France (Meuse) Verdun (55100)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument spécifique
dernière mise à jour le 08/08/2018

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Tour
  • Représentations - Soldats
    • Diverses représentations de soldats
      • Guerrier appuyé sur épée
Monument à la Victoire
Le monument est érigé au sommet d'un escalier monumental qui relie ville basse (rue Mazel) et ville haute (place de la Libération), entre deux murailles percées de fausses meurtrières, dans la partie effondrée de l'ancien rempart de la Fermeté (XIIe-XIIIe siècle) qui ceinturait la ville médiévale.
Du haut d'une tour pyramidale de 30 m au sommet tronqué, un guerrier franc appuyé sur son épée massive monte la garde, le regard porté vers les champs de bataille à l'est. Au pied de la pyramide, une crypte abrite trois niches présentant sur des socles de marbre les Livres d'Or des soldats français et américains ayant combattu en Meuse (les Livres sont aujourd'hui visibles en mairie).
A l'origine, une décoration spéciale, « La Médaille de Verdun », était décernée à chaque combattant de Verdun survivant.
La crypte, d'abord prévue plus vaste, devait être un ossuaire pour les restes épars trouvés sur le champ de bataille. Elle devait aussi accueillir les sarcophages des 7 soldats inconnus après la cérémonie de 1920 à la citadelle et qui ont finalement été déposés au cimetière militaire du Faubourg-Pavé.
De part et d'autre du monument, deux canons russes de la Première Guerre mondiale pris aux Allemands. Aujourd'hui, l'escalier est scindé en son centre par une cascade symbolisant la vie renaissante. Elle rejoint le grand jet d'eau au bord de la Meuse en descendant l'avenue de la Victoire.

Inscriptions présentes sur le monument

De chaque côté de la porte
À gauche
11E ARMÉE
ORDRE GÉNÉRAL N°9
LE 9 AVRIL EST UNE JOURNÉE GLORIEUSE POUR NOS ARMES, LES ASSAUTS FURIEUX DES ARMÉES DU KRÖNPRINZ ONT ÉTÉ PARTOUT REPOUSSÉS
FANTASSINS, ARTILLEURS, SAPEURS, AVIATEURS DE LA IIE ARMÉE ONT RIVALISÉ D'HÉROÏSME
HONNEUR À TOUS !
LES ALLEMANDS ATTAQUERONT SANS DOUTE ENCORE, QUE CHACUN TRAVAILLE ET VEILLE POUR OBTENIR LE MÊME SUCCÈS QU'HIER
COURAGE ! ... ON LES AURA !...
Ph. PÉTAIN

À droite
MESSIEURS VOICI LES MURS
Ù SE SONT BRISÉES LES SUPRÊMES ESPÉRANCES DE L'ALLEMAGNE IMPÉRIALE, C'EST ICI QU'ELLE AVAIT CHERCHER À REMPORTER
UN SUCCÈS BRUYANT ET THÉÂTRAL, C'EST ICI QU'AVEC UNE FERMETÉ TRANQUILLE LA FRANCE LUI A REPONDU : ON NE PASSE PAS
HONNEUR AUX SOLDATS DE VERDUN ... ILS ONT SEMÉ ET ARROSÉ DE LEUR SANG LA MOISSON QUI LÈVE AUJURD'HUI
XIII IX RAYMOND POINCARÉ MCMXVI

TOUS CEUX QUI ONT ÉTÉ NOS CAMARADES DE GLOIRE
ET DE MISÈRE, TOUS CEUX QUI ONT DRESSÉ ICI LE MUR DE LEURS POITRINES AFIN QUE L'ENNEMI NE PASSE PAS, ET QUI AYANT ÉTÉ
À LA PEINE MÉRITENT D'ÊTRE À L'HONNEUR VONT POUVOIR SE RETROUVER DANS L'INTIMITÉ GLORIEUSE DE VOTRE LIVRE D'OR
DANS CE SANCTUAIRE DÉDIÉ AU PLUS GRAND HÉROÏSME HUMAIN, SOUHAITONS QUE LES HOMMES DES GÉNÉRATIONS QUI NOUS SUCCÈDERONT VIENNENT
CHERCHER DES EXEMPLES ET RECUEILLIR DES LEÇONS
XXVII VIII A. MAGINOT MCMXXII
 

Les morts

Pas de noms

Historique du monument

  • 1929
  • Inauguration 23/06/1929

    Malgré des travaux commencés seulement en 1926, l'édifice peut être inauguré le 23 juin 1929 lors des importantes cérémonies qui célèbrent la « renaissance » de Verdun après dix ans ...

    Lire la suite
    Inauguration 23/06/1929
    Malgré des travaux commencés seulement en 1926, l'édifice peut être inauguré le 23 juin 1929 lors des importantes cérémonies qui célèbrent la « renaissance » de Verdun après dix ans de reconstruction, en présence d'une foule considérable et des présidents de la République (Gaston Doumergue), du Conseil (Raymond Poincaré), des Assemblées, de différents ministres ainsi que du maréchal Pétain.