France (Alpes-Maritimes) Nice (06000)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • AFN-Algérie (54-62)
  • Monument communal
informations déposées par Saget Philippe et mises à jour par Choubard Alain, Bruno Devillers dernière mise à jour le 25/11/2018

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Monument
  • Types de sculpture
    • Haut(s)-relief(s)
  • Ornementation civile
    • Urne(s)
Construction grandiose faisant corps avec la colline du château, le Monument aux Morts de Nice est tourné face à la Méditerranée et au port Lympia.
" Aux pieds du château, temple de notre histoire, devant l’immensité du ciel et de la mer" (Jules Febvre, adjoint de la municipalité du général Goiran).
Le choix du site est symbolique car, en plus de sa beauté naturelle, la colline du château est le berceau de Nice. Les élus voulaient une présence de l’édifice au cœur de la cité, mais assez éloignée des grandes voies de circulation, afin de respecter le silence et le recueillement.
Le Monument aux Morts est aménagé dans les anciennes carrières qui ont fourni les pierres nécessaires à la construction des quais du port au XVIIIe siècle, et à la réalisation de la grande jetée à la fin du XIXe siècle.
Il a été érigé en l’honneur des 4 000 Niçois tombés pendant la première guerre mondiale.
Haut de 32 mètres, le Monument aux Morts se fond harmonieusement dans la colline du château. Un vaste parvis permet d’en avoir une vue d’ensemble. Aux pieds de l’édifice, cinq marches symbolisent les années de guerre (1914-1918). Des deux côtés du parvis, des stèles sont ornées de bas-reliefs représentant l’infanterie, l’artillerie, la cavalerie, le génie, la marine et l’aviation.
L’urne repose sur des colonnes, dont l’ouverture est encadrée par trois arcs en ressaut monumentaux. Sur le socle de l’urne, à droite et à gauche de l’aigle de Nice, deux hauts-reliefs symbolisent : la Guerre et la Paix : la Liberté, la Force, le Feu Sacré et la Victoire pour le premier, le Travail, l’amour du Foyer et la Fécondité pour le second.
Enfin, sont gravés les noms des Niçois tombés pendant la guerre 1914-1918, auxquels sont ajoutés ceux qui sont morts pendant la deuxième guerre mondiale, en Indochine et en Algérie.
Par sa situation, le Monument aux Morts de Nice est sans doute l’un des plus originaux de France. Par sa dimension, il exprime l’idée d’éternité, et surtout il perpétue la mémoire des Niçois morts pour la France.

Matériaux

sculpture : calcaire comblanchien

Economie

Prix

3,5 millions de francs

Inscriptions présentes sur le monument

LA VILLE DE NICE
À SES FILS MORTS
POUR LA FRANCE
-
SOUVENEZ-VOUS DES OEUVRES
QUE NOS PÈRES ONT AC-
COMPLIES DE LEUR TEMPS
ET VOUS RECEVREZ UNE
GLOIRE ET UN NOM
IMMORTELS

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Historique du monument

  • 1918
  • Délibérations Conseil municipal 31/12/1918

    Sa construction fut officiellement décidée en 1918

  • 1919
  • Concours 1919

    En 1919, Roger Seassal, Grand Prix de Rome, remporte le concours pour l'érection d'un monument du souvenir à Nice. Il doit cependant légèrement modifier son projet initial, ...

    Lire la suite
    Concours 1919

    En 1919, Roger Seassal, Grand Prix de Rome, remporte le concours pour l'érection d'un monument du souvenir à Nice.

    Il doit cependant légèrement modifier son projet initial, en enlevant les ailes qu’il comportait, avant que la première pierre ne soit posée

  • 1924
  • Travaux 11/11/1924

    Pour des raisons financières, ce n’est que le 11 novembre 1924 que les travaux commencèrent

  • 1928
  • Inauguration 29/01/1928

    Le Monument aux Morts fut inauguré le 29 janvier 1928 par le Maréchal Foch, salué par la foule des Niçois, mais aussi par des officiers de marine anglais, américains et ...

    Lire la suite
    Inauguration 29/01/1928

    Le Monument aux Morts fut inauguré le 29 janvier 1928 par le Maréchal Foch, salué par la foule des Niçois, mais aussi par des officiers de marine anglais, américains et italiens dont les bateaux étaient ancrés dans la rade de Villefranche.
    Lors de la cérémonie, les familles déposèrent les plaques d’identité de leurs morts dans un reliquaire de bronze qui fut scellé dans l’urne funéraire.

    Le Maréchal rappela avec force le sacrifice des enfants de Nice pour la patrie :
    " … Pour nous, quels souvenirs ce monument ne représente-t-il pas ? C’est l’histoire des divisions du 15e Corps qu’il évoque à nos yeux, depuis les jours pénibles du mois d’août jusqu’au matin ensoleillé de la victoire […] Derrière eux, ne saurons-nous pas, à l’exemple de nos morts, reformer et resserrer nos rangs dans l’ordre et l’union ? "

  • 2011
  • Protection MH 24/05/2011
  • 2016
  • Rénovation 2016
    Source : Nice-Matin
    entre mai 2014 et novembre 2018
  • 2018
  • Autres 26/10/2018
    Source : Twitter

    Après 90 ans passés au coeur du monument aux morts, oublié de l'histoire, le reliquaire contenant 2000 plaques de soldats niçois morts pour la France durant la 1ère guerre mondiale ...

    Lire la suite
    Autres 26/10/2018
    Après 90 ans passés au coeur du monument aux morts, oublié de l'histoire, le reliquaire contenant 2000 plaques de soldats niçois morts pour la France durant la 1ère guerre mondiale a été sorti, avec les honneurs militaires.
    Il va être soumis à un examen attentif puis minutieusement restauré, avant de retrouver sa place qui est la sienne au coeur du monument
    Phrase gravée sur le reliquaire :
    NICE
    FIÈRE DE SES
    FILS MORTS
    POUR LA
    FRANCE
    CONFIE À SON
    AIGLE
    LA GARDE DE
    LEUR SOUVENIR
    29 JANVIER 1928