France (Tarn-et-Garonne) Moissac (82200)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument communal
informations déposées par Bezghiche Chantal et mises à jour par Saget Philippe dernière mise à jour le 09/09/2016

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Colonne quadrangulaire / Chapiteau sculpté
  • Types de sculpture
    • Bas-relief
  • Représentations féminines
    • Femme - Représentation symbolique
      • Femme = Victoire ailée
  • Représentations - Soldats
    • Diverses Représentations de Poilus
      • Groupe de Poilus
  • Autres représentations humaines
    • Représentations professionnelles
      • Cultivateur(s) - Paysan(s)
  • Ornementation civile
    • Drapeau(x)
      • Drapeaux entrecroisés

Une colonne en pierre et en brique, surmonté de bas-relief.
- Face Est
« Et d’abord c’est le départ, c’est l’entrée de trois générations successives dans l’ardente fournaise. A l’appel aux armes tous sont partis pleins de courage, mais ils partirent chacun à leur façon. Le réserviste s’en va le clairon aux lèvres, l’air résolu mais cependant inquiet, mais angoissé parce qu’une petite main s’accroche désespérément à sa main puissante, parce qu’il sait tout ce qu’il va quitter et tout ce qu’il va perdre ; parce qu’il pressent peut-être que demain son fils ne sera plus qu’un orphelin. Puis, c’est le vieux territorial, plus pesant, plus pensif encore, qui monte vers la ligne de feu pour y garnir les vides déjà faits et l’on sent à l’expression de son visage son orgueil d’être encore un homme et de pouvoir servir. Et c’est aussi le « bleuet » des plus jeunes classes et des plus belles moissons. Le « bleuet » qui, lui aussi, met allègrement sac au dos et qui, avec l’enthousiasme de la jeunesse s’en va vers la bataille et vers la mort, le sourire aux lèvres »
- Face Nord (Face à l’Eglise St Pierre)
« Tournée vers l’Eglise, vers le Temple où montent toutes les prières, vers la grande nef où se viennent apaiser tous les désespoirs, une mère douloureuse, une humble paysane de notre Quercy pleure penchée sur une croix de bois. Elle se tient elle aussi au pied de son calvaire et elle représente toutes les femmes malheureuses dont la guerre atroce a lentement crucifié la chair et le cœur. »
- Face Ouest
« Sur l’autre bas-relief, c’est un épisode de la lutte. Des hommes, si l’on peut encore appeler des hommes ces êtres hirsutes que furent les Poilus, courbés sous le poids de la douleur et sous le poids d’un corps déjà raidi, emportent un de leurs camarades. Et c’est toute l’horreur du champ de bataille avec du mouvement, avec de la vie, mais hélas avec de la mort ».
- Face Sud
« Et c’est enfin la Victoire ! »
« Non pas une de ces Victoires claironnantes, non pas une de ces Victoires provocantes qui, ailes déployées, semble s’envoler vers de nouvelles et trop cruelles aventures. Non, cette Victoire, notre Victoire, est la sœur même de la Paix. Ailes repliées, elle est avant tout désireuse de demeurer longtemps sur notre sol ».
« Elle reste attristée par tout ce sang qu’elle a vu répandre autour d’elle et pour elle et qu’elle veut désormais épargner. Elle est la Victoire pacifique qui ne demande qu’à protéger le labeur fécond, le travail rénovateur et les grands bœufs de nos étables et ce laboureur symbolique qui va jeter demain la semence de l’avenir !... »

Commentaires

A l'origine, ce Monument était placé devant le cloitre, face à la Mairie.

Inscriptions présentes sur le monument

HOMMAGE ET RECONNAISSANCE
DE LA VILLE DE MOISSAC
À SES ENFANTS
MORTS POUR LA FRANCE

GUERRE 1914-1918

GUERRE 1939-1945
ET RÉSISTANTS - FFI
PRISONNIERS DE GUERRE
DÉPORTÉS ET INTERNÉES

INDOCHINE 1946-1954

ALGÉRIE - TUNISIE - MAROC
1952-1958

Les morts

ADOLPHE Jean
ALLIOS Louis
ANTOINE Guillaume
ARNAL Pierre
ASTRUC François
AUJAC Ernest
BACH Adrien
BACH Jacques
BACH Emile
BACOU Germain
BARET Jean
BALITZ Justin
BARRIERE Emile
BARRIERE Pierre
BAYLET Joseph
BAZELET Pierre
BECANE Paul
BEDEL Alpinien
BELVEZE Louis
BELVEZE Guillaume
BELY Jean
BELY Léon
BELENGUIER Jean
BERNADOU Henri
BERNICOU Pierre
BERTHOUMIEU Pierre
BLANQUEFORT Ernest
BONNET Antoine
BONNEFOUS Jean
BONNEFOUS Félix
BORDES François
BORDES Louis
BOUCHOU Fernand
BOURSIAC Jules
BOUZINAC Marius
BORD Pierre
BRETON François
BRETON Jean
BRU Joseph
BUSQUET Elie
CANS Eugène
CAPGRAS Léon
CAPAYROU Jean
CAPMARTY Jules
CAPMARTY Louis
CAPMARTY Aristide
CAPUS Célestin
CASSE Antoine
CASSULI Léon
CAUNES Jean
CHALAMEL Eugène
CHAUBET Gaston
CHAUBART Henri
CHAUBART Raymond
CHAUDERON Jean
CHAMBAROU Jean
CHENUC Pierre
COMPADRE Pierre
COMPADRE Abel
COMTE Georges
COSTA Mariano
COUDERC Jean
COULON Pierre
CISTRAC Jean
COURTES Antoine
COURTES Armand
COURTIL Joseph
COUSTOU Pierre
CRAYSSAC Emile
CREISSE Antoine
CREISSE Antonin
CUJOULS René
CUGAT Alphonse
DANIEL Antonin
DANIS Pierre
DARNAL Pierre
DAURIAC Joseph
DEDIEU Henri
DEGEILH Pierre
DELBERT Georges
DELBEZ Pierre
DELBOSC Basile
DELBOUYS Louis
DELBOUYS Elie
DELCASSE Jean
DELCASSE Jules
DELPECH Antoine
DELPECH Jean
DELTHIL Antoine
DENEGRE Adrien
DENEGRE Gaston
DENIS Pierre
DORDE Pierre
DESVALS Jean
DEVIERS Germain
DOUMERC Léon
DOUMERGUE Justin
DOUSTIN François
DUBON Stéphane
DUCHEIN Henri
DUILHE Pierre
DUPUY Elie
DUPUY Raymond
DURAND Noël
DUSSEAUX Célestin
ESTAMPES Auguste
FAGONDES Fernand
FALQUES François
FARGUES Jean
FAUBEL Lucien
FALGUIERES Michel
FAURE Antonin
FAUSTIN Germain
FLOURENS Félix
FERRIE Auguste
FERRIE Elie
FERRIE Joseph
FIELDES Antonin
FILIE Bernard
FILIE Marcel
FILHOL Jean
FILHOL François
FONSEGRIVES Adrien
FONSEGRIVES Jean
FONTANIERES Jean
FORT Jean
FORT Joseph
FRAUNIE Hubert
FREJAVISSE Gabriel
FREZABEU Fernand
FROMENT Jean
GAGNEPAIN Fernand
GALOUSE François
GAMEL Marc
GARDES Henri
GARRIC Jacques
GARRIGUES Henri
GARRIGUES Jean
GARRIGUES Etienne
GARRIGUES Joseph
GAUBERT Joseph
---
GAY Antoine
GERBAUD Albert
GOURGES Clément
GOUT Albert
GRANIE Jean
GUERRE Paul
GUIGNASSE Armand
GUIGNASSE Blaise
HUGON François
JEAN Cyprien
JEAN Luc
JOANNY Alfred
JOLAIN Joseph
JOUGLA Albert
JOURDA Léopold
LABORDERIE Julien
LABOUYSSE Paul
LACASSAGNE Marie
LACOMBE Emile
LACOMBE Jean
LACOMBE Marc
LACOMBE René
LAFARGUE Ernest
LAFFITE André
LAFFITE Joseph
LAFON Jean
LAFON Joseph
LAFLORENTIE Ernest
LAGARDE Augustin
LAGOUTINE andré
LAILLE Louis
LAMARENIE Basile
LAMARENIE Denis
LANDE VERDIE Emile
LANTOURNE Baptiste
LANGE Louis
LARFAILLOU Jean
LARROQUE Louis
LASSERRE Théodore
LASVENES François
LATAPIE Casimir
LAUZELY Louis
LAVEDAN Julien
LEMOUZY Gérard
LESTRADE Pierre
LETEMPLE Marceau
LIOUNET Marcel
LIOUNET Pierre
LOBIOS Jean
LOUBATIERES Paul
LOUBIERES Eloi
LOUBIERES Pierre
LOURMEDE Etienne
LOYAL Justin
LUCAS Jules
LUGUETIS Jean
MACABIAU Elie
MAILHES Pierre
MARTIN Justin
MARTINET Adrien
MARTY Georges
MARTY Joseph
MASBOU Osmin
MASSAT Jean
MASSOL Jean-Marie
MAURIBAL Jean
MAURUC Auguste
MAURUC Jean
MAURY François
MAURY Clément
MAZARE Eugène
MERLE Marius
MESTRE Jean-Baptiste
MIQUEL Roger
MIQUEL Justin
MIRAMONT Jean-Paul
MIROUZE François
MOLIERES Urbain
MOLINIE Antonin
MOLINIE Jean-Marie
MONTIES Jean
MOUILLERAC Firmin
MOURIERES Auguste
MOURIERES Jean-Louis
MOURIERES Paul
MONTOU Gérard
MOUSSAC Louis
NICOLAS Joseph
OLIVIE Albert
OLLIVIER Charles
PAPYLE Augustin
PAYET Joseph
PECAL Marius
PEGOT Alphonse
PESCHLER Alfred
PESTON Jean
PIBOUL Jean
PIERRE Maurice
POMAREDE Julien
POURSEILLE Emile
POUZARGUES Jean
PRADINES Jean
PRZEZDZIESKI Jean
PUPILLE Jean
QUINTARD Pierre-Léon
RAMONDOU François
RAYNAL Marcel
RESSAYRE Joseph
RICHASSE Armand
RICHE Henri
RISPE Jules
ROQUES Fernand
ROSE Albert
ROUCHY Jean
ROUSSEAU Edgard
ROUSSEL Jean
RUAMPS François
RUE Jean
SAHUQUET DE GOTY Alfred
SARRET Paul
SEPFONDS Jean
SEGUY Pierre
SIRAC Adrien
SOULDADIE Eloi
SOULIE Jules
SWOTZAC Nicolas
TAURIAC Jules
TERRENNE Raymond
TEULADE-CABANES Jacques
TRIGNAC Henri
VERDIER Germain
VERGNES Antoine
VIGNES Ernest
VIGNES Jean
VIGUIE Germain

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Historique du monument

  • 1925
  • Inauguration 22/11/1925
    Source : Chantal BEZGHICHE

    L’inauguration du Monument aux Combattants de la Grande Guerre a lieu le 22 novembre 1925. C’est Roger DELTHIL, maire de Moissac qui préside la cérémonie. Elle débute par une messe ...

    Lire la suite
    Inauguration 22/11/1925

    L’inauguration du Monument aux Combattants de la Grande Guerre a lieu le 22 novembre 1925. C’est Roger DELTHIL, maire de Moissac qui préside la cérémonie. Elle débute par une messe dans l’église abbatiale St Pierre ; « l’abbé PECHARMAN curé-archiprêtre de Castelsarrasin prononce une éloquente allocution. Il exalte la foi patriotique et chrétienne de nos chers disparus ». Puis viennent les chants : le chœur paroissial de jeunes filles, M. BRUGEAU chante « l‘hymne aux morts » de Victor Hugo, L’harmonie Moissagaise exécute l’adagio de la « sonate pathétique » de Beethoven.

    L’inauguration officielle commence et dévoile enfin au public le monument. Les noms des 280 morts sont lus à haute voix par deux personnalités de la commune.

    Le discours de M. Raymond SALERS (1885-1962) - Président du Comité du Monument, Ancien maire de Moissac et ancien député (1919-1924) - nous détaille les scènes sculptées par A.ABBAL sur les quatre faces du chapiteau. Discours d’un homme politique, fraîchement battu aux élections et qui retentera par deux fois (1928 et 1932) de reconquérir son siège. Discours d’un ancien soldat, mutilé de la Grande Guerre, Médaille militaire et Croix de Guerre.

  • 1986
  • Déplacement 1986
    Source : Chantal BEZGHICHE

    En 1986, la municipalité décide de déménager le monument. Il quitte alors le cœur de la petite ville pour rejoindre son emplacement actuel, un emplacement déjà envisagé en 1925 : ...

    Lire la suite
    Déplacement 1986

    En 1986, la municipalité décide de déménager le monument. Il quitte alors le cœur de la petite ville pour rejoindre son emplacement actuel, un emplacement déjà envisagé en 1925 : la promenade du Sancert, l’esplanade du Moulin, au bord du Tarn. Cet « exil » dans un des cadres les plus charmants et calmes de la ville, donne à mon avis une autre dimension à l’œuvre d’André ABBAL. Le monument s’impose au milieu d’un rond-point bien aménagé, au pied du Moulin restauré depuis peu