France (Ariège) Saint-Girons (09200)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • Monument communal
informations déposées par Claude Aliquot et mises à jour par Devillers Bruno, Martine Aubry dernière mise à jour le 26/07/2020

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Monument
  • Statuaires féminines
    • Femme en pied
      • Femme en deuil
  • Types de sculpture
    • Ronde-bosse
L’œuvre est singulière par ce qu’elle représente et qu’elle évoque : le visiteur doit gravir cinq marches, numérotées 1914, 1915, 1916, 1917 et 1918, encadrées de deux séries de trois colonnes surmontées de casques de Poilus comme autant de tombes ; entre les colonnes figurent sobrement les mots « Gloire » et les Croix de Guerre gagnées au combat.
Et quand il arrive au pied du monument, le visiteur ne voit qu’une veuve et une mère courbée, derrière laquelle figuraient les noms des 215 soldats et de l’infirmière tués au combat, surmontés d'une toiture pointue comme celle d'un clocher.  Qui s'apparentrait à une "Lanterne des Morts".
Pas de coq emblématique, pas d’allégorie du Poilu s’élançant au combat, pas d'obus ni de canon, aucune inscription grandiloquente, rien que l’évocation des morts au combat et de la douleur silencieuse des mères.
Ce monument d'ampleur et atypique et sa série de marches sont l'oeuvre de l'architecte Francis Bonnet (grand prix de Rome en 1906). 

Economie

Prix

105 097,23 francs

Souscription

publique

Dons particuliers

1052 Saint Gironnais ont souscrit en moyenne 10 francs

Inscriptions présentes sur le monument

Sur le bandeau du cône sommital, au dessus de la statue
1914 - 1918 
LIVRE D'OR  DES MORTS POUR LA FRANCE 

Les morts

Des plaques seront rajoutées à l’issue des guerres de 1939-1945 puis de celles d’Indochine et d’Algérie dans les années 1960.
En 1987, les plaques portant les noms des morts de la Première Guerre sont remplacées et déplacées à leur emplacement actuel, celles d’origine étant devenues illisibles.
AMIEL Jules  
ANDRIÈS Albert  
ARAGON Jean Pierre
ARAGON Joseph 
AUDOUBERT Philippe  
AVRIL François  
BABY Étienne  
BARAT Joseph 
BARAT Pierre  
BARRÈRE Pierre  
BARRIÈRE Pierre  
BARTHÉLÉMY Léopold
BARTHET Etienne  
BASCANS Jean  
BAYSSE Louis  
BERGÉ Jean 
BERGÉ Léon  
BIBÈS Bertrand
BIROS Georges 
BIROS Raphaël  
BIZE Léonce 
BLANCHON Émile  
BONZOM Guillaume  
BONZOM Jean Marie  
BONZOM Joseph  
BONZOM Joseph 
BONZOM Pierre  
BONZOM Victorin 
BORDES François  
BORDES Laurent 
BOUCHERON Étienne 
BOURGUIGNON Charles  
BOYÉ Jean  
BRASSIER Charles
CAMBUS Jean  
CAMEL François  
CAMOU Paul  
CARRÈRE Pierre  
-
CASSÈDE Jean  
CAU Jean  
CAZENAVE Jean 
CAZENEUVE Jean  
CAZES Georges
CAZES Joseph  
CHAMPIED Henri  
CHAMPIED Jacques  
CHAMPIED Jean  
CHAMPIED Joseph  
CHAPITREU Auguste
CHAPITREU Laurel
CHAPITREU Zacharie
CLANET Pierre
CLUZON Louis  
COMMENGE Jean  
COURET Joseph 
COUROULOU Louis  
CROUZET François  
DARBAS Laurent  
DARGEIN Albert  
DARGEIN Célestin  
DARROU Paul 
DAT Paul 
DAVID Auguste 
DAVID Joseph  
DEDIEU Bernard  
DEDIEU Émile 
DEDIEU François 
DEDIEU Henri 
DEDIEU Jacques  
DEDIEU Jean  
DEDIEU Joseph  
DEDIEU Joseph   
DEDIEU Léon  
DEDIEU Pierre  
DELBERT Pierre  
DELORT François  
DELORT Jean Pierre
----
DELQUÉ Joseph  
DELRIEU Georges
DENAT Jean  
DENAT Toussaint  
DESBIAUX Jacques  
DESBIAUX Jean 
DESCOINS Lucien
DESCOINS Maurice  
DUBUC Clément  
DUBUC Joseph  
DUBUC Pierre  
DUCLOS François  
DUCLOS François Élie  
DUPEYRON Guillaume
DUPONT Denis  
DUPONT François 
DUPONT Joseph  
DUPUY Louis  
DURAND Jean Aristide  
DURAND Joseph 
DURRIEU Henri 
ESCAICH Étienne  
ESCAICH François  
ESCAICH Jean Marie 
ESCAICH Joseph  
ESCAICH Louis  
ESCAICH Paul  
ESCAICH Pierre  
ESCAICH Pierre Louis  
FABRE Calixte  
FAUR François 
FAUROUX Armand  
FAUROUX Henri  
FAUROUX Jean Baptiste  
FAUROUX Léon  
FERRÉ Jean Marcel  
FERRÉ Joseph  
----
FERRÉ Louis  
FERRÉ Paul  
FILLOUS Jean 
FRAICHE Joseph  
GABARRE Joseph 
GALEY Alexandre  
GALEY Jean 
GARDEL Jean  
GRADIT Jean  
HENRY Auguste  
HENRY Nicolas  
IBOS Ernest 
LABATUT Pierre  
LACANAL Germaine  
LACROIX Jean Pierre  
LAFFONT Michel  
LAGARDE Pierre  
LAGARDE René  
LAPEYRE Théophile  
LARTIGUE Alexandre  
LIAU François  
MASSIP Pierre  
MAYA Henri  
MAZAUD Lucien
MEDANI Ernest  
MÉNIGOZ Georges
MENIGOZ Irénée 
MÉNIGOZ Maurice 
MIROUZE Camille
MOITON Charles 
MOLLE Jean Baptiste 
MONTARIOL Émile
MONTARIOL Jean  
MOREAU François 
MORELLO Jacques  
MORÈRE Pierre  
-----
NOULAR Émile  
OULIEU Jean  
OURTAU Georges  
PAGÈS Jean  
PEYREFITTE Émile  
PIC Charles 
PINCE Pierre  
PIQUEMAL Louis 
PIQUEMAL Paul  
PONS Jean  
POUCHERET Raymond  
PUJOL François  
PUJOL Jean  
PUJOL Louis  
RAYMOND Simon  
RECORD Jules 
REICH François 
RENALIER André
RIBAT Paul
RIFFARD Firmin  
RIVES Étienne 
RIVES François  
ROGALE Jean 
ROQUES Henri  
ROUAIX François  
ROUCH Charles
ROUGÉ François  
ROUGE Jean  
ROUSSE Joseph  
RUMEAU Pierre  
RUMEAU Léopold  
RUSSEL Edmond  
SAINT-GERMÈS Auguste 
SANS Maurice 
SANS Pierre  
SEGUIN Maurice 
SEILLÉ Joseph  
-----
SEILLÉ Pierre  
SENTEIN Gilbert
SENTENAC Emile  
SENTENAC Jean Dominique 
SENTENAC Jules  
SOUCARET Charles  
SOULA François  
SOULA Michel Antoine  
SOUM Bertrand
SOUM Jean  
SURRE Baptiste  
SURRE Jean Baptiste 
SUTRA François  
TAMAGNAN Eugène  
TAPIE Casimir 
TERRÉ Pierre  
TEULIÉ Jean 
TORT Joseph  
TORTECH François  
VERGÉ Jean François  
VERGÉ Louis  
VIALA Xavier
VIGNAUX Henri  
VILLE Alexandre 
VIROS Pierre 

Historique du monument

  • 1919
  • Délibérations Conseil municipal 22/04/1919

    Décidée le 22 avril 1919, juste après le grand carnage de 1914-1918, sa construction fait l’objet de souscriptions publiques qui sont lancées par un Comité du monument spécialement créé en ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 22/04/1919

    Décidée le 22 avril 1919, juste après le grand carnage de 1914-1918, sa construction fait l’objet de souscriptions publiques qui sont lancées par un Comité du monument spécialement créé en mars 1920. Augmentées d’un financement assuré par la municipalité, ces souscriptions couvrent le coût des travaux estimés à 105 097,43 Francs de l’époque.

  • 1920
  • Comité du monument 03/1920
    Source : overblog
    Création du Comité du Monument
  • 1922
  • Délibérations Conseil municipal 12/07/1922

    La construction est confiée à l’architecte Francis Bonnet, grand prix de Rome en 1906 et inspecteur des monuments historiques de la région. Elle est autorisée par décret ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 12/07/1922

    La construction est confiée à l’architecte Francis Bonnet, grand prix de Rome en 1906 et inspecteur des monuments historiques de la région.

    Elle est autorisée par décret le 12 juillet 1922 et le monument voit le jour sur la place du Plagnol, alors à l’entrée de la ville en venant de Toulouse. La réalisation des statues est confiée au sculpteur toulousain Jean-Marie Fourès.

  • 1923
  • Travaux 12/1923
    Source : overblog
    Décembre 1923, commencement des travaux de construction du monument
  • 1924
  • Modifications 06/04/1924
    Source : overblog
    Décision de protéger le monument d'une clôture en fer forgé grillagée, de manière à éviter sa dégradation par les bestiaux lors des marchés.
  • Inauguration 30/11/1924
    Source : overblog
    Le nouveau maire Pierre Mazeaud inaugure le monument en présence du Préfêt Laffargue.
  • 2018
  • Autres 18/10/2018
    Source : wikipédia
    Inscription au titre des Monuments Historiques le 18 octobre 2018