France (Nord) Emmerin (59320)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Autres
  • Monument communal
informations déposées par René Henri Delporte dernière mise à jour le 20/11/2017

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Pyramide
  • Ornementation militaire - Armes
    • Équipement militaire
      • Casque au sommet
    • Armes
      • Boulet(s) de canon
  • Ornementation végétale
    • Guirlande
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre

Une stèle pyramidale -un obélisque - à quatre faces en pierre bleue, portant à la partie supérieure un casque reposant sur une gerbe de lauriers ; à la base, se dresse une reproduction en bronze du coq gaulois.

Sur sa face principale orientée à l’Est est gravée une croix de guerre entourée de lauriers et l’inscription « La commune d’Emmerin à ses enfants morts pour la France, 1914-1918 » On y trouve aussi, gravé, le nom de son maître d’œuvre : «A. Walare, architecte », ainsi qu’une plaque où sont gravés les noms des 6 victimes militaires et 11 victimes civiles du conflit de 1939-1945 –

4 de ces noms étant ceux des « fusillés du 29 mai 1940 ». 

Toutefois à sa base, là où se trouvait lors de son inauguration une reproduction en bronze du coq gaulois, se dresse maintenant une sorte de cave-urne maçonnée fermée sur le devant par une plaque portant une palme et les inscriptions « UNC, 1914-1918 et 1939-1945 ».

Sur ses trois autres faces Nord, Ouest et Sud sont gravés les noms des 68 victimes militaires et 4 victimes civiles du conflit de 1914-1918 ainsi que le nom d’un légionnaire, victime militaire de la guerre d’Indochine en 1947. Aucune inscription ne concerne le conflit d’Algérie, auquel nombre « d’enfants » d’Emmerin » ont participé sans, heureusement, y laisser leur vie.

Matériaux

pierre bleue et bronze

Economie

Prix

11 935,20 francs

Souscription

2 683,50 francs

Subvention fête

1 251,70 francs

Dons particuliers

8 000 francs

Commentaires (économie)

Financement entièrement privé.

Commentaires

Le coq que l'on voit sur la photo ancienne a disparu

Les morts

UNC
1914-1918
1939-1945

LEFEVRE Georges Adjudant
CARLIER Émile Sergent
FACON Joseph Sergent
PÉLICIER Lucien Sergent
BIGOTTE Henri Brigadier
BROUTIN André Caporal
CARLIER Léon Caporal
GARDIEN Gustave Caporal
VASSEUR Narcisse Caporal
ANDOUCHE Arthur Soldat
AVEZ Victor Soldat
BOULANGER Alfred Soldat
BOURY Jules Soldat

BUISINE Désiré Soldat
CAILLET Désiré Soldat
CARLIER Georges Soldat
CLARISSE Louis Soldat
DEBANDT Désiré Soldat
DEBOUVERIE Henri Soldat
DENNEULIN Henri Soldat
DENNEULIN Victor Soldat
DROULEZ Henri Soldat
DUBREUCQ Jules Soldat
DUBUS Fortuné Soldat
DUBUS Henri Soldat
----
DUJARDIN Jules Soldat
DUJARDIN Henri Soldat
DUJARDIN Pierre Soldat
DUJARDIN Robert Soldat
DUPIRE Jules Soldat
FLAMENT Albert Soldat
GOUDESOONE Jules Soldat
GRAVELIN Albert Soldat
GRAVELIN Cassiodore Soldat
GRAVELIN Édouard Soldat
GRAVELIN Pierre Soldat
HUBERT Louis Soldat
LECUPPRE Henri Soldat
LEJEUNE Alexandre Soldat
LEMOINE Alfred Soldat
LEMOINE Émile Soldat
LEPEZ Léon Soldat
LEROY Eugène Soldat
LOUAGIE Jean Soldat
MARCHAND Charles Soldat
PETIT Adrien Soldat
PINTE César Soldat
PINTE Georges Soldat
POTTIER Acapit Soldat
POTTIER Cassiodore Soldat

Victimes militaires
BARREZ Paul Sergent chef
DUJARDIN Joseph Caporal
DUMORTIER Léon Soldat
-
DUQUESNOY Iréné Soldat
MORELLE Paul Soldat
VAN CEULEBROECK René Soldat
-
Victimes civiles
BOSSAERT Alphonse
DESBONNETS Edmond
LIETARD François
POTTIER Marie
-
ROUSSEL Maria
RUHANT Henri
STIENNE Henri
VASSEUR Ismérie
-
CLARISSE Jeanne
SIX Paulette
COURCOL Geneviève

BLANQUART Eugène Caporal Maroc 1922

Historique du monument

  • 1921
  • Inauguration 23/10/1921
  • Inauguration - Presse 30/10/1921
    Source : Le Grand Hebdomadaire

    Le Grand Hebdomadaire, n°44, Dimanche 30 octobre 1921, p. 370. Les hommages aux morts de la guerre se continuent dans notre région. Dimanche, à ...

    Lire la suite
    Inauguration - Presse 30/10/1921

    Le Grand Hebdomadaire, n°44, Dimanche 30 octobre 1921, p. 370.

    Les hommages aux morts de la guerre se continuent dans notre région.

    Dimanche, à Bousies, à Forest, à Emmerin, on inaugurait des monuments à ces héros français. M. Danie-Vincent, ministre du travail, présidait aux deux premières cérémonies. Celle d’Emmerin eut moins d’éclat, elle en comporte pas une moindre signification. À côté de la municipalité, on remarquait M. Contencin, délégué du préfet du Nrod ; M. Potié, sénateur ; le représentant du général Lacapelle ; M. Liagre, conseiller d’arrondissement ; les sections d’anciens combattants d’Emmerin et d’Haubourdin, des délégués de section de toutes les communes environnantes.

    Le monument qu’on inaugurait au cimetière est une stèle pyramidale à quatre faces en pierre bleue, portant à la partie supérieure un casque reposant sur une gerbe de lauriers ; à la base, se dresse une reproduction en bronze du coq gaulois. Sur la face antérieure de la stèle sont gravés ces mots : « La commune d’Emmerin à ses enfants morts pour la Patrie » ; sur les trois autres faces, la liste des 67 poilus qui ont été tués à l’ennemi et des 3 civils qui sont morts à la suite des bombardements.