France (Indre) Urciers (36160)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Indochine (46-54)
  • Autres
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier dernière mise à jour le 24/06/2023

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Borne
    • Pilier commémoratif
      • Obélisque
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Grilles
Le monument est constitué d’un obélisque (la “Stèle 0m90 x 0m90 x 2m70” dans le projet de Louis Suard), d’un large ressaut, d’un socle de forme trapézoïdale, d’une base et de deux niveaux d’assise établis sur des fondations.
La partie supérieure de l’obélisque est terminée par une sorte de chapeau à sommet en pointe de diamant, similaire par l’aspect au sommet des quatre bornes de forme légèrement trapézoïdales qui entourent le monument (les “4 bornes de 0m40 x 0m40 x 1m00” du projet de Louis Suard). Au tiers supérieur de son élévation, chaque angle de l’obélisque est orné par une excroissance végétale en forme de feuille (probablement les “4 acrotères à 40F00” évoqués par Louis Suard). Au même niveau, sur la face antérieure de l’obélisque, une reproduction de “Croix de Guerre” dans un cadre carré a été sculptée en bas-relief. En dessous toujours sur la face antérieure de l’obélisque a été gravé sur sept lignes l’inscription principale (“gravure de lettres dans la pierre et de chiffres. Pour 46 lettres et signes à 4F00... 184F00” dans le projet de Louis Suard).
L’obélisque est séparé de son socle de forme trapézoïdale (dénommé “Soubassement 1m20 x 1m20 x 1m00” dans le projet de Louis Suard)  par un bandeau plat vertical reposant sur un large ressaut comportant un fruit en surface supérieure et une partie inférieure verticale en léger retrait. Sur la face antérieure, ainsi que sur la face postérieure, un fronton à sommet à deux pans renforce la lisibilité de la partie supérieure du large ressaut (le large ressaut est dénommé“Couronnement 1m40 x 1m40 x 0m45” dans le projet de Louis Suard).
Le sommet du socle est orné sur tout son pourtour d’une moulure horizontale faisant penser à un faisceau de licteur avec ses représentations de liens croisés. Mais les bâtons sont remplacés par des diagonales constituées de successions de feuilles interrompues. Une interruption de la moulure sur chaque face à deux reprises, par le maintien d’une surface lisse, accentue l’impression d’encastrement de ce décor horizontal. En dessous chaque face comporte en léger creux une surface de forme rectangulaire (plus large que haute) destinée à recevoir des inscriptions. Sur la face antérieure sont inscrits par ordre alphabétique en noir sur deux colonnes 24 noms et prénoms, avec en plus derrière dans trois cas l’indication en abrégé du grade.  Cette liste par ordre alphabétique se poursuit sur la face postérieure du socle sur deux colonnes par 19 autres noms et prénoms, avec également dans 5 cas l’indication en abrégé du grade.  Ceci fait un total de 43 “Morts pour la France”, pendant la “Grande Guerre”, inscrits sur ce monument.
Toujours sur la face postérieure, la colonne de droite comporte ensuite sous l’indication “MAROC 1925” un nom et un prénom. Viennent ensuite en dessous deux autres noms et prénoms, de “Morts pour la France”, suivi respectivement des dates “1940” et “1947”. Les cadres des côtés gauche et droit sont vides. Par contre une palme en alliage cuivreux est fixée verticalement  contre la base de l’obélisque du côté gauche.
Le socle du monument repose sur une base ayant un fruit (élément dénommé “Socle 5m20 x 0m30 x 0m25” dans le projet de Louis Suard). Ce socle se trouve au sommet de deux niveaux d’assise constituant un double emmarchement (“2ème assise 2m00 x 2m00 x 0m20 : 0m800... (soit) 2m050” et “1ère assise (inférieure) 2m50 x 2m50 x 0m20... 1m250” dans le projet de Louis Suard).
Le monument est protégé par quatre bornes de pierre (de forme trapézoïdale et avec le sommet en forme de pointe de diamant), reliées deux à deux par une barrière métallique reposant sur un entourage de pierre (“Entourage 16m00 x 0m50 x 0m15” dans le devis de Louis Suard).
Cette première protection est doublée à l’extérieur d’une autre grille métallique sur muret maçonné comportant du côté nord une double porte côté route et une simple porte côté église.

Matériaux

Dans son projet concernant le monument aux morts d’Urciers, Louis Suard, préconisait l’utilisation de la pierre de taille dure d’Euville (Meuse), qui est un calcaire jurassique : “les marches et l’entourage en Euville ordinaire, le monument en Euville marbrier”.

Economie

Prix

10 498 francs

Commentaires (économie)
9.202,00 pour la réalisation du monument + 1.296,00 pour sa mise en place + les honoraires de l’arch
11.022,90 + 11.200,80 pour l’escalier d’accès au monument + 3.030,00 pour la nouvelle grille protège

Inscriptions présentes sur le monument

AUX
ENFANTS
D’URCIERS
MORTS
POUR LA
PATRIE
1914 – 1918

Les morts

Face antérieure - Colonne de gauche
AUBRUN Joseph
AUMEUNIER Émile Capt
AUROY Baptiste
AUROY Émile
AUROY Marcel
BARONNET Alex Capl
BARONET Jules
BOISSEREAU Jean
BOUBET Albret
BOURDEAU François
CARTHE Léon
CHAGNON Paul
-
- Colonne de droite

CHOPINET Paul
CORNETTE Louis
DESCHEZ Louis
FROMENTIN René
FARCAT Pierre
GRANGIER Alphonse
JAMET Eugène
LAMONTAGNE Pierre
LANGLOIS Louis
LEJEUNE Émile Serg
LHOPITAL Georges
LHOPITEAU Maurice
-
Face postérieure - Colonne de gauche
LOULERGUE Augustin
METROT Ernest Capl
METROT Louis Sergt
MINARD Édouard
MORAND Silvain
MOREAU Jules
PAILLOT Eugène
PASOUET Constant Adt
PEPINIERE Henri
PINON Claude
PUPILLE Joseph Capl
-
- Colonne de droite
RICROT Alexandre
RICROT Ernest Sergt
RICROT Louis
ROBIN Silvain
ROLLIN Jules
THOMAS Alphonse
TORMY Louis 
VIGNOLET Eugène
Face postérieure, colonne de droite 
AUBRUN Louis Alphonse 1940 (Louis Alphonse Henri Aubrun né le 31 décembre 1902 à Urciers (Indre), militaire au 6e Régiment du Génie, Mort pour la France le 20 mai 1940 à La Flamengrie (Aisne) – source sa fiche individuelle sur le site Mémoire des Hommes).
Face postérieure, colonne de droite 
AUMEUNIER Robert 1947 (Robert Aumeunier, né le 26 juin 1927 à Pérassay (Indre), soldat de l’Armée de l’Air, Base Aérienne de Saïgon (Vietnam), tué par balle le 6 juin 1947 à Go Vap, transcription à Paris XVIIIe arrondissement – source sa fiche individuelle sur le site Mémoire des Hommes).
Face postérieure, colonne de droite 
MAROC 1925
PION Émile (Jean Emile Pion, soldat au 1er Régiment de Zouaves, décédé le 21 septembre 1925 à Ouezzane au Maroc des suites de blessures, transcription à Urciers (Indre) – source sa fiche individuelle sur le site Mémoire des Hommes).

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Historique du monument

  • 1922
  • Devis 06/05/1922
    Source : Didier Dubant

    - Le 6 mai 1922, devis estimatif portant le cachet “L. SUARD Architecte du Département de l’Indre et de la Ville de Châteauroux- CHATEAUROUX” : “Département de ...

    Lire la suite
    Devis 06/05/1922

    - Le 6 mai 1922, devis estimatif portant le cachet “L. SUARD Architecte du Département de l’Indre et de la Ville de Châteauroux- CHATEAUROUX” :

    “Département de l’Indre. Commune d’Urciers. CONSTRUCTION D’UN MONUMENT “AUX MORTS POUR LA PATRIE”.

    Devis estimatif des travaux à executer.

    Article 1. Terrassement pour fondations, les terres transportées aux décharges publiques, à raison de 8F00 le mètre cube.

    Sous monument 2m50 x 2m50 x 1m25... 9m062 (?).

    Sous dès : 4 de 0m50 x 0m50 x 0m30...0m300.

    Surplus bordure 16m00 x 0m40 x 0m30... 1m920.

    Divers 0m718.

    Total 12m000 à 8F00 = 96F00.

    Article 2. Maçonnerie en moëllons durs du pays et mortier de chaux hydraulique composé de 2/3 de sable de rivière pour 1/3 de chaux hydraulique de Beffes (Cher) 1ère qualité, les moëllons posés par assises régulières, bien tassés au marteau, les joints alternés ; ou si l’Architecte le juge nécessaire, béton composé de 2/3 de cailloux calcaires, bien propres pour 1/3 de mortier ci-dessus, le béton répandu par couches de 0m20 d’épaisseur, bien pilonné, à raison de 45F00 le mètre cube, compris pose et rejointoiement à la cimentaline de la pierre de taille encastrée.

    En fondation, cube terrassement 12m000.

    Au-dessus :

    1ère assise 2m50 x 2m50 x 0m20... 1m250,

    2ème assise 2m00 x 2m00 x 0m20 : 0m800... (soit) 2m050.

    Cube de pierre de taille bordure, bornes... 1m950.

    Total... 16m000 à 45F00 = 720F00.

    Article 3. Pose de pierre de taille du monument, compris tous appareils de levage nécessaires, pose de la pierre à la cimentaline même ton que la pierre, calles en plomb et toutes sujétions à raison de 80F00 le mètre cube.

    Cube 6m000 à 80F00 le mètre cube... 480 F00.

    Article 4. Fourniture de pierre de taille dure d’Euville (Meuse), rendue sur le chantier, sans écornures, ni épauffrures et dans les dimensions indiquées, les marches et l’entourage en Euville ordinaire, le monument en Euville marbrier, à raison de 575F00 le mètre cube en place.

    Entourage 16m00 x 0m50 x 0m15... 1m200.

    4 bornes de 0m40 x 0m40 x 1m00... 0m640 (en réalité 0m16).

    1e marche 8m80 x 0m33 x 0m20... 0m581.

    2e marche 7m00 x 0m25 x 0m20... 0m350.

    Socle 5m20 x 0m30 x 0m25... 0m390.

    Soubassement 1m20 x 1m20 x 1m00... 1m440.

    Couronnement 1m40 x 1m40 x 0m45... 0m882.

    Stèle 0m90 x 0m90 x 2m70... 2m187.

    Divers 0m250.

    Total 7m500 (en réalité 7m920) à 575F00... 4.312F50.

    Article 5. Taille des parements vue de la dite pierre de taille layée bien finement et ravalée, compris ponçage au grès et à la pierre ponce, la dite taille calculée, à raison de 10m carrés au mètre cube, mais, le détail en sera fait au mémoire, à raison de 35F00 le mètre carré, de taille vue, celle des lits et joints non décomptée.

    Soit 7m500 x 10m000 à 35F00... 2.625F00.

    Article 6. Plus value pour taille de moulures à exécuter suivant profils délivrés par l’Architecte et de sculptures ; pour ces dernières l’Entrepreneur devra soumettre à l’Architecte avant commencement d’exécution les maquettes nécessaires : guirlande, lauriers et moulures... 375F00.

    4 acrotères à 40F00... 160F00.

    Croix de guerre et rosace arrière à 40F00... 80F00.

    Cadres du soubassement 4 à 25F00...100F00.

    (Total) 715F00.

    Gravure de lettres dans la pierre, et de chiffres, compris passage à la mixtion et dorure à la feuille.

    Pour 46 lettres et signes à 4F00... 184F00.

    Noms : 500 lettres à 1F00... 500,00.

    (Total) 684F00.

    Article 7. Fourniture et mise en place d’une grille en fer forgé à exécuter suivant détails remis par l’Architecte, à raison de 40F00 le mètre linéaire, compris ferrements et scellement nécessaires.

    Pour 14m50 à 40F00... 580F00.

    Article 8. Peinture au minium de plomb à une couche et peinture à l’huile à deux couches dans les tons indiqués, de la grille, à raison de 4F00 le mètres carré.

    2 faces de 14m50 x 0m50 - 14m50 à 4F00... 58F00.

    Total 10.270 F50.

    Honoraires de l’Architecte et imprévus divers à valoir 729F50.

    Total général : 11.000F00.

    Le présent devis estimatif s’élevant à la somme de onze mille francs dressé par l’architecte soussigné.

    Châteauroux, 6 mai 1922.

    (Signé) L. Suard”.

    “Vu et approuvé : Châteauroux le 1(er) août 1922.

    Pour le Préfet le Secrétaire Général. Le Conseiller de Préfecture”.

  • Délibérations Conseil municipal 11/06/1922
    Source : Didier Dubant

    - Le 11 juin 1922, “M. le Maire (Eugène Desages) soumet au Conseil (municipal de la Commune d’Urciers) un plan et un devis du Monument à élever ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 11/06/1922

    - Le 11 juin 1922,

    “M. le Maire (Eugène Desages) soumet au Conseil (municipal de la Commune d’Urciers) un plan et un devis du Monument à élever aux Morts pour la France, dressé par M. Suard, architecte départemental à Châteauroux (Indre), ainsi que le cahier des charges renfermant les conditions imposées aux entrepreneurs qui voudraient soumissionner ce travail.

    Le Conseil, après avoir examiné le dossier et après avoir délibéré, approuve les dits plan, devis et cahier des charges et décide qu’ils seront soumis à l’approbation préfectorale afin que l’adjudication puisse se faire dans le plus bref délai possible”.

    “Vu et approuvé : Châteauroux le 1(er) août 1922.

    Pour le Préfet le Secrétaire Général. Le Conseiller de Préfecture”.

  • 1923
  • Délibérations Conseil municipal 10/05/1923
    Source : Didier Dubant

    - Le 10 mai 1923, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session extraordinaire : “M. le Maire explique au Conseil : que l’adjudication ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 10/05/1923

    - Le 10 mai 1923, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session extraordinaire :

    “M. le Maire explique au Conseil : que l’adjudication qui a été faite pour trouver un entrepreneur pour notre Monument aux Morts, n’ayant trouvé aucun résultat ; que l’architecte M. Suard, a trouvé des entrepreneurs qui veulent bien se charger de la fourniture de ce monument, ce sont MM. Gazonneau et Labrune de Cluis (Indre) ; qu’en l’absence d’adjudication régulière, il conviendrait de signer un marché de gré à gré avec les entrepreneurs.

    Le Conseil, après en avoir délibéré, se rendant à l’avis émis par M. le Maire autorise celui-ci à signer un marché de gré à gré avec MM. Gazonneau et Labrune aux conditions stipulées sur le projet qui leur est présenté, soit 8.350 F pour founiture et taille de la pierre du dit monument. La pose devant être payée à part, ainsi que les frais de transport de la gare de Champillet - Urciers à l’emplacement choisi”.

    “Vu et approuvé : Châteauroux le 17 mai 1923.

    Pour le Préfet le Secrétaire Général (signé) Guillerot”.

  • Marché de gré à gré 12/05/1923
    Source : Didier Dubant

    - Le 12 mai 1923, “(ajouté à la main : “Exécution de la Loi du 30 juin 1923”). Département de l’Indre. Commune d’Urciers. ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 12/05/1923

    - Le 12 mai 1923,

    “(ajouté à la main : “Exécution de la Loi du 30 juin 1923”).

    Département de l’Indre. Commune d’Urciers.

    Marché pour la construction d’un monument commémoratif.

    Entre les soussignés, monsieur DESAGES E., Maire de la Commune d’Urciers, arrondissement de La Châtre, département de l’Indre, agissant au nom de la dite commune et en vertu d’une délibération du Conseil Municipal en date du 10 mai 1923 d’une part

    et Messieurs Gazonneau et Labrune, Entrepreneurs de travaux publics demeurant à Cluis (Indre) d’autrepart,

    il a été convenu et arrêté ce qui suit :

    la commune désirant sur une place de la commune élever un monument à la mémoire de ses enfants morts au champ d’honneur, confie à Messieurs Gazonneau et Labrune qui acceptent les travaux de fournitures et taille de pierre, gravure de lettres, de ce monument. Ces travaux seront exécutés conformément aux dessins et détails des plans dressés par M. Louis Suard Architecte du Département de l’Indre, chargé de la direction des travaux.

    Les travaux confiés à M. Gazonneau et Labrune sont, de plus, décrits sous les articles quatre, cinq et six du devis descriptif dressé par M. Suard le 6 mai 1922 et dont MM. Gazonneau & Labrune déclarent avoir parfaitement pris connaissance.

    Les Entrepreneurs s’engagent à exécuter les dits travaux pour la somme nette et forfaitaire de huit mille trois cent cinquante francs, étant expliqué que le monument sera livré par eux en gare d’Urciers, le transport de cette gare à l’emplacement du lieu d’érection, comme aussi les travaux de fondation et de pose étant à la charge de la commune.

    Les travaux commenceront aussitôt que l’ordre en sera donné par l’Architecte, directeur des travaux. Les entrepreneurs devront se renseigner près de lui pour tout ce qu’il leur serait nécessaire.

    Ces travaux seront exécutés avec célérité de façon à être exécutés dans un délai maximum de six mois.

    Payements.

    Les payements auront lieu par acompte sur certificats délivrés par l’Architecte constatant que les travaux exécutés dépassent au moins le dixième de la somme à payer.

    La réception définitive aura lieu à l’inauguration du monument et le payement ne sera soldé que sur le vu du procès verbal de réception définitive accompagné du certificat de paiement constatant le montant des acomptes payés.

    Les droits de timbre, d’enregistrement, de double expédition de plans et devis et généralement tous les frais auxquels le présent marché donnera lieu resteront à la charge de l’Entrepreneur.

    Fait à Urciers, le 12 mai mil neuf cent vint trois.

    Lu et approuvé les entrepreneurs (signé) Gazonneau et Labrune.

    Lu et approuvé. Le Maire (signé) E  Desages”.

    “Vu et approuvé : Châteauroux le 17 mai 1923.

    Pour le Préfet, le Secrétaire Général : (signé) Guillerot”.

  • Marché de gré à gré 12/05/1923
    Source : Didier Dubant

    - Le 12 mai 1923, “Exécution de l’Article 12 de la Loi du 30 juin 1923. Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Marché pour ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 12/05/1923

    - Le 12 mai 1923,

    “Exécution de l’Article 12 de la Loi du 30 juin 1923. Département de l’Indre. Commune d’Urciers.

    Marché pour la pose du Monument aux Morts.

    Entre les soussignés, monsieur DESAGES E., Maire de la Commune d’Urciers, arrondisssement de La Châtre, département de l’Indre, agissant au nom de la dite commune et en vertu d’une délibération du Conseil Municipal en date du 10 mai 1923 d’une part

    et Monsieur SEGEL, Entrepreneur demeurant à Urciers d’autrepart,

    il a été convenu et arrêté ce qui suit :

    la commune désirant élever sur une place de la commune un monument à la mémoire de ses enfants morts au champ d’honneur, confie à Monsieur Ségel qui accepte les travaux de terrassement, de maçonnerie et de pose du monument. Ces travaux seront effectués conformément aux dessins et détails des plans dressés par M. Suard, Architecte du Département de l’Indre, chargé de la direction des travaux et sont décrits aux détails articles, un, deux et trois du devis descriptif dressé par M. Suard et dont M. Ségel déclare avoir pris connaissance.

    L’entrepreneur s’engage à exécuter les dits travaux au prix net du Devis estimatif et dont le montant est évalué à 1.400 F00.

    Les travaux commenceront aussitôt que l’ordre en sera donné par l’Architecte, directeur des travaux. L’entrepreneur devra se renseigner près de lui pour tout ce qu’il leur serait nécessaire.

    Payements.

    Le payement aura lieu aussitôt après la réception définitive des travaux, c’est-à-dire après l’inauguration du monument et sur le vu du procès-verbal de réception définitive et du certificat de payement.

    Les droits de timbre, d’enregistrement, de double expédition de plans et devis et généralement tous les frais auxquels le présent marché donnera lieu resteront à la charge de l’Entrepreneur.

    Fait à Urciers, le 12 mai 1923.

    Lu et approuvé l’Entrepreneur (signé) Ségel.

    Lu et approuvé. Le Maire (signé) E  Desages”.

    “Vu et approuvé : Châteauroux le 12 janvier 1925.

    Pour le Préfet, le Secrétaire Général : (signé) Guillerot”.

  • Marché de gré à gré 12/05/1923
    Source : Didier Dubant

    - Le 12 mai 1923 : “Exécution de l’Article 12 de la Loi du 30 juin 1923. Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Marché pour ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 12/05/1923

    - Le 12 mai 1923 :

    “Exécution de l’Article 12 de la Loi du 30 juin 1923. Département de l’Indre. Commune d’Urciers.

    Marché pour la construction de grilles entourant le Monument aux Morts.

    Entre les soussignés, monsieur DESAGES E., Maire de la Commune d’Urciers, arrondissement de La Châtre, département de l’Indre, agissant au nom de la dite commune et en vertu d’une délibération du Conseil Municipal en date du 10 mai 1923 d’une part

    et Monsieur Léon PERNOT, Entrepreneur de Serrurerie demeurant à Châteauroux (Indre), avenue du Général Ruby,  d’autrepart,

    il a été convenu et arrêté ce qui suit :

    la commune désirant édifier une grille entourant le monument élevé à la mémoire de ses enfants morts au champ d’honneur, confie à Monsieur Pernot qui accepte, les travaux nécessaires qui seront exécutés conformément aux dessins de détails remis par M. Suard, Architecte du Département chargé de la direction des travaux.

    L’Entrepreneur s’engage à exécuter ces travaux moyennant le prix de quatre francs trente centimes le kilogramme de fer mis en place, compris pose et dont le montant est évalué à 1.650F00.

    Les travaux commenceront aussitôt que l’ordre en sera donné par l’Architecte, Directeur des travaux, l’entrepreneur devra se renseigner auprès de lui, pour tout ce qui lui serait nécessaire.

    Payements.

    Le payement aura lieu après la réception définitive des travaux, c’est-à-dire après l’inauguration du monument et sur le vu du procès-verbal de réception définitive et du certificat de payement.

    Les droits de timbre, d’enregistrement, de double expédition de plans et devis et généralement tous les frais auxquels le présent marché donnera lieu resteront à la charge de l’entrepreneur.

    Fait à Urciers, le 12 mai 1923.

    Lu et approuvé l’Entrepreneur (signé) L. Pernot.

    Lu et approuvé. Le Maire (signé) E  Desages”.

    “Vu et approuvé : Châteauroux le 12 janvier 1925.

    Pour le Préfet, le Secrétaire Général : (signé) Guillerot”.

  • Paiements 16/06/1923
    Source : Didier Dubant

    - Le 16 juin 1923 : “Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Somme à payer : 7.000F00. Construction d’un Monument aux Morts. ...

    Lire la suite
    Paiements 16/06/1923

    - Le 16 juin 1923 :

    “Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Somme à payer : 7.000F00.

    Construction d’un Monument aux Morts.

    Certificat de paiement.

    MM. Gazonneau et Labrune Entrepreneurs à Cluis.

    Marché du 12 mai 1923.

    L’Architecte du Département soussigné,

    certifie que les ouvrages exécutés et les dépenses faites en vertu de l’Adjudication sus-visée s’élèvent, déduction faite du rabais de”&” par franc, à la somme de sept mille huit cents francs.

    A déduire 1/10e de retenue de garantie, soit 780F00.

    Reste 7.020F00.

    L’Entrepreneur ayant déjà reçu à compte “&”,

    Reste du 7.020F00.

    Certifie en outre qu’il peut être payé, en conséquence à MM. Gazonneau et Labrune Entrepreneurs demeurant à Cluis (Indre) la somme de sept mille francs en chiffre rond.

    Châteauroux le 16 juin 1923,

    (signé) L. Suard.

    Vu et approuvé le présent mémoire s’élevant à la somme de sept mille francs.

    Urciers le 20 juin 1923.

    Le Maire (signé) E  Desages”.

    * Le 20 juin 1923 un mandat d’un montant de 7.000 francs est établi par le maire d’Urciers au profit de “MM. Gazonneau et Labrune entrepreneurs à Cluis” pour : “16 juin 1923, fourniture pour le monument aux Morts”.

  • 1924
  • Projet(s) 22/09/1924
    Source : Didier Dubant

    - Le 22 septembre 1924 : “Commmune d’Urciers. Projet de construction d’un escalier d’accès au Monument commémoratif de la Grande Guerre. ...

    Lire la suite
    Projet(s) 22/09/1924

    - Le 22 septembre 1924 :

    “Commmune d’Urciers.

    Projet de construction d’un escalier d’accès au Monument commémoratif de la Grande Guerre.

    Devis estimatif

    Art 1er - objet du devis. Le présent devis a pour objet les travaux concernant :

    a/ la démolition de certains ouvrages et partie d’ouvrages existant  auprès du monument,

    b/ la construction d’un escalier d’accès au monument,

    c/ la construction d’ouvrages accessoires tels que trottoir à la base de l’escalier, mur de soutènement limitant l’emmarchement de face sur sa droite, buses destinées à conduire souterrainement les eaux du caniveau de la rue de la Mairie dans le fossé du chemin de Grande Communication n° 26...

    ... Le présent devis estimatif s’élevant à la somme de dix mille deux cent quatre vingt dix francs dressé et certifié par l’Ingénieur Adjoint des T(ravaux) P(ublics de l’)E(tat)  soussigné.

    Sainte-Sévère (Indre) le 22 septembre 1924,

    (signé) Junières (l’Ingénieur Adjoint des Travaux Publics de l’Etat).

    Le Maire (signé) E. Desages”.

    Vu et approuvé : Châteauroux le 12 novembre 1924.

    Pour le Préfet, le Secrétaire Général : (signé) Guillerot”. 

  • Construction 17/10/1924
    Source : Didier Dubant

    - 17 octobre 1924 : “Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Procès-verbal de réception définitive. Construction d’un Monument aux “Morts pour la Patrie”. ...

    Lire la suite
    Construction 17/10/1924

    - 17 octobre 1924 :

    “Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Procès-verbal de réception définitive.

    Construction d’un Monument aux “Morts pour la Patrie”.

    MM. Gazonneau & Labrune, Entrepreneurs.

    L’an mil neuf cent vingt quatre, le dix-sept octobre.

    Nous soussigné, Architecte du Département, accompagné de MM. le Maire et des membres de la Commission, nous sommes transportés à Urciers pour examiner et vérifier les travaux exécutés par MM. Gazonneau & Labrune Entrepreneurs.

    Nous avons reconnu que ces travaux satisfont aux conditions du devis et se trouvent en bon état d’entretien.

    En conséquence, le délai de garantie étant expiré, nous déclarons qu’il y a lieu d’en accorder la réception définitive.

    A Châteauroux, les jours, mois et an que dessus.

    Le Maire (signé) E  Desages.

    L’Architecte du Département (signé) L. Suard.

    Les membres de la Commission (signé) Aumeuniez, Bouet, Piget”.

  • Paiements 05/12/1924
    Source : Didier Dubant

    - Le 5 décembre 1924 : “Exercice 1924. Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Somme à payer 2.202F00 pour solde. ...

    Lire la suite
    Paiements 05/12/1924

    - Le 5 décembre 1924 :

    “Exercice 1924.

    Département de l’Indre. Commune d’Urciers.

    Somme à payer 2.202F00 pour solde.

    Certificat de Paiement.

    Construction d’un Monument aux “Morts pour la Patrie”.

    Marché en date du 12 mai 1923.

    MM. Gazonneau et Labrune, Entrepreneurs à Cluis (Indre).

    L’Architecte du Département soussigné,

    certifie que les ouvrages exécutés et les dépenses faites en vertu du marché sus-visé s’élèvent à la somme de neuf mille deux cent deux francs.

    A déduire 1/10 de retenue pour garantie, soit...

    Reste 9.202F00.

    L’Entrepreneur ayant déjà reçu à compte... 7.000F00

    Reste dû... 2.202F00

    Certifie en conséquence qu’il peut être payé à MM. Gazonneau et Labrune, entrepreneurs demeurant à Cluis, cette somme de deux mille deux cent deux francs pour solde de leur entreprise.

    Châteauroux, le 5 décembre 1924.

    (signé) L Suard”.

    “Vu et approuvé le présent mémoire s’élevant à la somme de deux mille deux cent deux francs. Urciers le 12 décembre 1924.

    Le Maire (signé) E. Desages”.

  • Marché de gré à gré 05/12/1924
    Source : Didier Dubant

    - Le 5 décembre 1924 : “Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Construction d’un Monument aux Morts pour la Patrie. Marché en ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 05/12/1924

    - Le 5 décembre 1924 :

    “Département de l’Indre. Commune d’Urciers.

    Construction d’un Monument aux Morts pour la Patrie.

    Marché en date du 12 mai 1923.

    MM. Gazonneau et Labrune, Entrepreneurs à Cluis (Indre).

    Décompte définitif des travaux.

    Fourniture, taille, transport jusqu’en gare d’Urciers du monument.

    Prix forfaitaire suivant marché... 8.350F00.

    Supplément au marché :

    Gravure de 100 lettres supplémentaires à 1F00... 100F00.

    2 barettes à 6F00... 12F00.

    Masticage et polissage de 4 cadres à 15F00... 60F00.

    Déchagement en gare d’Urciers et direction de la pose du monument :

    170 heures à 4F00...680F00.

    Total 9.202F00.

    Honoraire de l’Architecte 460F10.

    Total...9.662F10.

    Le présent décompte général définitif s’élevant à la somme de neuf mille six cent soixante deux francs dix centimes, dressé par l’Architecte du Département soussigné.

    Châteauroux le 5 décembre 1924.

    (signé) L. Suard.

    Accepté : les Entrepreneurs (signé) Gazonneau et Labrune”.

    “Arrêté le présent décompte général s’élevant à la somme de neuf mille six cent soixante deux francs dix centimes, par nous Maire soussigné.

    Urciers le 21 décembre 1924.

    Le Maire (signé) E. Desages”.

  • Délibérations Conseil municipal 14/12/1924
    Source : Didier Dubant

    - Le 14 décembre 1924, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session extraordinaire : “M. le Maire explique au Conseil que les travaux ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 14/12/1924

    - Le 14 décembre 1924, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session extraordinaire :

    “M. le Maire explique au Conseil que les travaux exécutés au Monument aux Morts s’élèvent à la somme de 9.202 francs en ce qui concerne les entrepreneurs Gazonneau et Labrune que des travaux en régie ont été exécutés par Ségel en deux parties – les mémoires concernant Ségel s’élèvent le premier à 816F00, le deuxième à 480F00, soit au total 1.296F00.

    Le montant total des travaux exécutés est de 10.498F00.

    Les honoraires de l’architecte s’élèvent à ce jour à 524F90

    Total : 11.022F90

    Comme il est inscrit au budget un crédit de 11.000F00

    Il manque pour solde Segel une somme de 22F90.

    Le Conseil,

    Après en avoir délibéré,

    Vote la somme de 22F90 qui sera prise sur les fonds libres de 1924”.

     “Châteauroux le 20 décembre 1924.

    Pour le Préfet, le Secrétaire Général : (signé) Guillerot”.

  • Délibérations Conseil municipal 14/12/1924
    Source : Didier Dubant

    - Le 14 décembre 1924, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session extraordinaire : “M. le Maire, sur la remarque qui lui en ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 14/12/1924

    - Le 14 décembre 1924, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session extraordinaire :

    “M. le Maire, sur la remarque qui lui en a été faite par le Receveur municipal fait observer au Conseil que le marché de gré à gré passé avec les entrepreneurs Gazonneau et Labrune est de 8.350 francs ; que le montant du décompte dressé par l’architecte s’élève à 9.202 francs, d’où un supplément de dépenses de 852 francs ; que M. le Receveur municial déclare que pour pouvoir payer le solde des travaux exécutés par MM. Gazonneau et Labrune il y a lieu de produire une délibération du Conseil municipal approuvée par M. le Préfet et autorisant le supplément de travaux.

    Le Conseil,

    après en avoir délibéré :

    approuve le supplément de travaux exécutés par MM. Gazonneau et Labrune pour la somme de 852 francs et prie M. le Préfet de vouloir bien lui-même approuver la présente délibération, la somme de 852 francs devant être prise sur le crédit de 3.670 francs inscrit au budget additionnel de 1924, art. 15 pour le Monument au Morts”.

    “Vu et approuvé : Châteauroux le 24 décembre 1924.

    Pour le Préfet, le Secrétaire Général : (signé) Guillerot”.

  • 1925
  • Délibérations Conseil municipal 01/02/1925
    Source : Didier Dubant

    - Le 1er février 1925, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session extraordinaire : “M. le Maire fait connaître au Conseil que les ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 01/02/1925

    - Le 1er février 1925, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session extraordinaire :

    “M. le Maire fait connaître au Conseil que les travaux au Monument aux Morts confiés à M. Ségel Pierre, maçon à Urciers ne pouvant plus être payés sur l’exercice 1924, il conviendrait de voter sur (les) fonds libres de 1925 une somme de 1.400 francs pour assurer le payement des dits travaux, ainsi que les honoraires de l’architecte.

    Le Conseil, après en avoir délibéré, vote la somme de 1.400 francs, qui lui est demandée et qui sera prise sur les fonds libres de 1925”.

    “Châteauroux le 18 février 1925.

    Le Préfet.

    Pour le Préfet,

    Le Secrétaire Général

    (signé) Guillerot”.

  • Procès-verbal de Réception 05/03/1925
    Source : Didier Dubant

    - Le 5 mars 1925 : “Exécution de l’Article 12 de la Loi du 30 juin 1923. Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Procès-verbal ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 05/03/1925

    - Le 5 mars 1925 :

    “Exécution de l’Article 12 de la Loi du 30 juin 1923. Département de l’Indre. Commune d’Urciers.

    Procès-verbal de reception définitive. Construction d’un Monument aux Morts.

    Marché du 12 mai 1923.

    M. Ségel. Entrepreneur à Urciers.

    L’an mil neuf cent vingt cinq, le cinq mars.

    Nous soussigné, Architecte du Département, accompagné de MM. le Maire et des membres de la Commission, nous sommes transportés au Monument aux Morts pour examiner et vérifier les travaux exécutés par Ségel Entrepreneur. Nous avons reconnu que ces travaux satisfont aux conditions du devis et se trouvent en bon état d’entretien.

    En conséquence, le délai de garantie étant expiré, nous déclarons qu’il y a lieu d’en accorder la réception définitive.

    A Châteauroux, les jour et an que dessus.

    Le Maire (signé) E. Desages.

    L’Architecte du département (signé) L. Suard.

    Les Membres de la Commission (signé) Aumeunier, Bouet, Piget”.

  • Travaux 10/03/1925
    Source : Didier Dubant

    - Le 10 mars 1925 : “Exécution de l’Article 12 de la Loi du 30 juin 1923. Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Grille ...

    Lire la suite
    Travaux 10/03/1925

    - Le 10 mars 1925 :

    “Exécution de l’Article 12 de la Loi du 30 juin 1923. Département de l’Indre. Commune d’Urciers.

    Grille enourant le Monument aux Morts.

    Marché du 12 mai 1923.

    Décompte général définitif des travaux executés.

    Grille en 4 travées et balustrade en fer pesant ensemble 362K000 à 4F30... 1.556F60.

    Total 1.556F60.

    Le présent décompte général définitif s’élevant à la somme de mille cinq cent cinquante six francs soixante centimes dressé par l’Architecte  du Département soussigné.

    Châteauroux, le 10 mars 1925.

    (signé) L. Suard.

    Accepté l’entrepreneur.

    (signé) Penot.

    Arrêté le présent décompte général s’élevant à la somme de mille cinq cent cinquante six francs soixante centimes par nous Maire soussigné.

    A Urciers, le 10 avril 1925.

    Le Maire (signé) E  Desages”.

  • Marché de gré à gré 10/03/1925
    Source : Didier Dubant

    - Le 10 mars 1925 : “Exécution de l’Article 12 de la Loi du 30 juin 1923. Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Construction d’un Monument aux Morts. ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 10/03/1925

    - Le 10 mars 1925 :

    “Exécution de l’Article 12 de la Loi du 30 juin 1923. Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Construction d’un Monument aux Morts.

    Marché du 12 mai 1923.

    M. Ségel. Entrepreneur à Urciers.

    Décompte général définitif des travaux exécutés.

    Terrassement 12m000 à 8F00... 96F00.

    Maçonnerie 16m000 à 45F00... 720F00.

    Pose du monument 6m000 à 80F00... 480F00.

    Total 1.296F00.

    Le présent décompte général définitif s’élevant à la somme de mille deux cent quatre-vingt seize francs dressé par l’Architecte  du Département soussigné.

    Châteauroux, le 10 mars 1925.

    (signé) L. Suard.

    Accepté l’entrepreneur.

    (signé) Segel.

    Arrêté le présent décompte général s’élevant à la somme de mille deux cent quatre-vingt seize francs par nous Maire soussigné.

    A Urciers, le 10 avril 1925.

    Le Maire (signé) E  Desages”.

  • Délibérations Conseil municipal 17/05/1925
    Source : Didier Dubant

    - Le 17 mai 1925, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session ordinaire : “M. le Maire expose au Conseil que le dimanche ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 17/05/1925

    - Le 17 mai 1925, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session ordinaire :

    “M. le Maire expose au Conseil que le dimanche 25 janvier 1925, il a été procédé à une adjudication pour la construction d’un escalier d’accès au Monument aux Morts pour la Patrie ; que cette adjudication n’ayant donné aucun résultat faute de soumissionnaires, il a demandé à l’architecte de majorer le prix de son devis pour engager les entrepreneurs à déposer leurs soumissions, que M. Junières, architecte, explique dans sa lettre du 14 avril 1925, qu’au lieu d’ajouter une majoration globale à l’ensemble de la dépense, il a préféré modifier seulement les prix qui réclament une augmentation ; que de cette façon il évitera des prix exagérés et d’autres prix trop faibles.

    La dépense totale nouvelle sera de 11.865 francs au lieu de 10.290 francs porté primitivement au devis dressé par M. Junières. Il appartient donc au Conseil de voter cette somme totale de 11.865 francs.

    Le Conseil, après en avoir délibéré, considérant que l’adjudication devrait avoir lieu dans le plus bref délai possible ; qu’il y a lieu d’augmenter le prix du devis afin d’engager les entrepreneurs à se présenter et à soumissionner approuve la majoration de 1.575 francs proposée par l’architecte.

    Vote la somme de 11.865 francs qui sera inscrite au budget additionnel de 1925 et prie  Monsieur le Préfet de vouloir bien approuver la présente délibération et d’envoyer à la  Mairie d’Urciers les imprimés nécessaires pour établir le cahier des charges, afin de faire la nouvelle adjudication le plus tôt possible”. 

    “Vu et approuvé : Châteauroux le 22 mai 1925.

    Pour le Préfet, le Secrétaire Général : (signé) Guillerot”.

     

  • Délibérations Conseil municipal 14/06/1925
    Source : Didier Dubant

    - Le 14 juin 1925, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session ordinaire : “M. le Maire explique au Conseil que l’adjudication de ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 14/06/1925

    - Le 14 juin 1925, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session ordinaire :

    “M. le Maire explique au Conseil que l’adjudication de l’escalier d’accès au Monument aux Morts, qui devait avoir lieu le 25 janvier 1925 n’a pas donné de résultat, aucun adjudicataire (ne) s’étant présenté ; qu’en conséquence les prix du devis ont été relevés de 1.575 francs par délibération du 17 mai 1925, que cette délibération a été approuvée par M. le Préfet le 23 mai 1925 ; qu’il a donc été dressé un cahier des charges qui fixe une nouvelle adjudication au 29 juillet 925 à 14 heures, qu’il soumet ce cahier des charges à l’approbation du Conseil.

    Le Conseil,

    Après en avoir délibéré : approuve le cahier des charges qui lui est présenté et qui fixe la date de l’adjudication au 19 juillet 1925 à 14 heures.

    Il prie M. le Préfet de vouloir bien donner son approbation aussitôt que possible afin de pouvoir faire une publicité suffisante pour que cette nouvelle adjudication puisse réussir”.

    “Vu et approuvé : Châteauroux le 28 juin 1925.

    Pour le Préfet, le Secrétaire Général : (signé) Guillerot”. 

  • Délibérations Conseil municipal 01/11/1925
    Source : Didier Dubant

    - Le 1er novembre 1925, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session ordinaire : “M. le Maire explique au Conseil qu’à la suite ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 01/11/1925

    - Le 1er novembre 1925, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit en session ordinaire :

    “M. le Maire explique au Conseil qu’à la suite de deux séances d’adjudication infructueuses, faute de soumissionnaires, le projet d’escalier d’accès au Monument n’a pu être commencé ; qu’en conséquence, assisté de M. Junières, architecte du projet, il s’est mis en rapport avec M. Pajot Eugène, entrepreneur à Néret (Indre), qui avait demandé à passer un marché de gré à gré avec la commune pour exécution de ce projet.

    A la suite de la réunion qui a eu lieu à ce sujet, le 30 septembre 1925, un marché de gré à gré a été consenti par M. Pajot et par le Maire qui soummet ce projet de marché au Conseil en le priant de vouloir bien l’autoriser à le signer et à demander à M. le Préfet de l’approuver.

    Le Conseil,

    Considérant que ce projet n’a pu être confié à un entrepreneur, personne ne s’étant présenté  aux deux séances d’adjudication qui ont eu lieu à la mairie d’Urciers, qu’il est inutile de recommencer une troisième adjudication qui ne donnerait sans doute pas plus de résultat que les deux premieres ; après en avoir délibéré approuve le marché de gré à gré qui lui est présenté, autorise le Maire à signer le marché avec M. Pajot Eugène, entrepreneur à Néret et prie M. le Préfet de vouloir bien l’approuver pour que les travaux puissent commencer de suite et être terminés dans les délais fixés par le dit marché afin que l’inauguration, du Monument qui a déjà été tant retardée puisse enfin avoir lieu dans le plus bref délai possible, une somme de 11.865 francs est inscrite pour cet objet à l’art. 14 du budget additionnel de 1925”.

    “Vu et Approuvé.

    Châteauroux, le 13 novembre 1925.

    Pour le Préfet, le Secrétaire Général : (signé) Guillerot”.

  • Marché de gré à gré 05/11/1925
    Source : Didier Dubant

    - Le 5 novembre 1925, “Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Marché pour la Construction d’un escalier d’accès au d’accès au Monument aux Morts pour la France. ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 05/11/1925

    - Le 5 novembre 1925,

    “Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Marché pour la Construction d’un escalier d’accès au d’accès au Monument aux Morts pour la France.

    Entre les soussignés,

    monsieur Eugène Desages, Maire de la Commune d’Urciers, arrondissement de La Châtre, département de l’Indre, agissant au nom de la dite commune et en vertu d’une délibération du Conseil Municipal en date du 1er novembre 1925 d’une part

    et Monsieur Pajot, Entrepreneur de maçonnerie demeurant à Néret (Indre), d’autrepart,

    il a été convenu et arrêté ce qui suit :

    la commune désirant accéder facilement au Monument élevé à la mémoire de ses enfants Morts au Champ d’honneur confie à M. Pajot Eugène, qui accepte les fournitures et travaux de  construction, d’un escalier en pierres de taille permettant un accès facile au Monument.

    Ces travaux seront exécutés conformément aux dessin et détails des plans dressés par M. Junières, Ingénieur Adjoint des T(ravaux) P(ublics de l’)E(tat) à Sainte-Sévère (Indre).

    Les travaux confiés à M. Pajot Eugène sont du reste décrits sous les articles deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix et treize du devis estimatif dressé par M. Junières les 22 septembre 1924 et 14 avril 1925, approuvé par M. le Préfet les 12 novembre 1924 et 23 mai 1925 et dont M. Pajot déclare avoir parfaitement pris connaissance.

    L’entrepreneur s’engage à exécuter les dits travaux pour la somme nette et forfaitaire de dix mille six cent quarante six francs soixante quinze centimes.

    Les travaux commenceront aussitôt que l’ordre aura été donné par l’architecte directeur des travaux.

    L‘entrepreneur devra se renseigner près de lui pour tout ce qui lui serait nécessaire.

    Ces travaux seront exécutés avec célérité de façon à être terminés avant le premier avril mil neuf cent vingt-six.

    Payements.

    Les payements auront lieu par acompte sur certificats délivrés par l’architecte constatant que les travaux exécutés dépassent au moins du dixième la somme à payer.

    La réception définitive aura lieu trois mois après la terminaison des travaux et le paiement en sera soldé que sur la vue du procès-verbal de réception définitive, accompagné du certificat de paiement constatant le montant des acomptes payés.

    Les droits de timbre, d’enregistrement de double expédition, des plans et devis et généralement tous les frais auxquels le présent marché donnera lieu resteront à la charge de l’entrepreneur.

    Fait à Urciers, le 5 novembre 1925.

    Lu et approuvé, l’entrepreneur (signé) Pajot Eugène.

    Lu et approuvé le Maire (signé) E. Desages”.

    “Vu et approuvé : Châteauroux le 13 novembre 1925.

    Pour le Préfet, le Secrétaire Général : (signé) Guillerot”.

  • 1928
  • Procès-verbal de Réception 15/06/1928
    Source : Didier Dubant

    - Le 15 juin 1928, “Département de l’Indre. Commune d’Urciers. Construction d’un escalier d’accès au Monument de la Grande Guerre. Procès-verbal ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 15/06/1928

    - Le 15 juin 1928,

    “Département de l’Indre. Commune d’Urciers.

    Construction d’un escalier d’accès au Monument de la Grande Guerre.

    Procès-verbal de réception définitive.

    L’an mil neuf cent vingt huit, le quinze juin.

    Nous soussigné Junières, chargé de la direction des travaux de construction d’un escalier d’accès au monument commémoratif de la grande guerre, nous sommes transporté sur le lieu des dits travaux et avons procédé à leur vérification, en présence de Monsieur le Maire, assisté de Messieurs Aumeuniez et Mayet, conseillers municipaux et en présence de l’entrepreneur dûment convoqué à cet effet

    Nous avons constaté que tous les ouvrages ont été exécutés conformément aux règles de l’art et aux conditions énoncées au devis et au marché : en conséquence, le délai de garantie étant expiré, nous en avons prononcé la réception définitive. A Urciers, le 15 juin 1928.

    Le Maire (signé) E  Desages.

    Les conseillers municipaux (signé) B. Mayet (et) Aumeuniez.

    Le Directeur des travaux (signé) Junières.

    L’Entrepreneur E. Pajot”.

  • Travaux 15/06/1928
    Source : Didier Dubant

    - Le 15 juin 1928, M. Junières, Ingénieur adjoint du Service Vicinal à Sainte-Sévère (Indre) valide les travaux réalisés par Eugène Pajot à Urciers (Indre). Ces travaux ...

    Lire la suite
    Travaux 15/06/1928

    - Le 15 juin 1928, M. Junières, Ingénieur adjoint du Service Vicinal à Sainte-Sévère (Indre) valide les travaux réalisés par Eugène Pajot à Urciers (Indre).

    Ces travaux d’un montant total de 11.200F80, comportant 10.612F24 de travaux prévus au devis initial et 588F56 de travaux imprévus validés par le maire.

    Le document à pour titre :

    “Commune d’Urciers.

    Travaux de construction d’un escalier d’accès au Monument Commémoratif de la Grande Guerre.

    M. Pajot Eugène demeurant à Néret (Indre), entrepreneur suivant marché du 5 novembre 1925, approuvé le 13 novembre par M. le Préfet”.

    Les travaux prévus au devis et exécutés consistent en : “Démolition de maçonnerie de toute nature”,“Déblais de toute nature”, “Maçonnerie ordinaire au mortier de chaux hydraulique”, “Maçonnerie de pierre de taille”, “Béton maigre au mortier de chaux hydraulique”, “Rejointoiement des maçonneries”, “Marches en pierre de taille” , “bordure du trottoir en pierre de taille”, “Dallage en ciment du trottoir”, “Buse en ciment de 0.30”,“Buse en ciment de 0.40”, “Grille en fer forgé” et “Caniveau pavé”

    Les “travaux imprévus reconnus nécessaires en cours d’exécution et approuvés par M. le Maire” consistent en : “Maçonnerie ordinaire au mortier de chaux hydraulique”, “Marches en pierre de taille,  y compris pose”, “Dallage et ciment du trottoir”, “Grille en fer forgé”.

  • Délibérations Conseil municipal 23/09/1928

    - Le 23 septembre 1928, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit sous la précidence de M. Eugène Desages, maire  : “le Conseil municipal se référant à sa ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 23/09/1928

    - Le 23 septembre 1928, le Conseil Municipal de la commune d’Urciers se réunit sous la précidence de M. Eugène Desages, maire  : “le Conseil municipal se référant à sa décision prise lors de la séance du 15 août 1928, autorise M. le Maire à passer un marché de gré à gré avec la maison Guillot-Pelletier, d’Orléans (Loiret) pour l’achat d’une seconde grille à poser au Monument aux Morts. Le prix approximatif de cette grille sera de 3.300 F environ”.

  • Marché de gré à gré 08/10/1928
    Source : Didier Dubant

    - Le 8 octobre 1928 : “Marché de gré à gré. Entre les Soussignés, monsieur Desages Eugène, Maire de la ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 08/10/1928

    - Le 8 octobre 1928 :

    “Marché de gré à gré.

    Entre les Soussignés,

    monsieur Desages Eugène, Maire de la Commune d’Urciers, département de l’Indre, agissant au nom et pour le compte de la dite commune en vertu d’une délibération du Conseil Municipal du 23 septembre 1928 d’une part

    et Monsieur Diétrich, agissant en qualité de Gérant des Etablissements Guillot-Pelletier fils et Jouffray réunis, dont le Siège Social est à Orléans (Loiret) et qui sont inscrits au Registre du Commerce d’Orléans sous le n° 9.675, d’autrepart,

    il a été convenu et arrêté ce qui suit :

    Monsieur Diétrich s’engage à fournir à la commune d’Urciers, une grille fixe d’entourage du modèle 2.876 du catalogue, de 1m10 et 0m70 de hauteur, en fers 1/2 rond creux de 18mm espacés de 0m125 d’axe en axe ; y compris deux portes, dont l’une à un vantail, de 1m10 de hauteur, 1m00 de largeur avec panneau tôle bas de 0m40 et l’autre à deux vantaux de 1m10 de hauteur, 2m00 de largeur, du même modèle que la grille fixe ; les deux portes étant pourvues de serrures à bouton double et le tout conforme aux dessins et plans dressés par M. Junières, Ingénieur adjoint du Service Vicinal à Sainte-Sévère (Indre).

    La grille et ses accessoires seront livrés, sous une couche de minium, en gare de Champillet-Urciers (Indre) dans un délais maximum de quatre semaines à compter de la date d’approbation du présent marché. La fourniture totale de la grille, telle qu’elle est décrite ci-dessus et dans les conditions fixées sera faite pour la somme nette et forfaitaire de trois mille trente francs, que la commune d’Urciers paiera au fournisseur en un seul mandat, dans les trente jours qui suivront la réception.

    Les droits de timbre, d’enregistrement et tous les autres frais auxquels le présent marché donnera lieu resteront à la charge de la commune d’Urciers.

    Fait à Urciers, le 8 octobre 1928.

    Le Maire (signé) E  Desages.

    Lu et approuvé le soussigné

    M(ais)on Guillot-Pelletier fils et Jouffray Réunis,

    L’un des gérants”.

    “Vu et approuvé :

    La Châtre, le 9 octobre 1928

    Le Sous-Préfet”.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Près de l'église
en centre-bourg, sur la Place de l’Eglise, au septentrion de l’église Saint-Martin. Sa face antérieure est tournée vers la D26 (la route de Sainte-Sévère à Chateaumeillant) qui passe au nord, selon un axe Ouest-Est. Un escalier spécialement aménagé permet d’accéder directement à partir de la route, située en contrebas, à la double porte insérée dans la grille qui assure la protection extérieure du monument.