France (Indre) Brion (36110)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument communal
informations déposées par Dubant Didier et mises à jour par Choubard Alain dernière mise à jour le 13/10/2016

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Stèle
    • Pilier commémoratif
      • Colonne quadrangulaire
  • Représentations animalières
    • Coq(s)
      • Coq au sommet
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre
  • Ornementation végétale
    • Guirlande
  • Autres éléments
    • Entourages
      • Entourage Haie végétale

Le Monument est constitué par une stèle dominée par un coq. Ce coq en pierre, se dresse au sommet d’une demi-sphère partiellement recouverte de feuillages.

La face antérieure de la stèle est encadrées par deux colonnes surmontées de chapiteaux de type dorique. Ces deux chapiteaux servent de support, via deux massifs de section rectangulaire, à un entablement non décoré. Cet entablement abrite une forme circulaire verticale faisant penser à un bouclier dont l’umbo porterait actuellement en son centre les couleurs tricolores de la France. La date “1914” est gravée en partie supérieure de la forme circulaire et la date “1918” en partie inférieure. La couronne végétale qui entoure la forme circulaire en partie supérieure se transforme en guirlande pendante en partie inférieure, l’espace central étant occupé par une courroie qui pend sous la forme circulaire. En dessous entre les colonnes avancées est gravée dans la pierre l’inscription principale (l’inscription est actuellement peinte en vert). La base de cette face antérieure est dissimulée par un imposant massif de buis.

La face postérieure de la stèle est protégée par un entablement moins avancé qu’en face antérieure où celui-ci s’appuie sur les deux colonnes engagées. L’inscription, répartie sur 8 lignes, et indiquant la date de l’inauguration, ainsi que le fait que ce monument a été financé par une souscription publique est gravée sur cette face postérieure. L’encadrement qui la met en valeur est constitué aux angles par quatre reproductions de Croix de guerre en relief et sur les côtés par une représentation volontairement incomplète des faisceaux de licteurs (c’est-à-dire les baguettes (verges en principe en orme ou bouleau, liées en cylindre) sont bien représentées en relief comme les liens qui les entourent. Mais les haches sont absentes).

Les deux faces latérales de la stèle sont recouvertes par un entablement similaire à celui de la face postérieure. En dessous, sous une reproduction de Croix de guerre se trouvent gravés (et actuellement  peints en vert) les noms et prénoms des 33 enfants de la commune morts pendant la première guerre mondiale (17 du côté droit et 16 du côté gauche).

Sous la liste des noms et prénoms, un décor végétal orne sur ces deux faces latérales, le sommet d’un piedroit en arc de cercle. L’arc se termine, côté face antérieure, de chaque côté en avant des colonnes par un socle carré sur lequel repose un vase à pied, en pierre. L’extrémité externe de l’arc de cercle, du côté exterieur porte un décor de feuillage.

L’ensemble du monument est entouré par une bordure de pierre qui délimite un espace  servant de support pour des plantations.   

De plus une carte postale intitulée “M. 98. BRION (Indre) Le Monument aux Morts” diffusée  quelques années après l’inauguration du Monument aux Morts montre qu’à l’origine celui-ci  était protégé sur ses quatre faces par une grille métallique. A l’intérieur du périmètre ainsi protégé, en avant du monument se trouvaient deux obus de grande taille et l’arrière à l’extérieur de la grille, c’est à dire du côté du bâtiment de la Poste, des enfants jouent sur ce qui semble être deux canons de 77 mm (qui équipaient l’artillerie de campagne allemande). Ces canons sont  tournés  dans le même sens que le monument, c’est à dire dans le même sens qu le coq.

Matériaux

Pierre calcaire.

Economie

Prix

10.000 francs.

Souscription

9.394,98 francs

Subvention commune

500 francs.

Inscriptions présentes sur le monument

1914 1918
AUX
ENFANTS
DE
BRION
MORTS
POUR
LA
FRANCE

Face postérieure :
MONUMENT
ÉRIGÉ PAR SOUSCRIPTON
PUBLIQUE ET I
NAUGURÉ LE 10 OCTOBRE 1921

Les morts

Côté gauche de la stèle :
Audebert Paul,
Alibran Arthur,
Adam Jacques,
Bechereau Henri,
Barbotin Gustave,
Bessault Camille,
Berthelot Maurice,
Compin Marcel,
De Coquereaumont Raoul,
Daumain Léonce,
Fourré Désiré,
Franchet Édouard,
Gaugry Léonce,
Grenon Constant,
Jourdain J-Baptiste,
Caumont Maurice.
--
Côté droit de la Stèle :
Pecherat Olivier,
Luneau Jules,
Lemoine Georges,
Morin Fernand,
Moret Louis,
Moreau Léon,
Perchaud Désiré,
Patry Henri,
Pierry Modeste,
Perchaud Julien,
Renaudat René,
Renaudat Anatole,
Renaudat Léon,
Simon Jules,
Simon Georges,
Blanchard Maurice,
Tognarelli Léon.

Sources / Bibliographies / Sites Internet

- Archives Départementales de l’Indre 2 O/026 art. 7.

- Journal du Département de l’Indre du jeudi 20 octobre 1921, p. 1.

http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?insee=36026&dpt=36&idsource=1248&table=bp01

http://monumentsauxmorts.fr/crbst_2553.html

Historique du monument

  • 1919
  • Courriers divers 10/11/1919
    Source : Dubant Didier

    - Le 10 novembre 1919, le Maire de Brion écrit au Préfet de l’Indre : “le Conseil Municipal de Brion a décidé d’ériger un monument en l’honneur des enfants de ...

    Lire la suite
    Courriers divers 10/11/1919

    - Le 10 novembre 1919, le Maire de Brion écrit au Préfet de l’Indre : “le Conseil Municipal de Brion a décidé d’ériger un monument en l’honneur des enfants de Brion, morts pour la France pendant la guerre 1914-1919. Il a décidé à cet effet, dans sa séance du 8 septembre dernier, (de) nommer une commission et vote une somme de 500 francs pour contribuer à l’érection de ce monument. Cette somme est notoirement insuffisante. Est-il possible d’organiser une souscription dans la commune pour augmenter sensiblement cette somme ? Une autorisation est-elle nécessaire ? Si oui, je vous serais reconnaissant, Monsieur le Préfet, de vouloir bien nous l’accorder”.

    - Le Préfet de l’Indre répond au Maire de Brion : “En réponse à votre lettre du 10 9bre (novembre) par laquelle vous sollicitez l’autorisation d’ouvrir une souscription publique en vue de l’érection d’un monument aux Morts pour la France, j’ai l’honneur de vous faire connaître que cette souscription n’ayant lieu que dans la Commune de Brion, aucune autorisation n’est nécessaire à cet effet.

    Vous voudrez bien  vous conformer à l’art. 154 de la loi du 5 avril 1884 concernant les souscriptions volontaires”.

  • 1921
  • Courriers divers 24/08/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 24 août 1921, le Secrétaire Général écrit au Maire de Brion au nom du Préfet de l’Indre : “Monsieur le Maire de Brion est prié de vouloir bien ...

    Lire la suite
    Courriers divers 24/08/1921

    - Le 24 août 1921, le Secrétaire Général écrit au Maire de Brion au nom du Préfet de l’Indre : “Monsieur le Maire de Brion est prié de vouloir bien nous transmettre les plans et devis du monument à élever à la mémoire des enfants de la commune “Morts pour la France”, le projet devant être soumis, pour approbation à M. le Ministre de l’Intérieur (Circulaire Ministérielle inscrite au Recueil n° 6 de 1919)”.

  • Devis 31/08/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 31 août 1921, le Maire de Brion transmet les plans et devis du “monument aux morts pour la patrie”.

  • Financement 22/09/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 22 septembre 1921, sous la présidence Monsieur Pigelet Albert, maire, le Conseil municipal de Brion : “après délibération, décide de verser à la Perception de Levroux la somme ...

    Lire la suite
    Financement 22/09/1921

    - Le 22 septembre 1921, sous la présidence Monsieur Pigelet Albert, maire, le Conseil municipal de Brion : “après délibération, décide de verser à la Perception de Levroux la somme de 9.394F98, détenue par Monsieur le Maire de Brion et constituant le résultat de la souscription communale pour l’érection d’un Monument aux Morts de la Grande Guerre”.

  • Courriers divers 07/10/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 7 octobre 1921 “E. Bougault-Fauchais, Conseiller Général du Canton de Levroux” écrit depuis Levroux au Préfet de l’Indre à Châteauroux : “Monsieur le Préfet, J’ai l’honneur de vous ...

    Lire la suite
    Courriers divers 07/10/1921

    - Le 7 octobre 1921 “E. Bougault-Fauchais, Conseiller Général du Canton de Levroux” écrit depuis Levroux au Préfet de l’Indre à Châteauroux : “Monsieur le Préfet, J’ai l’honneur de vous présenter mes respectueuses salutations et de vous informer que je serai à l’Hôtel de la Préfecture demain samedi 8 à 14h30.

    Veuillez agréer Monsieur le Préfet, l’assurance de ma considération la plus distinguée et l’expression de mes sentiments les meilleurs”. Objet : “Monuments aux Mort pour la France”.

  • Commission d’art 08/10/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 8 octobre 1921, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, réunie à 14h30 à la Préfecture de ...

    Lire la suite
    Commission d’art 08/10/1921

    - Le 8 octobre 1921, la Commission chargée d’examiner, du point de vue artistique, les projets de monuments aux “Morts pour la France”, réunie à 14h30 à la Préfecture de l’Indre, sous la présidences du Secrétaire Général, “approuve” le projet de la commune de Brion. Détail important “Bougault-Fauchais, Conseiller Général à Levroux” est l’un des membres de la dite Commission avec, “Gaud, Architecte à Châteauroux”, “Hubert, Archiviste Départemental à Châteauroux” et “M. Nivet, sculpteur à Châteauroux”. Lors de la séance du 8 octobre 1921 tous étaient présents, sauf Ernest Nivet. 

  • Inauguration 10/10/1921
    Source : Dubant Didier

    - Monument inauguré le 10 octobre 1921.

  • Inauguration - Presse 20/10/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le Journal du Département de l’Indre, du jeudi 20 octobre 1921, en première page consacre un article à cette inauguration : “Dimanche dernier, la commune de Brion glorifiait ses ...

    Lire la suite
    Inauguration - Presse 20/10/1921

    - Le Journal du Département de l’Indre, du jeudi 20 octobre 1921, en première page consacre un article à cette inauguration : “Dimanche dernier, la commune de Brion glorifiait ses morts en inaugurant un monument commémoratif élevé en leur mémoire.

    Cette fête, très simple, mais combien touchante se déroula devant une foule considérable, par un temps superbe.

    Dès 9h30, la foule commence à affluer de toutes parts et la petite église de Brion regorge de monde qui assiste à la messe dite en l’honneur des morts.

    A 10h30 un vin d’honneur est servi à la Mairie où sont arrivés successivement les invités officiels : MM Anselme Patureau-Mirand, député ; Guillerot, représentant M. le Préfet ; Bougault-Fauchais, conseiller général, Albert Delorme, conseiller d’arrondissement, etc.

    A 11 heures un banquet réunissant un grand nombre de convives est servi à l’Hôtel Fourré. Le menu composé avec soin fut excellent et le service ne laissa rien à désirer.

    Vers 15 heures un cortège organisé par M. Richard, officier de réserve, part de la cour de l’école des garçons pour se rendre au monument situé sur la place de l’église.

    Prennent place dans le défilé : La Musique de Levroux, amenée par M Bougault-Fauchais ; les enfants des écoles portant des fleurs et des petits drapeaux, sous la direction de M. Brisset et de Mlle Bougault ; les vétérans, mutilés et anciens combattants ; les invités officiels et la municipalité de Brion ; La Société de Secours Mutuels de Saint-Vincent et des représentants des vieilles classes.

    Aux sons d’une marche funèbre, chaque groupe prend place autour du monument, dans une enceinte qui lui est réservée.

    La Musique de Levroux, sous la direction de M. Bavouzet exécute la Marseillaise, pendant que la toile, recouvrant le monument tombe.

    Le monument est tout de pierre blanche et entouré d’un jardinet. Sur le socle, les noms des soldats morts pour la Patrie.

    Ce socle est surmonté par un hémisphère où se tient le coq gaulois.

    Ce monument est dû au ciseau d’un Châteauroussin (comprendre un habitant de Châteauroux, Indre) : M. Sajous.

    M. le Maire de Brion lit les noms des enfants de sa commune tombés au champ d’honneur. A chaque nom d’une voix forte M. Richard, répond “Mort au champ d’honneur”.

    Puis des discours sont prononcés.

    M. le maire, au nom de la ville de Brion et du Conseil Municipal, vient le premier saluer les glorieux disparus. Il sait trouver les mots et peint leur sublime sacrifice.

    Après lui M. Guillerot, secrétaire général de la Préfecture, représentant le gouvernement remercie en excellents termes, la municipalité et esquisse la grande odyssée vécue par ceux dont on glorifie aujourd’hui la mémoire... Puis c’est M. Bougault-Fauchais, le sympathique conseiller général du canton de Levroux. M. Bougault-Fauchais est enfant de Brion, aussi sait-il trouver les mots qui vont droit au coeur des assistants.

    M. Albert Delorme, conseiller d’arrondissement, parle ensuite. Il explique pourquoi les poilus aimaient la France et comment ils sont morts pour elle.

    Au nom de la Société Vigneronne, dont plusieurs des membres ont leurs noms gravés sur cette pierre, M. Leblanc Léopold tient à dire quelques paroles et dépose une gerbe au pied du monument.

    M. Anselme Patureau-Mirand prend la parole le dernier. Il parle de ces berrichons, tous morts en braves, que l’on honore aujourd’hui.

    Puis le cortège se réorganise pour se rendre à l’école des garçons où il se disloque.

    Chacun à Brion se souviendra longtemps de cette fête du Souvenir !”.

  • Courriers divers 22/11/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 22 novembre 1921, le Préfet de l’Indre écrit au Maire de Brion : “Par lettre du 17 9bre (novembre) dernier, vous m’avez (demandé) de vous envoyer le marché ...

    Lire la suite
    Courriers divers 22/11/1921

    - Le 22 novembre 1921, le Préfet de l’Indre écrit au Maire de Brion : “Par lettre du 17 9bre (novembre) dernier, vous m’avez (demandé) de vous envoyer le marché de gré à gré passé entre la Commune de Brion et M. Sajous, sculpteur à Châteauroux, en vue de l’érection d’un monument aux “Morts pour la France”. J’ai l’honneur de vous faire connaître que je ne pourrai donner une approbation à l’engagement passé que lorsque le projet aura été approuvé par Décret (Ordonnance du 20 juillet 1886).

    Je transmets par courrier de ce jour le dossier en question à M. le Ministre de l’Intérieur”.

  • Courriers divers 21/12/1921
    Source : Dubant Didier

    - Le 21 décembre 1921, un courrier de M. Gaud rédigé sur papier à entête “Ancien Cabinet Dauvergne-Trolliet. ED. GAUD – L. GRELIER. S.A.D.G. Arch. Diplômés Succ. 18 avenue du ...

    Lire la suite
    Courriers divers 21/12/1921

    - Le 21 décembre 1921, un courrier de M. Gaud rédigé sur papier à entête “Ancien Cabinet Dauvergne-Trolliet. ED. GAUD – L. GRELIER. S.A.D.G. Arch. Diplômés Succ. 18 avenue du Général Ruby Châteauroux” est adressé au maire de Brion. Ce courrier évoque le coût du monument 10.000 francs, alors que le prix traité avec M. Sajous était de 9.500 francs. Ce courrier précise que des frais complémentaires ont dû être engagés : 4/5 déplacements à Brion, deux études pour le projet, l’établissement du devis, une aquarelle du projet, etc. Une somme de 1.000 F est donc demandé pour couvrir ces frais.

  • 1922
  • Courriers divers 16/01/1922
    Source : Dubant Didier

    - Le 16 janvier 1922, le Préfet de l’Indre écrit au Maire de Brion : “Vous m’avez transmis avec le devis des travaux à exécuter un mémoire d’honoraires s’élevant à ...

    Lire la suite
    Courriers divers 16/01/1922

    - Le 16 janvier 1922, le Préfet de l’Indre écrit au Maire de Brion : “Vous m’avez transmis avec le devis des travaux à exécuter un mémoire d’honoraires s’élevant à 1.000 francs relatif à la direction des travaux de construction d’un Monument aux Morts de la Commune de Brion.

    J’ai l’honneur de vous retourner le devis ci-joint, rectifié conformément à l’arrêté préfectoral du 30 juin 1853, inséré au n° 32 du Recueil des Actes Administratifs de la même année, en vous faisant remarquer que lors de son approbation il avait échappé à mes services que les honoraires de l’Architecte étaient calculés à plus de 5 %.

     Ci-inclus le mémoire communiqué et le Procès-verbal de réception définitive approuvé”.

  • 1944
  • Cérémonies diverses 1944

    http://memoire.ciclic.fr/3127-monument-aux-morts-et-match-de-foot-a-brion Commémoration du souvenir de la guerre 1914-1918 au printemps 1944 : Le village de Brion honore ses morts. Monsieur Brisset, maître d'école, suivi ...

    Lire la suite
    Cérémonies diverses 1944

    http://memoire.ciclic.fr/3127-monument-aux-morts-et-match-de-foot-a-brion

    Commémoration du souvenir de la guerre 1914-1918 au printemps 1944 :

    Le village de Brion honore ses morts. Monsieur Brisset, maître d'école, suivi par ses jeunes élèves, dépose une gerbe au monument aux morts.
    La municipalité et les habitants se recueillent, puis se dirigent vers le stade où se déroule un match de football amical.

Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Place

Le monument se trouve sur la Place de l’Eglise, près de l’église Saint-Etienne et du bâtiment de La Poste. Des arbres forment une allée de part et d’autre du Monument aux Morts.