France (Meurthe-et-Moselle) Thiaville-sur-Meurthe (54120)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Combeau Camille et mises à jour par Martine Aubry dernière mise à jour le 24/02/2019

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Représentations - Sculptures (de série)
    • Poilu - Le Baiser au Héros (Pourquet)
  • Ornementation végétale
    • Feuille(s)
      • Feuille(s) de Laurier et Feuille(s) de Chêne
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre

Matériaux


granite noir vert nacré des Vosges
fer bronzé
feuille d'or

Economie

Prix

25000 Frs

Souscription

5050,00 F + personnes nées à Thiaville et ayant quitté la commune : 4798,35 F

Subvention fête

Tombola: 6510,00 F, bals et concerts: 32,64,70

Dons autres

divers: 200,00 F, Comité: 800,00 F

Commentaires (économie)
Pour construire le monument, la mairie a fait appel à la générosité publique.
162 foyers de Thiaville (presque la totalité. Seulement 3 foyers ont refusé) ont donné leur obole.
129 personnes, sociétés et assimilés n'habitant pas Thiaville ont permis de recueillir 4798,35 F.
Parmi les donateurs figurent plusieurs prêtes, des tailleurs sur cristaux de Baccarat, la broderie Deveney, les brasseries de Champigneulles, les papeteries Mettenet et celles des Châtelles, la Compagnie de Saint Gobain, les sénateurs et députés du département, M.Michaux conseiller Général, des commerçants.
Plusieurs bals ont été organisés, il y a eu des ventes, des tombola, des représentations théâtrales interprétée par des habitants.

Commentaires

Au cours des années des arbres seront plantés, grandiront puis dépériront et devront être coupés dans les années 1980.
Au cours de la seconde guerre mondial, en novembre 1944, des rafales de mitraillettes couperont la carne du Poilu, briseront les palmes et laisseront dans le granit des impacts indélébiles.
À diverses reprises les peintures et les lettres ont été refaites.
En 1944, à l'occasion du 50ème anniversaire de la libération de Thiaville et de la mort de Pierre Perron, les inscriptions ont été à nouveau ravivées et toutes les lettres ont été restaurées à la feuille d'or.

Les morts

Une plaque avec le nom des morts de la seconde guerre mondiale a été déposé sur le monument.
1914
HUSSON Charles
MARANDE Louis
PARADIS Joseph
HUSSON Paul
DUBOIS Émile
FLEURENT André
PERROTEY Édouard
HOUSSEMENT Jules Sergent
LACHAMBRE Charles Soldat
MELNOTTE Louis Soldat
HOUSSEMENT Jules Col.
PARISOT Edmond Soldat
SIMON René Caporal
-
1915
PIERRAT Lucien Soldat
REMY Albert Soldat
REMY Émile Soldat
LE MONIER Gustave Soldat
LABOUREL Adrien Soldat
DELAYE René Soldat
MUNIER René Soldat
GRAVIER Camille Soldat
ADRIAN Victor Soldat
JALLAIS Jules Capitaine
-----
1916
FOUCAL Émile Soldat
FRICK Frédéric Caporal
GILLET Eugène Soldat
COLIN Paul Caporal
NICOLE Henri Soldat
-
1917
GEORGEL Robert Soldat
PARISOT Jules Sergent
-
1918
FINANCE Paul Soldat
MATHIEU Jules Soldat
COLIN Lucien Caporal
COLIN Louis Sergent
HUSSON Henri Brigadier
MICHEL Henri Soldat
1940
COLIN Georges
JEANJEAN Marcel
PARADIS Jean-Adrien
-
1944
PERROTEY Fernand F.F.I.
LEGER Rene F.F.I.
-
1945
TIERSE Jean
-
Victimes civiles
JEANJEAN Jules
BERNARD Gustave
BOUDOT Louis
LOISEL Edmond
Vve MATHIEU Marie,
PAQUOT Léon
Vve VOURIOT,
CAREAU Maurice Déporté
LARGHI Louis Déporté

Historique du monument

  • Délibérations Conseil municipal

    Le Conseil Municipal fixe la date de l'inauguration au 27 mars 1927 puis à la demande de M.Zimmermann accepte de la repousser au 15 avril. Mais par courrier du 1er ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal
    Le Conseil Municipal fixe la date de l'inauguration au 27 mars 1927 puis à la demande de M.Zimmermann accepte de la repousser au 15 avril. Mais par courrier du 1er avril ce dernier indique qu'il n'est pas en mesure de livrer le groupe avant la mi-mai. Une nouvelle date est arrêtée: ce sera le 29 mai. Les invitations sont lancées et le Maire écrit "qu'il sera dans l'impossibilité de changer cette date définitive. Voyez votre statuaire pour que cette livraison soit faite pour l'époque demandée. Vous devez penser que cela nous créé un gros ennui et demande un engagement pour cette date.

    Il y a eu plusieurs difficultées pour le projet:
    L'architecte en chef du département de Meurthe-et-Moselle avait refusé de se prononcer sur le projet tellement le dessin représentant le groupe "Le Baiser au Héros qui ne reviendra pas" est mauvais et il a exigé l'envoie de documents ou de photo de bonne qualité, ce qui a fait perdre quelques semaines.
  • 1927
  • Courriers divers 03/05/1927

    Le 3 mai 1927, les fonderies et Ateliers d'Instruction du Val d'Osne 58 Bd Voltaire Paris écrivent à M. Zimmermann: "Le poilu sera livré le 26 ou 27 mai: le ...

    Lire la suite
    Courriers divers 03/05/1927
    Le 3 mai 1927, les fonderies et Ateliers d'Instruction du Val d'Osne 58 Bd Voltaire Paris écrivent à M. Zimmermann: "Le poilu sera livré le 26 ou 27 mai: le modèle plâtre ne nous a été donné que le 14 avril. Celui-ci a été immédiatement expédié à nos usines mais la demande n'a pu être mise en main que le 23 écoulé; C'est donc un véritable tour de force de notre part de pouvoir vous livrer ce groupe terminé 5 semaines après la mise au moulage du modèle et nous espérons bien que les quelques précisions ci-dessus vous montreront que non seulement nous ne sommes pas fautifs mais que nous avons dû faire un effort extrêmement sérieux pour arriver à la date fixée."
  • Courriers divers 09/05/1927

    Le 9 mai, M Pourquet intermédiaire entre Zimmermann et la fonderie du Val d'Osne écrit : " Je vais écrire à M.le maire de Thiaville pour l'informer que pour le ...

    Lire la suite
    Courriers divers 09/05/1927
    Le 9 mai, M Pourquet intermédiaire entre Zimmermann et la fonderie du Val d'Osne écrit : " Je vais écrire à M.le maire de Thiaville pour l'informer que pour le dédommager des ennuis causés par le retard de livraison de mon groupe, je ferai un cadeau à la commune d'un beau buste de poilu de 0m70 pour être placé à la mairie ". Ce buste n'a jamais été livré et aucune explication n'a pu être trouvée. Compte tenu des délais de livraison du groupe et du temps nécessaire à sa mise en place, à la préparation des abords et des festivités la date de l'inauguration est une nouvelle fois repoussée et c'est finalement le 24 juillet 1927 que celle ci aura lieu.
  • Inauguration 26/07/1927
    Source : Monument aux Morts

    Extrait de l'article écrit par l'Est Republicain du 26 juillet : " La coquette commune de Thiaville si joliment encadrée par la forêt vosgienne a rendu, dimanche ...

    Lire la suite
    Inauguration 26/07/1927
    Extrait de l'article écrit par l'Est Republicain du 26 juillet :

    " La coquette commune de Thiaville si joliment encadrée par la forêt vosgienne a rendu, dimanche 24 juillet, un solennel homage à ses morts de guerre. De gros nuage grisâtres avaient paru, au début de matinée, vouloir gâter l'ordonnance de la cérémo,ie, inquiétude qui ne dura pas fort heureusement. Les premiers contreforts des Vosges font au Monument comme une vaste et grandiose auréole. Partout des guirlandes, des sapins. On remarque deux arcs de triomphe tout en verdure. Ils sont un peu le salut de la forêt voisine à ceux de ses amis qu'elle n'abritera plus.
    Après l'office religieux célébré par l'Abbé Poirine, dans l'église archicomble, on se rend à la Mairie où a lieu la reception des autorités. M.Didier, Maire de Thiaville, présente son Conseil Municipal, puis une charmente fillette, pupille de la Nation,Melle Maire Paradis, remet au Sous-Préfet de Lunéville une fort belle gerbe de fleurs pendant qu'un jeune collégien, Gilbert Husson, également orphelin de guerre, récite un compliment gentiment tourné. Précédé de la musique, des pompiers et des clairons, le cortège se forme. En tête viennent : M.Taviani, Sous-Préfet de Lunéville,Henri Michaut sénateur, Mazerand député, le colonel Husson du      31 ème dragon représentant le générale Penet, commendant le 20 ème corps.
    Suivent: M.Adrien Michaut, Maire de Baccarat, Conseiller Général,Liegey Maire de Migneville,Conseiller d'Arrondissement, le capitaine Marchal, Commendant la Gendarmerie de l'arrondissement, Didier,Dalenconte Maire et adjoint de Thiaville, Mercier, président du comité du monument et tout le conseil municipal, Mme Didier institutrice et M.Vouaux instituteur.
    Notons la présencede plusieurs maires du Canton ; Cuny de Bertrichamps, Balland de Lachapelle, Gore de Veney ainsi que plusieurs personnalités de la région: Théophile Boury de Bertrichamps, Deve, le Président de L'Amicale des 20ème et 60ème Bataillons de Chasseurs à Pied de Baccarat, Bena, secrétaire de l'A.M.C. avec leurs drapeaux, une délégation des anciens cavaliers de Raon L'étape et leur fanion, Zimmermann statuaire à Saint Dié, ect...
    Placé au centre du village, face à la mairie, le monument fait tout à fait honneur au président du Comité, M.Mercier et à Zimmermann marbirier à Saint Die qui en a assuré l'exécution.Sur un socle de granit des Voges, un Poilu; le bâton à la main, l'air radieux; il rentre au foyer. Une femme, le reçoit et l'embrasse: symbole fort heureux de la paix victorieuse. Le socle, de ligne sobres et élégantes, est rehaussé de lauriers. Il porte cette inscription simple mais éloquente: 1914-1918, Gloire-Honneur sur les faces Latérales s'incrivent les noms des 36 morts de Thiaville regroupés par année. Tout autour, des massifs de fleurs, clos par une grille en fer forgé. Après la bénédiction du monument par M.l'abbé Aubert curé de guerre de Thiaville, les discours sont prononcés..."
Soumettre de nouvelles informations

Localisation

Rue/Route
en face de la mairie, rue de la gare.