l’achèvement de ses travaux de pose de la grille d’entourage du monument : « Commune de Vicq-sur-Nahon. Procès-verbal de réception définitive. ...

    Lire la suite
    Travaux 27/12/1923

    Le 27 décembre 1923, André Depont atteste de l’achèvement de ses travaux de pose de la grille d’entourage du monument :

    « Commune de Vicq-sur-Nahon. Procès-verbal de réception définitive.

    Je soussigné Depont André à Vicq-sur-Nahon, certifie que les travaux concernant la fourniture et la pose d’une grille d’entourage du jardin du Monument Commémoratif de la Commune de Vicq-sur-Nahon, dont je me suis engagé à fournir et exécuter par marché de gré à gré en date du 10 décembre 1923 ont été reçus définitivement ».

    Le jour même, c’est-à-dire le 27 décembre 1923, le Maire de Vicq-sur-Nahon, approuve ce Procès–verbal de réception.

     

    . C’est également le 27 décembre 1923, que Bachelier-Charvot atteste l’achèvement de ses propres travaux :

     «Je soussigné L. Bachelier-Charvot, horticulteur à Châteauroux, certifie que les travaux et les fournitures comprenant l’organisation d’un petit jardin entourant le Monument Commémoratif de la Commune de Vicq-sur-Nahon, lesquels je me suis engagé à exécuter par marché de gré à gré, en date du 11 décembre 1923 ont été reçus définitivement »

  • 1924
  • Procès-verbal de Réception 29/05/1924
    Source : DUBANT Didier

    Le 29 mai 1924, les architectes Gaud et Grelier établissent le procès-verbal de réception du monument commémoratif : «Département de l’Indre. Commune de Vicq-sur-Nahon. Procès-verbal de réception définitive. ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 29/05/1924

    Le 29 mai 1924, les architectes Gaud et Grelier établissent le procès-verbal de réception du monument commémoratif :

    «Département de l’Indre. Commune de Vicq-sur-Nahon. Procès-verbal de réception définitive.

    Les Architectes soussignés certifient que les travaux concernant la construction du Monument Commémoratif peuvent être reçus définitivement, sauf les garanties imposées à l’entrepreneur par l’article 1792 du Code civil.

    Ils certifient en outre qu’il peut être payé à Messieurs Gazonneau & Labrune, entrepreneurs du monument, le solde de leurs travaux s’élevant à la somme de 1.866F42 dont détail ci-dessous :

    Montant du forfait 18.535F42
    Supplément pour Plaque de marbre 831 francs : 19.366F42
    Déduire les acomptes reçus 17.500 francs
    Reste du pour solde des travaux 1.866F42 ».

    Signé «Les ARCHITECTES » Gaud et Grelier.

    Le 5 juin 1924, le Maire de Vicq-sur-Nahon, approuve ce procès–verbal de réception.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Place

Le monument se trouve en centre-bourg, sur la Place des Anciens Combattants, au nord de la rue des Anciens Combattants et non loin de la Mairie.