France (Aisne) Berry-au-Bac (02190)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument à des unités militaires - À un régiment
dernière mise à jour le 31/08/2018

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Mur
  • Ornementation militaire - Armes
    • Armes
      • Armes entrecroisées
      • Canon
    • Équipement militaire
      • Casque
D'une imposante stature, l'édifice est construit en évidence au milieu du carrefour qui sépare Pontavert de Berry-au-Bac.
Précédé de deux allées, le monument massif est composé d'un bloc de granite bleu de forme parallélépipédique, flanqué de deux puissants contreforts aux extrémités.
La liste des soldats tués dans les chars, gravée sur une plaque de marbre, ainsi qu'un bas relief en bronze présentant un casque médiéval et deux canons entrecroisés, occupent le centre de l'édifice.
Une dalle commémorative en marbre à la mémoire du Général Estienne est édifiée au devant de l'édifice ; celle-ci est encadrée de plusieurs plaques de bronze détaillant les dispositions d'édification de ce monument, illustrées de citations d'officiers acteurs de la guerre des chars d'assaut.
Un char Schneider, le seul conservé aujourd´hui, ainsi qu´un char Leclerc sont placés à l´arrière du monument.

Matériaux

granite ; marbre ; bronze

Commentaires

Il commémore le sacrifice des premiers équipages de chars d'assaut français, formés le 23 mai 1916, engagés en masse le 16 avril 1917 lors de l'offensive Nivelle en direction de Juvincourt.
Leur mission (percer, au bas du versant oriental du Chemin des Dames, entre Corbeny et Berry-au-Bac et chasser les Allemands de leur observatoire, la côte 108), fut un échec total en raison de la lourdeur et de la lenteur des engins.

Historique du monument

  • 1922
  • Inauguration 02/07/1922
    Source : Le Grand Hebdomadaire

    Inauguré le 2 juillet 1922 par le Maréchal Foch, les généraux Mangin, Estienne (créateur des chars d'assaut), Weygand, Buet et plusieurs officiers généraux alliés, ce monument national fut érigé par ...

    Lire la suite
    Inauguration 02/07/1922

    Inauguré le 2 juillet 1922 par le Maréchal Foch, les généraux Mangin, Estienne (créateur des chars d'assaut), Weygand, Buet et plusieurs officiers généraux alliés, ce monument national fut érigé par le groupement des Anciens Combattants de l'artillerie d'assaut et édifié par souscription nationale.

  • Inauguration - Presse 09/07/1922
    Source : Le Grand Hebdomadaire

    Le Grand Hebdomadaire, n° 28, dimanche 9 juillet 1922, p. 442-443. « Un grand mur aux contours rectilignes ; un insigne ; des noms ; une brève ...

    Lire la suite
    Inauguration - Presse 09/07/1922

    Le Grand Hebdomadaire, n° 28, dimanche 9 juillet 1922, p. 442-443.

    « Un grand mur aux contours rectilignes ; un insigne ; des noms ; une brève formule », ces mots du général Estienne peignent d’un trait précis le monument élevé à la ferme du Choléra, près de Berry-au-Bac par les sculpteurs Maxime Réal del Sarte et de Villiers à la mémoire des morts de l’artillerie d’assaut, et inauguré le dimanche 2 juillet.

    Une sonnerie de trompette annonce l’arrivée du maréchal Foch avec les généraux Mangin et Weygand.
    Le cercle se forme autour du monument que gardent, en forme de croissant, à droite et à gauche, les dix chars représentant les dix régiments de chars de combat.

    Après le discours fort émouvant du général Estienne, la musique joue le « Chant du Départ ». Des femmes s’approchent du monument, les yeux pleins de larmes. Elles déposent des fleurs, cherchent un nom sur la liste funèbre.

    On sait que l’héroïque effort des tanks, au printemps de 1917, était dirigé par un Roubaisien, le chef d’escadron Bossut, qui trouva, dans la lutte, une mort glorieuse.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Autre
L'édifice occupe actuellement l'emplacement de la ferme du Choléra, détruite par les Allemands le 14 septembre 1914, depuis laquelle l'attaque des chars d'assaut fut lancée vers Juvincourt.