France (Indre) Bouesse (36200)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier dernière mise à jour le 27/08/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Monument
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Bornes/Chaînes ou barres
  • Ornementation militaire - Armes
    • Équipement militaire
      • Casque
  • Ornementation végétale
    • Couronne
      • Couronne végétale

Le monument est constitué d’une stèle surmontée d’une reproduction de Croix de guerre, s’appuyant sur un décor de feuilles de laurier. Cette stèle repose sur un socle possédant sur sa face antérieure et sur sa face postérieure une avancée en arc de cercle qui supporte respectivement : un casque de type Adrian et un livre ouvert.

Le casque de type Adrian, porte comme insigne une grenade (caractérisant une appartenance à l’Infanterie). Il est bordé à gauche d’une branche portant des feuilles de chêne à droite des feuilles de laurier.

Sur la face postérieure le livre ouvert, appuyé sur un lutrin de pierre et sur des feuillages, se trouve plus haut que le casque, car il repose sur une sorte de borne dont le sommet forme bourrelet. Cette borne comporte trois anneaux plaqués d’aspect similaire à ceux servant usuellement à accrocher les animaux de trait dans les villages du Berry. La base du livre qui repose sur des feuilles de chêne comporte les noms de six grandes batailles où des enfants de Bouesse ont dû mourrir : la bataille de la Marne (la première bataille de la Marne du 6-14 septembre 1914 et/ou la seconde qui débute en juillet 1918), la bataille de La Somme (de début juillet à mi-novembre 1916) , la bataille de l’Yser (octobre 1914), la bataille de Verdun (21 février – 18 décembre 1916), la bataille de Champagne (hiver 1914/1915, autome 1915, avril-mai 1917 et juillet 1918), la bataille de L’Aisne (septembre 1914 ou celle de mars à août 1917).

Pour mémoire le 90e RI après avoir quitté Châteauroux participa à la première bataille de la Marne, à la bataille de l’Yser, puis d’avril à mai 1916 à la bataille de Verdun, à la bataille de la Somme, à la bataille de l’Aisne de fin mars à début août 1917, puis en 1918 fut à nouveau dans la Somme, puis dans l’Aisne.

La face antérieure de la stèle (celle tournée du côté de la route) est dominée par un cercle de mosaïque, où la date “1914 ” est traitée en couleur or, sur un fond où les autres tesselles sont de couleur bleue. Sur la partie supérieure de cet encadrement sont gravés les mots “AUX MORTS ”. Deux petits décors végétaux soulignent la partie basse du bandeau circulaire. Sous cet ensemble une grande plaque de marbre noir est fixée à la stèle par quatre reproductions de Croix de guerre en alliage cuivreux. En deux colonnes, sur le noir du marbre, en lettres d’or sont inscrits les 40 noms des morts de la période 1914-1918. Ils sont présentés dans l’ordre des années de décès, d’abord le nom, puis pour la majorité la première lettre du prénom.

La face postérieure de la stèle porte, au sommet, gravé au centre d’un bandeau en demi cercle la date “1918”. En dessous se trouve gravée sur quatre lignes l’inscription : “BOUESSE A SES FILS MORTS POUR LA FRANCE”.

Les faces latérales de la stèle ont reçu en partie supérieure un décor végétal dont émerge du côté gauche une couronne. En-dessous, sur les deux faces latérales pend sur la moitié supérieur de la stèle, un décor de guirlande végétale. A la base de ces faces latérales, un pied-droit évasé renforce la stabilité de la base de la stèle. Sur les faces, antérieure et postérieure, ce piedroit a pour tout décor un bandeau se terminant en forme de grecque (ornement).

La base du monument est constituée par un gros socle bétonné probablement fait lors des travaux de restauration de 1932.

Le Monument aux morts est protégé par une grille en fer forgé de tracé circulaire reposant sur un soubassement de pierre qui compense la légère déclivité du terrain vers la route.

Matériaux

. Pierre calcaire de Lavoux (département de la Vienne), pour la Stèle.

. Pierre calcaire de Chauvigny (département de la Vienne), pour la base du monument.

. Gentil & Bourdet (L’entreprise de fabrications de matériaux de construction (céramique, grès cérame et mosaïque) dite Etablissement Gentil & Bourdet fut créée vers 1900 par les architectes Alphonse Gentil et Eugène Bourdet. L’usine se trouvait à Boulogne Billancourt http://www.gentil-bourdet.fr/), pour la mosaïque.

. Grille en fer forgé.

Economie

Prix

8.930 francs

Inscriptions présentes sur le monument

Face antérieure :

“AUX MORTS”.

“1914”.

Face postérieure :

“1918”

“ BOUESSE A SES FILS MORTS POUR LA FRANCE ”.

Sur le livre :

Page de gauche : “La Marne, La Somme, L’Yser”.

Page de droite : “Verdun, La Champagne, L’Aisne”.

Les morts

Colonne de gauche :
1914
Claveau E.,
Perrin A.,
Plantureux C.,
Gaillard Jques,
Colin S.,
Magnoux C.,
Gaillard Jph,
Pontabry J.,
Cernet A.,
Planteureux P.
--
1915
Pontabry D.,
Prunget L.,
Guilbaud A.,
Beaujean L.,
Malot E.,
Lardeau P.
--
1916
Garnier G.,
Chaumard H.,
Lamamy J.,
Dupont J.
--
Colonne de droite :
1916
Neveu S.,
Delaveau A.,
Maugrion J.
--
1917
Chaveneau J.,
Feignon E.,
Brejaud G.,
Bré P.,
Garnier R.,
Maugrion C.
--
1918
Rollin H.,
Villemonais J.,
Guilbaud J.,
Blanchet J.,
Duthreil C.,
Simon J.,
Chaumard H.,
Delaveau E.,
Lamy A.,
Augay E.,
Burat A.
Colonne de gauche :
Lamamy G.,
Méry R.
--
Colonne de droite :
Courtillet E.

Historique du monument

  • 1921
  • Devis 24/02/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 24 février 1921, les architectes diplômés, Edmond Gaud et Léon Grelier de Châteauroux, dressent un devis intitulé : “Commune de Bouesse. Construction d’un Monument, devis descriptif ” : ...

    Lire la suite
    Devis 24/02/1921

    - Le 24 février 1921, les architectes diplômés, Edmond Gaud et Léon Grelier de Châteauroux, dressent un devis intitulé : “Commune de Bouesse. Construction d’un Monument, devis descriptif ” :

    Observations générales.

    I – Emplacement.

    Le monument sera édifié sur le tertre choisi par la Municipalité sur la place de l’Eglise.

    II – Obligations de l’entrepreneur.

    L’entrepreneur devra faire tous les travaux nécessaires à l’achèvement complet du monument pour le prix du forfait et sans supplément…

    … 1 – Terrassement des fouilles, la terre végétale mise en dépôt pour être employée sur le tertre, le surplus des déblais transporté à la décharge. Fondations sous l’ensemble du monument, petit tertre et bordure entourant le petit tertre avec empattement de 0,10 m au pourtour ; fondations pour mur de 0,40 épaisseur sous la bordure entourant le grand tertre. Les fondations seront descendues jusqu’au sol, qui devra être reconnu comme tel par les architectes.

    2 – Béton en fondations en cailloux de silex et mortier composé de 1/3 de chaux hydraulique de Beffes (département du Cher) et 2/3 de sable lavé. Une semelle de se béton sera établie sous l’ensemble monument petit tertre et bordure entourant le petit tertre, avec saillie de 0,05 mm pourtour de maçonnerie aux fondations qui, elles-mêmes, feront saillie de 0,06 au pourtour de la bordure du petit tertre. Epaisseur de la semelle en béton à 0m20.

    3 – Maconneries en fondations, en moellons durs et mortier composé de 1/3 de chaux hydraulique de Beffes (département du Cher) et 2/3 de sable lavé, les moellons posés bien de niveau et bien tassés au marteau, tous les joints bien remplis de mortier. Massif sous l’ensemble du monument, petit tertre et bordure entourant le petite tertre, fera saillie de 0,05 au pourtour de la bordure entourant le petit tertre. Ce massif sera arrasé, sous la bordure, à 0m10 en contre-bas de la partie haute du grand tertre et arrase, sous le monument avec saillie de 0,10 au pourtour, à 0,10 au-dessous de la plus basse partie, vue du monument.

    Mur supportant la bordure au pourtour du grand tertre.

    4 – Fourniture à pied d’oeuvre, pose, fichage au mortier de ciment, taille droite et taille courbe, ravalement compris, de pierre de taille des carrières de Chauvigny (département de la Vienne) pour la base du monument.

    La base du monument sera posée de niveau, à 0,10 au-dessous du point le plus bas de sa rencontre avec le petit tertre.

    5 – Fourniture à pied d’oeuvre, pose, fichage au mortier de ciment, taille droite et courbe, ravalement compris de pierre de taille des carrières de Lavoux (département de la Vienne), “sculpture gros grain” pour la stèle ou partie du monument  au-dessus du socle.

    6 – Fourniture à pied d’oeuvre, pose au mortier de ciment, taille droite et taille courbe, ravalement compris, de pierre de taille des carrières de Neuvy pour bordure au pourtout des tertres.

    La bordure au pourtour du petit tertre sera portée à 0,10 m au-dessous de la partie haute du sol du grand tertre. Elle aura 0,54 de hauteur totale, avec partie vue de 0,24 de hauteur. Largeur à la base 0,25.

    La bordure du grand tertre sera posée à 0,10 au-dessous du sol extérieur. Elle aura 0m24 de largeur, 0m30 de hauteur totale, partie vue de 0m20 de hauteur.

    7 – Taille de moulures droites et de moulures courbes dans les pierres de taille du monument et les pierres de taille des bordures, à faire suivant détails des architectes.

    8 – Sculptures dans la pierre de taille du monument, à faire suivant détails des architectes, feuillages, objets, gravure de lettres et inscriptions, etc.

    9 – Application de mosaïque de Gentil & Bourdet (L’entreprise de fabrications de matériaux de construction (céramique, grès cérame et mosaïque) dite Etablissement Gentil & Bourdet fut créée vers 1900 par les architectes Alphonse Gentil et Eugène Bourdet. L’usine se trouvait à Boulogne Billancourt http://www.gentil-bourdet.fr/) au motif central.

    10 – Dorure de lettres.

    11 - Grille en fer forgé selon dessin des architectes comprenant fourniture et pose, les montants scellés tous les 1,40 dans le socle formant bordure du tertre, pesant environs 20 kgs le mètre linéaire.

    12 – Remblai des terres en terre végétale. Si la terre végétale provenant des déblais ne suffisait pas, l’Entrepreneur aurait à fournir le complément du remblai.

    13 – Plantations et semis dans les tertres, compris fourniture d’engrais, plants, graines, etc; à faire suivant instructions…

    … Estimation approximative

    1 – Terrassements – Estimation 12 m3 500 à 10 frs… 125F00

    2 – Béton – estimation 1 m3 à 120 frs… 120F00

    3 – Maconnerie en fondations – est 13m3 à 70 frs… 910F00

    4 – Pierre de Chauvigny – Estimation 1 m3 à 600 frs… 600F00

    5 – Pierre de Lavaux – Estimation 1 m3 500 à 550 frs… 825F00

    6 – Pierre de Neuvy – Estimation 2 m3 à 400 frs … 800F00

    7 – Taille de moulures – Estimation 40 m2 à 50 frs… 2.000F00

    8 – Sculptures lettres – Estimation… 1.500F00

    9 - Mosaïque – Estimation… 200F00

    10 – Dorure de lettres – Estimation… 600F00

    11 – Grille en fer forgé – Estimation…1.000F00

    12 – Remblai – Estimation… 100F00

    13 – Plantations et semis – Estimation… 150F00

    (Total) 8.930F00”.

  • Courriers divers 03/1921
    Source : Dubant Didier

    - En mars 1921,  le Maire de Bouesse écrit au Préfet de l’Indre “Monsieur le Préfet. J’ai l’honneur de vous informer que le conseil municipal de Bouesse a voté l’érection, ...

    Lire la suite
    Courriers divers 03/1921

    - En mars 1921,  le Maire de Bouesse écrit au Préfet de l’Indre “Monsieur le Préfet. J’ai l’honneur de vous informer que le conseil municipal de Bouesse a voté l’érection, sur une place de la commune d’un monument commémoratif,  aux morts de la guerre.

    Le devis de ce monument s’élève à environ 10.000 francs.

    Je vous serais obligé de vouloir bien me faire savoir si la commune peut compter sur une subvention et dans l’affirmative à quelle somme environ s’élèverait cette subvention”.

     

  • Commission d’art 23/03/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 23 mars 1921, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”,  répond “Adopté” au projet de la commune ...

    Lire la suite
    Commission d’art 23/03/1921

    - Le 23 mars 1921, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”,  répond “Adopté” au projet de la commune de Bouesse.

     

  • Délibérations Conseil municipal 26/06/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 26 juin 1921, le Maire de Bouesse communique au Conseil municipal “le décret approuvant l’érection d’un monument aux morts de la guerre, en même temps les plans et ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 26/06/1921

    - Le 26 juin 1921, le Maire de Bouesse communique au Conseil municipal “le décret approuvant l’érection d’un monument aux morts de la guerre, en même temps les plans et devis s’élevant à 8.930 francs. Après discussion les plans et devis sont approuvés et l’adjudication est fixée au dimanche 24 juillet à trois heures du soir… Les fonds sont inscrits au budgets 1921 et 1922”.

     

  • Délibérations Conseil municipal 24/07/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 24 juillet 1921, à 15h00 se déroule en Mairie de Bouesse l’adjudication au rabais des travaux à exécuter dans la  dite commune pour l’érection du monument aux Morts. ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 24/07/1921

    - Le 24 juillet 1921, à 15h00 se déroule en Mairie de Bouesse l’adjudication au rabais des travaux à exécuter dans la  dite commune pour l’érection du monument aux Morts. C’est “Prot Auguste domicilié à Gournay” (département de l’Indre) unique soumissionnaire qui obtient pour 8.930 francs le marché.

  • 1923
  • Courriers divers 23/02/1923
    Source : Dubant Didier

    - Le 23 février 1923, Auguste Prot écrit depuis Gournay au Maire de Bouesse : “Comme mon travail est terminé (Monument élevé aux morts de la commune de Bouesse), que ...

    Lire la suite
    Courriers divers 23/02/1923

    - Le 23 février 1923, Auguste Prot écrit depuis Gournay au Maire de Bouesse : “Comme mon travail est terminé (Monument élevé aux morts de la commune de Bouesse), que la réception définitive est faite. Je vous serais reconnaissant, Monsieur le Maire, de me faire rembourser le montant de mon cautionnement soit 893 francs”. 

  • 1932
  • Délibérations Conseil municipal 29/05/1932
    Source : Dubant Didier

    - Le 29 mai 1932, M. Duhail, Maire de Bouesse, informe le Conseil municipal “qu’il a fait établir un devis des travaux à exécuter par M. Hélan, architecte (à Châteauroux ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 29/05/1932

    - Le 29 mai 1932, M. Duhail, Maire de Bouesse, informe le Conseil municipal “qu’il a fait établir un devis des travaux à exécuter par M. Hélan, architecte (à Châteauroux Indre), pour la remise en état complète du monument. Le devis s’élève à 3.300 francs.

    Après discussion le Conseil est d’avis d’engager cette dépense et décide de solliciter de M. le Préfet l’autorisation de traiter de gré à gré avec un entrepreneur choisi par la commune pour l’exécution de ce travail, qui en raison des difficultés qu’il présente ne peut être donné en adjudication”.

    Le devis, du 2 mai 1932, intitulé “Commune de Bouesse. Devis estimatif des travaux à faire pour la restauration du Monument aux Morts pour la France” précise :

    “I Socle de la grille d’entourage

    Art 1 Enlèvement de la grille… 50,00 francs.

    Art 2 Démolition du socle actuel… 80,00 francs.

    Art 3 Béton armé du nouveau socle en jard de silex et mortier de ciment de Boulogne employé à raison de 300 kgs de ciment par mètre cube de mortier, armature de tringles acier doux, frais de coffrage portant moulure, y compris enduit lissé ciment blanc après décoffrage, à raison de 800 francs le mètre cube, sans plus-value pour la mouluration.

    NOTA : des trous seront envisagés dans la masse du coulage pour permettre de poser et sceller la grille après la façon du béton.

    Cube : 15,15 x 0,30 x 0,30 = 1.364 à 800F00 le mètre cube =…1.091F20

    Art 4 Pose et scellement de la grille après décoffrage du béton, à faire pour… 100 francs.

    2 Socle du Monument

    Art 5 Buchement de la partie à replacer et préparation pour le raccordement…50 francs.

    Art 6 Béton de gravillon et ciment avec armature et coffrage portant moulure y compris lissage au ciment blanc après décoffrage.

    Pourtour : 7,00 x 0,25 haut à faire pour… 400 francs.

    Art 7 Dallage ciment blanc du pourtour 2m3…60 francs.

    3 Plaque d’inscription

    Art 8 Polissage du marbre de la plaque d’inscription, compris enlèvement et remise en place après travail… …100 francs.

    Art 9 Dorure des lettres : 354 lettres et un trait de 1,20 pour… 300 francs.

    Total : 2.231F20.

    Honoraires de l’Architecte 5 %... 111F56.

    Pour frais de déplacements… 80 francs.

    A valoir sur imprévus 77,24 francs.

    Déponse totale : 2.500 francs”.

  • Marché de gré à gré 13/10/1932
    Source : Dubant Didier

    - Le 13 octobre 1932, un marché de gré à gré est passé entre “1° Monsieur K. Duhail, Maire de la Commune de Bouesse d’une part et 2° Monsieur Odetti, ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 13/10/1932

    - Le 13 octobre 1932, un marché de gré à gré est passé entre “1° Monsieur K. Duhail, Maire de la Commune de Bouesse d’une part et 2° Monsieur Odetti, entrepreneur à Châteauroux” pour les “Travaux de restauration à exécuter au Monument élevé aux enfants de la Commune, morts pour la France”. Charles Odetti signe en utilisant le tampon : “D. ODETTI & SES FILS”.

  • Procès-verbal de Réception 10/11/1932
    Source : Dubant Didier

    - Le 10 novembre 1932, Octave Hélan, “Architecte à Châteauroux, chargé de la direction des travaux de restauration du Monument aux morts pour la France de la commune de Bouess” ...

    Lire la suite
    Procès-verbal de Réception 10/11/1932

    - Le 10 novembre 1932, Octave Hélan, “Architecte à Châteauroux, chargé de la direction des travaux de restauration du Monument aux morts pour la France de la commune de Bouess” examine sur place “les travaux exécutés par le sieur ODETTI, Entrepreneur en vertu du marché de gré à gré du 13 octobre 1932” et en présence de Monsieur Duhail, maire de Bouesse et signe le “Procès-verbal de Réception Provisoire” le procès-verbal de réception définitive étant signé le 11 septembre 1923.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Près de l'église

A côté de l’église Saint-Etienne, à l’angle de la Rue Grande (D21) et de la D927, la Route d’Argenton-sur-Creuse à La Châtre (département de l’Indre).