France (Indre) Bouges-le-Château (36110)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier dernière mise à jour le 14/08/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Obélisque
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Bornes/Chaînes ou barres
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Ornementation religieuse
    • Croix
      • Croix latine
  • Ornementation végétale
    • Palme(s)
    • Feuille(s)
      • Feuille de Laurier
      • Feuille(s) de Chêne

L’obélisque domine un socle posé sur trois assises dont deux formant emmarchement.

Le sommet de la face antérieure de l’obélisque porte une croix latine dorée. En-dessous l’inscription latine, en lettres dorées, domine une palme de bronze (chêne et laurier), portant un ruban avec l’inscription : “Pro Patria”.

Sur le socle sont gravés en lettres d’or, sur deux colonnes les prénoms, puis les noms des 20 enfants de Bouges, morts pendant la première guerre mondiale. En-dessous une reproduction d’une Croix de guerre est suspendue à son ruban portant une étoile et une palme (donc deux citations, la seconde étant à l’ordre de l’armée). La Croix de guerre surmonte deux palmes de bronze (laurier et chêne) qui l’enserrent.

Sur la face postérieure se trouve, également au niveau du socle, la plaque de marbre blanc où figurent les prénoms et les noms des 5 victimes de la seconde guerre mondiale.

Le Monument aux Morts est protégé sur ses quatre faces par une grille de fer garnie jusqu’aux 2/3 de la base de grillage à double losange. Cette grille est ornée de reproductions de Croix de guerre montées chacune  à l’intérieur  d’une couronne formée de quatre rangées concentriques de petites billes.

Matériaux

Granit gris bleu

Economie

Prix

7.000 francs

Souscription

4.746,50 francs

Subvention commune

3.000 francs

Inscriptions présentes sur le monument

AUX ENFANTS DE BOUGES TOMBES DANS LA GRANDE GUERRE 1914 – 1918

Les morts

Inscriptions en noir sur une plaque de teinte blanche

  • VICTIMES DE LA GUERRE 1939 – 1945:
    Blanchard Georges, Rabier Michel, Fouquet René, Garnier Gilbert, Lanctin Hubert au dessus de deux palmes.
Colonne de gauche :
Raymond Aufrere capt,
Jules Aufrere,
Marcel Bailly,
Ernest Berenge,
Ernest Cadon,
Émile Chartier,
Albert Couthon,
Louis Dougier,
Firmin Dunil aspt,
Julien Garnier,
--
Colonne de droite :
Joseph Jacquet,
Germain Larmignat,
François Marsault,
Alexandre Renaudat,
Lucien Reuillon,
Marcel Roumet,
Jean-Baptiste Salmon,
Léon Thoreau,
Léon Vallet,
Marcel Venail.

Historique du monument

  • 1920
  • Délibérations Conseil municipal 25/02/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 25 février 1920, le Registre des Délibérations du Conseil Municipal de la commune de Bouges indique : “la Commune de Bouges désirant élever un Monument à ses fils, ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 25/02/1920

    - Le 25 février 1920, le Registre des Délibérations du Conseil Municipal de la commune de Bouges indique : “la Commune de Bouges désirant élever un Monument à ses fils, Morts pour la France, le Conseil municipal a chargé Monsieur Néret, entrepreneur de monuments funéraires à Châteauroux, de lui soumettre un plan, ainsi que le devis estimatif des travaux.

    Le Conseil, après examen approuve à l’unanimité le plan et le devis estimatif transmis.

    Les dépenses s’élevant à 7.000 francs pour Monsieur Néret, non compris les fondations qui seront supplémentairement à la charge de la commune,  seront couvertes :

    1/ par une somme de 3.000 francs portée à cet effet au budget additonnel de 1919,

    2/ par une souscription publique ayant donné 4.746F50.

    Le Conseil prie Monsieur le Préfet de vouloir bien donner une approbation pour le plan et le devis qui lui sont transmis, avec la présente délibération et il lui serait aussi reconnaissant de vouloir bien autoriser l’érection de ce monument sur la place publique de Bouges”.

  • Courriers divers 05/08/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 5 août 1920, depuis Rambouillet, Paul Deschanel, “le Président de la République Française, sur la proposition du Ministre de l’Intérieur”, approuve la délibération du Conseil municipal de Bouges ...

    Lire la suite
    Courriers divers 05/08/1920

    - Le 5 août 1920, depuis Rambouillet, Paul Deschanel, “le Président de la République Française, sur la proposition du Ministre de l’Intérieur”, approuve la délibération du Conseil municipal de Bouges (Indre) du 25 février 1920, décidant “à titre d’hommage public l’érection d’un monument à la mémoire des enfants de la commune morts pour la France”.

     

  • Marché de gré à gré 12/12/1920
    Source : Dubant Didier

    - Le 12 décembre 1920, un marché de gré à gré pour l’“érection d’un monument aux morts pour la patrie” est passé entre “M. Denis Marais, adjoint au Maire de ...

    Lire la suite
    Marché de gré à gré 12/12/1920

    - Le 12 décembre 1920, un marché de gré à gré pour l’“érection d’un monument aux morts pour la patrie” est passé entre “M. Denis Marais, adjoint au Maire de Bouges agissant au nom du Conseil municipal et M. Néret, sculpteur à Châteauroux, 60 rue du Pilier” :

    “Monsieur Néret s’engage à ériger sur la place publique de Bouges un monument aux Morts pour la Patrie suivant détail :

    . Granit gris bleu, taille bouchardée,

    suivant dessin du 25 février 1919,

    . Hauteur 3m80,

    . Largeur 2m50 à la base, face de la pyramide polie, portant inscription, lettres gravées et palme bronze chêne et laurier, avec ruban “Pro Patria”. Inscription 20 noms, prénoms et grades, palme laurier et chêne, croix de guerre bronze.

    Le transport de Châteauroux à Bouges par voiture à la charge de la commune de Bouges, ainsi que les fondations maçonnées. La mise en place du monument, M. Néret se charge de ce travail, mais il lui sera fourni un manoeuvre.

    Les présent travail exécuté comme dit ci-dessus au prix global de 7.000 francs accepté de part et d’autre.

    Le paiement aura lieu en une seule fois, quant le travail sera terminé et reçu par une commission comprenant M. Marais et trois conseillers municipaux”.

     

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Près de l'église

Le Monument aux Morts se trouve place de l’église, face au château de Bouges (XVIIIe siècle), devant l’entrée de l’église Saint-Germain.