France (Indre) Bélâbre (36370)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • AFN-Algérie (54-62)
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier et mises à jour par Choubard Alain dernière mise à jour le 15/10/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Monument
      • Monument à colonnes
    • Arc
      • Arc de triomphe
  • Représentations féminines
    • Femme assise

Actuellement le Monument aux morts, qui fait penser à l’une des faces d’un d’arc de triomphe est constitué de deux colonnes avancées supportant une corniche portant  en lettres rouges l’inscription principale. Sous cette corniche, en retrait le mur porte en lettres rouges sur trois colonnes la premier lettre du prénom, puis le nom des 197 défunts. Devant cette parois, assise sur un mur bahut bas formant support aux deux colonnes avancées, “une femme, une Berrichonne, sous sa cape de deuil, exprime une poignante douleur”. Ce monument repose sur trois assises formant emmarchement. La femme qui tient sa main gauche contre sa joue gauche et sa main droite sur son genou gauche porte sous sa cape une robe longue et à des sabots aux pieds. 

En avant, à ses pieds se trouve installé sur un reposoir un livre ouvert, en pierre. La page de gauche de ce livre porte simplement deux dates l’une en dessous de l’autre : “1914 ” et “1918 ”.

Daniel Bernard dans son ouvrage intitulé  “L’Indre dans la Grande Guerre. Entre le Front et l’arrière” signale que pour les représentations féminines des Monuments aux Morts des communes de Bélâbre, d’Orsennes et  de Chalais le sculpteur Jean Clément a utilisé le même modèle : “Fernande Aimée Levrault, née le 1er décembre 18976 à la Forge de la Gâtevine (Bélâbre), mariée à Désiré Bourdon le 9 août 1915” (BERNARD p. 178-179).

Matériaux

Calcaire.

Economie

Prix

6.360 francs

Souscription

4.800 francs

Subvention commune

1.000 francs + 560 francs

Commentaires

Les Cartes postales anciennes montrent qu’à l’origine le Monument aux Morts fut protégé par une grille métallique portant des motifs de Croix de guerre.
Cette grille qui n’existe plus actuellement semble avoir été elle-même précédée par une simple barrière de bois.

Inscriptions présentes sur le monument

Au sommet du monument
BELABRE A SES ENFANTS MORTS POUR LA FRANCE 1914 – 1919

Les morts

Sur le Monument aux Morts de 1914-1919 :

  • . à la base de la colonne de gauche, a été ajouté une plaque de marbre gris portant en lettres dorées l’inscription : “A NOS MORTS DE LA GUERRE 1939 – 1945”.
  • . à la base de la colonne de droite, en lettres dorées figure une autre plaque de marbre gris avec 9 noms et prénoms.

Juste à côté du Monument aux Morts de 1914-1919 a été ajouté, suite aux évéments survenus localement pendant  la seconde guerre mondiale, un autre monument.
Il se présente sous la forme d’un grand V, sur lequel se dresse une Croix de Lorraine, le tout en calcaire. En dessous du V, deux plaques de marbres gris portent en lettre d’or les inscriptions suivantes : - au sommet l’inscription : “EN HOMMAGE AUX F.F.I. TOMBES SOUS LES BALLES ALLEMANDES LE 10 JUILLET 1944 POUR QUE LA FRANCE VIVE”.

  • - puis sur la seconde plaque de marbre :
    . colonne de gauche : Audidier Fernand, Batard Xavier, Bejaud Antonin, Berthier Louis, Bordessoles Lionel, Bottereau Maurice, Charles Régis, Dazat Camille, Delavaud Clarence, Engler Charles, Geay Pierre, Gerbaud Arsène, Hélène Louis, Heraud Jean, Huguet Edmond,
    . colonne de droite : Lage Alexandre, Lebon René, Letain Robert, Martin Alphonse, Massonnaud Alphonse, Meriot Georges, Morin Raymond, Moulinat Camille, Pain Jean, Philippeau Albert, Remerand Georges, Sander Henri, Sarrazin Jean, Sicard Daniel, Tatard Pierre,
    . pour finir en dessous toujours sur la plaque de marbre : “Thomas Maxime, un inconnu présumé Birant, un inconnu présumé Labrousse, un inconnu, un inconnu, un inconnu, un inconnu, un inconnu”.
  • . Sur le côté intérieur de la bordure qui délimite du côté droit le monument, une plaque de marbre noir est fixée. Il comporte, sous une Croix du Combattant Volontaire de la Résistance et sous le fanion aux trois couleurs (bleu, blanc et rouge) portant d’or la Croix de Lorraine, l’inscription : “A.N.C.V.R.(Association Nationale des Combattants Volontaires de la résistance) INDRE - Souvenir des Anciens de la Résistance”.
  • . toujours sur la bordure qui délimite du côté droit le monument et  tout à côté de la plaque précédente se trouve une deuxième plaque de marbre noir.  A côté d’une reproduction de la médaille militaire, y figure l’inscription : “LES MEDAILLES MILITAIRES de la 656eme Section du département…  “DEVOIR DE MEMOIRE ”.
Sur le monument de 1914-1918 sur trois colonnes :
. première colonne :
D. Aubray,
E. Baubier,
T. Bellier,
A. Bernardon,
E. Bernardon,
P. Bideault,
L. Berthomier,
G. Bijonneau,
A. Blanchard,
E. Blondeau,
L. Bodin,
F. Boutaud,
C. Brault,
S. Bret,
L. Brissonnet,
L. Bujaud,
L. Bujaud,
V. Bujeaud,
A. Caillaud,
F. Camus,
A. Certain,
L. Chezeaux,
J. Chilouet,
G. Cousin,
J. Cousin,
F. Couvrat,
G. Deforges,
M. Delavault,
J. Delort,
A. Demigne,
O. Dore,
J. Duplant,
G. Dupuis,
L. Dury,
R. Pujeault,
F. Pujeault,
--
. deuxième colonne :
C. Duval,
O. Duval,
A. Filloux,
L. Forget,
L. Gentil,
G. Gonneau,
L. Goulier,
J. Guerin,
A. Helion,
H. Huet,
L. Jallet,
A. Laroque,
J. Laroque,
M. Laubu,
R. Laurier,
R. Leaumant,
A. Levrault,
J. Levrault,
M. Mansiot,
M. Masset,
A. Meriot,
L. Meriot,
G. Merlaud,
J. Monneteau,
J. Morineau,
M. Nadaud,
G. Nepveu,
M. Nibaudeau,
P. Pageneau,
J. Papuchon,
D. Patrault,
A. Penot,
M. Perivier,
L. Perrin,
G Perrot.
--
. troisième colonne :
J. Perrot,
O. Pichaud,
R. Piperaud,
J. Proly,
H. Rat,
L. Remerand,
F. Remondeau,
G. Rigolet,
L. Rigolet,
L. Robin,
C. Robinet,
C. Rolquin,
L. Rousseau,
R. Roy,
E. Sejaud,
L. Talbot,
J. Teste,
C. Tetard,
R. Touzet,
A. Tranchant,
A. Trinquart,
E Trinquart,
L. Trinquart,
J. Viaux,
J. Voisset,
L. Voisset,
E. Zeau,
J. Zeau,
P. Debeze,
G. de Monserand,
M. Oger,
P. Martreuil,
L. Benard,
H. Rochereau,
J. Patrier,
E. Lamoureux.
A été ajouté en dessous de la première colonne :
A. Garilliere A.F.N. 1954-1962.

Historique du monument

  • 1920
  • Délibérations Conseil municipal 26/03/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 26 mars 1920, M. Alphonse Grandon, Maire de Bélâbre, “présente au Conseil le Compte-rendu concernant la Construction d’un monument aux Morts pour la France. Le Conseil après en ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 26/03/1920

    - Le 26 mars 1920, M. Alphonse Grandon, Maire de Bélâbre, “présente au Conseil le Compte-rendu concernant la Construction d’un monument aux Morts pour la France. Le Conseil après en avoir délibéré charge la Commission des Travaux de se procurer plans et devis pour la construction du monument précité”.

  • Délibérations Conseil municipal 01/07/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 1er juillet 1920, M. Alphonse Grandon, Maire de Bélâbre “soumet au Conseil, le plan et devis du monument aux morts pour la France dressé par M. Bouillot, sous-ingénieur ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 01/07/1920

    - Le 1er juillet 1920, M. Alphonse Grandon, Maire de Bélâbre “soumet au Conseil, le plan et devis du monument aux morts pour la France dressé par M. Bouillot, sous-ingénieur au Blanc. Le Conseil accepte sans modification, et, charge M. le Maire d’adresser aussitôt le dessin à Monsieur le Préfet pour approbation”.

  • Courriers divers 06/07/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 6 juillet 1920, le maire de Bélâbre écrit au Préfet : “J’ai l’honneur de transmette à votre approbation le dossier du monument érigé aux enfants de Bélâbre morts ...

    Lire la suite
    Courriers divers 06/07/1920

    - Le 6 juillet 1920, le maire de Bélâbre écrit au Préfet : “J’ai l’honneur de transmette à votre approbation le dossier du monument érigé aux enfants de Bélâbre morts pour la France, vous priant de vouloir bien l’approuver de façon à commencer les travaux le plus tôt possible.

    Pièces annexées :

    • 1/ croquis du monument dressé par M. Jean Clément (probablement le sculpteur Jean CLEMENT né en 1885 – décédé le 17 juillet 1948 à Bélâbre - http://gw.geneanet.org/pierfit?lang=fr;p=jean;n=clement;oc=7) et refait par M. Bouillot sous-Ingénieur au Blanc,
    • 2/ deux délibérations du Cl Municipal,
    • 3/ croquis de l’emplacement
    • 4/ lettre de détails
    • 5/ devis estimatif ”.

     

  • Courriers divers 07/07/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 7 juillet 1920, le maire de Bélâbre fait connaître au Préfet de l’Indre : “à Bélâbre, il a été ouvert une souscription publique qui a donné une somme ...

    Lire la suite
    Courriers divers 07/07/1920

    - Le 7 juillet 1920, le maire de Bélâbre fait connaître au Préfet de l’Indre : “à Bélâbre, il a été ouvert une souscription publique qui a donné une somme de 4.800 francs. Le Conseil Municipal afin de parfaire cette somme pour arriver au total approximatif du devis ci-joint a porté au budget la somme de 1.000 francs. Soit un total de 5.800 francs. Le devis se montant à 6.360 francs d’ou une différence en excédent de dépense de 560 francs qui sera prise sur les fonds libres de la Commune”.

  • Commission d’art 28/07/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 28 juillet 1920, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, a “accepté ” le projet soumis par ...

    Lire la suite
    Commission d’art 28/07/1920

    - Le 28 juillet 1920, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, a “accepté ” le projet soumis par la commune de “Bélâbre”.

  • Courriers divers 04/11/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 4 novembre 1920, le Président de la République Française, M. Alexandre Millerand (23/9/1920 – 11/6/1924), approuve la délibération du 1er juillet 1920 par laquelle le Conseil municipal de ...

    Lire la suite
    Courriers divers 04/11/1920

    - Le 4 novembre 1920, le Président de la République Française, M. Alexandre Millerand (23/9/1920 – 11/6/1924), approuve la délibération du 1er juillet 1920 par laquelle le Conseil municipal de Bélâbre a décidé l’érection à titre d’hommage public d’un monument à la mémoire de ses enfants morts pour la France.

  • Délibérations Conseil municipal 12/12/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 12 décembre 1920, il est procédé à la mairie de Bélâbre à l’adjudication au rabais et par voie de soumissions cachetés des travaux de “Construction d’un monument aux ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 12/12/1920

    - Le 12 décembre 1920, il est procédé à la mairie de Bélâbre à l’adjudication au rabais et par voie de soumissions cachetés des travaux de “Construction d’un monument aux soldats morts pour la France”.

  • 1921
  • Inauguration 02/11/1921
    Source : Dubant Didier

    - Mercredi 2 novembre 1921, inauguration du Monument aux Morts.

  • Inauguration - Presse 05/11/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le samedi 5 novembre 1921 en première page le Journal du Département de l’Indre évoque l’“Inauguration du monument aux morts” de Bélâbre : “Le monument élevé ...

    Lire la suite
    Inauguration - Presse 05/11/1921

    - Le samedi 5 novembre 1921 en première page le Journal du Département de l’Indre évoque l’“Inauguration du monument aux morts” de Bélâbre :

    “Le monument élevé par la commune de Bélâbre à ses enfants morts pour la France a été inauguré mercredi 2 novembre. L’oeuvre est originale et vraiment artistique, c’est une colonnade au pied de laquelle une femme, une Berrichonne, sous sa cape de deuil, exprime une poignante douleur.

    La cérémonie fixée à 2 heures avait attiré beaucoup de monde. Après un vin d’honneur offert aux invités, le cortège comprenant les sapeurs-pompiers, les enfants des écoles, les mutilés, les sociétés, les autorités, se rendit de la Mairie à la Place de l’Eglise où à été érigé le monument, qui était orné de magnifique gerbes de fleurs.

    Les autorités prirent place sur une estrade. Nous avons remarqué M. Grandon, maire et les conseillers municipaux ; M. Boisdé, sous-préfet ; M. Gourdin, conseiller général du canton ; M. Beaudoin conseiller d’arrondissement ; MM. Leglos et Cosnier, sénateurs ; MM. Bénazet, Joseph Patureau-Mirand, Le Febvre et Fougère, députés ; M. Brochard, notaire, président de la section des Mutilés, etc.

    La cérémonie débuta par la Marseillaise, chantée par les enfants des écoles. Puis ce furent d’émouvants discours prononcés par M. le Maire, le Sous-Préfet, le Conseiller général, le président de la Section des Mutilés et chacun des sénateurs.

    Une remise de diplômes clôtura cette belle cérémonie qui impressionna vivement tous ceux qui y assistèrent”.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Place

Actuellement le Monument aux Morts se trouve sur le côté nord de la Place de la République, non loin de l’église Saint-Blaise qui occupe l’extrémité orientale de la place.