France (Nord) Lille (59000)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument spécifique - À une personne
dernière mise à jour le 30/09/2018

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Autres représentations humaines
    • Personnalité(s)
  • Représentations - Soldats
    • Diverses Représentations de Poilus
      • Poilu
Dû au ciseau du sculpteur Maxime Réal Del Sarte, ce monument est taillé dans la pierre et comprend au centre un socle sur lequel s'élève une stèle surmontée d'une croix de guerre. Louise de Bettignies est adossée à la stèle ; sa tête, auréolée des branches et des épées de la croix de guerre, est tournée vers le ciel, tandis qu'un soldat dont l'héroïne a brisé les chaînes lui baise les mains en signe de reconnaissance. De part et d'autre de ce socle se trouvent deux bas-reliefs rappelant, l'un l'exode des soldats français vers la frontière, l'autre la mort héroïque de Miss Cavel.

Matériaux

Pierre d'Euville (socle), pierre à grains fins (bas-reliefs), Puillenay gris (statuaire)

Economie

Commentaires (économie)
En vue l'érection d'un monument à la mémoire de Louise de Bettignies, un comité s'était formé à Paris sous la présidence de Mme la générale Weygand et sous le haut patronage de : M. le Président de la République ; Son Excellence l'Ambassadeur d'Angleterre ; Son Excellence l'Ambassadeur de Belgique ; M. le Président du Conseil ; M. louis Marin, ministre des pensions ; M. le Maréchal Foch ; Son Éminence Monseigneur Charost. Une permanence de ce comité se tenait à Lille au bureau touristique du syndicat d'initiative "Les amis de Lille".

Les morts

Sur un monument à côté :
  • À SES MORTS DE 1940-1945
    L'UNION NATIONALE DES PASSEURS
    RÉGION NORD A AIDÉ DES HOMMES TRAQUÉS
    PAR L'ENVAHISSEUR À RETROUVER LA LIBERTÉ
    AFIN DE REPRENDRE LE COMBAT POUR LEUR PATRIE
Louise de BETTIGNIES

Sources / Bibliographies / Sites Internet

  • Gérin François, "Agent de renseignement franco-anglais. L'amandinoise Louise de Bettignies meurt en captivité à Cologne", La Voix du Nord, 25 septembre 1988
  • Nouzières Nathalie, "Louise de Bettignies : une femme moderne, une héroïne du Nord", La Voix du Nord, 12/14 août 1986
  • Gérard Alain, "Louise de Bettignies. L'héroïne qui valait un corps d'armée", La Voix du Nord, 23/24 novembre 1997
  • Canivez Christian, "Le dernier voyage de Louise de Bettignies", La Voix du Nord, septembre 2010
  • http://statues-monuments-npdc.pagesperso-orange.fr/louise%20de%20bettignies%20album%20page%2012.htm
  • Informations complémentaires fournies par le Musée de la Résistance de Bondues
  • http://www.ville-bondues.fr/musee/index.htm
  • BREYE Vincent, Le Nord-Pas-de-Calais à travers cent statues, Voix du Nord, 2000, p. 54
  • BREYE Vincent, Sculpture. Les monuments publics de la métropole lilloise 1919-1939, Lille 3, Mémoire de Maîtrise, 1996, 3 vols.

Historique du monument

  • 1927
  • Délibérations Conseil municipal 1927

    1927 page 1 3 M 55 Monument à Louise de Bettignies BREYE Vincent, Sculpture. Les monuments publics de la métropole lilloise 1919-1939, Lille 3, Mémoire de Maîtrise, ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 1927

    1927 page 1 3 M 55 Monument à Louise de Bettignies

    BREYE Vincent, Sculpture. Les monuments publics de la métropole lilloise 1919-1939, Lille 3, Mémoire de Maîtrise, 1996, 3 vols. Annexe : p. 54-55

  • Inauguration 13/11/1927

    L'inauguration du monument eut lieu le dimanche 13 novembre 1927. C'est à 10 h 30 que s'étaient rassemblées les sociétés, place de la Gare. Près de ...

    Lire la suite
    Inauguration 13/11/1927

    L'inauguration du monument eut lieu le dimanche 13 novembre 1927.

    C'est à 10 h 30 que s'étaient rassemblées les sociétés, place de la Gare.
    Près de la sortie de la gare se trouvaient massée une compagnie d'honneur du 43e R.I., la musique divisionnaire et l'harmonie municipale.

    Parmi les personnalités citons : M. Louis Marin, ministre des pensions ; le général et Mme la générale Weygand ; M. Hudelo, Préfet du Nord ; et de nombreux sénateurs, députés, généraux, et des représentants d'universités, etc.
    À 10 h 54 le train de Paris entra en gare amenant M. le Maréchal Foch et Madame ; le Général Gouraud, gouverneur militaire de Paris ; M. le Général Du Bois, attaché militaire belge ; et le colonel Neidham, représentant l'armée britannique. Après avoir passé les troupes en revue et s'être recueilli devant le monument aux morts, les personnalités se dirigèrent en automobile vers le monument.

    Autour du monument étaient groupés M. Roger Salengro, maire de Lille, et ses adjoints. En face se tenaient Madame de Bettignies, mère de l'héroïne, MM. Albert et Henri de Bettignies, ses frères.
    Au nom du comité, Mme la Générale Weygand remit le monument à la ville, salua les autorités et dit sa reconnaissance aux auteurs de l'œuvre : MM. Réal DelSarte et Cordonnier. M. R. Salengro, après avoir déposé une gerbe au pied du monument, et salué les membres de la famille, prit la parole pour rendre hommage à Louise de Bettignies. Puis M. Antoine Redier, auteur de "Guerre des femmes" évoqua la vie de l'héroïne.
    M. René Wibaux, M. l'abbé de Bettignies, Melle Thuilliez, compagne de Louise de Bettignies parlèrent tour à tour.
    Enfin M. Louis Marin, termina la série des discours.
    De nouvelles gerbes de fleurs furent déposées au pied du monument.
    Puis le cortège se referma et se dirigea vers les fossés de la citadelle pour aller déposer une gerbe de fleurs au pied du mur des fusillés lillois.

    À 14 heures, un banquet fut servi salle des Ambassadeurs, Square Jussieu, en l'honneur des personnalités officielles.

    La presse anglaise et la presse belge avaient envoyé des représentants à la cérémonie de l'inauguration.

  • 1988
  • Autres 25/09/1988

    La Voix du Nord, 25 septembre 1988 BREYE Vincent, Le Nord-Pas-de-Calais à travers cent statues, Voix du Nord, 2000, p. 54 Louise de Bettignies, ...

    Lire la suite
    Autres 25/09/1988

    La Voix du Nord, 25 septembre 1988

    BREYE Vincent, Le Nord-Pas-de-Calais à travers cent statues, Voix du Nord, 2000, p. 54

    Louise de Bettignies, née à St-Amand-les-Eaux s'engagea dans l'Intelligence Service à la déclaration de la guerre.
    En octobre 1915, elle fut arrêtée dans les environs de Tournai. Après son jugement, les Allemands la condamnèrent à être emprisonnée dans la forteresse de Siegburg, en Prusse rhénane. [...] Elle y mourut le 17 décembre 1917.

    L'inscription portée sur le monument mentionne "À Louise de Bettignies, et aux femmes héroïques des pays envahis". Le monument de Maxime Réal del Sarte, installé depuis 1927, à l'entrée du boulevard Carnot, célèbre ces femmes.

    À l'époque, on a reproché au sculpteur de ne pas avoir représenté Louise de Bettgnies, mais une allégorie dans laquelle toutes les femmes pouvaient se reconnaître. Si Miss Cavell est inscrite sur le bas-relief gauche, celui de droite présente une femme guidant un groupe. Lousie de Bettignies est adossée à une stèle, les yeux levés vers le ciel, la tête auréolée de branches et des épées de la croix de guerre, tandis qu'un poilu lui embrasse les mains en signe de reconnaissance. Louise de Bettignies a libéré de ses chaînes le soldat. Maxime Réal Del Sarte est un artiste intéressant car la majorité de son oeuvre se situe pendant la période de l'entre-deux-guerres."

  • 2018
  • Cérémonies diverses 27/09/2018
Fiche précédente Fiche suivante Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Place
L'emplacement choisi pour la statue est situé sur le terrain de la fortification démantelée, à l'entrée du Boulevard Carnot ; le monument est tourné vers la ville de Lille, une pelouse est tracée derrière et des arbustes et des arbres l'entourent.