France (Loire-Atlantique) La Meilleraye-de-Bretagne (44520)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Yziquel Jacques dernière mise à jour le 25/02/2018

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Représentations - Soldats
    • Types de Poilus (de série)
      • Poilu - À l'écu
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)

Un premier projet prévoyant un monument en forme de pyramide fut abandonné et remplacé, alors que les travaux étaient commencés, par un Poilu seul, d’une hauteur de 1,80 m, et posé sur un piédestal dont le soubassement est composé de quatre marches et diverses moulures.

Cette statue est le modèle n°142 du catalogue de l’Union Artistique de Vaucouleurs proposé à la mairie le 2 décembre 1922.

Matériaux

La statue est en fonte de fer, bronzage métallique, « ton du vrai bronze Barbedienne, décor très résistant à l’air ». ( Ferdinand Barbedienne 1810-1892 avait mis au point de nouveaux procédés chimiques pour patiner les  bronzes).

Comme l’indiquent les devis, le piédestal comprend un grand fronton et un petit fronton, tous deux en  granite avec moulures. Le soubassement est en granite et en pierre de Nozay.

Les plaques commémoratives sont en marbre.

Economie

Prix

9 143,30 francs

Souscription

1 800 francs

Subvention Etat

1 026 francs + 600 francs

Commentaires (économie)

 Le vote des crédits budgétaires ainsi que l’acceptation des marchés de gré à gré passés avec les entrepreneurs, interviendront le 25 janvier 1925  alors que les travaux sont achevés… le monument sera inauguré le 22 mars de la même année.

Les multiples délibérations prises par le Conseil Municipal témoignent de la difficulté rencontrée par les élus, non seulement pour adopter de façon définitive un projet mais aussi pour en assurer le financement...et en connaître le coût réel.

Commentaires

Dès 1915, la commune de La Meilleraye de Bretagne a eu le souci de rendre hommage aux soldats morts à la guerre. Une délibération prise le 20 juin 1915 est en effet ainsi rédigée: « Le Conseil municipal décide qu’une plaque de marbre portant le nom de tous les soldats tués à l’ennemi ou décédés dans les hôpitaux militaires par suite de blessures ou de fatigues de guerre sera placée dans la salle de la mairie à la fin de la guerre et qu’une liste de ces soldats sera affichée dans les salles de classe des garçons ».

Le 29 février 1920,  le Conseil Municipal émet un avis favorable à l’érection d’un monument commémoratif aux Morts pour la Patrie «  mais désire attendre que le montant de la souscription publique soit connu et que le devis du monument soit établi avant de décider de la somme à souscrire par le Conseil municipal et la somme totale à consacrer pour l’érection du monument ».

Cinq années s’écouleront entre l’émission de ce voeu et l’inauguration du monument qui interviendra le 22 mars 1925. Une abondante documentation détenue par la mairie (délibérations, correspondance avec les entreprises…) à propos  de ce monument permet de reconstituer l’essentiel des phases ainsi que les difficultés, techniques, administratives, financières, rencontrées pour le construire.

Inscriptions présentes sur le monument

Sur une plaque fixée sur la face antérieure du piédestal
LA MEILLERAYE
DE BRETAGNE
À SES ENFANTS MORTS
POUR LA FRANCE
GUERRE 1914-1918

Sur le bouclier du Poilu :
1914-1918
L’YSER
VERDUN
LA MARNE
(le nom de ces mêmes batailles se retrouve sur tous les boucliers attachés à ce modèle)

Les morts

Le nom des morts des guerres 1914-19185, 1939-1945, est gravé sur des plaques fixées sur les deux côtés du monument, ainsi que sur sa face postérieure (80 noms au titre de la guerre 14-18 et 14 noms au titre de la guerre 39-45).

Parmi les 4 noms figurant sur une plaque inaugurée le 11 novembre 1914, figure le nom de Philippeau L. alors que ce nom est déjà gravé sur une plaque spécifique mais au nom de Philippeau L.M. soldat. Le site Mémoire des Hommes  ne recense qu’un seul Philippeau Louis Marie, tué à l’ennemi, le 9 octobre 1917, à Mamgelaëre, en Belgique.

Dans son livre  écrit en 1923 et intitulé  "Les enfants du pays nantais et le 11ème Corps d'Armée- Livre d'Or", Emile Gabory  relève le nom des officiers, sous-officiers et marins morts pour la France. Pour la commune de La Meilleraye de Bretagne, il fait état de 67 morts pour 284 habitants mobilisés sur une population de 1 506 habitants.

Il ajoute même que la famille Hardy-Prodhomme, du hameau de la Croix-aux-Camus a obtenu une récompense au « Concours de la Plus Grande famille de France ». Sur six fils soldats, elle compte quatre tués et un mutilé…

LEVINAIS H, Sent Frier
FRANCHETEAU E. SOLDAT
RABINE P.M. ..
PROVOS J.M. ..
HURVOY P.M. ..
ARGANCE L. ..
PLESSIS L. ..
FAUCHEUX P. ..
BRIAND J.M. ..
PAILLUSSON J.M. ..
PERRAUD H. ..
CHEGUILLAUME E. ..
MARCHAND F. ..
CHENUET E. ..
FORGET J.M. ..
DEBIERRE P. CAPORAL
LIMOUSIN H. CAPORAL
GRIMAUD J.M. SOLDAT
TRILLARD J.M. ..
BOSSE J.M. SOLDAT
ORHON P. ..

GUINEL E. ..
BRIAND L. ..
HARDY F, ..
HIAS F. caporal
CADET A. soldat
TIGER F. ..
HIAS M. ..
BIDEAU F. ..
LECOQ L. ..
ROSSAY E. ..
FORGET A. ..
GRIVEL C. ..
DUPAS E. ..
ROUX J. ..
BAUGÉ F. ..
BRIAND A. ..
HALLET E. ..
TUAL M. SERGENT
LERAY J. SOLDAT
PRÊTÉ G. ..
HIAS E. ..
RABINE F. ..
LERAT J. BRIGADIER
HARDY J. CAPORAL
BILLON A. SOLDAT
HARDY L. ..
PAPION P. ..
GRATAS E. ..
SIMON H. ..
DOUET J.M. CAPORAL
PRIOU G. SOLDAT
SIMON E. ..
NEVEU E. ..
TROCHU A. ..
LEROUX A. ..
PÉAN L. ..
BOURGEOIS A. SOLDAT
CHEGUILLAUME F. BRIGADIER
GUERRIER F. SOLDAT
MORICAUD J. ..
DAHIREL L. ..
BASTARD H. ..
CROSSOIRD P. ..
CHÂTEAU R. ..
CRESPEL L. ..
BLANCHARD J. ..
BOUCHET B J.M. ..
PALIERNE J,M, ..
RONDEAU A. ..
GRIMAUD F. CAPITNE
CHEER de la LION D'HEUR
RABOUIN P. SOLDAT
LELIEVRE F. ..
PARAGEAU P. ..
HALLET J.M. CAPORAL
PHILIPPEAU L.M. soldat
PHILIPPEAU L.
RONDEAU A.
HIAS E.
TRILLARD P.

PICARD C. SOLDAT
PRIMIER P. ..
PRIOU J. ..
RABOUIN P. ..
TEMPLE A. ..
TEMPLE J. ..
TARAS J. DÉPORTÉ
BARAT A. ADJ. CHEF
BIDOT A. CAPORAL
BELLION G. SOLDAT
DOUET A. ..
ESNAULT J. SOLDAT..
HEAS A. ..
LEGAUD A. ..

Historique du monument

  • 1915
  • Délibérations Conseil municipal 20/06/1915
    Source : registre des délibérations

    Dès 1915, la commune de La Meilleraye de Bretagne a eu le souci de rendre hommage aux soldats morts à la guerre.  Une délibération prise le 20 juin 1915 est ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 20/06/1915

    Dès 1915, la commune de La Meilleraye de Bretagne a eu le souci de rendre hommage aux soldats morts à la guerre.  Une délibération prise le 20 juin 1915 est en effet ainsi rédigée: « Le Conseil municipal décide qu’une plaque de marbre portant le nom de tous les soldats tués à l’ennemi ou décédés dans les hôpitaux militaires par suite de blessures ou de fatigues de guerre sera placée dans la salle de la mairie à la fin de la guerre et qu’une liste de ces soldats sera affichée dans les salles de classe des garçons ».

  • 1919
  • Courriers divers 26/12/1919
    Source : archives communales

    Le 26 décembre 1919, une circulaire préfectorale  informe les communes que la loi du 25 octobre 1919 dispose que « des subventions seront accordées par l’Etat aux communes  en proportion du ...

    Lire la suite
    Courriers divers 26/12/1919

    Le 26 décembre 1919, une circulaire préfectorale  informe les communes que la loi du 25 octobre 1919 dispose que « des subventions seront accordées par l’Etat aux communes  en proportion du sacrifice qu’elles feront en vue de glorifier les Héros morts pour la Patrie ».

  • 1920
  • Délibérations Conseil municipal 29/02/1920
    Source : registre des délibérations

    Délibération du 29 février 1920 Objet : érection d’un monument commémoratif aux Morts pour la Patrie. M. le Maire donne lecture au Conseil d’une circulaire ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 29/02/1920

    Délibération du 29 février 1920

    Objet : érection d’un monument commémoratif aux Morts pour la Patrie.

    M. le Maire donne lecture au Conseil d’une circulaire préfectorale relative à la participation de l’Etat dans la dépense d’un Monument aux « Morts pour la Patrie ».

    Après délibération, le Conseil émet un avis favorable à l’érection d’un monument commémoratif aux Morts pour la Patrie, mais désire attendre

    1. que le montant de la souscription publique soit connu
    2. que le devis du monument soit établi avant de décider de la somme à souscrire par le Conseil municipal et la somme totale à consacrer pour l’érection du monument.
  • 1921
  • Délibérations Conseil municipal 26/06/1921
    Source : registre des délibérations

    Délibération du 26 juin 1921 Objet : monument aux Morts pour la Patrie. M. le Président expose au Conseil que la souscription pour le monument ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 26/06/1921

    Délibération du 26 juin 1921

    Objet : monument aux Morts pour la Patrie.

    M. le Président expose au Conseil que la souscription pour le monument aux Morts pour la Patrie ne s’élevant qu’à la somme de 1.800F, cette somme est insuffisante pour ériger un monument digne de nos grands morts. Il propose de faire voter par la Commune une somme complémentaire à cette souscription.

    Après délibération, le Conseil décide d’affecter une somme de mille francs à l’érection d’un monument aux Morts pour la Patrie, somme à porter au budget additionnel de 1921. Il sollicite la subvention accordée en cette circonstance par l’Etat.

     (outre un registre de souscription, la commune tenait également une liste des « personnes n’ayant pas payé les sommes promises pour le Monument aux Morts pour la France »)                          

  • Courriers divers 07/07/1921
    Source : archives communales

    Le 7 juillet 1921, le Sous-Préfet de Châteaubriant rappelle au maire que toute demande de subvention doit être accompagnée des pièces justificatives prévues par les circulaires des 8 avril 1919 ...

    Lire la suite
    Courriers divers 07/07/1921

    Le 7 juillet 1921, le Sous-Préfet de Châteaubriant rappelle au maire que toute demande de subvention doit être accompagnée des pièces justificatives prévues par les circulaires des 8 avril 1919 et 10 mai 1922 et que « la subvention ne peut être accordée que lorsque la commune a obtenu l’approbation du projet par décret du Président de la république, conformément aux dispositions de l’ordonnance du 10 juillet 1816 ».

  • Délibérations Conseil municipal 11/12/1921
    Source : archives communales

    Session extraordinaire du 11 décembre 1921 L’an mil neuf cent vingt et un, le onze décembre, à sept heures et demie du matin, les membres du Conseil ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 11/12/1921

    Session extraordinaire du 11 décembre 1921

    L’an mil neuf cent vingt et un, le onze décembre, à sept heures et demie du matin, les membres du Conseil se sont réunis à la mairie, lieu ordinaire de leurs séances, sous la présidence de M. François Guilloux, Maire, en session extraordinaire.

    Etaient présents : M.M. Grimaud François, Dudouet Armand, Raty Jean Baptiste, Prêté Jean, Lambert François, Frangeul Pierre, Guilloux François et Mallier Eugène

    Etaient absents : M.M Vilaine Louis, Forget Jean, Hias Nicolas, Nizan François, Gouleau Jean, et Raimbaud François.

    M. Mallier François a été élu secrétaire et a accepté ses fonctions.

    Dans cette séance

    Monsieur le Président expose qu Conseil qu’il y a lieu d’examiner un projet de monument aux Morts pour la Patrie, pour lequel il présente un croquis et un devis estimatif dressés par M. Baur, marbrier à Châteaubriant.

    Le monument serait érigé sur la place de l’église.

    D’après les devis soumis au Conseil, la dépense s’élèvera :

    1. pour le monument (piédestal et colonne) à ----------------------------------    2.340F
    2. pour l’entourage à ----------------------------------------------------------------------   2.150F
    3. pour l’inscription des noms (par ordre chronologique, par année)           500F                                                                                                                                                 

                                                                     Total  de la dépense                4.990F

    Pour couvrir cette dépense, il a été voté sur l’exercice 1921 :

    1. budget primitif de 1921, art. 92 (crédit accordé par la Préfecture)-----      200F
    2. budget additionnel à 1922, art. 221 (---------id---------------)                     1.000F
    3. le montant de la souscription publique s’élève à----------------------------    1.800F

                                                                                                                  ----------

                                                                                   Total                         3.000F     

    Cette somme étant insuffisante, le Conseil Municipal décide de voter 1.000F à prendre sur l’article 225, réparations aux clôtures du cimetière, budget additionnel de 1921, ce qui porte la somme inscrite sur les budgets de 1921, affectée à l’érection du monument à 200F+1.000F+1.000F = 2.200F.

    En conséquence le nombre des morts ou disparus étant de 69, et la population totale (recensement de 1914) de 1.506, d’après le barème n°1, il peut être accordé 4,5%, 9x2.200/100(*)      198F                                                                                                

    La valeur du centime étant de 59F37, la subvention à accorder d’après le barème est de 10%, soit 10x2.200/100 = 220F.

    Le conseil municipal sollicite donc comme participation de l’Etat aux dépenses d’érection de monument aux Morts pour la Patrie une subvention de 418F.

    (*) le nombre de morts comparé à la population de 1911 étant compris entre 4,5 et 5%, le coefficient de la subvention d’Etat est de 9% des crédits inscrits au budget)

     

    Dans la même séance

    Demande de virement de crédits.

    M. le Maire expose au Conseil municipal  que la somme de totale de 3.000F (200F art. 92 du budget primitif 1921 + 1.000F budget additionnel à 1921 + 1.800F de souscription) affectés à l’érection d’un monument aux Morts pour la Patrie est insuffisante pour couvrir les frais du monument projeté. Il convient en conséquence d’inviter le Conseil à demander  à M le Préfet, l’autorisation d’affecter à ce monument une  somme de 1.000F  à prélever sur l’article 225 du budget additionnel à 1921, réparations aux clôtures du cimetière.

    Après délibération, le Conseil Municipal, reconnaissant l’opportunité de cette demande de virement de crédits, vote mille francs à prendre sur l’art. 225 du budget additionnel à 1921, pour être affecté à l’érection du monument projeté, et prie M. le Préfet de vouloir bien autoriser le dit virement.                                                  

  • 1922
  • Délibérations Conseil municipal 22/01/1922
    Source : registre des délibérations

    Session extraordinaire du 22 janvier 1922 : deux délibérations sont prises. Dans la première, le Maire  expose au Conseil qu’il y a lieu d’examiner un nouveau projet de ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 22/01/1922

    Session extraordinaire du 22 janvier 1922 : deux délibérations sont prises.

    Dans la première, le Maire  expose au Conseil qu’il y a lieu d’examiner un nouveau projet de Monument aux « Morts pour la Patrie », pour lequel il présente un nouveau croquis et un devis estimatif dressé par M. Baur, marbrier à Châteaubriant. Le montant du nouveau devis est de 6.900 F, les travaux pour le monument passant de 2.340 F à 4.250 F. Ce monument serait érigé sur la place de l’Eglise.

    Les crédits votés à cette date s’élevant à 4.000F, le Conseil Municipal décide de voter 3.500 F à prendre sur l’article « entretien de bâtiments communaux ».

    Par une seconde délibération, le Conseil sollicite également, au titre de la participation de l’Etat aux dépenses d’érection du monument aux morts pour la Patrie, une subvention de 1.425 F.

    Session extraordinaire du 22 janvier 1922

    L’an mil neuf cent vingt deux, le vingt deux janvier,  à onze  heures,  les membres du Conseil se sont réunis à la mairie, lieu ordinaire de leurs séances, sous la présidence de M. François Guilloux, Maire, en session extraordinaire.

    Etaient présents : M.M. Grimaud François, Forget, Lambert, Mallier, Frangeul, Raity, Prêté, Hias, Dudouet,  Guilloux

    Etaient absents : M.M Vilaine, Nizan, Gouleau,  Raimbaud.

    M. Mallier François a été élu secrétaire et a accepté ses fonctions.

    Dans cette séance

    Monsieur le Président expose qu Conseil qu’il y a lieu d’examiner un nouveau projet de Monument aux « Morts pour la Patrie », pour lequel il présente un nouveau croquis et un devis estimatif dressé par M. Baur, marbrier à Châteaubriant.

    Ce monument serait érigé sur la place de l’église, comme il a été convenu précédemment.

    D’après le nouveau devis soumis au Conseil Municipal, la dépense s’élèvera à :

    1. pour le monument (piédestal et colonne) à -------------------------------------    4.250F
    2. pour l’entourage à------------------------------------------------------------------           2.150F
    3. pour l’inscription des noms (par ordre chronologique, par année) -------      500F

                                                                        Total  de la dépense                6.990F

    Pour couvrir cette dépense, il a été voté sur l’exercice 1921

    1. budget primitif de 1921, art. 92 (crédit accordé par la Préfecture) ----------     200F
    2. budget additionnel à 1921 art 221 …..id........---------------------                    1.000F
    3. virement de crédit de 1.000F accordé le 16 oct. 1921 par la

    sous-préfecture , à prendre sur l’art. 225 budget additionnel à 1921 réparations

    aux clôtures du cimetière---------------------------------------------------------------                1.000F

    1. une  souscription publique s’élevant  à-------------------------      --------------     1.800F

                                                                                                                     ----------

                                                                                        Total                         4.000F

     

    Cette somme étant insuffisante, le Conseil municipal décide de voter 3.500F à prendre sur l’art. 32 (entretien de bâtiments communaux) budget primitif 1922, ce qui portera la somme à inscrire sur les budgets de l’exercice 1921 et sur le budget primitif à 1922, affectée à l’érection du monument aux morts à 200F+1.000F+1.000F+3.500F, avec autorisation de virement de crédits de 3.500F demandée, à 7.500F.

    En conséquence, le nombre de morts ou disparus étant de 69 et la population recensement de 1914 de 1.506, d’après le barème n°1, il peut être accordé 8% soit-------------------------    675F

    La valeur du centime étant de 59,37F, la subvention à accorder d’après le barème n° 2

    est de 10% soit ----------------------------------------------------------------------------------------750F

                                                                                                                                                  -                                                                                                   TOTAL   1.425F

    Le Conseil Municipal sollicite donc comme participation de l’Etat aux dépenses d’érection du monument aux morts pour la Patrie, une subvention de 1.425F.

     

    Dans la même séance - Délibération du 22 janvier 1922

    Objet : M. le Maire expose au Conseil municipal que la somme de 4.000F (200F art. 92 budget primitif 1921 + 1.000F art 221 budget additionnel à 1921 + 1.000F virement de crédit art 225 du budget additionnel 1921 + 1.800F de souscription) affectée à l’érection d’un monument aux Morts pour la Patrie est insuffisante pour couvrir les frais du nouveau monument projeté. Il convient en conséquence d’inviter le Conseil à demander à M. le Préfet, l’autorisation d’affecter à ce monument une somme de 3.500F à prélever sur l’article 32 (entretien des bâtiments communaux) budget primitif 1922.

    Après délibération, le Conseil municipal, reconnaissant l’opportunité de cette demande de virement de crédit, vote trois mille cinq cents francs à prendre sur l’art 32 (entretien des bâtiments communaux) budget primitif 1922, pour être affecté à l’érection du monument projeté, et prie M. le Préfet  de vouloir bien autoriser le dit virement.

     

  • Marché de gré à gré 30/01/1922
    Source : archives communales

    Traité de gré à gré d'un montant de 6.900F passé entre M. Baur et la mairie de La Meilleraye-de-Bretagne. Ce traité ne sera approuvé par le Préfet ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 30/01/1922

    Traité de gré à gré d'un montant de 6.900F passé entre M. Baur et la mairie de La Meilleraye-de-Bretagne.

    Ce traité ne sera approuvé par le Préfet que le 4 décembre 1922.

  • Devis 30/01/1922
    Source : archives communales

    Devis d'un montant de 6.900F, présenté par M. Victor Baur, entrepreneur de monuments funéraires à Châteaubriant.

  • Commission du monument 07/02/1922
    Source : archives communales

    Saisine de la Commission des Monuments commémoratifs aux Morts.

  • Commission du monument 10/02/1922
    Source : archives communales

    Adoption du projet par la Commission des Monuments commémoratifs, malgré des observations importantes portant sur les proportions du monument, la présence de mosaïque et surtout la présence d'un emblème religieux ...

    Lire la suite
    Commission du monument 10/02/1922

    Adoption du projet par la Commission des Monuments commémoratifs, malgré des observations importantes portant sur les proportions du monument, la présence de mosaïque et surtout la présence d'un emblème religieux incompatible avec la position du monument sur une place publique.. 

  • Courriers divers 22/02/1922
    Source : archives communales

    Lettre du Ministre de l'Intérieur au Préfet de Loire-Inférieure à propos de l'emblême religieux ornant le monument et de la nature juridique du terrain choisi.

  • Courriers divers 27/02/1922
    Source : archives communales

    Lettre du Préfet au Maire à propos de l'emblème religieux ornant le monument et de la nature juridique du terrain choisi.

  • Courriers divers 08/03/1922
    Source : archives communales

    Réponse du Maire au Préfet: le monument sera érigé sur la place pubique de l'église (plan  joint).

  • Courriers divers 20/03/1922
    Source : archives communales

    Courrier du Ministre de l'Intérieur au Préfet à propos de l'emblême religieux ornant le monument,  le priant "de demander à la municipalité de bien vouloir modifier soit l'ornementation soit l'emplacement ...

    Lire la suite
    Courriers divers 20/03/1922

    Courrier du Ministre de l'Intérieur au Préfet à propos de l'emblême religieux ornant le monument,  le priant "de demander à la municipalité de bien vouloir modifier soit l'ornementation soit l'emplacement du monument projeté".

  • Courriers divers 27/03/1922
    Source : archives communales

    Le 27 mars 1922, le Préfet de Loire Inférieure fait des observations au Maire sur le projet d’érection du monument aux morts.  S’appuyant sur l’article 28 de la loi du ...

    Lire la suite
    Courriers divers 27/03/1922

    Le 27 mars 1922, le Préfet de Loire Inférieure fait des observations au Maire sur le projet d’érection du monument aux morts.  S’appuyant sur l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 (loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat), le Préfet rappelle au maire qu’il « n’est pas possible d’autoriser l’apposition d’un emblème religieux sur un tel monument lorsqu’il doit être érigé sur une place publique » et demande de modifier « soit l’ornementation, soit l’emplacement du monument projeté ».

  • Courriers divers 24/04/1922
    Source : archives communales

    Le 24 avril 1922, le marbrier fait part au maire des problèmes rencontrés pour graver le nom des trop nombreux morts sur la pyramide, ajoutant que « bien entendu », il supprimait le ...

    Lire la suite
    Courriers divers 24/04/1922

    Le 24 avril 1922, le marbrier fait part au maire des problèmes rencontrés pour graver le nom des trop nombreux morts sur la pyramide, ajoutant que « bien entendu », il supprimait le  motif religieux qu’il serait possible de remplacer par « un bronze croix de guerre ».

  • Courriers divers 27/04/1922
    Source : archives communales

    Courrier du Maire au Préfet, lui faisant savoir qu'il n'y aurait pas d'emblême religieux sur le monument, celui-ci étant  élevé sur une place publique.

  • Courriers divers 01/05/1922
    Source : archives communales

    Le 1er mai 1922, en réponse à une note de la mairie du 27 avril, le Préfet prend acte de la suppression du motif religieux , demandant alors au maire ...

    Lire la suite
    Courriers divers 01/05/1922

    Le 1er mai 1922, en réponse à une note de la mairie du 27 avril, le Préfet prend acte de la suppression du motif religieux , demandant alors au maire de lui retourner le dossier, les projets de cette nature devant être approuvés par décret du Président de la République.

  • Décret Approbation Préfecture 02/06/1922
    Source : archives communales

    Le 2 juin 1922, un décret du Président de la République approuve la délibération du 22 janvier 1922 par laquelle «  le Conseil Municipal de La Meilleraye  a décidé, à titre ...

    Lire la suite
    Décret Approbation Préfecture 02/06/1922

    Le 2 juin 1922, un décret du Président de la République approuve la délibération du 22 janvier 1922 par laquelle «  le Conseil Municipal de La Meilleraye  a décidé, à titre d’hommage public, l’érection d’un monument à la mémoire des enfants de la commune morts pour la France ». Une copie de ce décret est adressée au maire le 10 juin 1922.

  • Courriers divers 30/08/1922
    Source : archives communales

    Le 30 août 1922, M. Baur demande le versement d’un acompte de 3.000F à la mairie, « ayant besoin d’argent  car il a  fallu payer ma pierre et les ouvriers ».

  • Courriers divers 08/10/1922
    Source : archives communales

    8 octobre 1922 : note du percepteur au maire En l'absence de pièces justificatives essentielles pour permettre de régler les factures de M. Baure (délibération, traité de ...

    Lire la suite
    Courriers divers 08/10/1922

    8 octobre 1922 : note du percepteur au maire

    En l'absence de pièces justificatives essentielles pour permettre de régler les factures de M. Baure (délibération, traité de gré à gré...) le percepteur renvoie au maire l'ensemble du dossier.

  • Courriers divers 26/10/1922
    Source : archives communales

    26 octobre 1922: M Baur renvoie le marché à la mairie, demandant à être payé rapidement car il est obligé d'emprunter 5.000F pour payer ses traites...

  • Modifications 26/11/1922
    Source : archives communales

    Acceptation par l'entrepreneur, M. Baur, des modifications apportées au projet.

    Approbation préfectorale du 4 décembre 1922;

  • Courriers divers 29/11/1922
    Source : archives communales

    Le 29 novembre 1922, le Percepteur de Moisdon-la-Rivière communique au maire la liste des pièces justificatives à fournir pour pouvoir payer un acompte sur les travaux du monument aux morts.

  • Courriers divers 29/11/1922
    Source : archives communales

    22 novembre 1922

    note du percepteur au maire détaillant la liste des pièces justificatives qui devront lui être adressées pour procéder au paiement du fournisseur.

  • Courriers divers 02/12/1922
    Source : archives communales

    Le 2 décembre 1922, l’Union Internationale Artistique de Vaucouleurs (« les plus Vastes Établissements d’Art Religieux du Monde », comme il est écrit sur l’en-tête du courrier),  adresse au maire une lettre ...

    Lire la suite
    Courriers divers 02/12/1922

    Le 2 décembre 1922, l’Union Internationale Artistique de Vaucouleurs (« les plus Vastes Établissements d’Art Religieux du Monde », comme il est écrit sur l’en-tête du courrier),  adresse au maire une lettre circulaire donnant tous les renseignements pour les sujets en fonte de fer que l’entreprise exécute pour les monuments commémoratifs des soldats morts pour la Patrie ainsi que des photos et dessins. Un travail artistiquement traité sous tous rapports  est assuré mais, débordée de commandes, l’UIAV ne peut fixer ni garantir aucun délai de livraison.

    Cette lettre circulaire détaille six modèles de statues, dimensions et coût, sachant « qu’en raison de la hausse sans arrêt, du prix des matières premières et de la main-d’œuvre » les conditions de prix sont valables pour un mois.

  • Plans et propositions 04/12/1922
    Source : archives communales

    Croquis du monument approuvé par le Préfet.

  • Paiements 07/12/1922
    Source : archives communales

    Le 7 décembre 1922, le maire émet un mandat de payment de 3.000F, au profit de M. Baur, au titre du versement d’un acompte (demandé par l’intéressé le 3 août ...

    Lire la suite
    Paiements 07/12/1922

    Le 7 décembre 1922, le maire émet un mandat de payment de 3.000F, au profit de M. Baur, au titre du versement d’un acompte (demandé par l’intéressé le 3 août …) sur les travaux exécutés pour le monument aux Morts. Les pièces justificatives ne seront adressées au percepteur que le 5 janvier 1923.

  • Courriers divers 28/12/1922
    Source : archives communales

    La mairie semble avoir choisi la statue du Poilu de 1,80m en fonte de fer, bronzage métallique, ton du vrai bronze Barbedienne au prix de 4.000F, emballage en plus 80F, ...

    Lire la suite
    Courriers divers 28/12/1922

    La mairie semble avoir choisi la statue du Poilu de 1,80m en fonte de fer, bronzage métallique, ton du vrai bronze Barbedienne au prix de 4.000F, emballage en plus 80F, port dû, puisque, par courrier du 28 décembre 1922, l’UIAV se refuse à prendre à sa charge les frais de port et d’emballage, « ne pouvant faire mieux, en raison de la main d’œuvre qui va toujours en augmentant » mais accepte toutefois de prendre à sa charge une taxe de1,1% versée à l’Etat ».

  • Courriers divers 29/12/1922
    Source : archives communales

    Le 29 décembre 1922, M. Lucien Lemasson, maître carrier, fait part au maire des travaux qu’il a effectués et  des préconisations d’ordre technique à respecter.

  • 1923
  • Courriers divers 04/01/1923
    Source : archives communales

    Le 4 janvier 1923, l’UIAV confirme l’acceptation de la commande ferme et définitive de la statue du Poilu de 1,80m, aux conditions évoquées dans sa lettre du 28 décembre 1922, ...

    Lire la suite
    Courriers divers 04/01/1923

    Le 4 janvier 1923, l’UIAV confirme l’acceptation de la commande ferme et définitive de la statue du Poilu de 1,80m, aux conditions évoquées dans sa lettre du 28 décembre 1922, mais, ayant « des quantités en commande pour tous les points de la France, il faut accorder un délai pour la fabrication, car cela ne se fait pas comme des petits pains ». La livraison ne peut être envisagée avant 7 à 8 mois.

  • Courriers divers 05/01/1923
    Source : archives communales

    Le 5 janvier 1923, M. Baur écrit à la mairie, demandant que, pour le guider dans son travail,  les marches en pierre soient en place et faisant remarquer qu’il attendait ...

    Lire la suite
    Courriers divers 05/01/1923

    Le 5 janvier 1923, M. Baur écrit à la mairie, demandant que, pour le guider dans son travail,  les marches en pierre soient en place et faisant remarquer qu’il attendait d’avoir de l’argent, chose dont il avait grand besoin.

  • Courriers divers 17/01/1923
    Source : archives communales

    Le 17 janvier 1923, l’UIAV prend note de l’accord de la mairie quant au délai de 7 à 8 mois pour l’expédition de la statue.

  • Délibérations Conseil municipal 04/02/1923
    Source : archives communales

    Délibération du 4 février 1923 Objet : vote d’un second acompte sur les travaux exécutés par M. Baur entrepreneur du monument aux Morts.   M. ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 04/02/1923

    Délibération du 4 février 1923

    Objet : vote d’un second acompte sur les travaux exécutés par M. Baur entrepreneur du monument aux Morts.  

    M. le Président expose au Conseil qu’il y aurait lieu de voter un second acompte à M Baur, marbrier à Châteaubriant, entrepreneur du monument aux Morts, dont les plans et devis ont été approuvés par la Préfecture le 10 juin 1922. Un premier acompte de 3.000F pris au chapitre additionnel 1922, art. 194 érection d’un monument aux morts, a été versé à M. Baur dans le 4ème trimestre de 1922.

    Le dit entrepreneur serait désireux de percevoir pour second acompte une somme de 3.900F, pour frais de l’érection du nouveau projet de monument (les matériaux nécessaires étant en partie arrivés sur place).

    Après délibération, les membres du Conseil votent un acompte de 3.900F à M. Baur pour la fourniture des matériaux et des travaux en cours au monument aux Morts ; savoir

    1. 1.847,50F, art. 226 (emploi des souscriptions pour le monument aux Morts)
    2. 2.052,50F art. 194 (érection d’un monument aux Morts)

    sommes inscrites au budget additionnel 1922 et prient M. le Préfet de bien vouloir autoriser le versement de ce nouvel acompte.

  • Mémoire 02/03/1923
    Source : archives communales

    mémoire d'un montant de 3.900F établi par l'entrepreneur, M. Baur.

  • Paiements 02/03/1923
    Source : archives communales

    mandat de paiement de 3.900F.

  • Courriers divers 17/04/1923
    Source : archives communales

    Un courrier du 17 avril 1923 adressé par M. Baur à la mairie confirme le choix d’un nouveau monument puisqu’il se propose d’aider un artisan, M. Péan, à démonter la ...

    Lire la suite
    Courriers divers 17/04/1923

    Un courrier du 17 avril 1923 adressé par M. Baur à la mairie confirme le choix d’un nouveau monument puisqu’il se propose d’aider un artisan, M. Péan, à démonter la pyramide.

  • Courriers divers 10/08/1923
    Source : archives communales

    Le 10 août 1923, l’UIAV demande à la mairie de patienter : « nous n’oublions pas, dans le surmenage que nous traversons et qui va toujours s’accentuant, à un point que nous ...

    Lire la suite
    Courriers divers 10/08/1923

    Le 10 août 1923, l’UIAV demande à la mairie de patienter : « nous n’oublions pas, dans le surmenage que nous traversons et qui va toujours s’accentuant, à un point que nous ne savons plus où donner de la tête pour arriver à contenter tout le monde…à l’heure actuelle, nous ne pouvons pas encore vous fixer une date précise et certaine pour l’expédition de ce Poilu… ».

  • 1924
  • Courriers divers 18/01/1924
    Source : archives communales

    Le 18 janvier 1924, le maître carrier, Lucien Lemasson, annonce au maire, par courrier, qu’il va « pouvoir enfin se remettre au travail sur le monument »,  ayant dû terminer un important ...

    Lire la suite
    Courriers divers 18/01/1924

    Le 18 janvier 1924, le maître carrier, Lucien Lemasson, annonce au maire, par courrier, qu’il va « pouvoir enfin se remettre au travail sur le monument »,  ayant dû terminer un important chantier à l’hôpital de Nozay, ajoutant : « je suis bien en retard pour le travail cette année…je laisse tout à faire, mon cidre n’est pas encore soutiré. »

  • Courriers divers 15/03/1924
    Source : archives communales

    15 mars 1924 : l’UIAV informe le maire que la statue du Poilu, dont le poids brut, emballage compris est de 600 kilos, a été expédiée ce même jour, en petite ...

    Lire la suite
    Courriers divers 15/03/1924

    15 mars 1924 : l’UIAV informe le maire que la statue du Poilu, dont le poids brut, emballage compris est de 600 kilos, a été expédiée ce même jour, en petite vitesse, à la gare d’Abbaretz et donne, en outre, le mode d’emploi pour réparer un éventuel « accident au  bronzage ». La facture, d’un montant de 4.080F, accompagne ce courrier.

  • Courriers divers 17/03/1924
    Source : archives communales

    Par courrier du 17 mars 1924, le Préfet de la Loire Inférieure informe le maire que, par arrêté en date du 12 mars 1924, une subvention de 1.026F a été ...

    Lire la suite
    Courriers divers 17/03/1924

    Par courrier du 17 mars 1924, le Préfet de la Loire Inférieure informe le maire que, par arrêté en date du 12 mars 1924, une subvention de 1.026F a été attribuée à la commune à titre de participation de l’Etat aux dépenses d’érection du Monument commémoratif aux Morts pour la Patrie.

  • Courriers divers 19/03/1924
    Source : archives communales

     19 mars 1924

    courrier  UIAV à la mairie

  • Courriers divers 11/04/1924
    Source : archives communales

    Le 11 avril 1924, le maître carrier communique au maire le prix total des marches et moulures qui formeront le soubassement du monument, soit 1.153,20F

  • Courriers divers 19/04/1924
    Source : archives communales

    Le 19 avril 1924, le maître carrier donne au maire, et à destination du marbrier, les dimensions du soubassement du monument.

  • Courriers divers 23/04/1924
    Source : archives communales

    Le 23 avril 1924, l’UIAV s’étonne auprès du maire que sa facture n’ait pu être payée. En l’absence de marché de gré à gré, le percepteur se trouve dans l’impossibilité ...

    Lire la suite
    Courriers divers 23/04/1924

    Le 23 avril 1924, l’UIAV s’étonne auprès du maire que sa facture n’ait pu être payée. En l’absence de marché de gré à gré, le percepteur se trouve dans l’impossibilité de procéder au règlement, d’autant que les crédits budgétaires sont épuisés. L’entreprise interroge le maire pour savoir si, pour répondre au souhait du marbrier, M. Baur, la statue du Poilu peut être mise au nom de celui-ci, à charge pour lui de payer l’UIAV.

  • Courriers divers 05/05/1924
    Source : archives communales

    Le maire répondra favorablement au courrier de l'UIAV du23 avril,  puisque, le 5 mai 1924, l’UIAV lui annonce qu’elle va écrire à M. Baur et lui donner son accord pour ...

    Lire la suite
    Courriers divers 05/05/1924

    Le maire répondra favorablement au courrier de l'UIAV du23 avril,  puisque, le 5 mai 1924, l’UIAV lui annonce qu’elle va écrire à M. Baur et lui donner son accord pour qu’il comprenne dans son devis le prix de la statue et qu’il rembourse directement, aussitôt que possible, l’entreprise.

  • Courriers divers 02/09/1924
    Source : archives communales

    Le 2 septembre 1924, le marbrier s’étonne que le maire « préfère des plaques noires, car étant neuf c’est très joli mais lorsque le brillant sera terni cela est affreux, tandis ...

    Lire la suite
    Courriers divers 02/09/1924

    Le 2 septembre 1924, le marbrier s’étonne que le maire « préfère des plaques noires, car étant neuf c’est très joli mais lorsque le brillant sera terni cela est affreux, tandis que le blanc restera toujours blanc » mais il fera « comme ces messieurs voudront ».

  • Courriers divers 07/09/1924
    Source : archives communales

    Le  conseil donné par M. Baur a dû être pris en compte, puisque dans un courrier adressé  à la mairie le 7 septembre 1924, il confirme les prix des plaques ...

    Lire la suite
    Courriers divers 07/09/1924

    Le  conseil donné par M. Baur a dû être pris en compte, puisque dans un courrier adressé  à la mairie le 7 septembre 1924, il confirme les prix des plaques de marbre blanc soit 141F le m², demandant en outre  s’il doit commencer les inscriptions du côté de Meilleraye ou du côté de l’église.

  • Courriers divers 27/10/1924
    Source : archives communales

    Le 27 octobre 1924, l’U.I.A.V. écrit au maire, s’étonnant que la facture du 15 mars 1924, de 4.080F, pour la fourniture d’un Poilu n’ait pas encore été payée.

  • Courriers divers 14/11/1924
    Source : archives communales

    Le 14 novembre 1924, le fondeur accuse réception du chèque postal du 11 courant, de 4.080F en règlement de la facture.

  • 1925
  • Délibérations Conseil municipal 11/01/1925
    Source : registre des délibérations

    Lors de la session extraordinaire du 11 janvier 1925, le conseil municipal est unanime à voter la transformation du monument aux morts, la statue du poilu devant remplacer la pyramide ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 11/01/1925

    Lors de la session extraordinaire du 11 janvier 1925, le conseil municipal est unanime à voter la transformation du monument aux morts, la statue du poilu devant remplacer la pyramide en pierre de Belgique, et demande au Préfet de bien vouloir autoriser ladite transformation, les crédits permettant l’achat de la statue et la réalisation de tous les travaux étant à prendre au budget additionnel 1924.  

     

    Délibération du  11 janvier 1925 – Session extraordinaire

    L’an mil neuf cent vingt cinq, le onze janvier, à 7hres 30 minutes, les membres du Conseil municipal de La Meilleraye de Bretagne, dûment convoqués, se sont réunis à la mairie, lieu ordinaire de leurs séances, en session extraordinaire de janvier, sous la présidence de Mr Jean Baptiste Raity, adjoint au maire de La Meilleraye.

    Etaient présents : Vilaine Louis, Grimaud F., Raity JB, Prêté J., Gouleau J., Mallier E., Raimbaud F., Frangeul P.,

    Etaient absents : Forget J., Hias  N., Dudouet A., Nizan F., Guilloux F.,

    M ; Vilaine Louis a été élu secrétaire et a accepté ses fonctions.
    Objet : transformation du monument aux Morts.

    Dans cette séance.

    M. le Président expose aux membres du Conseil d’apporter au monument aux Morts, la modification projetée pour donner à ce monument tout l’aspect respectable qu’il doit avoir Il y a donc lieu de demander à M le Préfet de bien vouloir autoriser les dépenses nécessaires pour l’achat d’un « poilu », imitation bronze à prendre à l’Union Artistique de Vaucouleurs, le poilu devant remplacer la pyramide en pierre de Belgique, pour l’achat de marches en pierre de Nozay 1.153F, pour achat de deux frontons 800F, pour achat de plaques de marbre blanc et gravure de 691 lettres 1.030F, pour la maçonnerie nouvelle pour la pose de toutes ces pierres et plaques , savoir environ 1.800F. Ces dépenses seront à prendre au budget 1924 additionnel aux art. 164 et 199.

    Après délibération, les membres du Conseil sont unanimes à voter ladite transformation du monument aux Morts et demandent à M. le Préfet de bien vouloir autoriser ladite transformation.

  • Délibérations Conseil municipal 18/01/1925
    Source : registre des délibérations

    Le 18 janvier 1925, lors d’une nouvelle session extraordinaire, les devis pour la modification du monument aux Morts sont soumis au conseil municipal. Le premier devis, établi par M. Baur,  ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 18/01/1925

    Le 18 janvier 1925, lors d’une nouvelle session extraordinaire, les devis pour la modification du monument aux Morts sont soumis au conseil municipal. Le premier devis, établi par M. Baur,  comprenant l’achat de la statue et le gravage des lettres sur les plaques de marbre s’élève à 5.909,10F. Le second, établi par M. Péan, maçon, et comprenant tous les travaux de maçonnerie, s’élève à 3.234,20F, soit un coût total de 9.143,30F. Le Conseil Municipal accepte les devis et demande au Sous-Préfet de les approuver. Les membres du Conseil municipal demandent une exécution rapide des modifications aux monuments, la commune étant désireuse de se libérer sur l’exercice 1924 de toutes les dépenses que nécessitera cette modification.

    Délibération du 18 janvier 1925 (session extraordinaire)

    Objet : devis pour la modification du monument aux Morts – Baur – Péan.

    L’an mil neuf cent vingt cinq, le 18 janvier à 7h30 minutes, les membres du Conseil municipal de La Meilleraye de Bretagne, dûment convoqués, se sont réunis à la mairie, lieu ordinaire de leurs séances en session extraordinaire de janvier, sous la présidence de M. JB Raity, adjoint au maire de la commune de La Meilleraye.

    Etaient présents : Grimaud F., Forget Jean, Raity Jean B., Prêté J., Frangeul, Gouleau J., Mallier E.,

    Etaient absents : Vilaine L., Hias N, Dudouet A., Nizan F., Guilloux, Raimbaud

    M Gouleau Jean a été élu secrétaire et a accepté ses fonctions.

    Dans cette séance :

    M. le Président donne lecture aux membres du Conseil des devis établis par M Baur Victor, entrepreneur de monuments funèbres à Châteaubriant, et Auguste Péan, entrepreneur de maçonnerie à La Meilleraye de Bretagne, pour la modification à apporter au monument aux morts.

    1. Devis de M. Baur Victor :
    1. Une statue « Poilu », bronzage métallique fonte, hauteur 1,80m…..……. 4.000F
    2. Emballage……………………………………………………………..….      80F
    3. Un grand fronton pierre granit avec moulures…………………………...     500F
    4. Un fronton avec moulures, piédestal……………………………………..     300F
    5. 12 journées d’hommes à 30F y compris les outils et nourriture……..…        360F
    6. 2,24m² de marbre blanc à 140F le m².........……………………………. .      313F60
    7. 691 lettres gravées à 0,50F………………………………………………      345F50
    8. 16 traits et 259 points gravés………………………………………………     10F

                                                                                                                             -------------

                                                                                                     TOTAL                 5.909F10

     

     

    1. Devis de M. Péan Auguste
    1. Base en maçonnerie, chaux ciment pour pose des pierres de Nozay

    et de granit, 11m3 31, à 100F le m3 …………………………………………..1.131F

    1. Pose des quatre angles de granit et scellement  des 4 barres…………….     200F
    2. Joints en ciment, lavage de granit……………………………………….      150F
    3. Démolition du premier fronton en ciment……………………………….       40F
    4. Réparation du haut, fourniture ciment pour scellement du « Poilu »……      255F
    5. Matériel à fournir, planches, madriers, scellement de la 1ère marche en

    granit avec ciment……………………………………………………………        90F

    1. Soubassement sous le granit, moulures à gorges 5,82m à 14F……………      81F50
    2. Soubassement à moulures 7m30 à 26F l’un………………………………..   189F80
    3. Soubassement  à chanfreins 7m30 à 14F l’un………………………………  102F20
    4. Marches, 3 hauteurs, 33m90 à 23 l’un………………………………………  779F70
    5. 1 voyage pour pose de pierre de Nozay……………………………………..     15F
    6. nettoyage des barres, peinture et lavage de tout le monument………………   200F

                                                                                                                                 --------------  

                                                                                                    TOTAL                3.234F20    

     

    Le total des eux devis s’élevant à la somme de 9.143F30, somme à prendre au budget additionnel 1924 aux art. 164 et 199

    Après délibération, les membres du Conseil  admettent les prix indiqués sur les devis de M.M.  Baur Victor et Péan Auguste, dont le total s’élève à la somme de 9.143F30 et demandent à M le Sous-Préfet de bien vouloir approuver les dits devis.

    Les membres du Conseil municipal demandent une exécution rapide des modifications aux monuments, la commune étant désireuse de se libérer sur l’exercice 1924 de toutes les dépenses que nécessitera cette modification.

     

     

  • Délibérations Conseil municipal 25/01/1925
    Source : archives communales

    Le 25 janvier 1925, une nouvelle fois lors d’une session extraordinaire, les membres du Conseil émettent un avis favorable aux traités de gré à gré établis, conformément au prix des ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 25/01/1925

    Le 25 janvier 1925, une nouvelle fois lors d’une session extraordinaire, les membres du Conseil émettent un avis favorable aux traités de gré à gré établis, conformément au prix des devis,  entre M. Raity, adjoint au maire,  et MM Baur et Péan et demandent à M. le Préfet de bien vouloir approuver les dits traités.

    Objet : traités de gré à gré monuments aux morts ; Baur V. – Péan A.

    L’an mil neuf cent vingt cinq, le 25 janvier, les membres du Conseil municipal de La Meilleraye de Bretagne, dûment convoqués, se sont réunis à la mairie, lieu ordinaire de leurs séances en session extraordinaire de janvier, sous la présidence de M. JB Raity, adjoint au maire de la commune de La Meilleraye.

    Etaient présents : Grimaud F., Forget Jean, Raity Jean B., Prêté J., Frangeul, Gouleau J., Mallier E.,

    Etaient absents : Vilaine L., Hias M, Dudouet A., Nizan F., Guilloux, Raimbaud

    M Mallier E  a été élu secrétaire et a accepté ses fonctions.

    Dans cette séance :

    M. le Président donne lecture aux membres du Conseil des traités de gré à gré entre M. Raity adjoint au maire de la Meilleraye de Bretagne et M.M. Baur Victor et Péan Auguste :

    1. savoir : entre M Raity et M Baur Victor, entrepreneur de monuments funèbres à Châteaubriant dont la partie principale du traité est ainsi conçue : M Baur Victor s’engage formellement à exécuter les travaux projetés pour la modification du monument aux Morts, lesquels sont évalués, y compris le « Poilu » à 5.909F10, compris les imprévus.
    2. entre M Raity et M Péan Auguste, entrepreneur de maçonnerie au bourg de La Meilleraye, dont la partie principale est du libellé est ainsi conçue : M Péan Auguste, s’engage formellement à exécuter les nouveaux travaux projetés pour la modification du monument aux morts, lesquels sont évalués à 3.234F20 compris les imprévus.

    Monsieur le Président invite les membres du Conseil à approuver les traités et en demander l’approbation à M le Préfet.

    Après délibération, les membres du Conseil émettent un avis favorable aux traités de gré à gré établis entre M. Raity et MM Baur et Péan et demandent à M. le Préfet de bien vouloir approuver les dits traités.

  • Délibérations Conseil municipal 15/02/1925
    Source : registre des délibérations

    Délibération du 15 février 1925 Objet : inauguration du monument aux Morts et virement de crédits. M. le Président invite les membres du Conseil à ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 15/02/1925

    Délibération du 15 février 1925

    Objet : inauguration du monument aux Morts et virement de crédits.

    M. le Président invite les membres du Conseil à choisir une date pour l’inauguration du monument aux Morts, et de donner les détails pour une petite fête organisée en l’honneur de cette inauguration. Il fait savoir qu’aucune somme n’a été inscrite au budget permettant à la municipalité de faire les dépenses voulues pour que  l’inauguration soit digne des grands  sacrifices faits par les héros tombés au Champ d’Honneur. Il propose au Conseil de demander à M le Préfet un virement de crédits de 600F, à prendre à l’article bâtiments communaux aux budget primitif et additionnel 1924, somme nécessaire pour payer les principales dépenses de l’inauguration.

    A près délibération, les membres du Conseil choisissent le dimanche 22 mars prochain, comme date de l’inauguration du Monument aux Morts. Ils décident de faire une décoration du dit Monument,  de pavoiser les édifices communaux, d’offrir à la suite de la petite fête qui aura lieu à cette occasion, un vin d’honneur aux personnes qui se seront rendues à l’invitation de la municipalité, ainsi qu’aux ascendants et anciens combattants de la commune. Ils demandent en outre à M le Préfet de bien vouloir accorder un virement de crédit de 600F à prendre à l’art. «bâtiments communaux » aux budgets primitif et additionnel 1924, pour permettre à la municipalité de couvrir une partie des frais que nécessitera ladite inauguration.

  • Procès-verbal de Réception 15/02/1925
    Source : registre des délibérations

    Délibération du 15 février 1925 Objet : monument aux morts ; réception définitive. M le Président invite les membres du Conseil à se rendre au Monument ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 15/02/1925

    Délibération du 15 février 1925

    Objet : monument aux morts ; réception définitive.

    M le Président invite les membres du Conseil à se rendre au Monument aux Morts, pour en examiner les travaux terminés et voir s’ils sont conformes aux plans et devis dressés par M Péan Auguste et Baur Victor entrepreneurs. Il demande au Conseil de bien vouloir, après sa visite au Monument, de procéder à sa réception définitive ou à formuler ses observations.

    Après délibération, les membres du Conseil acceptent à l’unanimité de tous les membres présents, le Monument aux Morts et ne formulent aucune observation sur son achèvement. La réception définitive est donc prononcée.

     

  • Inauguration - Presse 22/03/1925
    Source : Le Courrier de Châteaubriant et de la région

    Inauguration du Monument aux Morts le 22 mars 1925. Dimanche dernier eut lieu l’inauguration du Monument aux Morts. Le matin, une conférence fut faite à toutes les ...

    Lire la suite
    Inauguration - Presse 22/03/1925

    Inauguration du Monument aux Morts le 22 mars 1925.

    Dimanche dernier eut lieu l’inauguration du Monument aux Morts. Le matin, une conférence fut faite à toutes les victimes de la guerre par MM. Barthoulot, vice-président et M. Grésillon, secrétaire de l’U.N.M.R. A 10 heures la grand’messe a été dite en l’honneur des morts de la guerre.

    A 14h, sous la présidence de M. le Sous-Préfet de Châteaubriant, le cortège officiel est parti de la Mairie pour se rendre à l’église ; la musique de Moisdon qui prête généreusement son concours, précède. Puis viennent le drapeau des vétérans de 1870 du canton,les drapeaux des Mutilés et A.P.G. , les drapeaux des A.C. de Châteaubriant, Louisfert, Issé, Moisdon et celui de La Meilleraye, encadré par les porteurs de couronnes offertes par la municipalité, leA.C., les camarades des A .C. de La Meilleraye et les ascendants. Puis viennent M. Touzé, Sous-Préfet ; M. le comte Ginoux-Defermon député ; M. Raity, adjoint, avec les conseillers municipaux ; MM. Barthoulot et Grésillon, représentants des victimes de la guerre, M. Luneau, président du groupe des A.C. de la Loire-Inférieure, M. le Juge de Paix de Moisodn, M. Paul Ginoux-Defermon, conseiller d’arrondissement, MM. Valvay et Marcel Glédel, présidents des A.P.G., MM. Billaud et Baur, conseillers municipaux de Châteaubriant, A.C., les présidents des sections des A.C. de Moisdon, les instituteurs de la commune et du canton, les veuves de guerre ; les AC. et un nombreux public. Une cérémonie religieuse a eu lieu dans l’Eglise, pendant laquelle s’est fait entendre la musique dans une marche funèbre.

    A la sortie, les enfants des écoles et toute l’assistance vont se masser autour du monument érigé sur la place de l’Eglise. Le révérend-père de l’abbaye, Dom Ambroise, assisté de deux pères trappistes, avec le concours du clergé du pays, donne  la bénédiction au Monument. M. l’abbé Levinais, enfant du pays et ayant un frère mort à la guerre, célèbre pieusement le sacrifice de nos grands chers Morts, puis un joli chant religieux et patriotique fut exécuté par un groupe de jeunes filles de la commune.

    M. Bertrais, directeur d’école, remet le Monument au nom de la municipalité, à la population de La Meilleraye, et aux anciens combattants. IL retrace en paroles très touchantes  toutes les étapes de ces sacrifiés pour sauver la France. Il s’adresse ensuite aux enfants, il leur demande de bien travailler à panser les blessures de notre patrie, de penser à la paix et de travailler toujours pour la paix.

    M. Clouet, instituteur, secrétaire des AC remercie au nom des victimes de la guerre et des AC, la municipalité d’avoir donné à la commune, un monument digne de ceux qui se sont sacrifiés pour sauver notre pays. Pendant quelques instants, il fait revivre les heures tragiques du départ pour la frontière, du paysan quittant son champ de blé pour courir vers d’autres moissons, de l’enthousiasme de tous ls soldats, puis il retrace la vie terrible des champs de bataille. Il présente à tous et en particulier aux AC le poilu de bronze placé sur un beau piédestal en granit, le gardien de 76 morts de notre commune et refermant l’âme de ces braves.

    M. Luneau, président du groupe des AC de la Loire-Inférieure vient s’associer aux AC de La Meilleraye, pour rendre hommage à leurs camarades, à leurs frères morts au champ d’honneur.

    M Barthoulot, grand mutilé, parle au nom des victimes  de la guerre et s’incline en pleurant devant la tombe de ceux qui sont resté là-bas.

    M. le comte Ginoux-Defermon, député, au nom de tous les parlementaires du département, s’associe de tout cœur au deuilde notre commune et à toute la population qui célèbre en ce jour inoubliable la mémoire de ses enfants morts pour la France.

    Enfin, M. Thouzé, sous-préfet, termine en apportant l’hommage du gouvernement de la République Française, aux sacrifices consentis par tous ces braves que cette terrible guerre a fauchés en pleine jeunesse

    Un capitaine du 65ème régiment d’infanterie, représentant M. le général du XIème Corps, a remis la médaille militaire à M. jean Simon, du Fouy, après lecture d’une des 4 citations de ce brave, il remet à titre posthume la médaille militaire et la croix de guerre à M. Francis Roux, de Beau-Soleil, frère de Joseph Roux, mort au champ d’honneur.

    Entre les discours, les enfants des écoles publiques et les musiciens se sont fait entendre dans plusieurs chants patriotiques.

    Pour terminer la cérémonie, tous les A .C. présents, les vétérans de 1870, musique et drapeaux en tête ont défilé en saluant le monument de leurs frères d’armes qui ont tout donné pour sauver leur pays de la barbarie allemande.

    Une foule nombreuse est venue accompagner M. le Sous-Préfet, les invités, les victimes de la guerre et les A.C. à l’école des garçons, où un vin d’honneur était généreusement offert par la municipalité et par la section des A.C. Pour conclure, belle et bonne journée, pleine de pieux souvenirs pour les morts de la guerre, et qui a gravé au cerveau de tous, le respect que chacun devra apporter à l’autel du souvenir que possède notre petite commune. Nous renouvelons ici tous nos remerciements à ceux qui ont bien voulu honorer de leur présence cette belle cérémonie, ainsi qu’à tous les organisateurs de cette belle fête commémorative.

    « Le Courrier de Châteaubriant et de la Région » 27 mars 1925 

  • 1997
  • Emplacement 05/12/1997
    Source : registre des délibérations

    Délibération du 5 décembre 1997 Objet : aménagement du bourg. Emplacement du monument aux Morts. Monsieur le Maire donne lecture au Conseil d’une lettre de ...

    Lire la suite
    Emplacement 05/12/1997

    Délibération du 5 décembre 1997

    Objet : aménagement du bourg. Emplacement du monument aux Morts.

    Monsieur le Maire donne lecture au Conseil d’une lettre de M. Raz André, Président de la section locale des Anciens Combattants de La Meilleraye de Bretagne sollicitant la consultation des électeurs de la commune sur le choix de l’emplacement du Monument aux Morts dans le cadre du projet d’aménagement du bourg, et l’invite à se prononcer sur le sujet.

    Le Conseil Municipal, après avoir délibéré,

    Vu la loi n°125 du 6 février 1992,

    Décide de ne pas avoir recours au référendum pour désignation de l’emplacement du Monument aux Morts dans le cadre du projet d’aménagement du bourg.

    Nombre de votants : 14 – suffrages exprimés : 14

    Par : NON - 13 voix

             OUI  -    1 voix

    Et choisit comme nouvel emplacement : rue du Prieuré, au sud de l’église.

    Nombre de votants : 14 – suffrages exprimés : 14

    Par : 12 voix POUR

               2 voix CONTRE

    (délibération affichée et rendue exécutoire le 15/12/1997)

     

  • 2014
  • Cérémonies diverses 11/11/2014
    Source : bulletin municipal

    Le 11 novembre 2014, lors de la commémoration de la Grande Guerre, une nouvelle plaque comportant 4 noms sera inaugurée.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Près de l'église

 D'abord érigé Place de l'Église conformément à une délibération du 11 décembre 1921, le monument a été transféré rue du Prieuré, au sud de l'église, suivant une délibération prise le 5 décembre 1997.