France (Tarn-et-Garonne) Monbéqui (82170)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Jouhanneaud Martial dernière mise à jour le 14/08/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Représentations - Sculptures (de série)
    • Poilu - Sentinelle (Camus - Jacomet)
  • Ornementation végétale
    • Feuille(s)
      • Lierre
  • Ornementation civile
    • Drapeau(x)
      • Drapeaux entrecroisés
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage avec obus

Sur un haut piédestal, dont la réalisation a été confié a Mr CHAMBERT, tailleur de pierre à GRISOLLES, un fantassin debout l'arme au pied fait face à l'Église et à la Mairie

La statue est l'oeuvre du toulousain Étienne CAMUS. Elle a été fondue et diffusée par les Éablissements JACOMET de VILLEDIEU dans le Vaucluse.

Le piédestal, ceinturé sur le haut par une frise avec la Croix de Guerre est entouré à chaque angle par des obus reliés entre eux par une chaine.

Source : plaque explicative fixée sur le mur de gauche.

Inscriptions présentes sur le monument

MONBEQUI
À SES MORTS GLORIEUX

Les morts

1914
BARBOT Raymond Sergt
MARTY Jean-Marie
ROUX Antoine
-
1915
PRUNET Raymond
BIROL François
BREL Jean
-
1916
MOTHES Étienne
CRUBILLENQUES Léon
-
1917
BIROL Jean-Marie
CARLES Jean Sergt
-
1918
BOUE Joseph Brigr
BARBE Auguste Capitaine
Marty Auguste
LABRUNE Jacques

Historique du monument

  • 1921
  • Délibérations Conseil municipal 12/06/1921
    Source : Martial Jouhanneaud

    C'est le 12 juin 1921 que le choix du "Poilu" en fonte de fer ciselée et bronzée a été arreté.

  • 1936
  • Délibérations Conseil municipal 30/08/1936
    Source : Martial Jouhanneaud

    Par délibération du 30 aout 1936, le Conseil Municipal a confié à la société "Le batiment montalbanais" la construction du mur de cloture en plaque ajourée, fermé sur le devant ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 30/08/1936

    Par délibération du 30 aout 1936, le Conseil Municipal a confié à la société "Le batiment montalbanais" la construction du mur de cloture en plaque ajourée, fermé sur le devant par une grille en fer forgée."