France (Charente-Maritime) La-Croix-Comtesse (17330)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Yziquel Jacques dernière mise à jour le 14/08/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage avec obus
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)
  • Représentations - Soldats
    • Diverses Représentations de Poilus
      • Poilu - Au Repos

Le monument se compose d'un poilu au repos, debout sur un piédestal en pierres sculptées reposant sur un socle. Quatre obus posés sur un socle et reliés entre eux par une chaîne en métal ceinturent le monument. Il est à noter que la délibération du 27 août 1922 prévoyait la fourniture et la pose d'une grille scellée sur un soubasement en béton de ciment, sans qu'il soit fait mention des 4 obus.

Une palme de laurier a été fixée de chaque côté du monument.

Matériaux

  • fonte de fer ciselée et bronzée
  • pierre
  • fer

Economie

Prix

5 040 francs (poilu et socle) financés selon délibération du 5/06/1922 + 1 132 francs (clôture), soi

Souscription

864 francs

Subvention commune

1 400 francs

Subvention Etat

840 francs

Subvention fête

1 936 francs

Les morts

F.O.P.
À NOS CAMARADES
NOTRE SOUVENIR

MASURE Marcel 1914
GAUTRON Octave 1914
BRY Emmanuel 1915
VIAUD Georges 1916
BENOIST Odile 1916
AUCHER André 1916
GOURÇON Edgard 1918
MACHET Léopold 1918
AUMONIER Jean 1940

Historique du monument

  • 1921
  • Délibérations Conseil municipal 21/12/1921
    Source : registre des délibérations

    Réunion du 21 décembre 1921 « Le Président rend compte au Conseil Municipal du référendum qu’il avait été décidé de faire pour connaître l’avis des souscripteurs sur l’emplacement ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 21/12/1921

    Réunion du 21 décembre 1921

    « Le Président rend compte au Conseil Municipal du référendum qu’il avait été décidé de faire pour connaître l’avis des souscripteurs sur l’emplacement sur lequel le monument à élever à la mémoire des soldats de la commune « morts pour la France » devrait être érigé. A la presque unanimité, les souscripteurs ayant été d’avis que ce monument soit érigé sur la place publique, le Conseil Municipal se range à cet avis et décide qu’il sera élevé sur la pointe Est de la partie de cette place et face à l’Est, c’est à dire à la pointe même de ladite place.

    Le Conseil adopte en outre comme type de monument à élever une statue « le poilu » en fonte de fer ciselée et bronzée des établissements Jacomet avec piédestal en pierre sculptée suivant devis et dessin de M.Cailbault et autorise le Maire à traiter de gré à gré avec ces deux  spécialistes  ou  entrepreneurs  dans  une  limite  de  dépenses,  pour  l’ensemble,  de  5 040 F ».

  • 1922
  • Financement 05/06/1922
    Source : registre des délibérations

    RÉUNION DU 5 JUIN 1922 « le Président rend compte au Conseil que pour compléter le dossier concernant le monument à ériger à la mémoire des soldats « morts ...

    Lire la suite
    Financement 05/06/1922

    RÉUNION DU 5 JUIN 1922

    « le Président rend compte au Conseil que pour compléter le dossier concernant le monument à ériger à la mémoire des soldats « morts pour la France » il est nécessaire d’indiquer les noms, prénoms et grades des soldats qui doivent être inscrits sur le monument.

    Le Conseil, pour se conformer à cette prescription, indique que les noms des soldats de la commune qui seront inscrits sur le monument à élever à leur mémoire sont :  Masure Marcel, soldat – Gautron Octave Louis, soldat – Bry Emmanuel, soldat – Viaud Edouard Georges, caporal – Benoist Odile, soldat – Aucher Cyprien André, soldat – Gourcon Edgard, caporal – Machet Léopold, soldat.

    Le Conseil indique en outre que les ressources nécessaires pour l’érection de ce monument ont été créées et qu’elles proviennent  de :

    - souscription pour                                              2 800 F dont 1 936 F de produits de fêtes

    - fonds communaux                                            1 400 F

    - subvention du département (20 % de 4 200 F) :  840 F

    TOTAL                                                               5 040 F

     ET les dépenses :

    - devis du socle du monument                           1 890 F

    - « poilu »                                                           3 150 F

    TOTAL                                                              5 040 F

  • Devis 27/08/1922
    Source : registre des délibérations

    RÉUNION DU 27 AOÛT 1922 Le Président informe le Conseil Municipal qu’il a soumis à divers entrepreneurs le croquis de la clôture à faire et poser autour ...

    Lire la suite
    Devis 27/08/1922

    RÉUNION DU 27 AOÛT 1922

    Le Président informe le Conseil Municipal qu’il a soumis à divers entrepreneurs le croquis de la clôture à faire et poser autour du monument élevé à la mémoire des soldats de la commune « morts pour la France » et qu’il résulte que les prix les plus avantageux sont :

    -         ceux faits par M. Jonchère Etienne, mécanicien serrurier à La Croix Comtesse qui offre de fournir et poser la grille en fer demi-rond creux avec fer à T tous les deux mètres et jambe de force moyennant le prix de 20,50 F le mètre linéaire ce qui représente pour 30 mètres environ                                                                                                    615 F

    -         plus une plus value pour porte à deux ventaux formant cintre                37 F

    TOTAL                                                                                                      652 F

    Toute cette clôture peinte au minium

          -     ceux faits par M. Cailbault André, entrepreneur à Loulay pour le soubassement sur lequel doit être scellée la grille en fer ; soubassement en béton de ciment qui doit reposer sur le sol à raison de 10 F le mètre linéaire soit pour 30 m environ                               300F                                                                                                                                         -     la peinture à 2 couches de la grille en fer                                                        180 F

    TOTAL                                                                                                               480 F

  • Inauguration 12/11/1922
    Source : registre des délibérations

    INAUGURATION DU MONUMENT AUX MORTS LE 12 NOVEMBRE 1922 « L’an mil neuf cent vingt deux, le douze du mois de novembre, le Conseil Municipal de La Croix ...

    Lire la suite
    Inauguration 12/11/1922

    INAUGURATION DU MONUMENT AUX MORTS LE 12 NOVEMBRE 1922

    « L’an mil neuf cent vingt deux, le douze du mois de novembre, le Conseil Municipal de La Croix Comtesse s’est réuni à la Mairie en vue de former le cortège qui doit se rendre au monument élevé par la Commune à la mémoire de ceux de ses enfants « morts pour la France ».

    Étaient présents : MM PETIT Maire, BRUNET Adjoint, LÉTANG, GILLOIRD, GOURÇON, ROLAND et BARIL, Conseillers Municipaux.

    Absents : M. PERSUIT, Conseiller Municipal, qui s’était fait excuser

    Le cortège a été constitué dans l’ordre suivant :

    Les clairons, les enfants des écoles et la jeunesse de la commune, vétérans de 1870 avec leur drapeau, les anciens combattants et mobilisés de la Grande Guerre 1914-1918 avec le drapeau de la commune, les familles des soldats « morts pour la France », le Maire, l’Adjoint et les Conseillers Municipaux assistés de Monsieur le Sous-Préfet de St Jean d’Angély, de MM. Coyard, Sénateur, Charrier, Conseiller Général, Michaud, Conseiller d’arrondissement et Pierre Laclautre, avocat, Président la section des anciens combattants. M. Villeneau, Député, qui avait tenu à venir le matin exprimer sa sympathie à la commune s’était fait excuser de ne pouvoir assister à l’inauguration étant engagé depuis longtemps pour une cérémonie semblable à Chermignac.

    Venait ensuite une foule nombreuse composée des habitants de la commune et de plusieurs communes voisines.

    En arrivant place de l’église où le monument a été érigé, les « personnages » officiels et le Conseil Municipal prennent place à la tribune dressée à cet effet, devant laquelle sont massés les enfants des écoles d’un côté et les familles des soldats « morts pour la France » de l’autre. Puis les nombreux assistants font le cercle autour du monument.

    On fait tout d’abord l’appel des morts et après chaque nom un ancien combattant répond « mort pour la France ».

    Les enfants des écoles et la jeunesse chantent ensuite l’hymne aux morts.

    Puis le Maire, après avoir pris possession du monument au nom de la commune, remercie tous ceux qui ont prêté leur concours pour son érection et son inauguration et place ledit monument sous la protection de tous y compris des enfants.

    Il fait ensuite un discours emprunt du plus pur patriotisme dans lequel il exprime en même temps toute la reconnaissance due aux morts de la Grande Guerre et salue ces derniers au nom de la commune, au nom des assistants et au sien.

    Les enfants des écoles disent ensuite une poésie « gloire à nos morts ». Puis viennent les discours du Président des anciens combattants, du Conseiller d’arrondissement, du Conseiller Général, du Sénateur et de M. le Sous-Préfet représentant le Gouvernement de la République Française. Tous ces discours sont chauds et vibrants de patriotisme, d’union et de reconnaissance

    L’inauguration commencée à quatorze heures et demie est terminée à seize heures par le chant de la Marseillaise par les enfants des écoles et la jeunesse et la sonnerie aux drapeaux par les clairons.

    Le cortège officiel s’est dirigé ensuite chez le Maire où un lunch intime lui a été offert ».

     

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Près de l'église

Près du chevet de l'église sur une placette située à l'intersection de la rue des Chaumes et de la rue de l'Amitié.