France (Marne) Reims (51100)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument militaire
  • Monument à des unités militaires - Aux troupes coloniales
informations déposées par Martin Catherine et mises à jour par Casier Micheline dernière mise à jour le 14/11/2018

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Monument
  • Autres représentations humaines
    • Homme/Groupe(s)
      • Groupe d'hommes
Monument à l’armée noire :
En 1924, deux monuments furent érigés à Reims et à Bamako pour honorer l’Armée Noire et les tirailleurs combattant dans l’Armée Française entre 1857 et 1965.
Démantelé par les nazis en 1940, le monument de Reims a été restitué le 9 novembre 2013 afin de poursuivre l’hommage à l’Armée Noire et reconnaître ses combattants.
La volonté au départ résidait dans le fait de refaire un monument en hommage aux troupes coloniales, ce qui fut concrétisé en 1963 avec un monument mis en place à l’initiative de l’ancien maire de Reims Jean Taittinger. C’est lors des 90 ans de la Grande Guerre en 2008 que le projet de reconstruire l’ancien monument de 1924 à l’identique a été envisagé.
Depuis le 9 novembre 2013, ce monument a su renaitre grâce à l’action conjuguée de la Ville de Reims, du Conseil Général de la Marne, du Conseil Régional, de l’Etat et de l’engagement des passionnés érudits de l’association AMAN. Le monument est installé sur le ligne de front, au Parc de Champagne où chacun pourra se souvenir du courage de ces hommes, morts en combattant pour la Liberté, de leurs espoirs, leur sacrifice et la leçon qu’ils nous ont laissée.

Historique du monument

  • 1924
  • À propos... 13/07/1924
    Le monument jumeau de Bamako a lui été inauguré le 10 janvier 1924
  • 1940
  • Destruction 1940

    Le monument fut détruit par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale

  • 2013
  • Remplacement 09/11/2013

    Depuis le 9 novembre 2013, ce monument a su renaitre grâce à l’action conjuguée de la Ville de Reims, du Conseil Général de la Marne, du Conseil Régional, de l’Etat ...

    Lire la suite
    Remplacement 09/11/2013

    Depuis le 9 novembre 2013, ce monument a su renaitre grâce à l’action conjuguée de la Ville de Reims, du Conseil Général de la Marne, du Conseil Régional, de l’Etat et de l’engagement des passionnés érudits de l’association AMAN. Le monument est installé sur le ligne de front, au Parc de Champagne où chacun pourra se souvenir du courage de ces hommes, morts en combattant pour la Liberté, de leurs espoirs, leur sacrifice et la leçon qu’ils nous ont laissée.

  • 2018
  • Inauguration 06/11/2018
    Source : Twitter

    Hommage rendu aux héros de l'Armée noire qui se sont battus pour la France Cent ans après l’armistice de 1918, Emmanuel Macron et Ibrahim Boubacar Keïta inaugurent ce mardi ...

    Lire la suite
    Inauguration 06/11/2018
    Hommage rendu aux héros de l'Armée noire qui se sont battus pour la France
    Cent ans après l’armistice de 1918, Emmanuel Macron et Ibrahim Boubacar Keïta inaugurent ce mardi 6 novembre à Reims, dans l’est de la France, un monument à l’Armée noire. Les deux chefs d'Etat rendent ainsi hommage aux tirailleurs africains de la Première Guerre mondiale. Ce bronze, installé dans le parc de Champagne depuis 2013, n’avait pas été inauguré jusqu’à maintenant.
  • Inauguration - Presse 06/11/2018
    Source : France3

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/marne/reims/reims-president-macron-inaugure-monument-dedie-aux-heros-armee-noire-1570294.html Le président de la République Emmanuel Macron était attendu ce mardi au Parc de Champagne vers 18h, en présence du président du Mali, M. Ibrahim Boubacar Keïta, et ...

    Lire la suite
    Inauguration - Presse 06/11/2018
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/marne/reims/reims-president-macron-inaugure-monument-dedie-aux-heros-armee-noire-1570294.html

    Le président de la République Emmanuel Macron était attendu ce mardi au Parc de Champagne vers 18h, en présence du président du Mali, M. Ibrahim Boubacar Keïta, et des ambassadeurs des pays africains ayant composé la «Force noire».