France (Ariège) Capoulet-et-Junac (09400)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument communal
informations déposées par Aynie Claude et mises à jour par Saget Philippe, Devillers Bruno, Martine Aubry dernière mise à jour le 01/05/2020

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Statuaires humaines diverses
    • Tête(s)
  • Types de sculpture
    • Ronde-bosse
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Grilles
Piédestal supportant trois bustes en bronze associés exprimant la douleur et l'effroi.

Statue due au ciseau d’Antoine Bourdelle,
Comporte 15 noms, 14 soldats tombés pendant la 1ere guerre mondiale le 15e pendant la guerre d’Algérie.
Notre village compte 196 habitants.

Matériaux

Bronze
Pierre calcaire

Economie

Dons particuliers

Don de l'oeuvre par MMe Bourdelle

Dons autres

Don de leurs heures de travail par le fondeur Rudier et le tailleur de pierre Jean CABE

Inscriptions présentes sur le monument

CAPOULET-JUNAC
À SES ENFANTS
1914-1918

Les morts

CAVAILLES Laurent
MARFAING Auguste
MAURY Antonin
MAURY Pierre
PARRAUD Étienne
VIDALOT Firmin
DENJEAN Léon
-----
MARFAING Jean
MILTIADE Émile
MORTON Justin
PARRAUD Philippe
VIDALOT Marius
FIS CHarles

Historique du monument

  • À propos...

    Texte informatif affiché dans le panneau sur le site du monument.   En 1935, le petit village de Capoulet-Junac n’a toujours pas de monument aux morts. Pourtant il ...

    Lire la suite
    À propos...
    Texte informatif affiché dans le panneau sur le site du monument.
     
    En 1935, le petit village de Capoulet-Junac n’a toujours pas de monument aux morts. Pourtant il a payé lui aussi un lourd impot du sang à la Grande Guerre.
    Le Docteur Paul VOIVENEL est Maire. Médecin d’ambulance de la 1ère ligne, il ne peut rester indifférent à cet état de fait. Comme tout ce qu’il entreprend, ce monument doit être exceptionnel.
     
    L’idée germe et prend forme.
    Ami d’Antoine BOURDELLE, il se rend auprès de sa veuve pour lui exposer l’idée. MME BOURDELLE , le conduit dans l’atelier du sculpteur où elle le laisse faire son choix.
    C’est le choc…..
    « C’est ça la guerre ! L’épouvante héroïque, la souffrance et la mort »
     
    Le choix est fait et l’œuvre est offerte par l’épouse de l’artiste.
     
    Les finances communales sont à l’échelle du village, aussi, « cela ne doit rien coûter »
    RUDIER, le fondeur de BOURDELLE, accepte de ne compter que le métal. Reste le piédestal, Jean CABE l’image et le fait réaliser pour le seul prix de la pierre.
     
    Comme le monument, l’inauguration se doit d’être exceptionnelle. Le Maréchal PETAIN, artisan de la victoire de 1918, « accepte de venir» . Le 17 novembre 1935, le monument est dévoilé. Dans son discours, le Maréchal PETAIN honorera « le paysan de France » et « le village inconnu »
     
    5 cartes postales jaunies illustrent ce texte

    Texte informatif sur Wikipedia
     Ce groupe de têtes sculpté a été exposé en 1899 sous le titre  «  La guerre, les figures hurlantes ». il a été créé dans le cadre du projet de monument de la guerre de 1870 de Montauban réalisé de 1894 à 1902.  Ce groupe n’a pas été utilisé pour le monument de Montauban et a été offert par la veuve d’Antoine Bourdelle au maire de Capoulet et Junac.
  • 1935
  • Construction 1935
    Source : inscription sur le site
    Décision et réalisation durant l'année 1935
  • Inauguration 17/11/1935
    Source : inscription sur le site
    Le Maréchal PETAIN " accepte de venir", dans son discours il honorera " le paysan de France" et "le village inconnu".