France (Indre) Veuil (36600)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument communal
informations déposées par Didier Dubant dernière mise à jour le 19/11/2016

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Obélisque sur socle

Le monument est constitué d’un obélisque à sommet en pointe (avec une gorge horizontale en dessous), dominant un socle trapézoïdale reposant sur deux niveaux d’assise, le plus bas constituant emmarchement.

Sur la face antérieure de l’obélisque est fixée une plaque de teinte noire de forme légèrement trapézoïdale (plus haute que large) avec un sommet en forme de V renversé et une petite excroissance  en arc de cercle à la base. Sur cette plaque se trouve sur  11 lignes en lettres dorées l’inscription : “A LA MEMOIRE DES ENFANTS DE VEUIL MORTS POUR LA FRANCE 1914 - 1918”. Sous l’inscription se trouve un décor associant un rectangle avec en partie inférieure deux formes de volutes.

Sur la face antérieure du socle se trouve une autre plaque de teinte noire et de forme légèrement trapézoïdale. Sur cette plaque sont inscrits en lettres d’or sur trois colonnes, séparées par deux filets verticaux, 33 noms et prénoms (dans l’ordre alphabétique, sauf le dernier qui fut ajouté après septembre 2012).

Matériaux

- “Pierre dite granit de Belgique” (en fait une pierre calcaire de teinte bleue).

- “Plaque Marmorite noire”.

Economie

Prix

6 000 francs

Souscription

2 000 francs

Subvention commune

4 000 francs

Inscriptions présentes sur le monument

À
LA MEMOIRE
DES
ENFANTS
DE LA
COMMUNE
DE
VEUIL
MORTS
POUR LA FRANCE
1914 - 1918

Les morts

. Colonne de gauche
Béguet Albert (Béguet Albert Louis Baptiste, né le 18 juillet 1892 à Veuil (Indre), 2e classe au Ier Bataillon de Chasseurs à Pied, disparu le 15 novembre 1914 à Wytschaête (Belgique), jugement rendu le 1er juin 1920 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 25 juin 1920 à Veuil (Indre)),
Béguet Alexandre (Béguet Alexandre, né le 2 novembre 1893 à Veuil (Indre), 2e classe au 4e Régiment de Zouaves, Mort pour la France le 8 septembre 1914 à Paris (Xe arrondissement), à l’Hôpital Villemin, des suites de blessures de guerre, extrait envoyé à la mairie de Veuil (Indre)),
Besnard Ludovic (Besnard Ludovic Georges Charles, né le 16 septembre 1895 à Loche ( ?) (Indre-et-Loire), soldat au 63e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 6 juin 1915 à Burey-en-Vaux (Meuse) d’une maladie contractée au service, transcrit le 19 mars 1916 à Veuil (Indre),
Blanchandin Camille (Blanchandin Camille, né le 20 janvier 1894 à Veuil (Indre), 2e classe au 295e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 11 octobre 1915 à Maroeuil (Pas-de-Calais), transcrit le 19 mars 1916 à Veuil (Indre), n° du registre d’état civil 2876/44),
Chartier Ursin (probablement Chartier Ursin, né le 28 octobre 1875 à Gehée (Indre), 2e classe au 66e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 6 janvier 1917 à l’Ambulance n° 231 à Romain (Marne) des suites de blessures de guerre, jugement rendu le 12 juin 1918 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 27 juin 1918 à Gehée (Indre)),
Chipault Camille (Chipault Camille, né le 18 juillet 1895 à Veuil (Indre), 2e classe au 90e Régiment d’Infanterie, le 25 juillet 1917 au combat du Secteur de Hurtebise (Aisne) des suites de blessures de guerre par obus, transcrit le 1er avril 1918 à Neuil (Indre)),
Couagnon Camille (Couagnon Camille, né le 8 juin 1879 à Veuil (Indre), 2e classe au 360e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 12 octobre 1916 à l’Ambulance 14/17 Sect. 47 à Morcourt (Somme) des suites de blessures de guerre, transcrit le 29 janvier 1917 à Veuil (Indre)),
Desmars Louis (Demars Louis, né le 4 juillet 1889 à Vicq-sur-Nahon (Indre), 2e classe au 95e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 27 mai 1915 à l’Hôpital de Saint-Pothin à Lyon (Rhône) des suites de blessures de guerre, extrait du registre des décès adressé le 28 mai 1915 à Veuil (Indre)),
Diard Armand,
Durand Paul (Durand Paul, né le 25 mars 1890 à Veuil (Indre), 1ère classe au 95e Régiment d’Infanterie, décédé des suites de blessures de guerre le 15 septembre 1914 à l’Hôpital X à Strasbourg (Bas-Rhin), transcrit le 9 octobre 1920 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)),
Garrivet Jules (Garrivet Jules, né le 2 juillet 1892 à Veuil (Indre), 2e classe au 13e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 3 octobre 1914 à Saint-Julien, Bois Brûlé (Meuse) des suites de blessures de guerre, transcrit le 25 juin 1915 à Veuil (Indre)),
. Colonne centrale
Garrivet Marcel (Garrivet Marcel Gaston, né le 25 mars 1880 à Veuil (Indre), soldat au 77e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 19 avril 1917 à l’Ambulance 1/96 à Guyencourt (Aisne) des suites de blessures de guerre, transcrit le 2 février 1918 à Veuil (Indre)),
Gauthier Gabriel (Gauthier Gustave Gabriel, né le 6 janvier 1873 à Veuil (Indre), 2e classe au 209e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 19 octobre 1915 à Mourmelon-le-Petit (Marne), Ambulance n° 3 – 4e CA des suites de blessures de Guerre (Marne), transcrit le 25 décembre 1915 à Veuil (Indre)),
Guignard Valentin (Guignard Valentin François, né le 14 février 1881 à Valençay (Indre), 2e classe au 296e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 17 février 1917 à Massiges (Marne), jugement rendu le 24 août 1921 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 12 septembre 1921 à Veuil (Indre)),
Lacour Gustave (Lacour Gustave, né le 6 septembre 1887 à Veuil (Indre), caporal au 39e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 5 avril 1916 dans une formation sanitaire à Nancy (Meurthe-et-Moselle) des suites de blessures de guerre, dernier domicile Veuil (Indre)),
Laroche Marcel (Laroche Louis Marcel, né le 6 septembre 1894 à Veuil (Indre), 2e classe au 3e Bataillon de Chasseurs à Pied, tué à l’ennemi le 30 septembre 1915 au Bois en Hache (Pas-de-Calais), transcrit le 10 décembre 1915 à Veuil (Indre),
Lejonc Albert,
Libériou Désir (Libériou Désiré, né le 16 mars 1876 à Veuil (Indre), 2e classe au 26e Régiment d’Infanterie, disparu au combat le 12 mai 1916 à Verdun (Meuse), jugement rendu le 11 octobre 1921 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 22 octobre 1921 à Veuil (Indre)),
Marchais Paul (Marchais Paul, né le 28 octobre 1883 à Veuil (Indre), 2e classe au 13e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 31 décembre 1914 à la redoute du Bois Brûlé, devant Apremont (Meuse), transcrit le 6 mai 1916 à Veuil (Indre)),
Marchais Fernand (Marchais Fernand, né le 27 juillet 1896 à Veuil (Indre), 2e classe au 67e Régiment d’Infanterie, venu du 32e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 11 septembre 1918 à Celles-sur-Aisne (Aisne), transcrit le 5 septembre 1921 à Veuil (Indre)),
Moulin Louis (Moulins Louis Désiré, né le 13 septembre 1888 à Vicq-sur-Nahon (Indre), soldat au 95e Régiment d’Infanterie, disparu le 25 août 1914 à Mattexey (Meurthe-et-Moselle), jugement rendu le 21 août 1920 par le tribunal de Châteauroux, transcrit le 8 octobre 1920 à Veuil (Indre),
Pierron Constant (Pierron Baptiste Constant, né le 4 mars 1883 à Poulaines (Indre), 2e classe au 290e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi (disparu) le 26 octobre 1914 à Wallée Molen (Belgique), jugement rendu le 6 juillet 1920, par le tribunal de Châteauroux (Indre), transcrit le 15 juillet 1920 à la Mairie de Veuil (Indre)).
. Colonne de droite
Potin Albert (Potin Albert, né le 11 août 1897 à Veuil (Indre), soldat au 298e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France en Hôpital Temporaire, le 14 septembre 1918 au Vésinet (Yvelines), des suites d’une intoxication aux gaz, adressée au maire de Veuil (Indre) le 15 septembre 1918),
Rabier Ferdinand (Rabier Ferdinand, né le 1 juillet 1880 à Vicq-sur-Nahon (Indre), 2e classe à la 8e Section d’Infirmiers Militaires, Mort pour la France le 2 juin 1918 à l’Ambulance 5/59 à Compiègne (Oise), transcrit le 27 janvier 1919 à Veuil (Indre)),
Réty Arthur,
Robin Gaétan,
Samain Emile,
Samain Narcisse (Samain Narcisse, né le 14 septembre 1890 à Veuil (Indre), 1ère classe au 85e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 19 septembre 1914 à Doncourt (Meuse), jugement rendu le 21 août 1920 par le tribunal de Châteauroux (Indre), transcrit le 21 octobre 1920 à Veuil (Indre)),
Saulnier Alexandre,
Saulnier Ernest (Saulnier Clément Ernest, né le 14 octobre 1890 à Veuil (Indre), soldat au 85e Régiment d’Infanterie, Mort pour la France le 1er août 1916 à son domicile de Luçay-le-Mâle (Indre) d’une maladie contractée au service (bacillose),
Saulnier Eugène,
Vonnet Louis (Vonnet Louis Joseph, né le 18 septembre 1884 à Veuil (Indre), 2e canonnier au 249e Régiment d’Artillerie, tué à l’ennemi le 27 septembre 1918 à Happencourt (Aisne), transcrit le 14 novembre 1919 à Veuil (Indre)).
Garrivet Narcisse (Garrivet Narcisse Albert, né le 16 août 1885 à Veuil (Indre), 2e classe au 90e Régiment d’Infanterie, tué à l’ennemi le 9 mai 1915 à Loos (Pas-de-Calais), jugement rendu le 5 juillet 1918 par le tribunal de la Seine, transcrit le 10 août 1918 à Paris 10e arrondissement).

Historique du monument

  • 1924
  • Devis 21/11/1924
    Source : Didier DUBANT

    -  Le 21 novembre 1924. Sur papier à en-tête “Atelier de sculpture, marbrerie & Gravure. Néret. Sculpteur. 60 rue  du Pilier. Châteauroux” : ...

    Lire la suite
    Devis 21/11/1924

    -  Le 21 novembre 1924.

    Sur papier à en-tête “Atelier de sculpture, marbrerie & Gravure.

    Néret. Sculpteur. 60 rue  du Pilier. Châteauroux” :

    “Devis d’un Monument Commémoratif en pierre, dite granit de Belgique, tout ciselé, avec plaque Marmorite noire et mise en place  au Cimetière de Veuil.

    (A) savoir suivant (le) dessin, Néret, 21 Nov(embre) 1914, 2m90 de hauteur, 1m45 x 1m45 à la base, 2 plaques Marmorite noire – dont une portant 30 noms et prénoms gravés et dorés et un plan à la mémoire des enfants de Veuil Morts pour la France 1914 - 1918 mis en place au cimetière de Veuil pour la somme forfaitaire de six mille six cents francs.

    Ce même monument, réduit d’épaisseur dans son ensemble, ayant 1m45 de large et 1m00 d’épaisseur à la base au lieu de 1m45. Six mille francs.

    Livraison 5 mois.

    Paiement 1/20 à la commande.

    ½ le monument fini”.

    Un dessin (“Croquis”) à l’échelle 1/10 de la face antérieure du Monument aux Morts avec sur 9 lignes l’inscription “A LA MEMOIRE DES ENFANTS DE VEUIL MORTS POUR LA FRANCE 1914 - 1918” accompagne le devis.

    Ce dessin porte à la droite du monument la date “21 9bre 1924”, au-dessus de la signature “Néret”, ainsi que l’indication “2(m)90” pour la hauteur et “1(m)45” à la base.

    L’ensemble se trouve dans une chemise intitulée “Cne de Veuil. Erection d’un monument aux morts de la Guerre 1914-1918 dans le Cimetière de Veuil. Devis et croquis du monument en granit de Belgique” et portant “Vu. Veuil le 1er décembre 1924. Le Maire. A. Rillardon” et “Vu et approuvé : Châteauroux 18 décembre 1924. Pour le Préfet. Le Secrétaire Général : Guillerot” (source : Archives Départementales de l’Indre 2 O/235 art. 7).

  • Délibérations Conseil municipal 01/12/1924
    Source : Didier DUBANT

    - Le 1er décembre 1924, délibération du Conseil municipal : “M. le Maire présente au Conseil un devis et croquis établis par M. Néret, sculpteur à Châteauroux, ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 01/12/1924

    - Le 1er décembre 1924, délibération du Conseil municipal :

    “M. le Maire présente au Conseil un devis et croquis établis par M. Néret, sculpteur à Châteauroux, pour la construction d’un Monument aux Morts de la Guerre 1914 – 1918. Ce monument, sur lequel seront gravés les noms des 30 morts de Veuil, sera érigé dans le cimetière.

    Le Conseil choisit le Monument le plus simple, des deux modèles proposés, il adopte celui de 1(m)45 x 1(m)00 de base, de prix forfaitaire de 6.000 F.

    Il autorise le Maire à proposer à l’approbation de M. le Préfet le projet…”.

  • Commission d’art 16/12/1924
    Source : Didier DUBANT

    - Le 16 décembre 1924, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, répond au projet de la commune de Veuil : ...

    Lire la suite
    Commission d’art 16/12/1924

    Le 16 décembre 1924, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, répond au projet de la commune de Veuil : “Adopté”.

  • 1925
  • Délibérations Conseil municipal 08/02/1925
    Source : Didier DUBANT

    - Le 8 février 1925 : “le Conseil Municipal, comme suite à la délibération du 1er décembre 1924 vote un premier crédit de 3.000 F pour l’érection ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 08/02/1925

    - Le 8 février 1925 :

    “le Conseil Municipal, comme suite à la délibération du 1er décembre 1924 vote un premier crédit de 3.000 F pour l’érection du Monument aux Morts de Veuil.

    Il décide que cette somme de 3.000 F fera partie du budget additionnel de 1925”.

  • Délibérations Conseil municipal 05/04/1925
    Source : Didier DUBANT

    - Le 5 avril 1925 le Conseil municipal de Veuil se réunit en séance extraordinaire sous la présidence de son maire Alexandre Rillardon : “M. le Président ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 05/04/1925

    - Le 5 avril 1925 le Conseil municipal de Veuil se réunit en séance extraordinaire sous la présidence de son maire Alexandre Rillardon :

    “M. le Président expose que les plan et devis du Monument aux Morts, exécutés par M. Néret, sculpteur à Châteauroux, ont fixé le prix de ce monument à six mille francs, dont trois mille francs à la commande et trois mille à la livraison ; or le Monument a été livré et M. Néret demande le paiement de son travail. Déjà une somme de deux mille francs, produit d’une souscription publique, a été versée à M. Néret. La Commune ne lui doit donc plus que quatre mille francs. M. le Président expose que la Commune doit payer ses dettes, que le Conseil avait bien décidé dans sa délibération du huit février l’ouverture d’un crédit de trois mille francs au Budget additionnel, mais qu’il vaut mieux régler de suite la dette contractée.

    Le Conseil, considérant que la Commune doit faire honneur à ses engagements, que le Monument est livré, décide d’ouvrir un crédit de quatre millle francs, à prendre sur les fonds libres de la Commune et prie Monsieur de Préfet de bien vouloir approuver  l’ouverture de ce crédit”.

    “Châteauroux 8 avril 1925. Pour le Préfet. Le Secrétaire Général : Guillerot”.

  • Procès-verbal de Réception 07/05/1925
    Source : Didier DUBANT

    -  Le 7 mai 1925 : “République Française. Commune de Veuil. Erection d’un monument aux Morts de la Guerre 1914 - 1918 dans le ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 07/05/1925

    -  Le 7 mai 1925 :

    “République Française. Commune de Veuil.

    Erection d’un monument aux Morts de la Guerre 1914 - 1918 dans le cimetière de Veuil.

    Procès-verbal de réception définitive. M. Néret entrep(reneur). Soumission du 21 novembre 1924, approuvée le 18 décembre 1924.

    L’an mil neuf cent vingt cinq, le 7 mai, nous soussigné Maire de la Commune de Veuil, assisté de MM. Jollet, Faisan et Perray, Conseillers M(unicipau)x, en l’absence de l’entrepreneur et en présence de l’Agent-voyer cantonal nous sommes transportés au Cimetière de Veuil pour examiner et vérifier les travaux exécutés par M. Néret sculpteur.

    Nous avons reconnu que ces travaux satisfont aux conditions du devis. En conséquence, nous déclarons qu’il y a lieu d’en accorder la réception définitive.

    A Veuil, les jours, mois et an que dessus.

    Le Maire  A. Rillardon.

    Les Conseilleurs Municipaux Faisan, Perray.

    L’Agent-voyer Cantonal”.

     

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Cimetière communal

au nord du centre bourg, à l’intérieur de cimetière communal.

Installé au centre du cimetière, sa face antérieure est tournée vers l’entrée du cimetière.