France (Indre) Anjouin (36210)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Autres
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier dernière mise à jour le 04/03/2018

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Obélisque
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre

Sur un socle rectangulaire reposant sur une marche, un obélisque porte sur sa face antérieure en son sommet une croix de guerre en relief.
Une bande à relief avec redans dans les angles ceinture l’obélisque.
Juste au-dessus sur la face antérieure est gravée dans un cartouche l’inscription “1939 – 1945”.
Celle-ci domine une grande palme verticale dont la tige ondule légèrement.
L’inscription principale et les listes des morts dans l’ordre des années occupent les quatre faces du socle.
Côté route le monument est protégé par des bornes en fonte, portant l’inscription “GILLET ”, reliées par une chaine.

Matériaux

Granit Belge

Economie

Subvention commune

7.600 francs

Inscriptions présentes sur le monument

LA COMMUNE
D’ANJOUIN
À SES ENFANTS
MORTS
POUR LA FRANCE
1914- 1918

Les morts

Sur le côté gauche :
1914
Dérémetz Raoul
Gogry Eugène
Gibault Léon
Méry Lionel
Massé Joseph
Marsault Jules
Hallaire Albert
-
1915
Dedion Alexandre

Goumain Henri
Gelleray Georges
Heudé André
Massé Louis
-
1916
Pétat Louis
Goumain Léon
Berton Émile
Mulot Constant
Blanc Félix
-
Sur le côté droit :
1917
Grenouillon Marcel
Sarton Léon
Masson Louis
Thué Clotaire
Gendrault Louis
Bonnisseau Aimé
-
1918
Jauger Albert
Jaugert Marcel
-
1921-1922
Sommier Valentin
Gennefort Henri
-
1923
Labertonnière Armand
-
Face arrière :
1918
Renault Louis

1942
Bougault René
Marsault Clotaire

MAROC
1925
Gallier Henri

Historique du monument

  • 1919
  • Délibérations Conseil municipal 10/08/1919
    Source : Dubant Didier

    Le 10 août 1919, M. Alexandre Thué, le maire d’Anjouin, expose au Conseil municipal : “pour ne pas laisser dans l’oubli nos glorieux morts tombés pour la ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 10/08/1919

    Le 10 août 1919, M. Alexandre Thué, le maire d’Anjouin, expose au Conseil municipal :

    pour ne pas laisser dans l’oubli nos glorieux morts tombés pour la défense de la patrie et de la liberté je propose d’élever en leur honneur un monument sur la place publique. Pour couvrir les frais qui seront sans doute assez élevés, je demande au Conseil de vouloir bien voter une somme de 500 francs, le surplus sera demandé à une souscription publique”.

    Le Conseil donne sont accord en votant “sur les fonds libres de l’exercice 1919 une somme de 500 francs pour l’érection d’un monument aux soldats d’Anjouin, morts pour la patrie”.

  • 1922
  • Courriers divers 04/09/1922
    Source : Dubant Didier

    Le 4 septembre 1922 Monsieur Amartin-Renault, quai du Bassin à Vierzon, écrit sur son papier à entête ayant pour titre “Matériaux de construction. Pierre de taille artificielle et naturelle. Produits ...

    Lire la suite
    Courriers divers 04/09/1922

    Le 4 septembre 1922 Monsieur Amartin-Renault, quai du Bassin à Vierzon, écrit sur son papier à entête ayant pour titre “Matériaux de construction. Pierre de taille artificielle et naturelle. Produits de tuileries mécaniques” :

    “Monsieur le Maire de la Commune d’Anjouin (Indre).
    Après étude approfondie de votre monument aux soldats morts pour la Patrie, j’ai l’honneur de vous informer que je pourrai vous livrer ce monument pour la somme nette et à forfait de 7.000 francs rendu conduit à Anjouin et conformement au plan que je vous adresse ce jour.
    Il m’est impossible dans ce prix de m’occuper de faire la pose que vous pourrez donner à un maçon du pays.
    Rien qu’à la fourniture du monument, j’arrive à ce prix de 7.000 francs.
    Mais je puis, ci vous le desirez assister à la dite pose.
    Ce monument serait en granit Belge.
    La pyramide  en trois pièces et le tout aux dimensions notées sur le plan.
    Au cas ou vous voudriez me confier la fourniture de ce monument, vous voudrez bien m’en aviser au plus tôt, car il faut compter sur 3 ou 4 mois pour la livraison après commande ferme.
    Veuillez agréer Monsieur le Maire mes empressées salutations.

    PS : au cas ou vous tiendriez absolument que je fasse la pose, je vous demande seulement une plus value de 600 francs”.

  • Délibérations Conseil municipal 17/09/1922
    Source : Dubant Didier

    Le 17 septembre 1922, M. Alexandre Thué, le maire d’Anjouin, “soumet au Conseil municipal le projet de monument à la mémoire des enfants de la commune “Morts pour la France” ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 17/09/1922

    Le 17 septembre 1922, M. Alexandre Thué, le maire d’Anjouin, “soumet au Conseil municipal le projet de monument à la mémoire des enfants de la commune “Morts pour la France” dressé par M. Amartin-Renault, entrepreneur de travaux publics à Vierzon (Cher), ainsi que les lettres de l’entrepreneur accompagnant le projet ”.

    Après avoir examiné le projet, le Conseil municipal donne son accord “et décide d’affecter à l’execution du monument à la mémoire des enfants de la Commune “Morts pour la France” la somme de 7.000 francs inscrite au budget additionnel de 1922, sous l’article n° 31 et s’engage à voter un crédit supplémentaire si besoin en est “.

  • Commission d’art 18/10/1922
    Source : Dubant Didier

    Le 18 octobre 1922, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, “approuve” le projet de la commune d’Anjouin.

  • 1923
  • Courriers divers 19/07/1923
    Source : Dubant Didier

    Un mémoire signé de la main de M. Amartin-Renault, marqué “Vierzon, le 19 juillet 1923”, précise “La commune d’Anjouin, Indre à Monsieur Amartin-Renault doit : ...

    Lire la suite
    Courriers divers 19/07/1923

    Un mémoire signé de la main de M. Amartin-Renault, marqué “Vierzon, le 19 juillet 1923”, précise

    La commune d’Anjouin, Indre à Monsieur Amartin-Renault doit :

    Fourniture et pose d’un monument commémoratif  élevé par la commune d’Anjouin à ses enfants Morts pour la Patrie se composant :

    • un socle forme 1.80 x 1.80 x 0.25, un fût 1.40 x 0.20 x 0.80,
    • une pyramide 2.00 x 0.60 x 060, palme et croix de guerre sculptée dans le marbre,
    • 1 entourage 3.80 x 3.80.
    • Le tout en granit de Belgique, y compris le fût, sur béton de ciment et une grille entourant le tout.

    Pour la somme nette et à forfait du prix convenu soit 7.600 francs”.

  • Procès-verbal de Réception 20/07/1923
    Source : Dubant Didier

    Le 20 juillet 1923, le Maire d’Anjouin signe le procès-verbal de réception définitive après avoir examiné et vérifié “le “Monument aux enfants de la commune Morts pour la France”, exécuté ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 20/07/1923

    Le 20 juillet 1923, le Maire d’Anjouin signe le procès-verbal de réception définitive après avoir examiné et vérifié “le “Monument aux enfants de la commune Morts pour la France”, exécuté et mis en place par Monsieur Amartin-Renault, entrepreneur de travaux publics à Vierzon (Cher)”.

  • 1924
  • Courriers divers 25/05/1924
    Source : Dubant Didier

    Le 25 mai 1924, Alexandre Thué, le maire d’Anjouin, informe le sous-préfet d’Issoudun que l’inauguration du Monument aux Morts pour la France d’Anjoin est fixée au dimanche 8 juin 1924 ...

    Lire la suite
    Courriers divers 25/05/1924

    Le 25 mai 1924, Alexandre Thué, le maire d’Anjouin, informe le sous-préfet d’Issoudun que l’inauguration du Monument aux Morts pour la France d’Anjoin est fixée au dimanche 8 juin 1924 à 15 heures, “heure légale” et le “prie de vouloir bien l’honorer de sa présence”.

  • Inauguration 08/06/1924
    Source : Dubant Didier

    dimanche 8 juin 1924 à 15 heures

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Près de l'église

Dans une parcelle de terre située à l’angle de la D13 et de la rue Flandres-Dunkerque