France (Pas-de-Calais) Givenchy-en-Gohelle (62580)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument aux nations (sur Territoire Français) - Aux Marocains
dernière mise à jour le 02/07/2017

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Monument
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)

Commentaires

un édifice dédié « à la mémoire des officiers, sous-officiers et soldats de la Division Marocaine tombés ici glorieusement les 9, 10 et 11 mai 1915 »

-- Avant que les Canadiens n’enlèvent aux Allemands la crête de Vimy, en avril 1917, d’autres soldats y avaient déjà mis le pied mais n’avaient pu s’y maintenir faute de renforts et d’un soutien suffisant de l’artillerie. Ces « précurseurs », ce sont les zouaves et les tirailleurs marocains, chéchias rouges et pantalons bouffants, accompagnés dans la Division Marocaine par des volontaires de la Légion étrangère venus de 52 pays. Le matin du 9 mai 1915, ils percent les lignes allemandes, traversent le bois de la Folie et abordent la crête de Vimy. Pour suivre leur avance et régler les tirs d’artillerie, des carrés de drap blanc leur ont été cousus dans le dos, ce qui les transforme en cibles privilégiées pour les Allemands sur leur flanc. En outre, l’artillerie commence à manquer de munitions et les renforts ne suivent pas : l’ordre de repli tombe avec le soir. Les soldats marocains doivent abandonner le terrain conquis au prix de lourdes pertes. Les tirailleurs de la Division Marocaine font partie des quelque 820 000 hommes mobilisés dans les colonies ou les protectorats français durant la Première Guerre Mondiale, dont 636 000 envoyés en France comme soldats ou comme manoeuvres. Parmi les 449 000 engagés dans les combats, la majorité vient d’Algérie (150 000) et les autres d’Afrique subsaharienne (135 000), d’Indochine (43 000), de Tunisie (39 000), du Maroc (34 000). 70 000 d’entre eux périront sur le sol français. Apposées sur le monument, des plaques rendent hommage à d’autres combattants de l’armée française originaires de Grèce, du Soudan et encore de Tchécoslovaquie.

Inscriptions présentes sur le monument

AUX MORTS
DE LA DIVISION MAROCAINE
SANS PEUR - SANS PITIÉ

À la mémoire du Colonel PLEIN, commandant la 1ère demi brigade, du Colonel CROS, commandant la 2ème demi brigade,
des officiers, des sous-officiers et soldats de la Division marocaine
tombés ici glorieusement -- les 9, 10 et 11 mai 1915.

Le 9 mai 1915, les régiments de la division marocaine
s’élançant à 10 heures des tranchées de Berthonval
et brisant de haute lutte la résistance des allemands
atteignirent d’un bond la côte 140, leur objectif,
rompant pour la première fois le front ennemi.

Les morts

Diverses plaques La division marocaine de 1914 à 1918 fut la plus glorieuse des divisions de l'armée française et la seule dont les drapeaux furent décorés de la Légion d'honneur -

  • - L'Association des anciens volontaires arméniens de l'armée française à la mémoire de leurs regrettés camarades tombés au champ d'honneur
  • -- Les engagés volontaires étrangères dans l'armée française 1914-1918
  • -- Aux camarades tombés pour la Liberté - Aux volontaires tchécoslovaques amis de la France et premiers pionniers de l'indépendance tchécoslovaque
  • -- Des volontaires suédois luttèrent ici héroïquement pour la défense de la terre de France
  • -- À la mémoire des volontaires juifs morts pour la France 1914-1918
  • -- 1914-1918 - Les engagés volontaires hellènes en souvenir de leurs camarades morts pour la France aux côtés de leurs frères d'armes de la glorieuse division marocaine
Diverses plaques

Historique du monument

  • 1925
  • Inauguration 14/06/1925

    Le monument a été édifié sans autorisation, il a donc fallut le régulariser par la suite. Le 9 avril 1987, une nouvelle plaque de marbre fut inaugurée par les ...

    Lire la suite
    Inauguration 14/06/1925
    Le monument a été édifié sans autorisation, il a donc fallut le régulariser par la suite. Le 9 avril 1987, une nouvelle plaque de marbre fut inaugurée par les AC de la division.
Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Autre

Il est situé dans la commune de Givenchy-en-Gohelle - Au lieu-dit « Le chemin des Coquins » l’intérieur des 107 hectares du Lieu historique national du Canada de la Crête-de-Vimy, à proximité du grandiose mémorial édifié en l’honneur des 66 000 soldats canadiens morts