France (Indre) Faverolles (36360)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier et mises à jour par Choubard Alain, dernière mise à jour le 01/09/2016

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Représentations - Soldats
    • Types de Poilus (de série)
      • Poilu - Au fusil brandi (Gaudier-Rembaux, 2055)
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)

Le monument est constitué d’un ensemble en pierre formé d’une statue de “Poilu”, installée au sommet d’un imposant piédestal, reposant sur deux niveaux d’assises. Le niveau d’assise supérieur a une forme d’emmarchement, alors que le niveau inférieur est doté d’un fruit prononcé (une inclinaison de 45 °), qui empêche tout accès au pied du monument.

Le Poilu” est représenté vu de côté. Il s’appuie sur sa jambe droite, alors que sa jambe gauche est restée en retrait ce qui accentue l’impression d’un homme progressant. Il tient son fusil incliné, bayonnette au canon, crosse à hauteur de visage, crosse tournée vers l’avant, comme s’il voulait en assener un coup à un adversaire invisible situé à la fois devant lui et légèrement en contrebas. C’est un geste qui associe l’idée de progression du soldat en uniforme, à celle d’une action violente, face à un ennemi invisible lui faisant obstacle. Au pied du combattant sur le sol une bouche circulaire est difficile à interpréter : simple rouleau de fils barbelés, bouche mal représentée d’un canon. Deux souches d’arbres portant encore de l’écorce, sont représentées derrières les brodequins du combattant..

Le Poilu” moustachu porte un casque de type Adrian. Il est revêtu d’une capote dont les pans inférieurs ouverts dévoilent les bandes molletières. Sa ceinture soutient à l’avant deux cartouchières. Dans le bas de son dos de la gauche vers la droite une musette, l’étui cylindrique de son masque à gaz ainsi qu’une gourde essaient de trouver un difficile équilibre de part et d’autre d’une troisième cartouchière. Du côté gauche, la musette dissimule partiellement le porte-fourreau de la baïonnette.

Au dessus du piédestal, sur la face antérieure, le socle servant de support à la statue porte gravé, en lettres d’or sur deux lignes, la phrase “POUR LA PATRIE JUSQU’A LA MORT”.

* Une statue d’aspect tout à fait similaire se trouve, au sommet du Monument aux Morts de 1914-1918, à Bousies dans le département du Nord. L’attitude du “Poilu”,  l’équipement qu’il porte, les éléments de décors au niveau des jambes du combattant et surtout sur le socle l’inscription “POUR LA PATRIE JUSQU’A LA MORT” permettent de supposer que l’exemplaire de Faverolles pourrait avoir été réalisé comme celui de Bousies (1921), par le marbrier funéraire : GAUDIER-REMBAUX qui se trouvait avant sa disparition à Aulnoye-Aymeries dans le Nord.  

* Une statue ayant les mêmes caractérisques et qui aurait été réalisée en 1922, elle aussi par le marbrier funéraire GAUDIER-REMBAUX et portant sur son socle l’inscription “POUR LA PATRIE JUSQU’A LA MORT” existe aussi dans le cimetière de Beauchamps dans le département de la Somme (Monument aux morts de 1914-1918).

 

Le piédestal à Faverolles comporte sur ces quatre faces un traitement de surface lisse, seulement mis en valeur, en partie supérieure, près des angles par  trois cannelures verticales.

Sur la face antérieure du piédestal une reproduction de Croix de guerre en relief, de couleur or, se trouve entre les deux décors à triples cannelures. Tout le reste de la surface de la face antérieure du piédestal est occupé sur 6 lignes par l’inscription principale qui y est gravée en lettres d’or. En dessous l’élargissement qui caractérise la base du piédestal porte sur la face antérieure gravé en lettre d’or les dates “1914 – 1918 ”.

Ces dates sont reproduites une seconde fois, juste en dessous, sur la face antérieure du niveau supérieur de l’assise. Elles sont, la aussi, gravées en lettre d’or, mais la dimension des caractères  y est plus importante.

Les faces latérales gauche et droite du piédestal, portent gravés en lettres d’or sur une colonne, dans l’ordre alphabétique, les noms et prénoms des 30 enfants de Faverolles, morts pendant la première guerre mondiale.

Sur la face  antérieure, de l’assise inférieure du monument (celle à fort pente), deux palmes en alliage cuivreux sont fixées horizontalement.

Ultérieurement une plaque de teinte blanche fut ajoutée sur la face antérieure de l’assise supéreure. Elles porte en gris : “A LA MEMOIRE DE  Denis Maurice, Pasquier Bernard, Lebert Pascal MORTS POUR LA FRANCE 1939 – 1944”.

Matériaux

Sculpture : calcaire de Soignies (petit granit belge)

Economie

Prix

13 500 francs (+ terrain 463 francs)

Inscriptions présentes sur le monument

Sur la face antérieure du socle de la statue
POUR LA PATRIE
JUSQU’A LA MORT

Sur la face antérieure du piédestal  :
AUX ENFANTS DE FAVEROLLES MORTS POUR LA FRANCE 1914-1918

Sur la face antérieure de l’assise supérieure
1914-1918

Les morts

Face latérale gauche du piédestal :
Aufrere Alfred
Auger Albert
Brisset Paul
Brisset Eugène
Brunet Louis
Beschon Ernest
Chamard Julien
Charbonnier Désiré
Faucher René
Janvier Patrice
Jourdain Marcel
Jourdain Albert
Laurent Abel
Lorillard Marcel
Massay Albert
----
Face latérale droite du piédestal :
Nerault Pierre
Paulmier Désiré
Peguet Gustave
Peguet Adolphe
Pelle Fernand
Pesson Philippe
Pinon Marcel
Pinon Mathurin
Pinon Romain
Plaud Camille
Plat Pierre
Pontillon Rémi
Quenard Eugène
Salle Désiré
Theret Camille
Inscription de teinte grise sur la plaque de teinte blanche fixée sur la face antérieure de l’assise supérieure :
À LA MÉMOIRE DE
Denis Maurice
Pasquier Bernard
Lebert Pascal
MORTS POUR LA FRANCE 1939 – 1944

Historique du monument

  • 1930
  • Inauguration 11/11/1930
Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Rue/Route

Le monument se trouve à l’ouest du centre-bourg, à la jonction de la route de Nouans-les-Fontaines, en Indre-et-Loire, (VC n° 1) avec la D22, la route de Luçay-le-Mâle à Châteauvieux en Loir-et-Cher.