France (Nord) Beaurepaire-sur-Sambre (59550)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
dernière mise à jour le 03/05/2018

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Colonne quadrangulaire
  • Statuaires - Soldats
    • Poilus ou soldats
      • Poilu - Au Repos
  • Ornementation végétale
    • Couronne
      • Couronne mortuaire

C’est une construction assez modeste de 3,5 mètres de haut sur une base carrée de 3,3 m de côté. Sur la partie inférieure du monument, on trouve la dédicace gravée à même la pierre Dans la partie haute de l’obélisque, en dessous de l’inscription «1914-1918», une palme dorée a été gravée ; au sommet, un petit poilu de bronze semble monter la garde vaillamment.

Matériaux

pierre bleue poilu en bronze

Economie

Prix

5 000 francs

Souscription

3 000 francs

Emprunt

2 000 francs

Commentaires

La clôture d'origine a été supprimée
La plaque avec couronne LA JEUNESSE DE BEAUREPAIRE À SES VAILLANTS AÎNÉS a été ajoutée par la suite

Les morts

1914
VIEVILLE Jules - 10 sept.
BRUNOIS Albert - 21 oct.
--
1915
RAYER Camille - 14 juin
MENET Émile - 23 sept.
CUNIOT Arthur - 3 déc.
MICHEL Victor - 5 déc.
--
1918
CANON Arthur - 31 mars
CRAS Cyrille - 2 avril
CORNU Victor - 21 oct.
--
Victime civil 1917
LEMOINE Alexis - 8 déc.
Robert APPLAICOURT mort pour la France le 2 juin 1941
Raymond PICART mort pour la France le 20 août 1944
Paul THURETTE le 9 août 1944

Sources / Bibliographies / Sites Internet

Historique du monument

  • 1920
  • Courriers divers 08/08/1920
    Source : AdN-Beaurepaire-2O-60/23-1920-1922

    Le préfet au sous-préfet

    Demande de documents

  • Délibérations Conseil municipal 11/11/1920
    Source : AdN-Beaurepaire-2O-60/23-1920-1922

    Le Conseil municipal adopte le projet d'érection d'un monument aux morts dans la commune. Participation municipale (qui reste à approuver par le préfet) = 2000 francs par emprunt. La Commune ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 11/11/1920

    Le Conseil municipal adopte le projet d'érection d'un monument aux morts dans la commune. Participation municipale (qui reste à approuver par le préfet) = 2000 francs par emprunt. La Commune espère aussi obtenir une subvention de la part de l'Etat.

  • 1921
  • Courriers divers 20/01/1921
    Source : AdN-Beaurepaire-2O-60/23-1920-1922

    Préfet au sous-Préfet La Commune de Beaurepaire souhaite obtenir une subvention de la part de l'Etat d'un montant de 1400 francs pour l'érection de son monument aux ...

    Lire la suite
    Courriers divers 20/01/1921

    Préfet au sous-Préfet

    La Commune de Beaurepaire souhaite obtenir une subvention de la part de l'Etat d'un montant de 1400 francs pour l'érection de son monument aux morts. Cependant, le Préfet rappelle que le montant de la subvention ne peut excéder 26% du crédit voté par le Conseil municipal (qui est de 2000 francs).

    Le Conseil municipal doit donc revoir son projet et montrer qu'il a les ressources nécessaires avant qu'un décret approuvant la construction du monument puisse être provoqué par le Ministre de l'Intérieur.

  • 1922
  • Courriers divers 28/01/1922
    Source : AdN-Beaurepaire-2O-60/23-1920-1922

    Le Maire de Beaurepaire au Préfet du Nord: demande si la Commune est autorisée à ériger un monument aux morts

  • Courriers divers 02/02/1922
    Source : AdN-Beaurepaire-2O-60/23-1920-1922

    Le Préfet au sous-Préfet Au vu des éléments du dossier de la commune de Beaurepaire pour le monument aux morts, le Préfet ne peut provoquer le décret ...

    Lire la suite
    Courriers divers 02/02/1922

    Le Préfet au sous-Préfet

    Au vu des éléments du dossier de la commune de Beaurepaire pour le monument aux morts, le Préfet ne peut provoquer le décret approuvant le projet. Il faut régler le problème de financement, en augmentant soit la souscription, soit le crédit municipal.

  • Courriers divers 23/02/1922
    Source : AdN-Beaurepaire-2O-60/23-1920-1922

    Préfet du Nord au Ministre de l'Intérieur

    Demande de provocation du décret approuvant la construction du monument aux morts

  • Courriers divers 13/03/1922
    Source : AdN-Beaurepaire-2O-60/23-1920-1922

    Préfet du Nord au sous-Préfet d'Avesnes (à l'origine, destinataire = Préfet et émetteur = Ministre de l'Intérieur) Transmission d'un décret du 10 mars 1922 approuvant le projet ...

    Lire la suite
    Courriers divers 13/03/1922

    Préfet du Nord au sous-Préfet d'Avesnes (à l'origine, destinataire = Préfet et émetteur = Ministre de l'Intérieur)

    Transmission d'un décret du 10 mars 1922 approuvant le projet d'érection de monument aux morts.

    Demande de documents (marché de gré à gré)

  • Délibérations Conseil municipal 14/03/1922
    Source : AdN-Beaurepaire-2O-60/23-1920-1922

    Autorisation donnée par le Conseil municipal au Maire de paser un marché de gré à gré avec l'entrepreneur du futur monument aux morts, étant donné que la somme destinée à ...

    Lire la suite
    Délibérations Conseil municipal 14/03/1922

    Autorisation donnée par le Conseil municipal au Maire de paser un marché de gré à gré avec l'entrepreneur du futur monument aux morts, étant donné que la somme destinée à financer l'édifice a été réunie.

  • Marché de gré à gré 14/03/1922
    Source : AdN-Beaurepaire-2O-60/23-1920-1922

    Marché entre le Maire et M. Coulon Lebrun, marbrier. Montant = 5000francs

  • Inauguration - Presse 13/05/1922
    Source : L'Observateur

    L'Observateur L’inauguration se déroule le 7 mai 1922, c’est « une belle journée très ensoleillée». L’abbé Lacomblez bénit le monument en présence du sous-préfet ...

    Lire la suite
    Inauguration - Presse 13/05/1922

    L'Observateur

    L’inauguration se déroule le 7 mai 1922, c’est « une belle journée très ensoleillée».

    L’abbé Lacomblez bénit le monument en présence du sous-préfet Fernand Leroy et du député Léon Pasqual.
    Les harmonies du Nouvion et de Floyon accompagnent les festivités.
    Les enfants des écoles sont mis à contribution. Deux fillettes en tête du cortège portent des fleurs : l’une habillée en Alsacienne, l’autre en Lorraine. Les différentes associations des Anciens Combattants des cantons sont également présentes. Léon Leblond, président des Anciens Combattants de Beaurepaire, mutilé de guerre, est le premier à prendre la parole.
    Suivent les discours des différentes personnalités.
    Vient ensuite l’appel des morts : à chaque nom les élèves clament « Mort pour la France ».

    Au total, ce sont 9 soldats morts pendant la guerre et un civil qui sont honorés. Le soir se termine par des concerts.