France (Nord) Steenwerck (59181)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
dernière mise à jour le 14/08/2015

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Piédestal
  • Représentations - Soldats
    • Diverses Représentations de Poilus
      • Groupe de Poilus
  • Types de sculpture
    • Bas-relief
  • Représentations féminines
    • Femme(s)
      • Femme en deuil
  • Autres représentations
    • Tombes
      • Tombe - Croix

Trois soldats émergents d'une tranchée.

Les personnages font 2,60 m pour une hauteur totale de 4,01m, l'ensemble repose sur une base en forme de croix de guerre d'environ 3,20 m d'envergure. Il est orné d'un bas-relief en bronze dans sa partie basse avec au-dessus, les inscriptions gravées dans la pierre.

"Ce groupe poussé au paroxysme du drame donne bine l'idée de ce qu'a été la guerre. Composé de trois combattants dont deux fantassins et lance grenade, deux jeunes et un ancien comme ils se partageaient sur le front, il représente ici les trois classes de la société se battant avec un esprit absolu de cohésion devant la mort. L'intellectuel n'ayant pu empêcher un conflit inévitable, tombe frappé à mort sur son camarade le lance grenade, un jeune paysan, lequel dans un suprême élan instinctif se jette de toute sa fouge d'athlète sur l'envahisseur, à la fois pour venger son compagnon qui vient d'être tué et pour reprendre la parcelle de terre qui l'a vu naître dans laquelle il songe réaliser un jour, comme ses ancêtres, son rêve terrien. Le troisième, un fantassin de la territoriale, le manuel, l'ouvrier dans un sentiment paternel pressentant le danger pour son compagnon s'élance également à ses côtés pour le soutenir dans sa lutte farouche contre l'ennemi. À la base de ce groupe sur la face principale du monument est placé un bas-relief en bronze sur lequel se détache un soleil rayonnant, symbolisant la nouvelle aurore se levant sur un champ de blé, emblème de la nouvelle moisson humaine ennoblie du sacrifice de nos soldats. Deux tombes de poilus marquées de deux croix de bois, désignent l'endroit où l'on s'est battu. Un laboureur les ayant épargnées afin de conserver leur souvenir, dans un sentiment de piété vient ainsi que sa femme et son enfant se recueillir sur elles après avoir déposé une gerbe de bleuets, de marguerites et coquelicots, couleurs où revit notre étendard sacré pour lequel sont morts ces héros. Cet ensemble repose sur une croix de guerre comme base architecturale emblème poignant de cette épopée sanglante. Il y a à la fois dans ce monument, dans cette cohésion parfaite devant la mort, un exemple à suivre dans la paix pour la bonne harmonie sociale. Voici simplement la pensée qui m'a ému d'un drame humain que j'ai essayé d'inscrire avec le plus de sincérité dans la pierre"
Richard Dufour

Matériaux

pierre d'Euville

Economie

Prix

122000 francs

Souscription

106000 francs

Subvention commune

16000 francs

Commentaires (économie)

Voir la liste des souscripteurs dans l'onglet Sources diverses

Les morts

149 noms

ANNE M.
ARNOUT C.
ARNOUT J.
AVERLAND H.
AVERLAND H.
BAILLEUL H.
BARBRY H.
BARBRY C.
BARBRY E.
BAUDE J.
BAYART H.
BEAUCOURT E.
BEAUCOURT G.
BEGHIN H.
BEVE C.
BILLIAU A.
BOULET G.
BOULET H.
BUISINE J.
CARTON C.
CASTRIQUE J.
CHIEUX H.
CHARLET L.
CHARLET E.
CHONVILLE H.
--
COSTENOBLE J.
COSTENOBLE C.
COSTENOBLE P.
COUVREUR J.
CRINQUETTE G.
CRINQUETTE E.
CROQUETTE A.
DAUCHY A.
DECHERF H.
DECOOPMAN H.
DEHOUCK L.
DEHOUCK J.
DEFIVES L.
DEJARDIN L.
DELART R.
DELANNOY J.
DELESTREZ A.
DENNEQUIN G.
DENNEQUIN L.
DEPREZ A.
DESPREZ A.
DESPTREZ C.
DUBAR E.
DUCOURANT H.
DUMONT H.
DUMONT P.
--
DURETETE J.
FACHE J.
FASEUR V.
FAUVERGUE P.
FREMEAUX J.
GADENNE Z.
GEORGES J.
GESQUIERE L.
GILLE J.
GRUSON A.
HENNEBEL E.
HENNERON G.
HERRE O.
HOUCKE J.
HOUCKE H.
JOOSEP E.
JOOSEP E.
JOOSEP J.
LABAERE D.
LABAERE L.
LEBLAN G.
LEBLEU H.
LECOCQ E.
LECOEUCHE J.
LEROUX G.
LEROUX J.
--
LEROUX H.
LEROY A.
LEROY C.
LEROY H.
LEROY J.
LEROY L.
LESAFFRE I.
LEUWERS E.
LHERMITTE L.
LOGIE A.
LOGIE H.
LOMBART C.
LOO C.
LORIDAN A.
LORIDAN A.
MALBRANCQUE J.
MASQUELET M.
MAZINGARBE H.
MORTIER F.
MOUQUET F.
NAYE L.
NOTTEAU A.
OLIVIER T.
OLLIVIER J.
PEUCELLE D.
PETILLON L.
--
PLANQUE L.
PLOUVIER J.
RATTIER F.
ROGEAU H.
ROGEAU J.
ROSE A.
--
SECQ L.
SENECHAL J.
TANCRE A.
TANCRE H.
TEMPERMAN N.
TURBE A.
TURBE J.
TURQUE E.
TURPIN A.
VANDAMME G.
VANDOOREN V.
VANGRAEFSCHEPE H.
VERAGUE H.
VERHEYDE A.
VERSTAVEL P.
VERWAERDE J.
WEILLAERT J.
--
Victimes civiles
Soeur Gabrielle
BACROT C.
BOIDIN L.
BRISOU H.
CARLIER C.
DELSALLE Z.
Soeur Hortense
DESRAMAUX J.
DUQUENNE A.
HENNION D.
LAMERAND M.
RIDEZ D.
BOULINGUIEZ C.
BOUCHE A.
DEREBREU A.
DEVOS G.
DUMONT R.
LEROUX P.
LYS A.
RATTEZ J.
--
Victimes civiles
FAUVERGUE M.
HOUSSIN G.

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Historique du monument

  • 1930
  • 1932
  • Inauguration 12/06/1932

    L'inauguration du Monument aux Morts de Steenwerck Juin 1932 Malgré le meeting d'aviation de Ronchin qui attirait, dimanche dernier, les visiteurs de tous les points de la région, une foule ...

    Lire la suite
    Inauguration 12/06/1932
    L'inauguration du Monument aux Morts de Steenwerck Juin 1932 Malgré le meeting d'aviation de Ronchin qui attirait, dimanche dernier, les visiteurs de tous les points de la région, une foule innombrable s'est portée à Steenwerck pour assister à l'inauguration du monument aux enfants de la commune morts au champ d'honneur. Nos associations Armentiéroises de Mutilés et d'Anciens Combattants y étaient dignement représentées. Ce furent en effet deux groupes compacts qui partirent d'Armentières en camion automobile. Plus de cinquante membres de l'AGMG sous la conduite de MM. Paul Millécamps, Dekeerle et Leplat, en l'absence de M. Désiré Charles leur très sympathique président, empêché et excusé ; plus de 100 membres de l'UACA entourant MM. Delbecque, Verbecque et Demildt y rejoignirent l'actif président des AC, M. Florimond Dufour. Cette cérémonie patriotique du souvenir fut en tous points réussie. La petite ville était entièrement parée de fleurs,d e drapeau, d'oriflammes, de gracieux portiques auxquels le soleil d'été n'a pas ménagé son éclat. La première partie de la journée fut consacrée au souvenir religieux des morts. Il y eut messe solennelle qui emplit la veste église paroissiale. Mgr Régent, aumônier militaire du 1er Corps pendant la grande guerre y prononça une magnifique allocution à la glorification des héros qu'il vit à l'oeuvre et soutint de son ministère. Deux grands sentiments les soutinrent, dit-il, l'amour de la famille et de la patrie, et la croyance en l'au-delà. Au cours de l'office l'Harmonie municipale se fit entendre. La bénédiction du monument eut lieu à l'issue de la messe, en présence des autorités communales : MM. le docteur Delanghe, maire, Charlet, adjoint ; Barbry, président des mutilés ; Walle, président des AC ; le capitaine Averland, Rattes, etc. Les enfants des écoles firent entendre une cantate ; l'Harmonie municipale joua l'hymne au Soldat Inconnu, puis le "Salut au Drapeau" quand les étendards des sociétés furent présentés aux autorités réunies sur le perron de la mairie. La réception officielle eut lieu à midi trente et fut suivie d'un banquet auquel assistèrent les représentants de l'État, de l'Armée, l'Administration municipale, le Comité d'érection, et les personnalités des groupements de Mutilés et d'Anciens Combattants. Le maire M. Delanghe, M. Walle, président des AC de Steenwerck, M. Florimond Dufour au nom des 80000 AC de la Fédération du Nord et M. Taviani, sous-préfet, y prirent la parole La remise du monument à la commune et l'inauguration furent précédées de la décoration au titre de la médaille militaire de MM. Édouard Béghin, Henri Buisine et Charles Lombart, et du défilé de toutes les sociétés françaises et belges participant à la cérémonie. L'émouvant appel des morts dont les noms sont gravés sur la stèle se fit dans un silence impressionnant, puis MM. Walle, Delanghe, Fl. Dufour, Belin et Taviani prononcèrent des discours empreints d'un patriotisme éclairé des grandes leçons du passé qui dictent la reconnaissance e t l'admiration pour ceux qui sont entrés dans l'histoire, mais aussi la vigilance et le calme sang-froid, le souci de tout ce qui peut sauvegarder la paix et l'avenir de la France. ---