Belgique (Région de Bruxelles) Anderlecht (1070)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument professionnel et syndical
dernière mise à jour le 12/11/2017

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Autres représentations humaines
    • Pierrot
  • Ornementation civile et militaire
    • Armes
      • Épée
    • Masque
    • Casque
  • Ornementation végétale
    • Guirlande

Bruxelles rendit hommage aux forains par un magnifique monument inauguré en 1924, avant celui de Rouen qui le fut en 1931.
Bruxelles conserve une mémoire puissante et diverse de la première guerre mondiale. L’œuvre, située square de l’aviation près de la gare du Midi, est de Victor Voets et se démarque délibérément des clichés de Patrie éplorée ou de vaillants poilus. La statue est celle d’un homme qui tient un glaive doré de sa main gauche et un masque de commedia dell’arte de l’autre main.

« Pour les contemporains, ce Pierrot empoignant une épée semblait probablement sur le point de s’exclamer La Commedia è finita ! réplique emblématique du final de Pagliacci, l’opéra de Ruggero Leon-Cavallo, dont le succès au moment de l’inauguration du monument, ne s’était jamais démenti depuis sa création en 1892 » (L. van Ypersele, E. Debruyne, C. Kesteloot, Bruxelles, la mémoire et la guerre, La Renaissance du livre, 2014).
Le monument est simplement dédié : « Aux forains morts glorieusement pour la Patrie ». Il est situé le long d’un boulevard qui accueille chaque été la Foire du midi, une des plus grandes fêtes foraines d’Europe. Lors de son inauguration, le 27 janvier 1924, le représentant du ministère de la défense rendit aux forains un bel et surprenant hommage. Après avoir rappelé le sacrifice de trente d’entre eux il souligna que « malgré la souffrance et la mort, les forains firent leur possible pour entretenir le moral des autres soldats, pour les faire rire. Mourir de rire… Expression qui appelle à l’oreille ce qui là-bas souvent se confondait avec la réalité. La mort et le rire. Eternel conflit du burlesque et du tragique. Il atteignait là-bas son intensité sublime. Et quand la mort frappait, quand le sacrifice attendu se consommait, le visage du forain belge gardait une sérénité souriante, bel et encourageant exemple, présage et semence de victoire. Et c’est grâce à cela Pierrot sans masque, Pierrot ardent et calme, Pierrot charmant et grave, Pierrot armé, c’est grâce à cela que ton glaive est couronné de lauriers ».

Matériaux

pierre taillée

Commentaires

Le monument est érigé en 1924 par l'Union Foraine Belge et commémore les forains péris durant les deux guerres mondiales. Chaque année à l'ouverture de la foire du Bruxelles à Bruxelles, des gerbes sont déposées au pied du monument.

Inscriptions présentes sur le monument

Après la Première Guerre mondiale l'inscription
Aux forains morts glorieusement pour la patrie fut remplacée par une nouvelle inscription bilingue :
AAN DE FOORREIZIGERS
EERVOL GESNEUVELD
VOOR HET VADERLAND

AUX FORAINS
MORTS GLORIEUSEMENT
POUR LA PATRIE
1914-1918
ET
1940-1945

Une autre inscription clarifie que le monument est
ÉRIGÉ PAR SOUSCRIPTION DU SYNDICAT L'UNION FORAINE BELGE

Les morts

BUEKENS, Desiré
CLAREMBAUX, Joseph
CONSAEL, Pierre
CONTEMPRE, Léon
COOMANS, Charles
DE BINCHE, Joseph
DELUZINE, Gaston
DIELTJENS, Antoine

EVENEPOEL, Oscar
FAHRENHOLZ, Fritz
FOULON, Jules
HOORNAERT, Philemon
LADRILLE, Victor
-
LAMBOT, Vincent
LEBLANC, Émile
LINDEKENS, Henri
MOUREAU, Charles
SEMAY, Jean
THELEN, Guillaume
TREHOUT, Edmond
VAIRO, Alexandre
VAN COPPENOLE, Julien
VAN COPPENOLE, Théodore
VAN VUGT, Amédée
VEULEMANS, Louis
VERCAMER, François
VERCAMER, Guillaume
WURMS, Arthur
 

CLOSSET, Henri
DE ROOVER, Jules
DE BRUYNE, Henri
DETHIER, Hubert
DUCHESNE, Victor
ETIEN, Isidore
FAYS, Léon
GERWE, Henri

GUEREZ, Émile
HALLAERT, Gustave
HERREMANS, Alfred
JANSSEN, Pierre
KIRPAG, Georges
KLEE, Henri
KESSNER, Frédéric
LAUNOY, Léon
LAMBERT, Gustave
LAMBERT, Carlo
LEMEUR, François
NEDERS, Louis
PETRE, Victor
PLOUETTE, Lucien
SCHENEYDER, Victor
STRASSER, Émile
TEUNISSEN, Gérard
TREHOUT, André
VACCIN, Gaston
VALET, Marcel
VRANCKEN, Charles
BRYS, Jules

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Stéphanie Claisse, Du soldat inconnu aux monument commamoratifs belges de la guerre 14-18, Bruxelle, 2013, 207-208.
Anderlecht : Essai d'Histoire populaire, imprimé en 1927 (à 500 exemplaires), par A. Hubert

http://1418memoires.com/2014/12/15/a-rouen-le-monument-aux-forains-perd-un-bras-a-bruxelles-le-pierrot-tient-toujours-son-glaive-dore-dune-main-ferme/

Alexis d'Hautcourt, « Forains morts pour la patrie ». Publié sur Acrobates japonais en France le 21/09/2017. Lien : http://acrobates.hypotheses.org/1119

Historique du monument

  • 1924
  • Inauguration 1924