France (Gard) Nîmes (30000)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • AFN-Algérie (54-62)
  • Monument communal
informations déposées par Blanc Fabrice et mises à jour par Dupuis Claude, Choubard Alain, Bruno Devillers dernière mise à jour le 17/06/2016

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Arc
      • Arc de triomphe
  • Représentations - Soldats
    • Diverses Représentations de Poilus
      • Groupe de Poilus
  • Représentations féminines
    • Femme(s)
      • Femme avec enfant
  • Ornementation végétale
    • Couronne
      • Couronne de lauriers
    • Palme(s)
  • Ornementation associée
    • Épée et palme entrecroisées
  • Ornementation civile et militaire
    • Armes
      • Faisceaux de licteurs
  • Décorations militaires
    • Croix de Guerre

La scène de gauche représente la patrie victorieuse rendant hommage aux morts.
La scène de droite représente la ville de Nîmes transmettant l'appel de la patrie.

Matériaux

sculpture : calcaire

Inscriptions présentes sur le monument

AUX MORTS POUR LA PATRIE

Le monument porte cette citation gravée de Victor Hugo :

"Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie
ont droit qu'à leur cercueil la foule vienne et prie;
entre les plus beaux noms leur nom est le plus beau
La voix d'un peuple entier les berce en leur tombeau."

Hugo, Victor : Les Chants du Crépuscule, Hymne. 1831.

Les morts

Par la suite, en 1952, les noms des Nîmois et Gardois morts par faits de guerre au cours de la Deuxième Guerre mondiale seront rajoutés. En 1999, on gravera les noms des 54 nîmois morts en Afrique du Nord.

Sources / Bibliographies / Sites Internet

http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?insee=30189&dpt=30&idsource=6077&table=bp01

CHOUBARD Alain, L’histoire des 500 plus beaux monuments aux morts de France, collection Les 500 plus beaux, Clermont-Ferrand, Editions Christine Bonneton, 2014, p. 77.

Historique du monument

  • 1920
  • Cérémonies diverses 15/05/1920

    Le 15 mai de l'année suivante, une corrida sera organisée au bénéfice du futur monument aux Morts de la guerre de 14-18.

  • 1923
  • Délibérations Conseil municipal 11/04/1923

    Par un courrier en date du 11 avril 1923, par M. Bournier, Rapporteur de la Commission chargée de la Construction du Monument aux Morts, s'adresse au Conseil Municipal. ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 11/04/1923

    Par un courrier en date du 11 avril 1923, par M. Bournier, Rapporteur de la Commission chargée de la Construction du Monument aux Morts, s'adresse au Conseil Municipal.

    "L'insertion du projet de monument sur le square Charles Mourier (11 novembre 1918), nécessite des modifications d'empiètement sur les voies publiques qui l'entourent. Il faut aussi entourer le monument de plantations décoratives en renforçant ce qui existe déjà et prévoir le financement de quelques mètres de grilles supplémentaires pour rallonger celles qui existent déjà et qui avaient été construites par les élèves de l'Ecole Professionnelle de Nîmes (place de la Calade) Le Rapporteur précise qu'il faut faire enlever un des arbres indiqués, "le Magnolia", le seul exemplaire existant à Nîmes, il serait conservé jusqu'à l'hiver suivant, pour être transplanté avec quelques chances de reprise, à moins qu'il ne retrouve sa place sur l'emplacement du futur monument."

  • Délibérations Conseil municipal 30/04/1923

    Lors de la réunion du 30 avril, la Commission, après étude du courrier du 11 courant, précise : "qu'il est hors de question de rétrécir les voies ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 30/04/1923

    Lors de la réunion du 30 avril, la Commission, après étude du courrier du 11 courant, précise :

    "qu'il est hors de question de rétrécir les voies qui bordent le square cela présenterait des difficultés pour la circulation publique. Que les concurrents au concours du monument connaissaient les surfaces disponibles à utiliser, ce qui leur permettait de déterminer convenablement les proportions d'encombrement de leur projet. Il serait plus rationnel de faire rectifier les dimensions de la crypte, en gagnant 50 cm de chaque côté, que d'engager des dépenses annexes en déplaçant les belles plantations qui sont le résultat de longues années d'attente et de soins.

  • Érection 29/04/1923

    L'Architecte Henri Castan et le sculpteur Auguste Carli remporteront le concours lancé par la municipalité. La pose de la première pierre sera réalisée le 29 avril 1923 ...

    Lire la suite
    Érection 29/04/1923

    L'Architecte Henri Castan et le sculpteur Auguste Carli remporteront le concours lancé par la municipalité.

    La pose de la première pierre sera réalisée le 29 avril 1923 après le déplacement du monument commémoratif de Soleillet vers les jardins de la Fontaine. Ce monument est une crypte enterrée. Un arc de triomphe forme le portique d'entrée, décoré de chaque côté par des sculptures. L'entrée est fermée par une porte en fer forgée à deux battants décorés en son centre d'une épée surmontée d'une couronne de lauriers, c'est une œuvre de Tréchard

    .Au centre de la crypte le sol est décoré d'une mosaïque aux tons pastel due à Patrizio et frères de Marseille. Quant aux murs de la crypte, ils sont gravés des noms des 12866 soldats nîmois et gardois tombés lors des combats de la première guerre mondiale

  • 1924
  • Inauguration 13/10/1924

    Le Monument sera inauguré solennellement, le 13 octobre 1924, lors de la première visite officielle en province du Président de la République, Gaston Doumergue, à Nîmes et à Aigues-Vives dont ...

    Lire la suite
    Inauguration 13/10/1924

    Le Monument sera inauguré solennellement, le 13 octobre 1924, lors de la première visite officielle en province du Président de la République, Gaston Doumergue, à Nîmes et à Aigues-Vives dont il est originaire.