France (Meurthe-et-Moselle) Badonviller (54540)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Indochine (46-54)
  • AFN-Algérie (54-62)
  • Autres
  • Monument communal
informations déposées par Ballion Christine et mises à jour par Choubard Alain, Joaquin Laura, Court Astrid, dernière mise à jour le 12/11/2017

Description du monument

Ce monument est proche de l’église Saint-Martin.
De forme élancée, 3 figures allégoriques occupent le sommet :
La victoire au centre, une femme grave, un poilu à gauche symbolisant les hommes qui se sont fièrement battus et à droite une femme en pleurs, image de la cité meurtrie par les bombardements de 1914.
Ce monument a été conçu par l’architecte H. Antoine de Nancy et on doit les allégories au sculpteur parisien Bachelet.

Matériaux

GRÈS ET GRANIT

Inscriptions présentes sur le monument

Face
BADONVILLER

À SES MORTS
À SES DEFENSEURS
1914   1918

AYANT EU À SUPPOR
TER AU DÉBUT
DES HOSTILITÉS LES
SOUFFRANCES DE L'OC
CUPATION ET LA DESTRUC
TION SYSTÉMATIQUE DE
L'ENVAHISSEUR, SUT
CONSERVER ENSUITE AUX
COURS DES NOMBREUX
BOMBARDEMENTS QUI SE
SUCCÉDÈRENT JUSQU'À
L'ARMISTICE UN COURAGE
STOÏQUE AU MILIEU DES
PRIVATIONS DE TOUTES
SORTES ET DES DANGERS
CONTINUELS, PROUVANT
AINSI QL'INDOMPTABLE
ÉNERGIE DE SES HABI-
TANTS ET LEUR FOI DANS
LA VICTOIRE
ORDRE DE L'ARMÉE
DU 3 JUILLET 1920

LE 12 AOÛT 1914 MALGRÉ L'HÉROÏQUE RÉSISTANCE DES 20E
ET 21E BCP, LES BAVAROIS ENTRENT À BADONVILLER
ET SOUS UN FAUX PRÉTEXTE SE LIVRENT AU PILLAGE, À
L'INCENDIE ET À L'ASSASSINAT, 12 CIVILS SONT TUÉS, 84 MAISONS
ET L'ÉGLISE SONT DÉTRUITES, EMMENANT 28 OTAGES ET LE PRO-
DUIT DE LEURS VOLS, ILS SE RETIRENT LE LENDEMAIN, CÉ-
DANT À LA PRESSION DU 12E CA QUI RÉOCCUPE ET DÉPASSE
LA VILLE.
LE 22 AOÛT 1914, LE ZEPPELIN VIII QUI BOMBARDAIT LA CITÉ EST ABATTU.
CE FUT LE 1ER DE LA GUERRE
BADONVILLER EST ENVAHIE DE NOUVEAU PAR L'ENNEMI DU 23 AOÛT AU 12 SEP-
TEMBRE, ET UNE TROISIÈME FOIS, DU 21 AU 25 SEPTEMBRE. L'ENNEMI
BATTU, SE RETIRE ALORS VERS CIREY ET S'Y RETRANCHE.
LES 27, 28 FÉVRIER, 1ER, 2 ET 3 MARS 1915, IL ATTAQUE LE SECTEUR ET
ÉTABLIT SES LIGNES À 1200 MÈTRES DE BADONVILLER QUI EST
PRÉSERVÉE D'UNE 4E INVASION PAR L'ÉNERGIQUE RÉSISTANCE DE LA 71E
DI ET DU 39E RIT.
DE CETTE ÉPOQUE JUSQU'À L'ARMISTICE, LES ALLEMANDS S'ACHARNENT
SUR LA CITÉ. 190 BOMBARDEMENTS DONT PLUSIEURS À OBUS TOXIQUES
EN ACHÈVENT LA RUINE EN TUANT 10 CIVILS ET EN BLESSANT 22 AUTRES.
LE 23 FÉVRIER 1918 LA 42E DIVISION AMÉRICAINE PREND LES TRAN-
CHÉES ET REPOUSSE LE 5 MARS UNE VIOLENTE ATTAQUE. CE
JOUR-LÀ, AU CHAMOIS, LE 1ER OFFICIER AMÉRICAIN DES ARMÉES COM-
BATTANTES ÉTAIT TUÉ À L'ENNEMI.
BADONVILLER FUT ÉVACUÉE TOTALEMENT EN MAI 1981
AUSSITÔT L'ARMISTICE, LA POPULATION DÉPLOYANT LE MÊME COURAGE DANS
LA RECONSTRUCTION QUE DANS LES MULTIPLES ÉPREUVES DE LA GUER-
RE SE MIT VAILLEMMENT À L'OUVRAGE ET RÉALISA CE PRODIGE:
RESTAURATION TOTALE DE LA VILLE DÉTRUITE À 72% EN MOINS DE 6
ANNÉES

-----

BADONVILLER
ENVAHIE EN JUIN 1940
SA POPULATION A JOUÉ
UN RÔLE ACTIF DANS LA
RÉSISTANCE.
ORGANISA LE MAQUIS
DE LA CHAPELOTTE
RECUEILLIT DE NOMBREUX
RÉFRACTAIRES AU STO
PRISONNIERS
ALSACIENS-LORRAINS
ÉVADÉS
PARTICIPA AU COMBAT
DE VIMBOIS.

REMARQUABLE DURANT LA
PREMIÈRE GUERRE MONDIALE
DÉCORÉE DE LA LÉGION D'HONNEUR
DE LA CROIX DE GUERRE 1914-18
LA VILLE DE BADONVILLER
A FAIT PREUVE
AU COURS DE LA GUERRE 1939-45
DES MÊMES VERTUS CIVIQUES
ET PATRIOTIQUES

EN DÉPIT DES SOUFFRANCES
DE L'OCCUPATION
DE SON ISOLEMENT EN 1944
DES BOMBARDEMENTS
DU NOMBRE DE SES MORTS
SA POPULATION FIT PREUVE
D'ENDURANCE, DE COURAGE
SUT CONSERVER SON CALME
ET UNE CONFIANCE INÉBRANLABLE
DANS LA VICTOIRE FINALE
11 NOVEMBRE

BADONVILLER
ISOLÉE DEPUIS SEPTEMBRE
1944 FUT BOMBARDÉE DU
2 AU 22 NOVEMBRE, ÉTAIT
LIBÉRÉE LE 17 PAR LA
DEUXIÈME DIVISION BLINDÉE
LE GÉNÉRAL LECLERC DONNAIT
ICI MÊME L'ORDRE DE
L'OFFENSIVE FULGURANTE
QUI LIBÉRAIT STRASBOURG
6 JOURS PLUS TARD
LE GÉNÉRAL PATCH
COMMANDANT LA SEPTIÈRE
ARMÉE AMÉRICAINE

Les morts

Victimes civiles assassinées par les Bavarois le 12 août 1914
Mme BENOIT née FORT
M. BLOUAY Adelin Androme
M. BOULAY Adelin Paul
M. GEORGES François
Mme GEORGES née GRILLET
M. GRUBER Pierre
M. MARCHAL Hippolyte
M. MASSEL André
M. ODINOT Georges
M. SPATZ Joseph
M. VOZELLE Joseph
-
Tuées au cours de bombardements ou décédées par suite de guerre
M. BATOZ Joseph
M. BALLAND Charles
Mme BAGAIT
M. CLAUDE Léopold
Melle CLEMENT Marie
M. COLIN Justin
M. DIÉDLER J. B. Père
Melle MATHIEU Berthe
M. METZGER Jean
Melle OTT Augusta
M. ROIMARMIER André
MELLE ROGER Berthe
M. SIMON Jean Baptiste
M. SIMON René
M. SIEGER Jean Pierre
----
Enfants de Badonviller morts pour la France
ACKERMANN Émile
AUBRY Émile
BAÉ Camille
BAÉ Hippolyte

BAÉ Paul
BAGAIT Jean
BARTMANN Camille
BAS Marius
BALLAND Paul
BERNARD Émile
BERNARD Joseph
BESNARD Camille
BESNARD Pierre
BLAISE Edmond
BOUCHON Émile
BOHN Célestin
BROGLIO Marcel
CARO Paul
CHARTON Louis
CHAXEL Constant
CHAXEL René
CHENAL Émile
CLOSSET Pol
COLIN Émile
CUNY Robert
DEMANGE Léon
DEPOUTOT Ernest
DIDIER Paul
DIDIERJEAN Camille
DIEDLER Louis
DYOT Jules
FERRY Auguste
FERRY Victor
FERRY Émile
FERRY Camille
FERRY Émile Paul
FELTIN Léon
FELTIN Aimé
FOURNIER Charles
FRANÇOIS Charles
FRECHARD Louis
GEORGES Lucien
GEORGES Émile
GENIN Pierre
GONDREXON Émile
GIRAUDOT Marcel
HARTZ Alphonse
HAXAIRE Paul
HERBINIERE Joseph
HOLVEC Paul J
ACQUEMIN Ernest
JEANDIDIER Charles
KNUR Paul
DEPOUTOT Paul
----
KUBLER Henri
LHUILLER Léon
LITAIZE Pierre
MAIRE Louis
MALAISE Auguste
MANGEOL Jean Baptiste
MANGEOL Ferdinand
MARTIN Martin
MARTIN Camille
MATHIEU Émile
MAURICE René
MASSON Auguste
MASSON Jules
MASSON Charles
MASSON Charles des Carrières
MASSON Eugène
MEUNIER Louis
MOUGEL Henri
MULLER Hippolyte
MULLER Édouard
MULLER Louis
MULLER Charles
ODINOT Robert
OLIVIER Paul
OSWALD Eugène
PETITDEMANGE Paul
PIERLOT Émile
PIERRON Jules
RENAUX Jean Baptiste
ROUX Émile
ROUSSEL Antoine
ROGER Léon
ROGER Charles
ROYER Charles
ROIMARMIER Henri
ROIMARMIER Charles
ROIMARMIER Georges
SALHORGNE Camille
SCHWARTZ Émile
SCHURRA Louis
SIMON Prosper
SIMON René
SIMON Paul
SIATTE Henri
STORQ Camille
THOMAS Charles
THOMAS Lucien
THOMAS René
THIAVILLE Jean
VALTHER Marcel
VALENTIN René
VOLFF Charles
VIGNERON Albert

Militaires tués à l'ennemi
DEVENEY Pierre
FENAL Bernard
KALBE Émile
LUCAIRE Henri
MARTIN Alfred
RAVIT Émile
WENDLING Robert
WEHRLE Joseph
-
Tués au maquis
BOULIUNG René
DOLMAIRE Jean
DOLMAIRE Raymond
FERRY Jules
GALLAIS Paul
GOGLIONE Marcel
JACQUEMIN André
POUSSARDIN Louis

ROGER Pierre
-
Morts en captivité
CHRISTAILLES André
GRUBER Georges
MAURICE Charles
TRAXEL Joseph
LECLERE Fernand (STO)
-
Fusillés par la Gestapo
CHOLVIN Charles
CHOLVIN Clément
MONGIN Ernest
PIERSON Édouard
RAYEUR Émile
-
Résistants Morts déportés dans les bagnes nazis
ANZENBERGER Raymond
Abbé BARBIER Paul
CUENOT Jacques
HEILLY Georges
JACQUEMIN Roger
KLING Henri
KLING Lucien
LEMOINE Jacques
MARTIN René
-
PATT Gabriel
PATT Georges
WOLTRAGER Lucien
ZOTT Joseph
-
Civils tués par bombardements
BERTRAND Charles
BRUNETTE Victor
GERARD Suzanne
JOHANN Marie
LOMBARDINI Victorine
MICHOUX Jean
-
Civils tués par mines et explosifs
CHEVRIER Charles
GRANER Gaston
GRESSE Jean
HABLITZEL Roger
LOUX Maurice
QUILLOUE Gérard
SIMON Florent
VAUTHIER Bernard
-
Tués lors des combats

FREIS Jean
HEILLY Alfred
SPATZ Gabriel

AUBRY Roger
TRESSE André

FUGE André
GRIVEL Claude

Tchad
BLUTEAU Sylvain

Sources / Bibliographies / Sites Internet

http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?insee=54040&dpt=54&idsource=30236&table=bp05

http://www.monuments1418.fr/?Badonviller

CHOUBARD Alain, L’histoire des 500 plus beaux monuments aux morts de France, collection Les 500 plus beaux, Clermont-Ferrand, Editions Christine Bonneton, 2014, p. 132.

Laura JOAQUIN, travail de Master, Université de Nancy 

Historique du monument

  • 1926
  • Inauguration 01/08/1926
    Source : AD54 1M670

    Fête de la Reconstitution : inauguration du monument, du groupe scolaire et autres bâtiments communaux, réseau d'eau, poste, etc.