France (Nord) Dompierre-sur-Helpe (59440)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
dernière mise à jour le 17/12/2020

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Mur
    • Pilier commémoratif
  • Statuaires - Soldats
    • Poilus ou soldats
      • Poilu offensif
  • Statuaires féminines
    • Femme avec accessoires
      • Femme avec drapeau et épée
  • Autres éléments
    • Plaques/Pied monument
Il mesure 3,70 mètres de haut, 1,30 m de large à la base et 4m de long.
Cet imposant monument est très réaliste.
Il est composé d’un mur de pierre bleue délimité par quatre pilastres, celles placées aux extrémités portent les dates du début et de la fin du conflit de 1914-1918, entre les deux, on peut lire les noms des 9 victimes militaires et des 3 civils.
Adossée au milieu de ce mur, Marianne, en haut relief, brandit de la main droite un drapeau, telle « la Liberté guidant le peuple » de Delacroix, et de la main gauche elle tient une épée.
À ses pieds, deux soldats, l’un jeune, l’autre plus âgé moustachu, représentent les différentes générations qui ont combattu durant ce conflit. En effet, des pères et des fils ont été mobilisés ensemble. Ces deux soldats sont saisis en mouvement , prêts à attaquer, genou plié. Ils traduisent une volonté de faire barrage à l’ennemi, de se montrer les protecteurs de la France.
Cette force et cette énergie qui se dégagent sont reprises par l’inscription placée au sommet du monument : « En avant jusqu’au bout »
La scène a une double fonction : elle doit consoler les familles des disparus et éduquer les générations futures en exaltant le patriotisme.

Matériaux

Mur de pierre bleue

Economie

Prix

17 400 francs

Inscriptions présentes sur le monument

EN AVANT JUSQU'AU BOUT

LA
COMMUNE
DE
DOMPIERRE
À SES ENFANTS
MORTS
POUR LA
FRANCE

Les morts

Des plaques y ont ensuite été ajoutées :
- l’une pour la guerre 1939-45 avec le nom des victimes
- l’autre en hommage aux combattants d’Afrique du Nord, 1954-1962
BLAISS Michel
BRASSEUR Octave
DELHAYE Maurice
DELHAYE Jules
GODIN Oswald
JOUGLET Jules
MATTON Maurice
--
PLINGUET Jean
STORDEUR Étienne
--
Victimes civiles
DELHAYE Lucien
DELWARTE Dauphine
HALLANT René
DESQUILBET Charles
DUFRENE Hector
PARDONCHE Gerbert
SIROT Jules
DUDOUYT Jean Baptiste

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Historique du monument

  • 1922
  • Plans et propositions 1922
  • Délibérations Conseil municipal 20/09/1922
    Registre Délibérations - Édification Monument
  • Marché de gré à gré 20/09/1922
    Entre Mairie et M. Émile POUILLON, sculpteur demeurant à Cousolre...
  • 1924
  • Inauguration 1924
    Source : L’Observateur

    L’Observateur L’inauguration se déroule en 1924, par « un temps splendide » C’est l’occasion d’une grande manifestation présidée par M. le sous-préfet, Fernand Leroy, le sénateur, Léon ...

    Lire la suite
    Inauguration 1924
    L’Observateur
    L’inauguration se déroule en 1924, par « un temps splendide »
    C’est l’occasion d’une grande manifestation présidée par M. le sous-préfet, Fernand Leroy, le sénateur, Léon Pasqual, le député et ancien ministre, Daniel Vincent, l’Intendant militaire, M. Guillain et l’abbé Lamotte, prêtre de Dompierre.
  • 2008
  • Cérémonies diverses 19/11/2008
    Source : Voix du Nord

    DOMPIERRE-SUR-HELPE Les élèves du collège Renaud-Barrault et leurs professeurs d'histoire ont, à l'occasion du 90e anniversaire de l'Armistice, réalisé une exposition et un livret sur les monuments aux morts ...

    Lire la suite
    Cérémonies diverses 19/11/2008
    DOMPIERRE-SUR-HELPE
    Les élèves du collège Renaud-Barrault et leurs professeurs d'histoire ont, à l'occasion du 90e anniversaire de l'Armistice, réalisé une exposition et un livret sur les monuments aux morts des communes des cantons d'Avesnes nord et sud.
    Aujourd'hui, le monument aux morts de Dompierre-sur-Helpe.
    Il est installé près de la mairie, de l'église et de la salle des fêtes.
    Il mesure 3,70 m de haut, 1,30 m de large à la base et 4 m de long. Ce monument est très réaliste. Il est composé d'un mur de pierre bleue délimité par quatre pilastres aux extrémités. Adossée au milieu de ce mur, Marianne, en haut relief, brandit un drapeau et tient une épée. À ses pieds, deux soldats, l'un jeune, l'autre plus âgé, moustachu, représentent les différentes générations qui ont combattu. Ces deux soldats sont saisis en mouvement, prêts à attaquer. Ils traduisent une volonté de faire barrage à l'ennemi, de se montrer les protecteurs de la France. Cette force et cette énergie qui se dégagent sont reprises par l'inscription placée au sommet du monument : « En avant jusqu'au bout ». La scène a une double fonction : elle doit consoler les familles des disparus et éduquer les générations futures en exaltant le patriotisme. L'initiative de ce projet revient à un comité de volontaires dompierrois qui lance une souscription pour le financer. La municipalité organise un concours mais ne retient aucun des projets. C'est M. de Chambure, président des anciens combattants, qui propose une photo d'un monument qu'il a vu lors d'un voyage en France au sculpteur de Cousolre, Émile Pouillon. Ce dernier propose un devis approuvé par le maire, M. Hedon, et son conseil lors de la séance du 20 septembre 1922. Le coût de la construction s'élève à 17 400 F. L'inauguration se déroule en 1924 en présence du sous-préfet, Fernand Leroy, du sénateur, Léon Pasqual, du député et ancien ministre, Daniel Vincent, de l'intendant militaire, M. Guillain et de l'abbé Lamotte, prêtre de Dompierre.