France (Indre) Le-Menoux (36200)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier et mises à jour par Choubard Alain dernière mise à jour le 04/05/2022

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Monument
      • Monument à colonnes
    • Pilier commémoratif
      • Colonne(s)
  • Ornementation civile
    • Drapeau(x)
      • Drapeaux entrecroisés
    • Pot à feu
      • Pot à feu avec guirlande au sommet
  • Ornementation militaire - Armes
    • Armes
      • Grenade(s)
  • Ornementation végétale
    • Guirlande
      • Guirlande Feuilles de laurier
  • Ornementation associée [classée par ordre alphabétique du premier élément]
    • Casque...
      • Casque, feuilles de laurier, feuilles de chêne
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Grilles
Le monument est constitué d’une stèle reposant sur un soubassement. La stèle dominée par un socle mouluré à gradins est surmontée par une urne. Cette urne cannelée verticalement porte sur sa panse deux guirlandes végétales ornant respectivement la face antérieure et la face postérieure du monument (les guirlandes en réalité sont légèrement de biais). Au-dessus, une flamme s’échappe du sommet de cette urne.
La face antérieure de la stèle, celle visible depuis le sud-est (la façade de l’église étant à l’ouest) porte verticalement en partie supérieure un disque ovale dans lequel se trouve figurée sur 8 lignes l’inscription principale. En-dessous, sur 10 lignes, une inscription indique le double mode de financement qui a permis l’érection de ce monument, puis séparé par un trait horizontal sur 3 lignes la date de l’inauguration, c'est-à-dire le 9 JUILLET 1922, occupe le reste de la surface. Le sommet du disque ovale et les côtés du cadre vertical délimitant le reste des inscriptions sont bordés par une guirlande végétale réalisée en fort relief. Cette guirlande végétale est constituée de fleurs (qui font penser à des fleurs de lotus refermées orientées vers la partie inférieure du monument) alternant toutes les six fleurs avec des anneaux épais sans décor.
La face postérieure de la stèle, celle visible depuis le nord-ouest, comporte en son sommet, en saillie et à une grande taille, la reproduction d’une Croix de guerre figurée sur deux drapeaux croisés pointes en haut (ces pointes sont tournées vers l’extérieur). Les drapeaux eux-mêmes se détachent d’un décor constitué par  une couronne, de feuilles de chêne, ouverte vers le haut. De part et d’autre de la reproduction de la Croix de guerre figurent en relief la date 1914 (à gauche) et la date 1918 (à droite). Une large guirlande végétale, légèrement en arc de cercle, sépare cette reproduction de la Croix de guerre du reste de la façade de la stèle qui sous l’inscription «MORTS POUR LA  FRANCE » porte gravée sur deux lignes la liste (elle aussi gravée sur deux colonnes) des 35 noms et prénoms des morts de la première guerre mondiale dans l’ordre des années de décès. En dessous furent ajoutées par la suite dans l’espace resté libre les dates «1940 » à gauche et «1945 » à droite et en dessous les noms et prénoms des deux Morts pour la France pendant la seconde guerre mondiale. En dessous, au niveau du sommet du soubassement, a été sculpté en fort relief un casque de type Adrian. Il porte comme insigne une grenade (caractérisant une appartenance à l’Infanterie) et la jugulaire est en partie figurée sur la visière antérieure du casque. Ce casque, qui est posé au centre d’une couronne de feuilles de chêne, domine directement le mot «PATRIE », profondément gravé sur la face antérieure du soubassement.
Les faces latérales de la stèle portent sous une triple cannelure verticale, une guirlande végétale verticalement gravée en faible relief dans une gorge (les fleurs sont d’aspect similaire à celles constituant la guirlande de la face antérieure avec la même alternance d’anneaux épais toutes les six fleurs). A ce décor est accolée, du côté de la face postérieure, une colonne ornée d’une torsade ascendante de feuilles se terminant par un chapiteau à décor de feuillage, comportant en son centre un motif de croix inspiré de la forme de la Croix de guerre. Au-dessus, au même niveau que la triple cannelure (ou double cannelure verticale selon la face observée) une grenade de forme circulaire surmontée de sa flamme. est représentée sur chaque face latérale. A la base de ces faces latérales, au niveau du soubassement, un pied-droit de forme courbe, se terminant en partie supérieure par un enroulement, renforce la stabilité du monument.
Le monument lui même est entouré par une bordure de pierre en léger relief comportant un arc de cercle en avant de la face postérieure, c'est-à-dire du côté de la D54. Ce tracé  est doublée par une autre bordure en ciment surmontée d’une grille métallique.
Une jolie aquarelle, intitulée «Perspective du Monument commémoratif du Menoux », signée E. Gaud et L. Grelier est conservée aux Archives Départementales de l’Indre sous la cote : 700292.

Matériaux

. Pierre calcaire de Lavaux (département de la Vienne) pour le monument.
. Pierre calcaire de Chauvigny (département de la Vienne) pour le soubassement.

Economie

Prix

8 000 francs

Subvention commune

7 000 francs (correspond à l’emprunt)

Commentaires

Le Monument aux Morts a été construit à l’emplacement de l’ancienne chapelle du Menoux (annexe de l’église de Chavin) démolie vers 1879, époque de mise en service de l’église Notre-Dame.

Inscriptions présentes sur le monument

Sur la face antérieure, celle visible depuis le sud-est :  au sommet dans un disque ovale l’inscription
AUX
ENFANTS
DU
MENOUX
MORTS
POUR
LA
PATRIE


et en-dessous :
MONUMENT
ÉRIGÉ
PAR
SOUSCRIPTION
PUBLIQUE
AVEC
LE
CONCOURS
DE
LA COMMUNE 

INAUGURÉ
LE
9 JUILLET 1922


Sur la face postérieure, celle visible depuis le nord-ouest :
- au sommet et en relief, les dates
1914 et 1918 

- en dessous : l’inscription gravée
MORTS POUR LA FRANCE
suivie sur deux colonnes de la liste des enfants de la commune morts pour la France de 1914 à 1918 dans l’ordre chronologique des décès, puis de 1940 à 1944 avec deux noms et prénoms.
En dessous, gravé, le mot
PATRIE

Les morts

colonne de gauche
1914
PIROT Henry
GUILLEBAUD Camille
BALLET Charles
VERDY Charles
GALLIEN Firmin
AUCLAIR Maurice
LIVERNETTE Célestin
CHAVEGRAND Eugène
BARBAT Julien
GUILLONNET André
CHARRAUD Émile
GABILLON René
DELAUNE Aimé 
-
1915
CHARPENTIER Aimé
PINARDON Paul
BALLEREAU Charles
PERNIN Léopold
ARNOUD René
-
colonne de droite
1915
THOMAS Sylvain
MEUNIER Jn Baptte
CHARPENTIER Félix
LOUIS Marc
BARRAUD Célestin
ARNOUX Alexandre
-
1916
BOURDIER Edmond
BARBOTIN Eugène
GUILLONNET Albans
LIVERNETTE Léon
-
1918
MALICORNET Lucien
LIVERNETTE Auguste
PASCAUD Eugène
MARTIN Louis
BRUNAUD Pierre
ARNOUX Germain
CHAVEGRAND Célestin
AUFRERE Marcel
LAVENU Joseph

Historique du monument

  • 1921
  • Délibérations Conseil municipal 02/04/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 2 avril 1921, M. Militon, le maire du Menoux, fait connaître au Conseil Municipal «que le «comité » constitué en vue de recueillir la souscription publique pour l’érection d’un ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 02/04/1921

    - Le 2 avril 1921, M. Militon, le maire du Menoux, fait connaître au Conseil Municipal «que le «comité » constitué en vue de recueillir la souscription publique pour l’érection d’un monument aux «Morts pour la Patrie », demande à verser le montant de cette souscription, soit huit mille francs, dans la Caisse de la Commune.

    Le Conseil municipal accepte et décide que cette somme sera versée par le trésorier du Comité à la caisse du receveur municipal.

    Il demande que le montant de cette souscription qui sera porté au budget, soit compris dans les sommes sur lesquelles sera calculée la subvention accordée par l’Etat ».

  • Délibérations Conseil municipal 02/04/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 2 avril 1921, le Conseil Municipal du Menoux, réunit sous la présidence de M. Militon maire, «après examen, approuve les plan et devis dressés par Messieurs Gaud et ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 02/04/1921

    - Le 2 avril 1921, le Conseil Municipal du Menoux, réunit sous la présidence de M. Militon maire, «après examen, approuve les plan et devis dressés par Messieurs Gaud et Grelier architectes, du monument commémoratif aux «Morts pour la Patrie » à élever sur la place publique du Menoux.

    Demande à M. le Préfet de vouloir bien les soumettre à la Commission spéciale fonctionnant sous sa présidence. Les dépenses de  ce monument seront couvertes par le montant de la souscription publique s’élevant à huit mille francs et par l’emprunt de sept mille francs voté par le Conseil municipal le 1er août 1920 et dont l’approbation est demandée.

    Le Conseil demande l’autorisation de passer pour l’exécution  du monument un traité de gré à gré avec M. Sajous, entrepreneur à Châteauroux.

    Sollicite en outre la subvention accordée par l’Etat, la commune ayant 36 morts et  601 habitants au dernier recensement ».

  • Commission d’art 14/05/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 14 mai 1921, la commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de Monuments aux “Morts pour la France” répond «Adopté » au projet présenté par la ...

    Lire la suite
    Commission d’art 14/05/1921

    - Le 14 mai 1921, la commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de Monuments aux “Morts pour la France” répond «Adopté » au projet présenté par la commune du Menoux.

  • Délibérations Conseil municipal 12/06/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 12 juin 1921, le Conseil Municipal du Menoux réunit sous la précidence de M. Militon, maire, «vu le projet d’érection d’un «monument aux enfants de la Commune » morts ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 12/06/1921

    - Le 12 juin 1921, le Conseil Municipal du Menoux réunit sous la précidence de M. Militon, maire, «vu le projet d’érection d’un «monument aux enfants de la Commune » morts pour la France.

    Vu le devis dressé par Messieurs Gaud et Grelier architectes à Châteauroux, s’élevant à la somme de 13.940 F.

    Considérant qu’il y a lieu de confier l’exécution de ce monument à un artiste éprouvé, sollicite l’autorisation de passer un traité de gré à gré vec M. Sajous, sculpteur à Châteauroux ». Le document porte la mention : «vu et Approuvé. Châteauroux le 30 juin 1921. Pour le Préfet, le Conseiller de Préfecture ».

  • Délibérations Conseil municipal 12/06/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 12 juin 1921, le Conseil Municipal du Menoux réuni sous la précidence de M. Militon, maire, délibère concernant l’«érection d’un «Monument aux Morts » sur la place publique du ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 12/06/1921

    - Le 12 juin 1921, le Conseil Municipal du Menoux réuni sous la précidence de M. Militon, maire, délibère concernant l’«érection d’un «Monument aux Morts » sur la place publique du Menoux » : «sur le projet «du Monument aux morts » approuvé par décret du 7 juin. Vu le devis et le produit de la souscription faite à cet effet, d’où il résulte qu’il importe d’assurer, au moyen d’un emprunt, le complément de ressources nécessaires, soit sept mille francs. Considérant qu’il résulte de la situation financière que la Commune n’a aucune ressource actuellement disponible, qu’il y a lieu dès lors de recourir à la voie de l’emprunt pour couvrir cette somme de sept mille francs, que l’emprunt à contracter ne peut être remboursé qu’au moyen d’une imposition extraordiaire. Est d’avis que la commune de Le Menoux soit autorisée :

    1° à emprunter à la Caisse Nationale de retraites pour la vieillesse aux conditions de cet établissement, une somme de sept mille francs remboursable en 30 ans et destinée à pourvoir aux frais d’érection d’un «Monument aux enfants de la Commune », morts pour la France,

    2° à s’imposer extraordinairement pendant trente ans, à partir de l’année 1922, 15 1/10 centimes additionnels au principal des 4 contributions directes devant produire une somme totale de 615F89 environ pour une annuité, soit 18.476F70 pour 30 annuités, pour assurer le remboursement de cet emprunt, capital et intérêts… ». A la base du document le maire certifie que le chiffre officiel de la population de la commune du Menoux à l’époque est de 601 habitants.

  • Courriers divers 28/08/1921
    Source : Dubant Didier

    - «Le Menoux 28 août (1921). Monsieur le Préfet. Par suite de l’application des dispositions de l’article de la loi du 25 juin 1920 ...

    Lire la suite
    Courriers divers 28/08/1921

    - «Le Menoux 28 août (1921).

    Monsieur le Préfet.

    Par suite de l’application des dispositions de l’article de la loi du 25 juin 1920 la Caisse Nationale de retraites a fait connaître qu’il ne lui est pas possible de consentir l’emprunt de 7.000 F voté par délibération du 12 juin et approuvé par arrêté du 30 juin.

    J’ai l’honneur de soumettre une nouvelle délibération à votre approbation pour emprunt de 7.000 francs au «Crédit Foncier » et vous demande de prendre un nouvelle arrêté d’autorisation le taux d’intérêt du Crédit Foncier est de 8 % au lieu de 7,95 ce qui nécessite une imposition de 15 2/10 au lieu de 15 1/10.

    Militon ».

  • 1922
  • Marché de gré à gré 10/05/1922
    Source : Dubant Didier

    - Le Menoux, le 10 mai 1922 : «commune du Menoux ; Traité de gré à gré. Entre les soussignés M. Militon, maire de la Commune du Menoux agissant en ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 10/05/1922

    - Le Menoux, le 10 mai 1922 : «commune du Menoux ; Traité de gré à gré.

    Entre les soussignés M. Militon, maire de la Commune du Menoux agissant en cette qualité et en exécution d’une délibération du Conseil municipal en date du 12 juin 1921 approuvée par M. le Préfet le 30 juin suivant et M. Sajous, sculpteur demeurant à Châteauroux, ont été faites les déclarations suivantes : M. Sajous s’engage, vis-à-vis de la Commune représentée par M. Militon, maire, à exécuter un «Monument aux enfants de la Commune morts pour la France » en pierre de Lavaux (département de la Vienne), soubassement en pierre de Chauvigny (département de la Vienne), conforme au projet dressé par Messieurs Gaud et Grelier, architectes, à l’échelle de 0m065 par mètre, compris maçonnerie et inscriptions dans la pierre, compris également un entourage grille sur bordure ciment, laissant autour du monument une allée de 0m80 de largeur et ce au prix de quatorze mille francs.

    Des acomptes de paiement pourront être versés pendant la durée des travaux à raison de 90 % à quatre-vingt-dix pour cent, sur la valeur des travaux exécutés). Le surplus lui sera payé au règlement qui aura lieu à la réception définitive ». Ce document fut approuvé pour le Préfet par le Secrétaire Général le 23 mai 1922.

  • Paiements 04/06/1922
    Source : Dubant Didier

    - Le 4 juin 1922, le Conseil Municipal du Menoux réunit sous la précidence de M. Militon, maire, «considérant qu’il y aura lieu de verser un acompte à M. Sajous, ...

    Lire la suite
    Paiements 04/06/1922

    - Le 4 juin 1922, le Conseil Municipal du Menoux réunit sous la précidence de M. Militon, maire, «considérant qu’il y aura lieu de verser un acompte à M. Sajous, sur le crédit de 15.000 F réservé pour l’érection du monument aux Morts, avant que le budget additionnel de 1922 soit approuvé, demande que M. le Receveur Municipal soit autorisé à payer dès maintenant un acompte sur ce crédit de 15.000 F qui figure à l’ad(ditionn)el 1922, art. 5 ». Le document porte la mention : «vu et Approuvé. Châteauroux le 16 juin 1922. Pour le Préfet, le Conseiller de Préfecture ».

  • Inauguration 09/07/1922
  • Procès-verbal de Réception 10/08/1922
    Source : Dubant Didier

    - 10 août 1922 : «Département de l’Indre. Commune du Menoux. Monument commémoratif 1914-1918. Certificat de reception provisoire. Nous soussignés, Gaud & Grelier, Architectes du Monument, certifions nous ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 10/08/1922

    - 10 août 1922 : «Département de l’Indre. Commune du Menoux. Monument commémoratif 1914-1918. Certificat de reception provisoire.

    Nous soussignés, Gaud & Grelier, Architectes du Monument, certifions nous être rendus au Menoux le 12 juillet 1922 et avoir procédé à la réception provisoire du Monument que nous déclarons exécuté d’une manière parfaitement conforme aux plans et au marché. En conséquence, nous déclarons que la commune peut payer à Monsieur Sajous, entrepreneur, le solde des 90 % qui devaient lui être versés en fin de travaux ». Après ce texte tapé à la machine à écrire est ajouté à la main : «vu par nous Maire du Menoux. Le Menoux 22 août 1922. Le Maire Militon ».

  • 1923
  • Délibérations Conseil municipal 23/08/1923
    Source : Dubant Didier

    - 23 août 1923, «le Conseil municipal d’accord avec messieurs Gaud et Grelier, architectes à Châteauroux, fixe à la somme de mille francs les honoraires qui leur sont dûs pour ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 23/08/1923

    - 23 août 1923, «le Conseil municipal d’accord avec messieurs Gaud et Grelier, architectes à Châteauroux, fixe à la somme de mille francs les honoraires qui leur sont dûs pour plans, devis, etc, du «Monument aux Morts de la commune du Menoux » exécuté par traité de gré à gré pour la somme de quatorze mille francs ».

  • Courriers divers 07/09/1923
    Source : Dubant Didier

    - «Châtx, le 7bre 1923 (5 septembre 1923) M. le Maire du Menoux. Le 4 7bre vous m’avez transmis une délibération par laquelle le Conseil M(unicip)al du Menoux fixe à ...

    Lire la suite
    Courriers divers 07/09/1923

    - «Châtx, le 7bre 1923 (5 septembre 1923) M. le Maire du Menoux. Le 4 7bre vous m’avez transmis une délibération par laquelle le Conseil M(unicip)al du Menoux fixe à 1.000 frs les honoraires qui sont dus à Messieurs Gaud et Grelier, architectes à Châtx pour plans, devis, etc… du Monument aux Morts de la Cne et dont le montant des travaux s’élève à 14.000 francs.

    Je ne puis à ce sujet que vous prier de vous référer à l’arrêté préfectoral du 30 juin 1853, inséré au Recueil des Actes Administratifs de la Préfecture, année 1853, page 277, qui, n’ayant pas été modifié est toujours en vigueux.

    Ces art. 8, 9, 10 et 11 de cet arrêté sont particulièrement relatifs aux honoraires des architectes.

    Il résulte des dispositions de ces articles que ces honoraires doivent être calculés à raison de 5 % du montant des travaux exécutés et que moyennant les honoraies ainsi calculés les architectes demeurent chargés de tous frais accessoires de bureau, de commis, d’inspecteur, de surveillant, etc…

    Dans ces conditions, je ne puis donner mon approbation à la délibération sus-citée, la somme de 1.000 F allouée représentant pour un devis s’élevant à 14.000 F plus de 7 d’honoraires ».

  • 1924
  • Procès-verbal de Réception 05/08/1924
    Source : Dubant Didier

    - Le 5 août 1924, «les Architectes soussignés après avoir visité le Monument en présence de Monsieur le Maire de le Menoux, certifient que les travaux concernant la construction du ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 05/08/1924

    - Le 5 août 1924, «les Architectes soussignés après avoir visité le Monument en présence de Monsieur le Maire de le Menoux, certifient que les travaux concernant la construction du Monument Commémoratif peuvent être reçus défititivement sauf les garanties imposées à l’entrepreneur par l’article 1.792 du Code Civil.

    Ils certifient en outre, qu’il peut être payé à Monsieur SAJOUS, entrepreneur des travaux dont il s’agit, pour solde de son entreprise la somme de mille quatre cents francs ». Le document qui est tapé à la machine à écrire porte en dessous la signature : Gaud et Grelier, puis en dessous manuscrit : «nous soussigné Maire du Menoux, assisté de Messieurs Bienvenut François – Militon Alexis et de Messieurs Gaud et Grelier, architectes sus désignés, en présence de M. Sajous, entrepreneur, nous avons certifié les travaux exécutés par M. Sajous, nous avons reconnu que ces travaux satisfont aux conditions du traité de gré à gré et déclarons qu’il y a lieu d’en accorder la réception définitive. A le Menoux, le cinq août 1924.

    Le Maire : Coquelet. Conse(eille)rs : Militon, Bienvenut ».

  • 1928
  • Autres 25/11/1928
    Source : DUBANT Didier

    - Le 25 novembre 1928, le Maire du Menoux, François Bienvenut, expose au Conseil Municipal «que pour rehausser la grille entourant le monument «aux Morts pour la France » il y ...

    Lire la suite
    Autres 25/11/1928

    - Le 25 novembre 1928, le Maire du Menoux, François Bienvenut, expose au Conseil Municipal «que pour rehausser la grille entourant le monument «aux Morts pour la France » il y a lieu d’ajouter un motif de 0m30 de hauteur et dont le prix est de 300 F ; qu’il y a lieu, pour le payer, de voter cette somme de 300 F.

    Le Conseil, après avoir entendu, décide de prélever cette somme de 300 F sur les fonds libres qui le permettent et vote l’ouverture d’un crédit de 300 F sous le titre : «grille pour monument aux Morts pour la France » (selon les cartes postales anciennes cet ajout ne semble pas avoir été réalisé).

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Près de l'église
du  Général Jean Pascaud (1918-1993)