France (Indre) Vineuil (36110)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument paroissial
informations déposées par Dubant Didier dernière mise à jour le 12/04/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Plaque commémorative
  • Ornementation religieuse
    • Croix
      • Croix latine
  • Ornementation civile
    • Drapeau(x)
      • Drapeaux entrecroisés
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)

La grande plaque (plus haute que large), de teinte noire, est de forme rectangulaire, sauf dans sa partie supérieure et dans sa partie inférieure où elle est complétée par un profil en arc de cercle.

La partie supérieure entre deux palmes en arc de cercle comporte une croix latine entourée à gauche de la date « 1914 » et à droite de la date « 1918 » avec à la base de la croix latine deux drapeaux tricolores entrecroisés. Ces deux drapeaux ont leur pointe vers le haut tournée vers l’extérieur. Ils dominent directement  les trois lignes de l’inscription principale.

En dessous sur deux colonnes séparées par une ligne verticale, se déroule dans l’ordre alphabétique (colone de gauche puis colonne de droite), la liste des 54 noms et prénoms.

A la base de la plaque deux palmes horizontales reliées au centre sont encadrées à gauche par « NERET » le nom de l’auteur de la plaque à droite par  « Châteauroux » l’emplacement de son atelier. Tous les motifs, ainsi que les inscriptions sont dorés, à l’exception des deux drapeaux tricolores.

 

Sous la grande plaque, en lettres d’or sur une autre plaque de forme rectangulaire, sous « 1939-1945 », trois prénoms et noms.

Inscriptions présentes sur le monument

« 1914 » et  « 1918 ».

À
NOS MORTS
RECONNAISSANCE ET PRIÈRES

En bas à gauche
NÉRET
et en bas à droite
CHATEAUROUX

Les morts

* Les précisions entre parenthèses proviennent des fiches individuelles sur le site internet Mémoire des Hommes.
------------
. colonne de gauche :
Adien Octave (Adien Clément Octave, né le 7 janvier 1885 à Vineuil (Indre), caporal au 290e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 1er mai 1915 à Woesten (Belgique) des suites de ses blessures, transcrit le 25 juillet 1915 à Levroux (Indre)),
Adien Léon (Adien Léon Jules, né le 5 avril 1898 à Vineuil (Indre), cavalier de 2e classe au 4e Régiment de Dragons, Mort pour la France le 2 juin 1918 au nord-ouest du carrefour route Ferté-Milon – Gandelu, piste Loge aux Boeufs, à 100 mètres au nord de cette piste (Aisne). Tué sur sa pièce au cours du combat. Jugement rendu le 8 novembre 1921 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 15 novembre 1921 à Vineuil (Indre)),
* Adien Octave et Adien Léon sont reliés avec la mention Fres.
Armignat Joseph (probablement Armignat Pierre Michel, né le 29 septembre 1874 à Vineuil (Indre), 2e classe au 290e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 11 septembre 1915 à Saint-Martin-de-Bréthencourt (Pas-de-Calais) des suites de blessures de guerre, transcrit le 1er avril 1916 à Buxeuil (Indre)),
Adam Alfred
Ballereau René (né le 29 août 1892 à Vineuil (Indre), 2e classe au 2e Régiment de Zouaves, Mort pour la France le 11 Octobre 1914 à Choisy-au-Bac (Oise) des suites de blessures de guerre, transcrit le 29 décembre 1914 à Vineuil (Indre)),
Barbottin Louis (né le 26 mars 1895 à Châteauroux (Indre), 2e classe au 134e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 4 août 1916 à Fleury-devant-Douaumont (Meuse), transcrit le 24 octobre 1916 à Vineuil (Indre), n° du registre d’état civil 566/158),
Barnabé Jules
Beurrier Emile (Beurrier Emile Ernest, né le 20 janvier 1893 à Châteauroux (Indre), 2e classe au 4e Régiment de Marche de tirailleurs, Mort pour la France le 27 août 1915 à l’Hôpital de Darmstadt (Allemagne) en captivité, transcrit le 15 octobre 1917 à Vineuil (Indre)),
Biard Roger (Biard Roger Jacques, né le 11 avril 1897 à Vineuil (Indre), 2e classe au 90e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 8 novembre 1918 à l’Ambulance 15/21 à Pont Chevalier dans l’Oise (probablement la rue du Pont Chevalier à Cuise-La-Motte dans le département de l’Oise) des suites d’intoxication par gaz, transcrit le 9 septembre 1919 à Vineuil (Indre)),
Brisson Camille (né le 9 janvier 1892 à Villers(-les-Ormes) (Indre), 2e classe au 13e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 15 octobre 1914 à Toulon Hôpital (Var) des suite de blessures de guerre, dernier domicile à Vineuil (Indre)),
Brisson Alphonse
Bruneau Roger (Bruneau Roger Théophile, né le 14 janvier 1892 à Vineuil (Indre), caporal au 13e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 8 octobre 1914 au Bois de la Louvière (Meuse), transcrit le 23 mars 1916 à Vineuil (Indre)),
Bruneau Eugène (Bruneau Henri Eugène, né le 12 janvier 1894 à Vineuil (Indre), sergent au 154e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 7 août 1915 à l’Hôpital Margaine, à Sainte-Menehould (Marne) des suites de blessures de guerre. Avis M CT 4736 du 19 août 1915, transcrit le 14 décembre 1915 à Vineuil (Indre), n° de registre d’état civil 281/55),
Borgeais Louis (Borgeais Louis Léon, né le 20 décembre 1891 à Vineuil (Indre), tué à l’ennemi le 5 août 1916 à Douaumont (Meuse), jugement rendu le 20 juillet 1921 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 25 juillet 1921 à Vineuil (Indre)),
Caumon Georges (Caumont Georges Amédée, né le 30 mars 1880 à La Champenoise (Indre), caporal au 290e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 18 août 1915 à Lizerne (Belgique) des suites de blessures sur le champ de bataille, transcrit le 14 décembre 1915 à Vineuil (Indre)),
Chamard Jules (probablement Chamort Jules né le 29 janvier 1873 à Vineuil (Indre), 2e classe au 304e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 13 mars 1915 à Lacroix-sur-Meuse (Meuse), transcrit le 26 Octobre 1915 à Paris, 18eme arrondissement, n° du registre d’état civil 507/38).
Champiot Gédéon (né le 5 janvier 1889 à Vineuil (Indre), soldat au 125e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 5 septembre 1915 à Wailly (Pas-de-Calais), transcrit le 16 mars 1916 à Vineuil (Indre)),
Champiot Robert (tué à Vaux-Rignier, secteur de Tavannes, le 30 juillet 1916, selon MAZEROLLE (André) – Vineuil mon village. Préface de S. E. Mgr Louis Fillon, Archevêque de Bourges 9 février 1939. Editions du Roc de Bourzac, 1998, page 48).
* Champiot Gédéon et Champiot Robert sont reliés avec la mention Fres.
Doucet Henri (Doucet Henri Clément, né le 5 avril 1887 à Boulogne-sur-Seine (Pas de Calais), caporal au 87e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 7 mai 1917 à La Neuville (Marne), transcrit le 27 novembre 1917 à Vineuil (Indre)),
Fortin Henri (né le 7 septembre 1888 à Vineuil (Indre), 2e classe au 4e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 8 novembre 1918 à Vineuil (Indre) des suites d’une maladie contractée en service, DC dressé 8 novembre 1918 à Vineuil (Indre)),
Galland René (probablement Galland Raymond (né le 7 avril 1895 à Vineuil (Indre), 2e classe au 285e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 30 août 1915 à l’Hôpital mixte de La Flèche (Sarthe) des suites de blessures de guerre, extrait du registre de décès adressé le 3 août 1915 à Vineuil (Indre)),
Garnier Emile (Garnier Emile Ernest Marie Joseph, né le 26 février 189 à Velles (Indre), 1ère classe au 32e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 25 août 1914 à Herbeville (Meurthe-et-Moselle), transcrit le 5 juin 1915 à Vineuil (Indre), n° de registre d’état civil 193 – 171),
Garnier Alexandre
* Garnier Emile et Garnier Alexandre sont reliés avec la mention Fres.
Gaugris Pierre (probablement Gaugris André Clément, né le 20 décembre 1889 à Vineuil (Indre), 2e canonnier-servant au 177e Régiment d’Artillerie de Tranchée, 32e batterie, Mort pour la France le 14 novembre 1918 à Staden (Belgique) à l’Hôpital d’Evacuation 37/1, des suites d’une maladie contractée en service, transcrit le 9 juin 1919 à Vineuil (Indre)),
Godefroy Gustave (né le 24 mars 1882 à Saint-Mars-la-Brière (Sarthe), 2e classe au 90e Régiment d’Infanterie, 7e Compagnie, tué à l’ennemi le 16 juin 1915 à Neuville-Saint-Vaast (Pas-de-Calais) des suites de blessures de guerre, jugement rendu le 29 septembre 1917 par le tribunal de Châteauroux (Indre), transcrit le 4 octobre 1917 à Vineuil (Indre)),
Grimault Silvain (Grimault Sylvain, né le 1er février 1893 à Vineuil (Indre), sergent au 28e Régiment de Zouaves, tué à l’ennemi le 23 décembre 1914 à Lombaertzyde (Belgique), transcrit le 28 février 1920 à Vineuil (Indre)).
Grimault Charles (Grimault Charles Eugène, né le 19 juin 1891 à Vineuil (Indre), soldat au 32e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 8 septembre 1914 à la Fère-Champenoise (Marne), jugement rendu le 29 juin 1920 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 10 juillet 1920 à Vineuil (Indre)),
Grimault Silvain et Grimault Charles sont reliés avec la mention Fres.
-----------------
. colonne de droite :
Guesnier Georges
Guillard Henri (Guillard Henry né le 30 mai 1887 à Buzançais (Indre), 2e classe au 290e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 17 décembre 1914 à Poperinge (Belgique), transcrit le 21 juin 1916 à Vineuil (Indre)),
Hibert Julien (né le 6 décembre 1890 à Vineuil (Indre), 2e classe au 13e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 10 octobre 1914 à Apremont (Meuse), transcrit le 24 juin 1915 à Vineuil (Indre)),
Jacquin Lucien (Jacquin Lucien Joseph, soldat à la 9e Section d’Infirmiers, Mort pour la France le 10 septembre 1915 au Vésinet (Yvelines), d’une maladie contractée en service (tuberculose pulmonaire), transcrit le 10 septembre 1915 au Vésinet)),
Joffre Louis (Joffre Louis Emile, né le 30 juillet 1891 à Chezelles (Indre), 2e classe au 37e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi à Neuville-Saint-Vaast (Pas-de-Calais), jugement rendu le 30 mai 1921 par le Tribunal de Châteauroux, transcrit le 7 juin 1921 à Vineuil (Indre)),
Laruel Maurice (né le 5 octobre 1895 à Vineuil (Indre), 2e classe au 168e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 27 août 1916 à l’Hôpital central de Bar-le-Duc (Meuse) d’une maladie en service (fièvre paratyphoïde), transcrit le 15 octobre 1916 à Vineuil (Indre)),
Laruel Michel (Laruel Michel Ernest, né le 28 octobre 1891, sergent au 232e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 26 août 1991 à Chavigny (Aisne), transcrit le 24 décembre 1918 à Vineuil (Indre), n° du registre d’état civil 2696-40).
Létang Marcel (né le 16 janvier 1892 à Lys-Saint-Georges (Indre), 2e classe au 85e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 27 septembre 1914 au Bois d’Ailly, commune de Marbotte (Meuse). Disparu le 27 septembre 1914 au Bois d’Ailly, jugement rendu le 16 novembre 1920 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 5 décembre 1920 à Vineuil (Indre)),
Lhérault Auguste (Lhérault Hippolyte Auguste, né le 9 juin 1888 à Vineuil (Indre), sergent au 2e Régiment de marche de tirailleurs, disparu le 15 juillet 1916 à Fleury (Meuse), jugement rendu le 29 juillet 1920 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 7 août 1920 à Vineuil (Indre)),
Lucas Louis (Lucas Louis Alexandre, né le 1er avril 1887 à Pellevoisin (Indre), 2e classe au 154e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 27 août 1917 au nord-est de Verdun (Meuse), A.M. EP 5868 C du 24 septembre 1917, transcrit le 27 février 1918 à Vineuil (Indre),
Mauduit Auguste (né le 19 octobre 1882 à Vineuil (Indre), 2e classe au 90e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 3 novembre 1914 à Passchendaele (Belgique) des suites de blessures de guerre, transcrit le 9 mai 1915 à Vineuil (Indre)),
Mauduit Ernest (Mauduit Ernest Adrien, né le 26 août 1879 à Vineuil (Indre), caporal au 338e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 21 juin 1917 à Vauxaillon (Aisne), transcrit le 11 janvier 1918 à Châteauroux (Indre)),
* Mauduit Auguste et Mauduit Ernest sont reliés avec la mention Fres.
Mercier Ernest (Mercier Henri Ernest, né le 13 mai 1881 à Ardentes (Indre), Mort pour la France le 28 septembre 1914 à la gare de Lerouville (Meuse) des suites de blessures de guerre, dernier domicile Vineuil (Indre)),
Moulin Stanislas
Penichot Etienne
Perraguin Paul (Perraguin Paul Félix, né le 8 novembre 1890 à Vineuil (Indre), sapeur au 6e Génie, Mort pour la France le 14 septembre 1914 à Sept-Saulx (Marne), des suites de blessures de guerre, transcrit le 15 mars 1916 à Vineuil (Indre)),
Pilorget Emile (Pilorget Emile Georges, né le 17 janvier 1895 à Vineuil (Indre), 2e classe au 5e Régiment de Marche de Zouaves, tué à l’ennemi le 15 septembre 1916 à la Ferme de l’Hôpital (Somme), transcrit le 5 mars 1917 à Châteauroux (Indre)),
Roger Georges (né le 9 mai 1884 à Vineuil (Indre), né le 9 mai 1884 à Vineuil (Indre), caporal au 6e génie, Mort pour la France le 17 octobre 1918 à l’Hôpital Complémentaire n° 35 à Bordeaux (Gironde), d’une maladie contractée en service (bronchopneumonie grippale)),
Rogier Léon (né le 18 juillet 1881 à La Champenoise (Indre), 2e classe au 85e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 25 février 1915 à l’Hôpital mixte de Commercy (Meuse), des suites de blessures de guerre, dernier domicile Vineuil (Indre)),
Rouet Gaston (né le 19 novembre 1873 à Vineuil (Indre), Mort pour la France le 5 octobre 1916 à l’Ambulance 9/2, secteur 24B, Ferme de Maye, commune de Senoncourt (Meuse) des suites de blessures de guerre, transcrit le 17 novembre 1916 à Vineuil (Indre), n° de registre d’état civil 1105/572),
Rousseau Robert (Rousseau Robert Eugène, quartier-maître canonnier, disparu dans la perte du croiseur-cuirassé “Léon Gambetta”, le 27 avril 1915 (selon (MAZEROLLE (André) – Vineuil mon village. Préface de S. E. Mgr Louis Fillon, Archevêque de Bourges 9 février 1939. Editions du Roc de Bourzac, 1998, page 48).
Sageat Edouard (Sageat Edouard Alexandre, né le 29 novembre 1870 à Vineuil (Indre), 2e classe au 6e Régiment d’Infanterie Coloniale, décédé le 1er octobre 1917 à l’Hôpital Mixte de Châteauroux (Indre) de maladie : cancer du pylore),
Sauvaget Jules (né le 19 août 1887 à Géhée (Indre), 2e classe au 290e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 6 octobre 1914 à l’Hôpital Sainte-Savine de Troyes (Aube) d’une myocardite consécutive à une fièvre typhoïde, domicilié à Vineuil ( Indre)),
Seignat Louis (Seignat Louis Joseph, né le 14 août 1876 à La Champenoise (Indre), 2e classe au 290e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 29 avril 1916 à la Cote 304 à Verdun (Meuse), transcrit le 2 septembre 1916 à Vineuil (Indre)),
Sterling Georges (né le 8 juillet 1886 à Vineuil (Indre), 2e classe au 213e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 14 décembre 1914 à Steinbach en Haute Alsace, transcrit le 12 mai 1915 à Vineuil (Indre), n° du registre d’état civil : 1109/35),
Sterling Alexandre (Sterling Henry Alexandre, né le 21 avril 1884 à Vineuil (Indre), 2e canonnier conducteur au 20e Régiment d’Artillerie, 34e batterie, tué à l’ennemi le 11 juillet 1916, inhumé au cimetière de Chiffour (Meuse), transcrit le 5 octobre 1916 à Vineuil (Indre)),
* Sterling Georges et Sterling Alexandre sont reliés avec la mention Fres.
Vincent Marcel (Vincent Marcel Alphonse, né le 9 mars 1891 à Vineuil (Indre), 2e classe au 26e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 26 août 1914 à Lunéville (Meurthe-et-Moselle), jugement rendu le 25 février 1920 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 3 mars 1920 à Vineuil (Indre)).
Vincent Eugène (Vincent Eugène Joseph, né le 10 juillet 1882 à Vineuil (Indre), 2e classe au 290e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 4 février 1915 à (Saint-Charles de ) Potyze (Belgique), transcrit le 10 juillet 1915 à Vineuil (Indre)),
* Vincent Marcel et Vincent Eugène sont reliés avec la mention Fres.
Arsène GUIGNARD
Pierre PILORGET
Émile SAUVAGET

Sources / Bibliographies / Sites Internet

. Livre d’or de Vineuil conservé aux Archives Nationales sous la cote 19860711 art. 217 F9 4117.

. MAZEROLLE (André) – Vineuil mon village. Préface de S. E. Mgr Louis Fillon Archevêque de Bourges 9 février 1939. Editions du Roc de Bourzac, 1998,  54 pages.

Historique du monument

  • À propos...
    Source : Mazerolle André

    - “La guerre ! C’est la guerre ! Tel est le cri angoissant qui courait de bouche en bouche, le 1er août 1914, vers 4 heures du soir, quand le ...

    Lire la suite
    À propos...

    - “La guerre ! C’est la guerre ! Tel est le cri angoissant qui courait de bouche en bouche, le 1er août 1914, vers 4 heures du soir, quand le tambour municipal annonça la mobilisation. Les élèves des Ecoles sortaient de la distribution des prix. Les hommes étaient presque tous occupés à éteindre un incendie chez M. Borgeais, menuisier, rue de la Gare et c’est là qu’ils apprirent la terrible nouvelle” (MAZEROLLE (André) – Vineuil mon village. Préface de S. E. Mgr Louis Fillon, Archevêque de Bourges 9 février 1939. Editions du Roc de Bourzac, 1998, p. 33).

    - “Le plus illustre et le plus aimé des enfants de Vineuil est, sans consteste, Mgr Fillon, archevêque de Bourges. Louis Fillon naquit à Vineuil, le 1er août 1877 à la ferme de Miran, exploitée par son père et propriété de Joseph Patureau-Mirand... ... Il a bien servi son pays pendant la Grande Guerre, comme aumônier volontaire. Une de ses citations déclare “qu’en se tenant à côté des combattants il a été le plus bel exemple d’abnégation française”. Une autre parle de son énergie, de son sang-froid au-dessus de tout éloge, de son activité, de sa bravure hautement appréciée de tous. Il se portait avec les troupes jusque dans les lignes ennemies. Il se dépensait sans compter auprès des blessés. Une troisième, une quatrième citation célèbrent son courage, son mépris du danger, son dévouement admiré de tous et il était toujours gai...

    ...Le colonel Drussel, témoin de sa vie au front, a écrit de lui : “aux mauvaises heures où rôdait l’angoisse où la lassitude brisait l’élan, il était là, insouciant du danger et de la fatigue...”. La foi le soutenait, foi religieuse, foi patriotique. Il mérita bien la Médaille militaire qui lui fut donnée.

    Les Anciens Combattants de Vineuil peuvent être fiers de leur camarade Fillon.

    On pourrait croire que Mgr Fillon parti tout jeune de Vineuil a pu l’oublier. Il ne le pouvait pas, car il a la mémoire du coeur... ... Plusiuers fois, il est revenu faire visite à l’élgise de son baptême. En 1920, il y préchait un triduum, il a béni la plaque aux enfants de Vineuil morts pour la France...

    ...Auparavant, il avait fait don d’un drapeau du Sacré-Coeur”.” Louis Fillon est mort le 2 janvier 1943
    (MAZEROLLE (André) – Vineuil mon village. Préface de S. E. Mgr Louis Fillon, Archevêque de Bourges 9 février 1939. Editions du Roc de Bourzac, 1998, p.43-45).

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Dans l'église

Le monument se trouve à l’intérieur de l’église Saint-Vincent, contre le mur nord de la nef.