France (Morbihan) Baud (56150)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Indochine (46-54)
  • AFN-Algérie (54-62)
  • Monument communal
informations déposées par Choubard Alain et mises à jour par Bénédicte Piveteau dernière mise à jour le 03/07/2023

Description du monument

C'est un monument pacifiste et de ce point de vue remarquable. Il se compose d'un groupe sculpté en kersantite (granit de Kersanton) place sur un double socle rectangulaire en granit. L'en­semble repose sur une base carrée en granite, à trois degrés.
Pas de triomphalisme, simplement un couple de paysans en costume traditionnel qui se recueille sur la tombe d'un fils mort au combat, symbolisé par le casque de poilu devant leurs pieds. Les per­sonnages ont été sculptés en taille réelle.
Sur les quatre faces de la partie supérieure du socle, les quatre grandes scènes de la guerre ont été repré­sentées sur des panonceaux en fonte patinée réali­sée à Auray dans les ateliers du fondeur Chapal.
Elles sont l'œuvre d'un sculpteur réputé de Lo­rient de Henri Gouzien : les adieux (1922), le dé­part du train pour le front (1923), le combat dans une tranchée (1923), des tombes dans un espace boisé (1923). Pour la première scène, les adieux qui est la plus ancienne, certains y ont vu le retour au pays. C'est peu probable. Il faut plutôt voir dans ces quatre représentations, le destin du sol­dat comme une sorte de bande dessinée, la der­nière étant la tombe. Il s'agit bien sûr de montrer le sacrifice de ceux qui ont laissé leur vie dans la « Der des ders ».
Les noms des morts de la Grande Guerre sont gra­vés sur les quatre faces de la partie inférieure du so­cle. Ces noms ont été gravés en plusieurs étapes. A chaque fois ces noms ont été gravés par ordre alpha­bétique sans tenir compte des Le. Ainsi Le Pallec est placé après Offredo et avant Pascal.
Les noms des morts de la guerre de 1939-1940, de la guerre d'Indochine et de la guerre d'Algérie sont venus s'ajouter.
Source : CHEYROUZE Daniel

Matériaux

Kersantite et bronze
Base en granite

Economie

Prix

30 000 francs

Souscription

8 439,45 francs

Subvention commune

20 000 francs

Les morts

LE BERTHE Joseph
LE BRAS Jean Marie
LE BRAS Jospeh
CARRER Joachim
LE COLLETER Jean Marie
CORBEL Mathurin Marie
CORBEL Pierre Eugène
CORBEL Louis Marie
LE CORRE Joachim Marie
DELEPLANQUE Auguste
LE DIBERDER Joseph
LE DORTZ Julien Mathurin
DUCLOS Joachim
DUCLOS Gabriel
EVANO Pierre Marie
EVANO Julien Marie
EVANO Joachim Marie
-
EVENO Joachim Gre.
LE FOULGOC Joachim
LE GAL Louis Marie Adrien
LE GALLIC Joseph Marie
LE GOFF Joseph Marie
LE GOURRIEREC Paul
LE GOURRIEREC Marc
GRIGNON Joseph Marie
GUEGAN Joseph Marie
GUEGAN Joachim Marie
GUEGAN Gabriel
GUEGAN Joseph
GUEGUIN Joseph Marie
LE GUELVOUIT Noël
LE GUEN Joseph Marie
GUILLAUME Marie Mel. En.
GUYOMARD Julien
-
HENRIO Louis Marie

LE HIR Jean Marie
JAFFREZO Eugène
JAN Guigner

JIQUELAY Joachim
JULE Jean Marie
KERBARH Joseph
LAVENANT Pierre Marie
LANCELOT Joseph Mathurin
LORCY Louis
LE MAGUERESSE Joseph
LE MARREC Mathurin
LE MASSON Joseph
MEZO Pierre Marie
NICOLO Jean Marie
OFFREDO Pierre
LE PAIH Joachim
-
LE PALLEC Louis
LE PALLEC Julien
PASCAL Charles

PASCO René
LE PICAUD Pierre Marie
LE POITVIN Pierre Marie
RIZIO Joachim
RIZIO Jean Marie
ROLLAND Joseph
LE ROY Casimir
SALLIET Gabriel
SAMSON Laurent
LE SERGENT Jean Louis
SEVENO Paul
SIMON Joseph
LE STRAT Jean Marie Julien
LE STRAT Boniface
-----

TANGUY Joseph
TREHIN Joseph Marie
TREHIN Joachim Mathurin
LE TUTOUR Jean Marie
DEVEHAT Joachim
LE DORZE Joseph
LE HIR Jean Marie
LE GALLO François
CADORET Joseph
LE CARRET Vincent
GUEGUIN Joseph
LE PEN Joseph
LE PEN Julien
TANGUY Jean Marie
ANNIC Jean Marie
EVENOT Mathurin
LE GUILLOUX Joachim
-
LE GUILLOUX Joseph
GUYOMARD Raphaël
GUYOMARD Joseph
LE ROCH Joseph
GOLVAN Joseph
GOLVAN Joachim
LE MAGUET Joachim
LE GOUDIVEZE Joseph
LE HIR Claude
RAUT Louis
EVANO Louis Marie
LE GAL Joachim
LE GARFF Joseph
LE GUILLOUX Joachim
LE PODER François
LE HIR Mathurin
LE HIR Joachim
-----
LE MOIGNO Jean Marie
TREHIN Jean Mathurin
LE BOUQUIN Joachim
CORBEL Louis
CORBEL Vincent
LE PALLEC Joseph
LE GOURRIEREC Jean
PASCO François
TORRIELLEC Jean Marie
TORRIELLEC Jean Mathurin
LE GARREC Joseph
CORRIGNAN Joseph
HERVE Mathurin
MAURER Georges
GUEGANIC Joseph
NICOL Joseph
LE ROHO Jean Marie
-
GUILLEVIC Mathurin
LE CLAINCHE Mathurin
LE GUELVOUIT François
LE GUEN Jean Marie
LE GUELAUD Jean Marie
LUCAS Joseph
LUCAS Jean Mathurin
ROHO Jean Louis
ROHO Jean Marie
LE CROLLER Mathurin
FRINGER Henri
CROLLER Mathurin
JAN Pierre Marie
EVANO Joseph
EVANO Mathurin
GUEHENNEC Mathurin
NICOL Pierre Marie

 

BARRAU Albert
BOULER Alphonse
BRIENT Joseph
CHANONY Jean Marie
LE CLAINCHE Joachim
LE CLAINCHE Simon
COCOUAL Joseph
LE CROM Marceline
DOUSSINEAU Marcel
ELLIOT André
LE GAL Joachim

LE GAL Louis
LE GALLO Amédé
GARAUD Julien
-
LE GOFF Alphonse
LE GOURRIEREC Louis
LE GOURRIEREC Marcel
GUEGUIN Marie
HENRIO Mathurin
JAN Pierre
JULIO Jean
KERGUIGNAS Louis
LE LABOURER Émile
LAMOUR Firmin
LAUDREN Albert
LOTODE Théophile
LUCAS Joachim
LE MAGUERESSE Henri
-
LE MOUROUX Pierre
LE NIHOUANEN Louis
LE PRIOL Julien
RAUT Eugène
RAUT Jean
RAUT Mathurin
ROBIC Mathurin
LE RUYET Joseph
TREHIN Raymond
LE MER Georges
 

LE DORTZ Jean Marie
PICHON Raymond

CORBEL Robert
LEVET Bernard

Historique du monument

  • Souscriptions
    Source : AD-Morbihan 2 O 10
    Liste des souscriptions 8439,95 frs
  • Comité du monument
    Source : CHEYROUZE Daniel

    Un comité est mis en place compre­nant en grande partie des combattants de la guerre. Le maire, le docteur Pierre Delors en est le président.

  • 1921
  • Délibérations Conseil municipal 11/12/1921
    Source : CHEYROUZE Daniel

    Dès 1921, lors du conseil municipal du 11 décembre, l'idée d'ériger un mo­nument aux morts à Baud est évoquée : « Le Conseil charge M le Maire d'adresser à Monsieur ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 11/12/1921

    Dès 1921, lors du conseil municipal du 11 décembre, l'idée d'ériger un mo­nument aux morts à Baud est évoquée : « Le Conseil charge M le Maire d'adresser à Monsieur le Préfet une demande en vue d'obtenir du Départe­ment et de l'Etat les secours mis par eux à la disposition des communes pour élever des monuments commémo­ratifs aux soldats morts pour la pa­trie».

  • 1922
  • Délibérations Conseil municipal 21/05/1922
    Source : AD-Morbihan 2 O 10

    Le financement qui est résolu lors du conseil municipal du 21 mai 1922 : « Monsieur le Maire ayant fait part au conseil de la création d'un comité dont il ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 21/05/1922
    Le financement qui est résolu lors du conseil municipal du 21 mai 1922 : « Monsieur le Maire ayant fait part au conseil de la création d'un comité dont il est le Président, constitué en vue de l'érection d'un mo­nument pour commémorer le dévoue­ment des enfants de la commune de Baud morts pour la patrie pendant le Grande Guerre, invite le conseil à vo­ter un crédit pour aider à la réalisation de cette œuvre patriotique. Le conseil municipal s'empresse de voter un crédit de vingt mille francs dans ce but. »
  • Marché de gré à gré 05/09/1922
    Source : AD-Morbihan 2 O 10

    La municipalité s'adresse à un sculpteur réputé de Lorient : Henri Gouzien. Un contrat est passé avec celui-ci, la municipalité ayant des vues très précises sur la réalisation finale. ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 05/09/1922
    La municipalité s'adresse à un sculpteur réputé de Lorient : Henri Gouzien. Un contrat est passé avec celui-ci, la municipalité ayant des vues très précises sur la réalisation finale.
    Entre les soussignés,
    Le Maire de Baud, président du Comité du mo­nument aux soldats, morts de la commune de Baud, et M Gouzien, statuaire à Lorient, il est convenu ce qui suit :
    M Gouzien s'engage à exécuter et à faire exécu­ter le monument aux soldats morts de la commune de Baud.
    L'emplacement choisi est la place du marché; le comité se réserve le droit de désigner ultérieu­rement d'une façon plus précise l'emplacement définitif. Le prix du forfait du monument est de trente mille francs (30.000 frs). Un versement de dix mille francs sera fait lorsque toutes les forma­lités administratives seront accomplies et toutes les autorisations accordées. Le solde sera versé après l'achèvement des travaux.
    Le groupe comportera un paysan et une paysanne vêtus à la mode de Baud, exécutés en granit de Kersauton, les sujets étant de grandeur naturelle.
    Le socle sera ou en granit dur de Baud ou en granit bleuté de Belz, carrière exploitée par M Jamet. M Gouzien se réserve de choix de l'un ou l'autre de ces deux granits au mieux des intérêts de la commune.
    Une grille en fer forgé avec portillon, d'une hauteur de un mètre trente entourera le monu­ment. Chaque barreau aura vingt millimètres de diamètre fer plein, huit barreaux au mètre avec volute en haut et en bas.
    Les quatre bas reliefs seront coulés en bronze patiné.
    L'exécution du monument de Baud aura lieu sur présentation de la maquette à l'échelle 1/15.
    Devant le groupe du côté contemplé par les su­jets une tombe ou un tertre sera ébauché surmon­té d'un casque ou d'un képi.
    Les pièces signées à l'appui de présent et accep­tées par le Conseil Municipal sont de 0m06 cent par mètre.
    Les frais de contrat tels que timbre, enregistre­ment et autres seront à la charge de la commune.
    Fait en triple exemplaire à Baud le cinq septem­bre mil neuf cent vingt deux.
    Le statuaire, Signé : Gouzien
    Le Maire, Signé : Dr Delord
  • Courriers divers 07/09/1922
  • Courriers divers 15/09/1922
  • Note 26/11/1922
    Source : AD-Morbihan 2 O 10
    Nombre de morts 212 habitants
  • Approbation Préfecture 30/11/1922
  • 1923
  • Emplacement 17/06/1923
    Source : CHEYROUZE Daniel

    Lors du conseil du 17 juin 1923, une première décision est prise, sachant qu'un monument aux morts se place près de l'église, l'hommage aux défunts devant comprendre une cérémonie reli­gieuse ...

    Lire la suite
    Emplacement 17/06/1923

    Lors du conseil du 17 juin 1923, une première décision est prise, sachant qu'un monument aux morts se place près de l'église, l'hommage aux défunts devant comprendre une cérémonie reli­gieuse : « L'assemblée après délibération décide définitivement de placer le monument à ériger pour commémorer l'héroïsme des enfants de la commune de Baud morts pour la France à l'angle des rues de la Réunion et de la rue Saint-Yves. »
    Cet emplacement juste au carrefour des axes vers Pontivy, Locminé Auray et Lorient n'a fina­lement pas été retenu puisque, lors du conseil mu­nicipal suivant, le 7 octobre 1923, une autre déci­sion était prise : « Après étude de la question et après en avoir délibéré, ce conseil décide de fixer l'emplacement monument à ériger à la mémoire des enfants de Baud morts au cours de la Grande Guerre à l'axe de la place formée par la place du marché au seigle et l'emplacement de l'ancienne église paroissiale. »

  • Mémoire 27/10/1923
    Source : AD-Morbihan 2 O 10
    Sommes dues à Monsieur Gouzien 
    pour Coulage de plaques en bronze
    Exécution de maquette
    2000 frs
  • Paiements 27/10/1923
    Source : AD-Morbihan 2 O 10
    à Monsieur Gouzien 2000 frs
  • Paiements 19/12/1923
    Source : AD-Morbihan 2 O 10
    à Monsieur Gouzien 2e acompte 8000 frs
  • Procès-verbal de Réception 20/12/1923
  • Paiements 20/12/1923
    Source : AD-Morbihan 2 O 10
    à Monsieur Gouzien 3e compte 19000 frs
  • 1924
  • Inauguration 31/08/1924
  • Paiements 06/09/1924
    Source : AD-Morbihan 2 O 10
    à Monsieur Gouzien Solde 1000 frs
  • Procès-verbal de Réception 05/10/1924
  • 1925
  • Décompte 29/08/1925
    Source : AD-Morbihan 2 O 10
    Décompte des travaux
    Le tout au prix forfaitaire de 30 000 francs