France (Nord) La-Bassée (59480)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Indochine (46-54)
  • AFN-Algérie (54-62)
  • Monument communal
informations déposées par Georges Raphael et mises à jour par Deguffroy Christophe, Martine Aubry dernière mise à jour le 07/04/2019

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Colonne
      • Piédestal
  • Représentations féminines
    • Femme - Représentation symbolique
      • Jeanne d'Arc
      • Femme = Épouse
  • Représentations - Soldats
    • Diverses Représentations de Poilus
      • Poilu - Au Repos
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Bornes/Chaînes ou barres
    • Plaques/Pied monument
Statue en fonte de fer bronzée de 1m70 de hauteur de la base au sommet de la tête
La hauteur totale du monument est de 9m30
Les armes de la ville et la Croix de Guerre.
Aux pieds de Jeanne d'Arc figure la mention France
Le groupe statuaire au pied de la statue de Jeanne d'Arc représente une Alsacienne (debout) et une Lorraine (à genoux) en costumes traditionnels, en face d'un Poilu, dans la tradition du thème de la libération de l'Alsace-Lorraine.

Matériaux

Grès rouge et gris des Vosges, pierre de Chauvigny pour le groupe de trois personnages, marbre blanc pour les plaques

Economie

Prix

60 000 Francs

Subvention fête

1 099,70 Francs

Commentaires (économie)
Le financement s'est fait par une souscription publique, une soirée de gala au cinéma L'Idéal le 19 novembre 1925, la vente d'insignes confectionnés par les élèves de la classe de Mademoiselle Gambier. Le reste de la somme est réuni avec le don de la ville de Preston en Angleterre et des crédits exceptionnels de la ville.

Commentaires

Ce monument était destiné à la municipalité d'Orchamps Vennes (Doubs) qui l'a refusé. La croix de guerre a été attribuée en 1920.

Inscriptions présentes sur le monument

LA BASSÉE
À
TOUS SES ENFANTS
MORTS POUR LA FRANCE
1914-1918

Sous le groupe statuaire
LE RETOUR AU FOYER

Sur les côtés
ARTOIS, MARNE, YSER, VERDUN

Les morts

Les noms des morts sont inscrits sur les 12 plaques qui entourent le monument
De même sur chaque face est inscrit le nom d'une bataille (Artois, Marne, Yser, Verdun)

La liste des victimes civiles est incomplète, des noms étant effacés par l'érosion.
En cette année 2019 la municipalité va restaurer le monument et faire regraver ces noms
BECQUAERT Paul
BECU André
BILLAUT Eugène
BOMMART Robert
BOULINGUEZ Pauline
BOUTRY Charles
CARLIER Olga
CARPENTIER Jules
CAZIER Albéric
CHARLET Henriette
CHUIN Flore
COISNE Louise
COISNE Maria
CREPIN Télesphore
CROUZET Albert
DEFER Émile
DELEBARRE Éloise
DELECROIX Estelle
DELECROIX Gustave
DELECROIX Marie
DUBOIS Éisa
DUCOURANT Blanche
DUFRESNE Adelina
HENNEBELLE Rosine
LAUWERS Léonie
LEMOISNE Julien
LEQUIEN Henri
LEROY Eugène
LESAGE Henri
LESTIENNE Alfred
MILLE Anatole
PARENT Albert
POLVECHE Charles
PREVOST Augustin
ROBIQUET Charles
ROBIQUET Jules
ROUSSEAUX Alexandre
SALIN Louis
SURET Henri
TORCQ Carlos
ALEXANDRE Henri Auguste
APPOURCHAUX Henri
BADAROUX Louis
BAILLIEUX Charles François
BAILLIEUX Louis
BARRE Amédée
BAUCHART Albert
BAUDIN Jules
BAUDUIN Henri
BEAUCOURT Henri
BEAUDEMON Camille
BEAUDEMON Henri
BEAUDEMON Robert
BECQ Maurice
BECQUAERT Paul
BECU André
BECU Jules
BECU Pierre
BERGER Lucien
BERNUS Célestin
BIENCOURT Raoul
BILLAUT Eugène
BLIEZ Constant
BLIEZ Paul
BLONDEL Adolphe
BLONDEL Émile
BOCQUET Jules
BOCQUET Léon
BOGET Achille
BOMMART Robert
BONGIOANNI Alfred
BOULEN Victor
BOUQUET Alexandre
BOUTE Fernand
BOUTE Jules
BOUTRY Charles
BUISINE Louis
BUISINE Lucien
BURIEZ Ferdinand
BURON Arthur
BUTIN Marc
CABRE Eugène
CABRE Georges
CADET Célestin
CAILLIEZ Fernand
CAPON Charles
CARLIER Édouard
CARLIER Émile
CARPENTIER Jules
CARRE Charles
CARRE René
CAZIER Albéric
CHARLET Henri
CHARLET Louis
CHIEUX Maurice
CHUIN Désiré
CODVELLE Léon
COQUERELLE Alexandre
CORBEIL Alexandre
COURBET Gaston
COUSIN Fernand
CREPIN Telesphore
CRESPEL Ernest
CRETON Gustave
CROUZET Albert
CROUZET Louis
CUIGNET Joseph
CUIGNET Louis
CUILLEZ Jules
CUVELIER Charles
DAGNIAUX André
DAGNIAUX Robert
DEBAY Eugène
DEBAY Louis
DEBYSER Paul
DEFER Émile
DEFER Étienne
DEFOY Léon
DELCOURT Émile
DELCROIX Émile
DELCROIX Henri
DELCROIX Joseph
DELEBECQUE Georges
DELECROIX Anicet
DELECROIX Émile
DELEMME Henri
DELEPLANQUE Jules
DELEVAL Henri
DELIERE Louis
DEMAZIERE Eugène
DERICQ Louis
DESEINE Marcel
DESMARAIS Xavier
DEVRIENDT Paul Albert
DEWULF Auguste François
DEWULF Pierre Noël
DIDIER Désiré Fernand
DIDIER Jossé Louis
DRUON Léon Louis
DUBOIS Ferdinand
DUBUCHE Arthur
DUBUCHE Lucien
DUHEM Jean-François
DUPRETZ Joseph
DUQUENNE Adrien
DUQUENNE Pierre
DURIEZ Louis
DUTOIT Clément
DUTOIT Léopold
FACHE Louis
FIEUX Charles
FLAMBRY Alexandre
FLAMENT Alphonse
FOLLET Georges
FOSSE Louis
FOUACHE Victor
GERBIER Raoul
GIRARDOT René
GOURDIN Augustin
GRUSON Alidor
GUILBERT Paul
GUILLOTOT Jules
HAULT Hubert
HECQUET Placide
HENNEBELLE Camille
LAGNEAU Célestin
LAUWERS Léon
LECOCQ René
LECOMTE Édouard
LECOMTE Paul
LEFEBVRE Joseph
LEFEBVRE Justin
LEFEBVRE Léon
LEFRANCQ André
LEGRAND Vincent
LELOIR Alfred
LEMAIRE Louis
LEMICHEL Jules
LEMICHEL Jules Just
LEMICHEL Pierre
LEMOINE Anthime
LEMOISNE Julien
LEQUIEN Henri
LEROUGE Edmond
LEROY Eugène
LESAGE Henri
LESTIENNE Alfred
LEZIE Henri
MAGRET Henri
MAGREZ Arthur
MARTIN Édouard
MILLE Anatole
MOLIN Émile
MORTAIGNE Alfred
NOEL Henri
PARENT Albert
PARSY Achille
PESKENS Auguste
PESKENS Gustave
PEYCKER Léopold
PLAISANT Auguste
PLANQUETTE Léon
POLLET Ernest
POLLET Fernand
POLLET Henri
POLVECHE Charles
POSSOZ Fernand
POTIE Léopold
POTIE Victor
POTTIER Arthur
POUILLY Désiré
POUTRE Paul
PREVOST Augustin
PRUVOST Adolphe
PRUVOST Léon
QUENIART Rodolphe
QUIGNON Eugène
REPILLET Paul
RIEDI Léon Henri
RINGEVAL Alfred
ROBIQUET Charles
ROBIQUET Jules
ROGEAU Lucien
ROUSSEAUX Alexandre
ROUSSEAUX Alexandre
ROUSSEAUX Prosper
SALON Alcide
SALON François
SALON Léandre
SENIS Lucien
SIX Hubert
SURET Henri
THELLIEZ Charles
TORCQ Carlos
VALLIN Constant
VANDAMME Jean-Baptiste
VANDROTH Fernand
VANGRAESSCHEPE Henri
VASSEUR Louis
VIENNE Éoi
WACRENIER Octave
WALLARD Sadi
WAVRAN Maurice
WICART Léon
--
Victimes civiles
BOULINGUEZ Pauline
CARLIER Olga
CHARLET Henriette
CHUIN Flore
COISNE Louise
COISNE Maria
DELEBARRE Éloise
DELECROIX Estelle
DELECROIX Marie
DUBOIS Élisa
DUCOURANT Blanche
DUFRESNE Adelina
HENNEBELLE Rosine
LAUWERS Léonie
SALIN Louise
BARREZ Alfred
BARREZ Léon
BARREZ Louis
BEAUCAMPS Auguste
BEHAEGUE Noël
BOQUILLON Aimé
BOUCHERY Maurice
BUTIN David
CAILLET Joseph
CHUIN Charles
DELCROIX Gérard
DELELIS Édouard
DELVAL Victor
DUQUESNE Lucien
DURET Tharsil
DUTHOIT Désiré
FATOUX François
FLAMANT Parfait
FLAMANT Paul
FREMEAUX Désiré
GAMELIN Germain
GRARD Albert
HENNEQUIN Joseph
HOUDART Ernest
LACHERY Maurice
LAIGNEL Joseph
LANDRY Eugéne
LASSON Robert
LEBURGUE Serge
LEMICHEZ Hippolyte
LONGAVESNE Vincent
MAQUERON Rupert
MERCIER Omer
PLOYART Kléber
ROUSSEAUX Alexandre
ROUZE Henri
DEMAZIERES LÉandre
MICLARD Albert Augustin
LACUISINE René A.F.N.
MABIRE Michel A.F.N.

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Historique du monument

  • 1926
  • Commission d’art 08/05/1926

    Polémique avec la Commission spéciale des Arts : 8 mai 1926, avis défavorable de Louis Méadre, conservateur général des musées du palais ...

    Lire la suite
    Commission d’art 08/05/1926

    Polémique avec la Commission spéciale des Arts :

    8 mai 1926,

    • avis défavorable de Louis Méadre, conservateur général des musées du palais des Beaux-Arts en ce qui concerne la statue de Jeanne d'Arc ;
    • Avis défavorable d'Émile Dubuisson, architecte de Lille
  • Courriers divers 14/08/1926

    A. Crépel rétorque le 14 août que le monument est totalement terminé et qu'il est donc difficile d'y apporter désormais des modifications.

  • Autres 02/10/1926

    Le monument est expédié le 2 octobre 1926 par un convoi de chemin de fer de 4 wagons. Il faut environ 15 jours pour poser le monument d'un poids total ...

    Lire la suite
    Autres 02/10/1926

    Le monument est expédié le 2 octobre 1926 par un convoi de chemin de fer de 4 wagons. Il faut environ 15 jours pour poser le monument d'un poids total de 25500 kg.

  • 1927
  • Inauguration 07/08/1927

    Lors de son inauguration le 7 août 1927, une partie des anciens combattants a refusé de venir car la présence de Jeanne d'Arc au sommet semblait inadmissible : c'est aux ...

    Lire la suite
    Inauguration 07/08/1927
    Lors de son inauguration le 7 août 1927, une partie des anciens combattants a refusé de venir car la présence de Jeanne d'Arc au sommet semblait inadmissible : c'est aux soldats qu'il fallait rendre hommage.
  • Presse 14/08/1927
    Source : Grand Hebdomadaire illustré

    Grand Hebdomadaire illustré, 14 août 1927 - En arrière-plan l'église en reconstruction Bien qu'il existe déjà le petit mémorial à l'entrée du cimetière, le conseil municipal ...

    Lire la suite
    Presse 14/08/1927

    Grand Hebdomadaire illustré, 14 août 1927 -

    En arrière-plan l'église en reconstruction
    Bien qu'il existe déjà le petit mémorial à l'entrée du cimetière, le conseil municipal décide unanimement le 24 juillet 1922, d'ériger par souscription publique au coeur de la ville "un monument aux morts pour la Patrie digne de leur dévouement".

    Une commission de 19 membres est formée, sous la présidence d'Alexandre Crespel, pour mener à bien ce noble projet;
    La souscription publique est ouverte le 1er décembre 1922: "Je n'ai besoin de vous rappeler le devoir de gratitude qu'impose à chacun de nous, l'héroïque sacrifice de ceux qui sont tombés pour la défense et le salut du pays. La Bassée, doublement atteinte par la guerre, se doit d'élever au centre de ses foyers reconstruits, en pieux et reconnaissant hommage, le monument qui dira, à nos enfants le sublime dévouement de leurs aînés". Signé Alexandre Crespel.

    Les membres du comité et des anciens combattants vont se rendre à chaque domicile pour recueillir les généreux dons de la population. Parallèlement des initiatives sont prises pour aider au financement comme la vente d'insignes par les enfants de la ville.

    Le comité chargé de l'érection du monument a organisé le jeudi 19 novembre 1925 une grande séance de Gala au profit du Mémorial, au cinéma "Idéal" nouvellement construit rue de Lille.
    Au programme était prévu : Ouverture par le plus jeune tambour de France, Fleury Boidin / Première partie :la Fugue de Moune (comique fou-rire) et "Le Tournant" (grande comédie sentimentale en 5 parties interprétée par la vedette Suzanne Grandet) / Deuxième partie "une page d'histoire", document de guerre provenant de la section cinématographique aux Armées.

    La souscription et les différentes manifestations vont permettre de réunir la moitié environ des fonds nécessaires au financement du monument sur lequel le comité et le conseil municipal vont porter leur choix.

    Le reste de la somme va être complété par le don de la ville de Preston et par crédit exceptionnel de la commune. La souscription a duré tout de même 3 ans.