France (Indre) Fontgombault (36220)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier et mises à jour par Choubard Alain, Saget Philippe dernière mise à jour le 17/12/2020

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Stèle
  • Statuaires féminines
    • Femme agenouillée
      • Femme agenouillée au pied d'une croix
  • Ornementation associée [classée par ordre alphabétique du premier élément]
    • Casque...
      • Casque au pied de la croix, feuilles de laurier
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
Le Monument au Morts représente une mère sur le champ de bataille, au chevet du corps de son fils partiellement ensevelie si l’on en croit le titre de l’oeuvre : ““Groupe, Vieille Berrichonne venant rechercher les mânes de son fils tombé au champ d’honneur”. Cette “Vieille Berrichonne”, porte des sabots. Sa cape de deuil largement ouverte permet de distinguer une longue robe serrée à la taille et dotée en avant de deux poches. La main gauche de cette “Vieille Berrichonne” est appuyée contre sa joue gauche, alors que sa main droite repose sur la terre qui recouvre la poitrine de son fils. Le casque du combattant est visible sur le côté gauche du monument. Un masque à gaz est visible du côté droit non loin du pied droit du défunt. A l’arrière plan, à la droite de cette mère éplorée, le sculpteur à représenté emmergeant du sol deux croix de bois.
L’inscription principale est inscrite en relief au pied du groupe sur la face antérieure du monument. La première phrase est répartie sur trois lignes du côté gauche et la seconde, avec en plus la signature du sculpteur : “Alba” occupe deux lignes du côté droit.
Le socle du monument donne l’impression d’être constitué de blocs de pierre non taillés, sauf sur la base de la face antérieure ou une surface plane existe devant les deux plaques de marbre noir qui portent les noms et prénoms des 26 morts de la Guerre 1414-1918 et des 2 morts de la Guerre 1939-1945 (selon les cartes postales anciennes, à l’origine les noms avec uniquement la première lettre du prénom étaient directement gravés sur le monument, au même emplacement). Entre ces deux plaques, une Croix de guerre de grande dimension pend au bout de son ruban.
René Desmaisons dans son article “Les monuments aux morts d’Oulches et de Fontgombault” précise : “Pendant tous les mois qu’il devait passer à Fontgombault, Alba prit pension à l’auberge Ribrot aujourd’hui disparue… …Il établit son atelier dans la propriété de Monsieur Simonnet, maire… … Devant le corps, sont visibles un masque à gaz et un petit obus. Le sculpteur  voulait symboliser l’horreur de la guerre. Il est d’autant mieux parvenu à témoigner de la douleur d’une mère qu’il avait choisi comme modèle Madame Félicie Bousseton dont deux des fils avaient été tués pendant le conflit. Ceci explique certainement le choix d’Alba de placer dans son oeuvre deux croix qui rappellent ces croix de bois toutes simples placées par leurs camarades sur les sépultures hâtives des morts au combat” (DESMAISONS 2004 pages 28 et 29).

Matériaux

Pierre de Lavoux (département de la Vienne).

Economie

Prix

16 211 francs

Souscription

1 500 francs

Subvention commune

11 630,90 francs

Subvention Etat

3 080,10 francs

Inscriptions présentes sur le monument

Sur la pierre
AUX ENFANTS DE FONTGOMBAULT
MORTS POUR LA FRANCE 1914 – 1918

S.(pour sculpteur) ALBA

Sur la plaque noire
À NOS MORTS

Les morts

APOUX Ernest
BENOIT Amédée S/Lt
BERGEON Simon
BERTHOMMIER Eugène
BERTHON Georges
BIDAULT Germain
BOIREAU Anatole
BONJEAN Louis Lt
BORDET Théodore
BOUSSETON Henri
BOUSSETON Abel
CHAIGNEAU Léonce
COLLINET Louis
--
Plaque de droite
CONFOLANT Albert
COUTURAUD Pierre
DELAUNAY Henri
GENTILLOMME Raoul S.M.
LABRU Clément
LIGNAIS Joseph
MAILLOT Alfred Cal
MASSET Célestin Ad Ch
MOREAU Lucien
PENAGUIN Célestin
TRINQUET Émile
VAUTRIN Gustave
VIAULT Théophile
BENOIT Amédée S/Lt,
MÉRIOT André

Sources / Bibliographies / Sites Internet

  • Archives Départementales de l’Indre 2 O/076 art. 5.
  • Journal du Département de l’Indre du lundi 19 janvier 1925 p. 1.
  • Journal du Département de l’Indre du lundi 2 février 1925 p. 1.
  • Voir aussi : DESMAISONS (René) - Les monuments aux morts d’Oulches et de Fontgombault. In Au fil du temps  n° 5, revue des Amis du Blanc et de sa région, janvier 2004, pages 26 à 30.
  • CHOUBARD Alain, L’histoire des 500 plus beaux monuments aux morts de France, collection Les 500 plus beaux, Clermont-Ferrand, Editions Christine Bonneton, 2014, p. 93.
  • http://monumentsauxmorts.fr/crbst_635.html
  • http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?idsource=31046

Historique du monument

  • 1921
  • Délibérations Conseil municipal 26/06/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 26 juin 1921, Louis Simonnet, maire de Fontgombault, expose au Conseil municipal, “qu’il y a lieu de remplacer au plus tôt le monument provisoire élevé à la mémoire ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 26/06/1921

    - Le 26 juin 1921, Louis Simonnet, maire de Fontgombault, expose au Conseil municipal, “qu’il y a lieu de remplacer au plus tôt le monument provisoire élevé à la mémoire des 27 Fontgombaldiens, morts pour la France par un monument définitif, en granit, si possible, digne de perpétuer le souvenir du suprême sacrifice que ces courageux enfants consentirent au pays”.

    Le Conseil ayant entendu l’exposé du Maire de Fontgombault l’approuve et décide :

    “1/ (d’)inscrire au budget additionnel de 1921, un crédit de 5.000 francs en vue de l’érection du monument commémoratif projeté,

    2/ de solliciter de M. le Préfet une subvention d’autant plus importante que notre commune fut très éprouvée (27 morts sur 411 habitants (411 habitants au recencement de 1911 et 395 au recensement de 1921)),

    3/ de faire appel à la générosité des habitants par une souscription publique.

    Et à cet effet, il charge M. le Maire de faire tout le nécessaire en s’adjoignant une commission composée de trois conseillers municipaux et des délégués des sociétés locales.

    Sont délégués par le Conseil Municipal : messieurs Louis Meunier, Emile Bazier et Baptiste Têté”.

  • 1924
  • Marché de gré à gré 29/03/1924
    Source : Dubant Didier

    - Le 29 mars 1924, un “Contrat pour l’érection d’un monument commémoratif aux Enfants de Fontgombault, Morts pour la France” est passé entre “le Maire de Fontgombault et Monsieur Gaston ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 29/03/1924

    - Le 29 mars 1924, un “Contrat pour l’érection d’un monument commémoratif aux Enfants de Fontgombault, Morts pour la France” est passé entre “le Maire de Fontgombault et Monsieur Gaston Alba, sculpteur à Paris”. Par ce contrat Gaston Alba “s’engage à exécuter pour le compte de la Municipalité de Fontgombault, représentée par Monsieur le Maire de la dite commune, qui accepte la fourniture d’un monument commémoratif aux enfants de Fontgombault, Morts pour la France”.

    Ce monument commémoratif est décrit de la façon suivante :

    ““Groupe, Vieille Berrichonne venant rechercher les mânes (littéralement les ombres des morts. Pour les romains les mânes désignaient plus précisement les âmes des hommes après leur séparation d’avec les corps qu’elles animaient) de son fils tombé au champ d’honneur”. Hauteur 1m80, longueur 1m90, profondeur 1m27

    Travail – Sculpture pierre, modelage et gravure 10.000 francs.

    Fourniture-  Pierre (de) Lavoux (département de la Vienne)… ...1.860 francs.

    Plâtre pour moulage... …216 francs.

    Maçonnerie – 3 mètres entre moellon et chaux hydraulique B.F… …135 francs

    Entourage – Grille fer forgé et applique de dalle en marbre, encadrée de rocher du pays 4.000 francs.

    Total 16.211 francs.

    Suivant dessin joint à la présente convention.

    Prix – Le prix en est fixé à la somme de 16.211 francs, payable par acompte et le solde au 31 août 1924, après réception”

    Ce document signé par  “L’entrepreneur G. Alba” et “Le Maire Simonnet” sera validé le 19 mai 1924, par le Secrétaire Général, pour le Préfet de l’Indre.

  • Délibérations Conseil municipal 30/03/1924
    Source : Dubant Didier

    - Le 30 mars 1924, le Maire de Fontgombault, Louis Simonnet, “expose que par sa délibération en date du 26 juin 1920 (en réalité  le 26 juin 1921), le Conseil ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 30/03/1924

    - Le 30 mars 1924, le Maire de Fontgombault, Louis Simonnet, “expose que par sa délibération en date du 26 juin 1920 (en réalité  le 26 juin 1921), le Conseil Municipal a décidé d’élever un monument commémoratif des enfants de la commune, morts pour la France pendant la guerre 1914-1918. Que dans ce but un crédit de 5.000 francs a été ouvert par la délibération susdite. Qu’un complément de crédit de 5.000 francs a été prévu pour le budget additionnel de 1924 et qu’une somme de 1.500 francs provenant de souscriptions particulières a été recueillie. Que les fonds étant ainsi en grande partie réunis, il y a lieu de passer à l’exécution du monument.

    M. le Maire ajoute qu’il s’est mis à cet effet en rapport avec un entrepreneur, M. Gaston Alba, sculpteur à Paris, qui lui a présenté des plans, dessins et devis, ainsi qu’un projet de traité de gré à gré qu’il soumet au Conseil Municipal…”.

    …Le Conseil vu l’exposé de M.  le Maire, considérant que les plans, dessins, devis et le projet de traité présenté par M. Gaston Alba lui donnent toute satisfaction. Considérant qu’en raison du caractère artistique et spécial des travaux à executer, il y a lieu de confier cette execution à l’entrepreneur qui a conçu le projet de monument.. ...il convient donc de passer avec lui un traité de gré à gré.”.

  • Commission d’art 17/05/1924
    Source : Dubant Didier

    - Le 17 mai 1924, la Commission chargée d’examiner du point de vue artistique les projets de Monuments aux “Morts pour la France” approuve le projet de la commune Fontgombault.

  • 1925
  • Inauguration - Presse 19/01/1925
    Source : Journal du Département de l'Indre

    - Le lundi 19 janvier 1925, le Journal du Département de l’Indre en page 1 annonce : “L’inauguration du Monument aux Morts de Fontgombault. L’inauguration du Monument aux Morts de ...

    Lire la suite
    Inauguration - Presse 19/01/1925

    - Le lundi 19 janvier 1925, le Journal du Département de l’Indre en page 1 annonce : “L’inauguration du Monument aux Morts de Fontgombault. L’inauguration du Monument aux Morts de Fontgombault, qui, une première fois, avait été repoussée au 25 janvier, vient d’être de nouveau fixée au 1er février. M. Bénazet, délégué par M. Herriot à la manifestation républicaine de Creil, le 25 janvier, avait prié M. Simonnet, maire de Fontgombault, de remettre l’inauguration du Monument aux Morts de sa commune.

    Le programme comportera l’inauguration officielle du Monument à 14h30 et un vin d’honneur à la Mairie à 16h30”.

  • Inauguration 01/02/1925
    Source : Dubant Didier

    - Inauguration du Monument au Morts, le dimanche 1er février 1925.

  • Inauguration - Presse 02/02/1925
    Source : Journal du Département de l'Indre

    - Le Journal du Département de l’Indre, du lundi 2 février 1925 en première page, consacre un article à l’inauguration du monument : “A Fontgombault. L’inauguration  du monument aux morts ...

    Lire la suite
    Inauguration - Presse 02/02/1925

    - Le Journal du Département de l’Indre, du lundi 2 février 1925 en première page, consacre un article à l’inauguration du monument : “A Fontgombault. L’inauguration  du monument aux morts donne lieu à une émouvante cérémonie” : “M. Simonnet peut être fier de la belle cérémonie organisée en l’honneur  des morts pour la guerre, de Fontgombault. Favorisée par un temps splendide, l’inauguration du monument avait attiré un bon millier de personnes, si ce n’est davantage.

    Le monument, oeuvre du sculpteur Alba, élève d’Injalbert (probablement le sculpteur français Jean-Antoine Injalbert 1845 - 1933) et déjà auteur dans l’Indre du Monument aux Morts d’Oulches, est une oeuvre forte, solide, synthétique. Cette femme, cette mère, penchée sur la terre dévastée où git son fils, parmi les sinistres débris de la bataille, à de la grandeur et si comme le citait M. Gay d’après France, l’homme n’a d’un peu grand en lui que la douleur, cette image de la douleur a de la grandeur.

    Fontgombault a donné un bon exemple à tant de communes plus grandes qui ont acheté des monuments en série, sans originalité et sans valeur artistique.

    Nous reconnaissons parmi les assistants tous les maires et conseillers généraux que nous avions déjà rencontrés au banquet Bénazet et que nous citons plus haut et en plus : Frésard, maire de Sauzelles ; M. Berry, maire de Lurais ; Sablon, maire de Preuilly-la-Ville ; docteur Bazin, docteur Lacombe, etc…

    Le cortège, précédé de l’excellente Harmonie du Blanc que dirige avec infiniment de souplesse et d’art son chef M. Demarquez, et, par les enfants des écoles, sous la direction de Mme Marchelidon, gagne l’emplacement du monument à l’entrée du village où une petite tribune a été dressée. M. Simonnet, Maire est accompagné de M. Lauzanne, adjoint et de son conseil. M. Baptiste Têté, doyen du Conseil, porte la couronne offerte par la commune.

    Les invités écoutent la Marseillaise, puis, après quelques paroles émues, évoquant, l’angoisse des disparus, non devant leur sacrifice, mais pour la vie de ceux qu’ils laissaient derrière eux, rappelant aux parlementaires les devoirs qu’ils ont envers les familles des morts. M. Simonnet, après avoir présenté les excuses de MM. Rabier, Dauthy, sénateurs, Fougère et Dauthy députés, lit la liste des morts…(à signaler que la liste donnée par le Journal du Département comporte trois noms de plus que ceux figurant sur le monument : Collinet Emilien, Diard Albert et Diard Marcel)  …M. Gay prononce alors au nom de l’Association Départementale des Mutilés devant le drapeau de la Section entouré par les camarades du Blanc, de Saint-Gaultier, etc… un discours très bref, mais très élevé, d’un esprit d’union profond, bien au-dessus des partis éphémères. M. Gay élève la voix au nom des victimes de la guerre. Très littéraire, très noble, ce discours est une des meilleures choses que nous ayons entendues depuis longtemps. Mr Henri Cosnier, parle ensuite avec infiniment d’émotion… …M. Héliès parle ensuite avec entrain… …M. Bénazet termine la série des discours et entraîne les auditeurs. Une jeune fille, Mlle blanchard, avait dit de beaux vers, très applaudis.

    M. Bénazet décore des palmes le sculpteur Alba aux applaudissements unanismes du public. On regagne ensuite la mairie”.

  • Procès-verbal de Réception 10/04/1925
    Source : Dubant Didier

    - Le 10 avril 1925, Louis Simonnet, le “Maire de la commune de Fontgombault, assisté de Monsieur Victor Le Postollec, délégué du Comité d’érection à la surveillance des travaux” certifient ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 10/04/1925

    - Le 10 avril 1925, Louis Simonnet, le “Maire de la commune de Fontgombault, assisté de Monsieur Victor Le Postollec, délégué du Comité d’érection à la surveillance des travaux” certifient que “les travaux de construction du monument… …ont été fait conformément aux clauses et conditions dudit marché”.

  • Délibérations Conseil municipal 19/04/1925
    Source : Dubant Didier

    - Le 19 avril 1925, Louis Simonnet, le Maire de Fontgombault, “expose au Conseil que les crédits précédemment votés par l’Assemblée communale et inscrits au Budget de 1924, en vue ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 19/04/1925

    - Le 19 avril 1925, Louis Simonnet, le Maire de Fontgombault, “expose au Conseil que les crédits précédemment votés par l’Assemblée communale et inscrits au Budget de 1924, en vue de faire face à la dépense nécessitée par l’érection d’un monument du sculpteur Alba, aux enfants de la commune tombés au champ d’honneur, au cours de la grande guerre, s’élevaient à la somme de 10.000 francs et que ces crédits ont été employés.

    Que la subvention allouée par l’Etat pour le même objet (ce) monte à 3.080F10.

    Qu’il a été recueille d’autre part sous forme de souscription publique une somme de 1.500 francs versée dans la Caisse du Receveur Municipal.

    Que par suite, la totalité des ressources dont a disposé jusque là, la commune, s’est élevé à 10.000 + 1.500 + 3.080 F10 : 14.580F10.

    Mais que la dépense dont il s’agit est montée suivant décompte approuvé à 16.211 francs,

    Et, qu’il y a lieu, par suite, de pourvoir à une insuffisance de crédits de

    16.211 francs – 14.580F10 : 1.630F90 à inscrire au Budget additionnel de 1925.

    Le Conseil ayant ouï cet exposé décide de porter en Recettes au Budget additionnel de la commune de Fontgombault pour 1925 :

    1/ le montant de la subvention de l’Etat soit 3.080F10,

    2/ le montant de la souscription publique, soit 1.500 francs.

    Décide également de porter en Dépenses au même Budget additionnel :

    1/ un crédit de 3.080F10 correspondant au montant de la subvention de l’Etat,

    2/ un crédit de 1.500 francs correspondant au montant de la souscription publique,

    3/ un crédit complémentaire de 1.630F90,

    soit un crédit total de 6.211 francs à prévoir sous la rubrique unique : “Erection d’un Monument à la Mémoire des Morts de la Commune” et demande à M. le Préfet de vouloir bien permettre le réglement définitif de l’entreprise.

    Autorise dès maintenant, l’ouverture sur les fonds de 1925, d’un crédit de pareille somme, soit 6.211 francs”.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Rue/Route
non loin de l’église Saint-Jacques sur une bande de terrain non cadastrée entre la route du Point du Jour (D43) et la Route Départementale n° 950 de Tours au Blanc.