France (Indre) Jeu-les-Bois (36120)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument paroissial
informations déposées par Dubant Didier et mises à jour par Lacour Lucien dernière mise à jour le 14/08/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Autel
    • Monument
      • Monument à colonnes
    • Plaque commémorative
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Bornes/Chaînes ou barres
  • Ornementation militaire - Armes
    • Équipement militaire
      • Casque
  • Ornementation associée
    • Drapeau(x), palme et casque entrecroisés
  • Représentations religieuses
    • Vierge
      • Pieta
  • Ornementation religieuse
    • Croix
      • Croix latine au sommet

La plaque de marbre (qui comporte les inscriptions et en dessous sur deux colonnes la liste des noms et prénoms) est intégrée dans un encadrement évoquant un bâtiment richement décoré. Le sommet de cet encadrement est surmonté d’une “pieta”, elle même dominée par une croix.

Le socle support de la plaque de marbre blanc, se présente comme un autel avec colonnettes latérales et panneau de façade. Ce panneau de façade représente sous une croix un casque dominant deux drapeaux déployées, pointe de la hampe orientée vers le haut et tournée vers l’extérieur. Des feuillages formant couronne sont visibles à l’arrière plan. En avant, une branche de chêne en alliage cuivreux repose contre ce panneau.

Une marche sert d’assise au monument. Soulignant la bordure de cette marche une grille en métal assure sur trois côté la protection du monument. A l’avant une croix surmonte la partie mobile du portillon.

Matériaux

Marbre blanc

Economie

Commentaires (économie)

Monument financé par souscription privée

Commentaires

Le monument de Jeu-les-bois est rigoureusement identique à celui de l'église de Vatan, dont on connaît l'auteur, l'entreprise de monuments funéraires Néret, 60, rue des Américains à Châteauroux.

Inscriptions présentes sur le monument

Au sommet l’inscription IN HOC SIGNO VINCES (par ce signe, tu vaincras) écrite en arc de cercle, se trouve au-dessus d’une croix dorée dominant deux drapeaux bleu/blanc/rouge déployées, pointe de la hampe orientée vers le haut et tournée vers l’extérieur.

De part et d’autre sont figurées suspendues sous leur ruban respectivement, à gauche une Croix de Guerre et à droite la Médaille Militaire.

En dessous se trouve l’inscription AUX ENFANTS DE JEU-LES-BOIS MORTS POUR LA FRANCE 1914-18

Les morts

GUERRE 39-45 MORT POUR LA FRANCE 
Aubard Jules André
sur une plaque de marbre blanc ajoutée sous la liste des morts de 1914 – 1918 juste au-dessus du socle support.

A gauche :
Aufrère Marcel,
Auvieux Albert,
Auvieux Ernest CGe (Croix de Guerre),
Auvieux Raoul,
Auvieux Raymond CGe (Croix de Guerre),
Barraud Joseph,
Bavouzet Henri,
Bavouzet Jacques,
Bouquet Silvain Cap(or)al Mme (Médaille Militaire) CG (Croix de Guerre),
Brillaud Silvain,
Brisse Alexandre,
Delavaud Vincent,
Fouchet Auguste,
Fouchet Etienne,
Fouchet François MM (Médaille Militaire) CG (Croix de Guerre).
--
A droite :
Fouchet Jean,
Fouchet Jules,
Graizon Ernest,
Grenouilloux Ernest,
Guillot Joseph,
Lamamy Auguste,
Lamamy Clément,
Massicot Armand CAP(or)al,
Monjoin Émile CAP(or)al,
Moulin Alph(on)se MM (Médaille Militaire) CG (Croix de Guerre),
Nohant Henri,
Praud Henri,
Ratier Baptiste,
Ratier Louis,
Rollin Alphonse.
--
En dessous au centre :
Roux Jules.

Historique du monument

  • 1920
  • Délibérations Conseil municipal 18/04/1920
    Source : Dubant Didier

    Le 18 avril 1920, le maire de Jeu-les-Bois, Jean Praud expose devant le Conseil municipal : “que monsieur l’abbé Patrolet desservant de Jeu-les-Bois demande à ce que le Conseil Municipal ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 18/04/1920

    Le 18 avril 1920, le maire de Jeu-les-Bois, Jean Praud expose devant le Conseil municipal : “que monsieur l’abbé Patrolet desservant de Jeu-les-Bois demande à ce que le Conseil Municipal vote une subvention de 450 francs pour l’achat d’une grille devant servir à l’entourage d’un monument élevé dans l’église, aux soldats morts pour la France et une subvention de 50 francs pour les frais de l’inauguration du dit monument.

    Considérant qu’il est d’utilité que le monument élevé dans l’église à la mémoire des soldats de la commune de Jeu-les-Bois tombés aux Champs d’honneur soit préservé par une grille.

    Considérant que l’inauguration de ce monument néccessitera des frais.

    • Vote la somme de 450 francs pour l’achat d’une grille.
    • Vote une somme de 50 francs pour l’inauguration du monument” à prendre sur le Budget primitif de 1920.
  • Courriers divers 30/04/1920
    Source : Dubant Didier

    30 avril 1920, le Préfet de l’Indre écrit au maire de Jeu-les-Bois lui indiquant que dans la mesure où le monument est érigé dans l’église, “les dépenses de cette nature ...

    Lire la suite
    Courriers divers 30/04/1920

    30 avril 1920, le Préfet de l’Indre écrit au maire de Jeu-les-Bois lui indiquant que dans la mesure où le monument est érigé dans l’église, “les dépenses de cette nature ne peuvent être imputées sur les ressources communales et que tous les travaux de grosses réparations à l’église peuvent faire l’objet d’un vote de crédit de la part de l’assemblée municipale”. Il retourne donc la délibération sans être revêtue de son approbation.

  • Courriers divers 17/05/1920
    Source : Dubant Didier

    Le 17 mai 1920, le maire de Jeu-les-Bois, Jean Praud, fait connaître au Préfet de l’Indre “qu’un monument par souscription privée doit être placé dans l’église demain mardi 18 courant ...

    Lire la suite
    Courriers divers 17/05/1920

    Le 17 mai 1920, le maire de Jeu-les-Bois, Jean Praud, fait connaître au Préfet de l’Indre “qu’un monument par souscription privée doit être placé dans l’église demain mardi 18 courant (donc le 18 mai 1920). Il le prie de vouloir bien lui dire si ce monument peut être élevé et toléré dans l’église”.

  • Courriers divers 17/05/1920
    Source : Dubant Didier

    Le  17 mai 1920, le Préfet de l’Indre répond au Maire de Jeu-les-Bois par téléphone qu’il n’y a “pas d’inconvénient à tolérer l’érection, dans l’église, d’un monument aux Morts de ...

    Lire la suite
    Courriers divers 17/05/1920

    Le  17 mai 1920, le Préfet de l’Indre répond au Maire de Jeu-les-Bois par téléphone qu’il n’y a “pas d’inconvénient à tolérer l’érection, dans l’église, d’un monument aux Morts de la guerre, sous réserve que la commune ne soit pas appelée à contribuer financièrement à cette érection et qu’il n’en résulte aucune dégradation pour l’immeuble”.

  • Courriers divers 25/06/1920
    Source : Dubant Didier

    Le 25 juin 1920, un courrier du Ministre de l’Intérieur au Préfet de l’Indre demande quelques précisions : “Mon attention a été appelée sur le monument aux morts de la ...

    Lire la suite
    Courriers divers 25/06/1920

    Le 25 juin 1920, un courrier du Ministre de l’Intérieur au Préfet de l’Indre demande quelques précisions : “Mon attention a été appelée sur le monument aux morts de la guerre élevé dans l’église de la commune de Jeu-les-Bois.

    La dépense aurait été couverte au moyen d’une souscription publique et d’une subvention de 500 francs votée par le Conseil municipal, mais votre administration n’aurait pas approuvé la délibération de l’assemblée communale. Je vous serais reconnaissant de vouloir bien m’adresser dans le moindre délai possible des renseignements sur cette affaire”.

    La grille de protection fut finalement réalisée et existe toujours.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Dans l'église

Dans l’église contre le mur nord.