France (Morbihan) Locmiquélic (56570)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • AFN-Algérie (54-62)
  • Monument communal
informations déposées par Conquer Stéphane et mises à jour par Choubard Alain, Bénédicte Piveteau dernière mise à jour le 23/10/2019

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Arc
      • Arche
    • Croix
      • Piédestal surmonté d'une Croix
    • Pilier commémoratif
      • Colonnette(s)
  • Représentations - Sculptures (de série)
    • Poilu - La Victoire en Chantant (Richefeu)
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage avec obus
 Il s'agit d'un monument levé terminé par une croix latine. La croix latine symbole religieux (croix du Christ), elle rappelle aussi les croix marquant les tombes sur les champs de bataille.
Ce monument en granite gris se trouve sur deux piédestaux, sur la deuxième marche et sur les quatre faces, on peut voir une plaque de marbre blanche avec les noms des disparus.
La partie centrale est en granite poli, sa face sud est gravé en blanc de l’hommage aux morts : « À la mémoire glorieuse des enfants de Locmiquélic mort pour la France 1914-1918 1939-1945 ».
La partie supérieure est une arche à quatre colonnes cylindriques à chapiteau à feuille de vigne. La vigne est assez fréquente comme motif ornemental dans l'architecture sacrée et l'art. Elle est l'attribut de la Joie et de l'Amitié. Le cep de vigne et son fruit sont fréquemment cités dans les Ecritures et sont généralement considérés comme des symboles du Christ, du sang versé lors de son sacrifice et de l'eucharistie. Sur ses quatre faces se trouve quatre arcs trilobés.
Au centre de ce petit édifice, se trouve une statue en fer bronzé polychromée d’un poilu. Si une image représentative de la guerre de 14 existe, c'est bien celle du poilu, ce soldat symbole même de l'âme des tranchées. C'est un poilu anonyme, représentation de tous ceux qui ont combattu. Au vu de l'impact du désastre humain sur les esprits, on aurait pu penser que la statuaire du poilu était la seule possible pour glorifier les Morts pour la France. Il est représenté soit en buste, soit en pied, adoptant plusieurs attitudes. Notre poilu a l’attitude de 1914, lorsque les soldats français partirent « la fleur au fusil'», sourire aux lèvres et marchant d'un bon pas, comme s'il défilait.
Sur la face sud ;
on peut voir une croix de guerre en bronze. La croix de guerre 1914-1918 est une décoration militaire attribuée aux soldats méritants pour récompenser l'octroi d'une citation par le commandement militaire pour conduite exceptionnelle au cours de la Première Guerre mondiale. Elle représente une croix pattée à quatre branches avec deux épées croisées. Elle symbolise le patriotisme et la bravoure des hommes morts aux combats. L'épée est un symbole militaire repris sur nombre d'insignes et de décorations. En son centre on peut voir le profil de Marianne portant le bonnet phrygien et la couronne de laurier. Marianne est une figure allégorique de la République française. Sous l’apparence d’une femme coiffée d’un bonnet phrygien (symbole de la Liberté), Marianne incarne la République française et ses valeurs contenues dans la devise : « Liberté, Égalité, Fraternité ». Marianne est un important symbole républicain et une icône de la liberté et de la démocratie.
La couronne honorifique symbolise la récompense dans l'Antiquité ; elle est souvent faite de feuilles de laurier et de chêne. La couronne de Lauriers symbolise la victoire. La couronne funéraire symbole lié à la mort comme les palmes que l'on plaçait sur les cercueils.
Autour du profil, on peut voir l’inscription « République » et une palme d'olivier qui est le symbole de paix et de gloire. Dans l'antiquité, il était un emblème de fécondité. Il est souvent associé à une colombe.
Le toit est surmonté d’une croix religieuse à tronc et branches rondes.
Le monument s'inscrit dans un espace précis. Cet espace est délimité par une chaîne relayée par huit obus posé sur un petit pilier en granite. On y commémore les absents, on en a fait un enclos à caractère sacré. Seul le magistrat municipal (maire), ou les anciens combattants, parfois les innocents enfants des écoles, peuvent prétendre pénétrer cette parcelle de sol désormais sacrée.
Les obus sont des signes de mort, fichés comme des trophées donnent une signification belliqueuse aux monuments et d'une façon rassurent. La mort est remplacée par les créations guerrières qui l'ont provoquée. L’obus obtenus comme «butin de guerre» obus rappellent l'importance de l'artillerie pendant la guerre.

Matériaux

granite gris, marbre, fer bronzé et bronze

Economie

Prix

8.000 F

Commentaires (économie)
Prix total sans la sculpture

Inscriptions présentes sur le monument

À LA MÉMOIRE GLORIEUSE
DES ENFANTS DE
LOCMIQÉLIC
MORTS POUR LA FRANCE
1914-1918
1939-1945

Les morts

ANNIC Lt.
ALLAIN Re
ALLAIN Jn
BELZ Ls
BELLÉGUIC Pe
BIHAN Jh
BOBINEC J. M.
LE BOUARD Ln
BOULBEN Ae
BOUQUIN Pe
BOURDIEC Js
BOURDIEC Ee
BOZEC Jn
BOZEC J. M.
BREVELLEC Jn
CAGNARD Jh
LE CALVÉ Jh
CARROUR Ls
COCOUAL Jh
COURTET Hi
CLEQUIN Cs
CORVEC Ee
COUIC Jh
-
COURTET T
DANIC Ls
DANIC Pe
DANIGO Ee
DANIGO Mc
DANIGO J. M.
DANIGO J. M.
DREAN Jh
EVANNO Jh
EVANNO Ee
EVANNO J. M.
EZANNO J. M.
FALHER J. M.
FAOUDER Jn
FAOUDER J. M.
FAYOT Mn
FAYOT Ls
FAYOT Jn
FICHET Lt
LE FLOCH Pl
GAHINET De
GALLIOT Pe
GALLO J. M.
----
GLOAHEC Ee
LE GOFF Fs
LE GUEN Lt
GUILLEMOT Ls
GUILLEMOTO Ls
GUILLEMOTO He
GUILLOM Ls
GUILLOUX Ee
GUYONVARCH Jh
GABELLEC Pe
GAHINET Jh
LE GARFF Ge
LE GARFF Fd
GERMAIN Pe
GUILLOUX Ae
GUILLEMOTO Ee
LE HUEC Jh
JAFFRÉ Ee
JACOB Pe
JEGO Hi
JOSSEC Jh
KERLO Hi
-
KERLO J. M.
KERMORVAN Jh
KERNER Hi
KERLO Ls
LANCELOT J. M.
LESTROHAN Jh
LE ROUX Jh
LUCAS Fs
LUCAS Fs
LE MAIRE Jh
MAHO Ls
MAINGUY Pl
MARGANA Ls
MÉRO Ps
MEST J. M.
MICHAUX Te
LE MOING Pe
MOLLIC Gl
MOLLER J. L.
MOLLO Ee
MASSON Ae
MOLLO Re
----
MOLIC Pe
NEZET J. M.
NEZET Ee
NEZET P. M.
NEZET At
NEZET Ae
PADELLEC Fx
PESQUER J. M.
PHILIPPE Pe
LE PORT Et
LE PORT Pe
PORTANGUEN J. M.
PORTANGUEN J. L.
PADELLEC J. B.
PADELLEC Fd
PERON Js
PENVEDIC Cs
PHILIPPE De
QUERE Ln
QUERE Ge
QUERE Jh
QUERE J. M.
LE QUER Pe
-
LE QUER Jh
RIO Fs
RIO Jh
RIO Pe
RUNIGO Ls
SCOLAN J. M.
STÉPHAN J. M.
SCOLAN Jh
SCOLAN Lc
THOMAS Jm
THOMAS Bt
THOMAS Ms
THOMAS Jn M.
THOMAS Hi
THOMAS Jn
THOME J. B.
TESSON Ae
THEPAUT Ee
TONNER Fd
TONNER J. L.
TROËDEC Ls
VISAGE Ge
VISAGE J. M.
AUFFRET Pe
DANIGO épsouse LE TALLEC
SCOLAN Marie épouse DIEUMAGARDE
STÉPHAN épouse BOTTECHIA Eugénie
DIRAISON Se
TALLEC Marie veuve KERLO
----
BABIN Ls
DANIEL Fs
DRÉANNO Jh
DRÉANNO Rr
-
GALIC Pe
GRÉGÉ Ys
GUYONVARCH Jh
KERDUSSE Ae
----
LARULO Re
LE BORGNE Jh
LE FÉE Jh
LE GOLVAN Me
-
LE TREQUESSER Vn
RIO Jn
QUÉRÉ Ae
THOMAS Vt
----
PENVEN Rd
BULÉON Ae
KERDAVID Yves
-
THOMAS Ee
NICOLAS Ee
----
DREANNO Ml
DUXIN Rd
FORBIN Jh
LE DIRAISON Jh
-
LE GULUDEC Pe
LE FUR Rt
PENHOET Jh
STEPHANO Fc
----
SCOLAN
LUCAS
LE BIHAN
DAVID
LUCAS Ln
PORTENGUEN Lt
LE DIRAISON Mn
LE BER Ns
BLAYO Fd
BOUTER Jh
PASCO At
-
LE PEZENNEC Jh
KERZERHO Fs
AUDIC Ax

Historique du monument