France (Indre) Bazaiges (36270)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier et mises à jour par Choubard Alain, Charraud Jérôme dernière mise à jour le 12/11/2017

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Bornes/Chaînes ou barres
  • Représentations - Soldats
    • Types de Poilus (de série)
      • Poilu - On ne passe pas (Piron)
  • Ornementation végétale
    • Fleurs
      • Bouquet de fleurs
    • Couronne
      • Couronne végétale

Soldat en fonte de fer bronzée, reposant sur un socle imposant, installé sur une assise unique elle même juchée sur un massif de maçonnerie donnant plus de hauteur au monument.

- Le soldat se présente debout jambes jointes, les deux bras écartés. Sa main gauche est ouverte paume tournée vers l’arrière, pendant que sa main droite tient au bout de son bras son fusil. Le fusil incliné est perpendiculaire par rapport au bras du soldat. La crosse est au sol et la baïonnette est en place au bout du canon. Le soldat est casqué, il est revêtu d’une capote dont les pans inférieurs, ouverts, dévoilent les bandes molletières. Sur son épaule gauche, il porte la fourragère.

Sa ceinture soutient à l’avant deux cartouchières, du côté gauche la boite rectangulaire de son masque à gaz et ce qui semble être le fourreau de sa baïonnette. Deux musettes et ce une gourde essaient de trouver un difficile équilibre dans le bas de son dos.

Le même soldat en fonte de fer bronzée a été installé au sommet du Monument aux morts de la commune de Lye (Indre).

-Le socle porte dans sa partie supérieure, sur ses quatre faces, un décor végétal constitué de rinceaux. Sur la face antérieure au-dessus de décor est gravé l’inscription “ON NE PASSE PAS” qui habituellement se trouve marqué directement sur le socle de la statue en fonte de fer bronzée.

Sous le décor sur les quatre faces du socle sont gravées des inscriptions.

Sur la face antérieure l’inscription principale est dominée par une plaque émaillée blanche à décor de fleurs. Cette plaque émaillée porte la mention “SOUVENIR”. L’inscription principale est partiellement dissimulée par trois couronnes de fleurs en céramique richement colorées, habituellement destinées aux cimetières.

Sur la face postérieure du socle sont marqués les noms de cinq grandes batailles : la premières bataille de la Marne (6-14 septembre 1914), la bataille de l’Yser (octobre 1914), la bataille de Verdun (21 février – 18 décembre 1916), la bataille de Reims en avril 1917 et

la seconde bataille de la Marne qui débute en juillet 1918. Pour mémoire le 90e RI après avoir quitté Châteauroux participa à la première bataille de la Marne, à la bataille de l’Yser, puis d’avril à mai 1916 à la bataille de Verdun.

Ces différentes batailles figurent sur le Monument aux Morts de Bazaiges, car plusieurs des “enfants de la commune” y trouvèrent la mort.

Quant aux faces latérales du socle, elles portent les noms et prénoms des 37 morts de la commune classés par années de décès.

- La grille qui protégeait le monument a été remplacée par un aménagement plus en adéquation avec la configuration actuelle de la place.

I

Matériaux

- Fonte de fer bronzée

- Pierre de taille

- Grille en fer forgé

Economie

Prix

10.739,75 francs

Subvention commune

8.500 francs

Commentaires (économie)

 + 1.930F75 pour la grille en fer forgé.

La différence viendrait d’une souscription.

Commentaires

La grille en fer forgé qui entourait à l’origine le Monument aux Morts est de nos jours remplacée par un mobilier urbain constitué de  bornes de deux tailles différentes reliées par des chaînes.

Inscriptions présentes sur le monument

Face antérieure :
- Au sommet du socle devant les pieds du soldat est gravée l’inscription :
"ON NE PASSE PAS"

- Sur la plaque émaillée figure le mot :
SOUVENIR

- Inscription principale :
LA COMMUNE
DE BAZAIGES
À SES ENFANTS
MORTS POUR LA PATRIE
1914 – 1918

CEUX QUI PIEUSEMENT
SONT MORTS POUR LA PATRIE
ONT DROIT QU’À LEUR CERCUEIL
LA FOULE VIENNE ET PRIE

La deuxième partie de cette inscription correspond aux deux premiers vers du poème de Victor Hugo (1802-1885) : “Hymne” (poème faisant partie du Recueil : “Les chants du crépuscule”).

Face Postérieure :
- Sur le côté gauche au pied du soldat l’inscription “E PIRON” est la signature d’Eugène Piron (1875-1928), l’auteur de l’original du “Soldat en fonte de fer bronzée”.

- Sur le socle
MARNE 1914
YSER
VERDUN
REIMS
MARNE 1918

Les morts

- En lettres dorée sur plaque de marbre noir, sur le côté droit du socle du monument se trouve l’inscription suivante :  “1935 – 1945 Duchateau Julien, Charrasson Edouard, Thomas Alphonse, Chambord Raoul”.

Sur le côté gauche :
1914
Couillaud Célestin
Pinard Henri
Chauvin Sylvain
Nicolas Clément
Renaud Louis
Poitrenaud Pierre
Militon Jules
Baudat Frédéric
Chambord Silvain
Nicolas Ernest

Soulas Gustave
--
1915
Piget Émile
Rulaux Jules
Charpentier Auguste
Quillet Sylvain
Lacoux Julien
Thomas Joseph
Poitrenaud Pierre
Gedille Adolphe
Baudet Ernest
Perinaud Marcel
----
Sur le côté droit
1916
Calais Félix
Militon Luc(?)
Villeneuve Charles
Mathé Jean
Nicolas Gustave
--
1917
Baudat Alfred
Delaveau Pierre
Alasseur Émile
Hivernat Roger
--
1918
Thomas Lucien
Delaneau Auguste
Nicolas Louis
Burat Abel
Martin Auguste
Baudat Henri
Penissat Georges

Duchateau Julien
Charrasson Édouard
Thomas Alphonse
Chambord Raoul

Historique du monument

  • 1921
  • Délibérations Conseil municipal 17/11/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 17 novembre 1921, M. Nicolas, Maire de Bazaiges, “soumet au Conseil les plans et devis du projet de monument aux Morts pour la Patrie, dressés par MM. Gaud ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 17/11/1921

    - Le 17 novembre 1921, M. Nicolas, Maire de Bazaiges, “soumet au Conseil les plans et devis du projet de monument aux Morts pour la Patrie, dressés par MM. Gaud et Grelier, architectes à Châteauroux. Le Conseil après examen. Approuve les dits plan et devis. Décide que le Monument sera élevé sur la place publique de Bazaiges.

    Le Conseil annule les crédits de 3.000 francs et de 2.000 francs portés aux articles 22 et 23 du budget additionnel de 1921 sous les rubriques “réfection du chemin rural de Bazaiges à Lavaud et “réfection du chemin rural de La Fosse à Brillot” et les porte à l’article 26 : “Monument aux Morts de la guerre”, ce qui donne à cet article un crédit de 8.500 francs. La différence entre cette dernière somme et celle de 11.305 francs montant du devis sera couverte par le montant d’une souscription à ouvrir, et, en cas d’insuffisance par une somme que le Conseil s’engage à voter pour l’année 1922”.

  • 1922
  • Courriers divers 14/01/1922
    Source : Dubant Didier

    - Le 14 janvier 1922, le Sous-Préfet de La Châtre transmet au Préfet de l’Indre à Châteauroux les “plan et devis” relatifs “à l’érection d’un monument aux enfants de la ...

    Lire la suite
    Courriers divers 14/01/1922

    - Le 14 janvier 1922, le Sous-Préfet de La Châtre transmet au Préfet de l’Indre à Châteauroux les “plan et devis” relatifs “à l’érection d’un monument aux enfants de la Commune de Bazaiges “Morts pour la France”” pour que la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets, donne son avis.

  • Commission d’art 14/03/1922
    Source : Dubant Didier

    - Le 14 mars 1922, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, “Approuve” le projet de la commune de ...

    Lire la suite
    Commission d’art 14/03/1922

    - Le 14 mars 1922, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, “Approuve” le projet de la commune de Bazaiges.

  • Délibérations Conseil municipal 21/05/1922
    Source : Dubant Didier

    - Le 21 mai 1922, le Conseil Municipal de Bazaiges : “approuve le cahier des charges… …relatif à l’érection du Monument aux Morts pour la Patrie et désigne MM. Mongereau ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 21/05/1922

    - Le 21 mai 1922, le Conseil Municipal de Bazaiges : “approuve le cahier des charges… …relatif à l’érection du Monument aux Morts pour la Patrie et désigne MM. Mongereau et Vincent pour faire partie avec le Maire de la Commission d’adjudication des travaux”.

  • Travaux 02/07/1922

    - Le 2 juillet 1922 à 14h00, en Mairie de Bazaiges, il est procédé à l’adjudication des “Travaux à faire pour construction d’un monument commémoratif” sur la base du devis ...

    Lire la suite
    Travaux 02/07/1922

    - Le 2 juillet 1922 à 14h00, en Mairie de Bazaiges, il est procédé à l’adjudication des “Travaux à faire pour construction d’un monument commémoratif” sur la base du devis du 7 novembre 1921, réalisé par MM. Gaud et Grelier architectes. Le coût des travaux est estimé à 11.305 francs. Les soumissionnaires sont : M. Sajous Jean de Châteauroux (Indre) qui propose un rabais de 2 %, M. Ribaud Joseph d’Argenton-sur-Creuse (Indre) qui propose un rabais de 4 % et M. Defait Eugène de Celon (Indre) qui est retenu avec une soumission faite avec un rabais de 5 %, soit : 10.739F75.

  • Délibérations Conseil municipal 12/11/1922
    Source : Dubant Didier

    - Le 12 novembre 1922, M. Nicolas, Maire de Bazaiges, “après avoir pris avis des architectes, propose au Conseil en vue de donner plus de relief au monument aux Morts ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 12/11/1922

    - Le 12 novembre 1922, M. Nicolas, Maire de Bazaiges, “après avoir pris avis des architectes, propose au Conseil en vue de donner plus de relief au monument aux Morts de la Guerre, en cours d’exécution :

    • 1/ de surélever le socle par un massif de maçonnerie de 70 centimètres de hauteur,
    • 2/ de placer à un mètre de distance, un entourage en pierre de Chauvigny (département de la Vienne) supportant une grille,
    • 3/ de combler l’espace compris entre l’entourage et la base du monument par une pente de terre végétale qui sera gazonnée.

    Le Conseil accepte ces propositions. Le montant approximatif de ces travaux supplémentaires… …sera pris sur le Crédit de 10.000 francs du budget de 1922 et sur le montant de la souscription publique. En cas d’insuffisance, le complément sera voté lorsque le montant exact de la dépense sera connu”.

  • 1923
  • Délibérations Conseil municipal 28/03/1923
    Source : Dunkerque Magazine

    - Le 28 mars 1923, le Conseil municipal de Bazaiges se réunit sous la présidence de M. Nicolas, Maire de Bazaiges : “Le Conseil estimant qu’il y a lieu de ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 28/03/1923

    - Le 28 mars 1923, le Conseil municipal de Bazaiges se réunit sous la présidence de M. Nicolas, Maire de Bazaiges : “Le Conseil estimant qu’il y a lieu de faire terminer au plus tôt les travaux d’entourage du Monument aux Morts qui ont déjà fait l’objet d’une délibération approuvée par M. le Préfet. Considérant que M. Defait Eugène, entrepreneur à Celon, adjudicataire du Monument, s’offre de faire les travaux de bordure aux mêmes conditions que les travaux du monument lui-même, c’est-à-dire avec un rabais de 5 % sur les prix du devis dressé par MM. Gaud et Grelier, architectes. Considérant d’autre part, qu’après s’être adressé à plusieurs entrepreneurs de serrurerie pour la fourniture de la grille, les meilleures conditions ont été faites par M. Méniot Alcide, serrurier à Châteauroux, demande que la Commune soit dispensée des formalités d’adjudication et que le Maire soit autorisé :

    • 1/ à faire exécuter directement à M. Defait la bordure, en pierre de Chauvigny, devant supporter la grille, pour la somme de 545F85 (montant du devis des architectes diminué de 5 %),
    • 2/ à passer un traité de gré à gré avec M. Méniot pour la fourniture d’une grille en fer forgé de 0m95 de hauteur, suivant devis dressé par MM. Gaud et Grelier, architectes à Châteauroux pour le prix forfaitaire de 1.930F75, y compris la pose, deux couches de minium et deux couches de peinture à l’huile ton noir mat”.
  • Marché de gré à gré 06/08/1923
    Source : Dubant Didier

    - Le 6 août 1923, un traité de gré à gré est passé entre “Nicolas Silvain-Auguste, Maire de la commune de Bazaiges, agissant au nom de la dite commune en ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 06/08/1923

    - Le 6 août 1923, un traité de gré à gré est passé entre “Nicolas Silvain-Auguste, Maire de la commune de Bazaiges, agissant au nom de la dite commune en vertu d’une délibération du Conseil Municipal du 28 mars 1923, approuvée par le Préfet le 7 avril 1923, d’une part et M. Méniot Alcide, serrurier à Châteauroux, 2 rue du Palan, ce qui suit : pour l’entourage de son monument aux Morts, une grille en fer forgé de 16m10 de long et 0m95 de hauteur, suivant dessin dressé par MM. Gaud et Grelier, architectes à Châteauroux. Les montant seront en fer de 18 mm x 18 mm, les traverses de 25mm x 12 mm, les volutes de 16 mm de diamètre. La dite grille sera recouverte de deux couches de peinture à l’huile noir mat.

    M. Méniot devra effectuer la pose de la dite grille et prendre toutes mesures pour en assurer la parfaite rigidité. Le transport de la grille de la gare de Celon à Bazaiges sera assuré par les soins de la commune. Les travaux devront être terminés au plus tard le 31 août 1923. Ces travaux seront faits moyennnant le prix de 1.930F75. Les acomptes pourront être payés à l’entrepreneur pendant la durée des travaux jusqu’à concurrence de 80 % des travaux executés, sur production par les architectes d’un certificat d’avancement des travaux. Le reste sera versé après réception définitive”.

  • 1924
  • Délibérations Conseil municipal 13/08/1924
    Source : Dubant Didier

    - Le 13 août 1924, le Maire de Bazeiges, M. Silvain-Auguste Nicolas, “expose au conseil qu’il résulte des comptes de M. le Receveur municipal pour l’exercice 1924, qu’une somme de ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 13/08/1924

    - Le 13 août 1924, le Maire de Bazeiges, M. Silvain-Auguste Nicolas, “expose au conseil qu’il résulte des comptes de M. le Receveur municipal pour l’exercice 1924, qu’une somme de 160 francs reste disponible sur les fonds votés pour la vidange des cabinets des écoles aux chapitres additionnels, sous le n° 9. Il propose en conséquence d’affecter cette somme à l’inauguration du monument. Le Conseil. Vue l’exposé de M. le Maire, considérant la nécessité des dépenses pour l’inauguration du monument, décide d’inscrire la somme de 160 francs à l’art 14 du budget additionnel sous la rubrique “inauguration du Monument””.

  • 1925
  • Courriers divers 24/07/1925
    Source : Dubant Didier

    - Le 24 juillet 1925, le Préfet de l’Indre se basant sur l’avis donné le 23 juin 1925 par le Maire de Bazaiges, autorise le Trésorier-Payeur Général de l’Indre à ...

    Lire la suite
    Courriers divers 24/07/1925

    - Le 24 juillet 1925, le Préfet de l’Indre se basant sur l’avis donné le 23 juin 1925 par le Maire de Bazaiges, autorise le Trésorier-Payeur Général de l’Indre à rembourser à M. Eugène Defait, entrepreneur demeurant à Celon (Indre) la somme de 565 francs,  que celui-ci avait versé à la Caisse des Dépôts et Consignations pour garantie des travaux d’érection d’un Monument aux Morts de la Commune de Bazaiges.

  • Courriers divers 08/11/1925
    Source : Dubant Didier

    - Le 8 novembre 1925, par délibération, le Conseil autorise le Maire de Bazaiges, M. Pénissat, “à mandater sur le crédit : Bâtiments Communaux, la somme de 4.147F28 pour solde ...

    Lire la suite
    Courriers divers 08/11/1925

    - Le 8 novembre 1925, par délibération, le Conseil autorise le Maire de Bazaiges, M. Pénissat, “à mandater sur le crédit : Bâtiments Communaux, la somme de 4.147F28 pour solde des frais de voyage et honoraires des architectes du monument aux morts. Les crédits à ce destinés ayant été annulés en fin d’exercice 1924”.