France (Indre) Le Poinçonnet (36330)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier et mises à jour par dernière mise à jour le 14/08/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Obélisque sur socle
  • Ornementation religieuse
    • Croix
      • Croix latine

C'est un simple obélisque très allongé en hauteur, d'environ 3 mètres de haut, prenant appui sur une base cubique. L'ensemble est légèrement surélevé sur un tertre à bordures peintes en blanc (il pourrait s'agir d'un réaménagement récent).

Matériaux

Pierre calcaire d’Ambrault (Indre)

Economie

Prix

4000 francs

Subvention commune

1150 francs

Commentaires (économie)

A ajouter: 1280 francs pour l'entourage

La seule source repérée à ce jour pour évaluer le coût du monument est la réponse faite sur ce sujet à l'enquête menée par le préfet de l'Indre en 1932 (A.D.I. R 909-3). Inauguré très tôt (en 1919) ce monument n'a pas bénéficié de subvention de l'Etat et aucun dossier n'a été rempli pour une demande de ce genre par la commune.

Commentaires

Un entourage formé de huit pilastres soutenant des chaînes de bronze a aujord'hui disparu. Il avait été exécuté en 1919, par M. Moreau, entrepreneur à La Châtre selon les plans et devis de la fonderie du Val d'Osne, pour une somme de 1280 francs.

Inscriptions présentes sur le monument

A la base de l'obélisque une plaque en marmorite porte l'inscription "A la mémoire des militaires morts pour la France", surmontée de deux drapeaux entrecoisés.

Sur toute la hauteur de l'obélisque une plaque en marmorite porte les noms des morts de la commune.

En bas du monument, sur une petite plaque identique, est inscrit "Municipalité Peron". 

Les morts

En dessous sur le socle se trouvent de haut en bas :

  • une plaque de teinte blanche “1939-1945 ” avec 7 noms et prénoms,
  •  une plaque de teinte noire avec l’inscription “À LA MÉMOIRE DES MILITAIRES MORTS POUR LA FRANCE”.

En dessous du socle se trouve :

  • une petite plaque de teinte noire marquée “MUNICIPALITÉ PERON”.
Sous la date “1914-1918” se succèdent de haut en bas 41 noms :
Berger Léonce S/Off.,
Drouin Jean S/Off.
Quériot Paul Caporal
Gautrat Paul
Moulin François
Aurouet Étienne Soldat
Berger Julien
Léger René
Villotte Raymond
Philippon Maurice
Lamamy Auguste
Chatré Henri
Philippon Ernest
Taude Charles
Philippon Désiré
Virard Ernest
Dudeffend Camille
Jacquet Louis
Limoges Alexandre
Moulin Célestin
Simonnet Henri
Berger Georges
Leblanc Jules
Virard Henri,
Touzet Eugène
Borgeais Gustave
Moulin Paul
Robrolle Charles
Champigneux Henri
Boiffard Pierre
Chatré Alphonse
Celot Maurice
Pétoin Henri
Chagnoleau Alphonse
Meublat Désiré
Borgeais Désiré
Drouin Paul
Pierre Auguste
Villandiere Henri
Thomas Jules
--
Drouin Raymond tué au Maroc le 20 août 1925

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Archives Départementales de l’Indre 2 O/159 art. 7.

Journal du Département de l’Indre du samedi 17 mai 1919 p. 1.

http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?insee=36159&dpt=36&idsource=65305&table=bp09

Historique du monument

  • 1919
  • Délibérations Conseil municipal 16/02/1919
    Source : Dubant Didier

    Le 16 février 1919, le Maire du Poinçonnet propose au Conseil Municipal de prendre connaissance du devis et du plan fournis par M. Abrioux, tailleur de pierre à Châteauroux, pour ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 16/02/1919

    Le 16 février 1919, le Maire du Poinçonnet propose au Conseil Municipal de prendre connaissance du devis et du plan fournis par M. Abrioux, tailleur de pierre à Châteauroux, pour la construction d’un monument à élever dans le cimetière de la commune à la mémoire des soldats morts pour la France pour la somme de 1.150 francs, “non compris la plaque d’inscriptions”, le principe en ayant été accepté lors de la séance du 9 novembre 1918.

  • Presse 11/05/1919
    Source : Dubant Didier

    Le Journal du Département de l’Indre du dimanche 11 mai 1919 en première page annonce “Aux Morts pour la Patrie, la commune du Poinçonnet, la première de ...

    Lire la suite
    Presse 11/05/1919

    Le Journal du Département de l’Indre du dimanche 11 mai 1919 en première page annonce

    Aux Morts pour la Patrie, la commune du Poinçonnet, la première de l’Indre, élève un Monument”.

  • Inauguration 15/05/1919
    Source : Dubant Didier

    Dans la matinée du jeudi 15 mai 1919, le “monument aux morts pour la Patrie élevé par la Municipalité du Poinçonnet dans le cimetière” est inauguré après une cérémonie à ...

    Lire la suite
    Inauguration 15/05/1919

    Dans la matinée du jeudi 15 mai 1919, le “monument aux morts pour la Patrie élevé par la Municipalité du Poinçonnet dans le cimetière” est inauguré après une cérémonie à l’église.

    L’inauguration se déroule en présence de M. Péron maire et d’“un piquet du 17e Train des équipages cantonné au Poinçonnet et venu là pour rendre les honneurs”.

    Sont également présents MM. Anselme Patureau-Mirand et Joseph Paturaud-Mirand. Des discours sont prononcés par M. Jules Péron et  M. Anselme Patureau-Mirand.

  • Devis 30/08/1919
    Source : Dubant Didier

    Le 30 août 1919, Joseph Moreau entrepreneur route de la Châtre à Châteauroux, s’engage à réaliser pour la commune du Poinçonnet un entourage “suivant planche soumise des Fonderies du Val ...

    Lire la suite
    Devis 30/08/1919

    Le 30 août 1919, Joseph Moreau entrepreneur route de la Châtre à Châteauroux, s’engage à réaliser pour la commune du Poinçonnet un entourage “suivant planche soumise des Fonderies du Val d’Osne (probablement Osne-le-Val en Haute-Marne), composé de huit pilastres et de seize mètres de chaînes, l’emsemble bronzé et mis en place.. ..au pourtour du monument élevé à la mémoire de ses Enfants morts pour la France, pour le prix de 1.280 francs”.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Cimetière communal

Le monument aux morts du Poinçonnet est situé dans l'axe de l'entrée principale du cimetière "Parmentier", entrée qui se trouve sur la rue actuellement dénommée "Jean-Bouin".

A proximité du monument, de part et d'autre de l'allée y conduisant, on remarque des tombes de morts de la Grande Guerre, entretenues par le Souvenir Français, et composant une sorte de "carré mlitaire".