France (Haute-Savoie) Saint-Julien-en-Genevois (74160)

Conflits commémorés
  • 1914-18
  • 1939-45
  • Monument communal
informations déposées par Duval Matthieu et mises à jour par Choubard Alain dernière mise à jour le 22/06/2018

Description du monument

Caractéristiques

  • Structure
    • Pilier commémoratif
      • Colonne
  • Représentations - Soldats
    • Diverses Représentations de Poilus
      • Poilu
  • Ornementation civile
    • Armes de la ville
Le monument aux morts de Saint-Julien en Genevois est situé devant l'hôtel de ville, au centre d'une place. Il date de 1922 comme le montre l'inscription "Fournier Statutaire 1922" écrite sur le socle de la statue du soldat qui est en haut du monument.
Ce monument aux morts est accompagné de trois statues:

- Un poilu , au sommet du monument, qu'on reconnait grâce à son habillement de guerre (sacoches, casque, arme). On remarque qu'il regarde le ciel comme s'il pensait  à tous les soldats morts pendant la guerre.

- Un soldat révolutionnaire, devant le monument, qui est aussi reconnaissable grâce à son habillement (chapeau et épée). Il est donc un soldat révolutionnaire de 1792. On remarque qu'il regarde le nom des morts inscrits sur la pierre et qu'il touche avec une feuille de laurier (Elle représente la victoire des soldats  et donc de la France mais elle rapelle aussi les soldats morts pour la France. Elle a une connotation chrétienne, Saint-Julien étant catholique, qui montre l'immortalité des soldats et ainsi qu'ils ne seront pas oubliés.)

- Un écolier,aussi devant le monument, est assis avec un livre d'histoire ouvert sur ces genoux et sa sacoche est posée à côté de lui. On remarque qu'il regarde le soldat révolutionnaire de manière attentive et même admirative.

Ainsi par ces trois statues, ce monument montre différentes significations:
- Le poilu rapelle  la victoire des soldats français et est donc un symbole de patriotisme.
- Le soldat révolutionnaire de 1792 rapelle la République et est donc un symbole républicain. Et il montre aussi la valeur gardée et affirmée de la République après la guerre.
- L'écolier rapelle la progression de l'éducation et est donc un symbole civique.

Sur le monument, les noms des morts de St-Julien mais aussi de Thairy et Cervonnex durant la 1ère et la 2nde Guerre Mondiale. Le monument fait aussi référence à la révolution française de 1789 et à la guerre contre la Prusse en 1870. En plus des noms, on peut lire des textes comme: "Aux enfants de Saint-Julien, morts pour la France" ou "Gloire à notre France éternelle, Gloire à ceux qui sont morts pour elle". Ces textes servent à renforcer le sentiment de patriotisme.
On compte 48 morts à St-Julien sur 1313 habitants en 1918 soit environ 4% de la population.

Matériaux

Bronze

Commentaires

Comprend les morts de Thairy (rattachée à St-Julien en 1965) et ceux de Cervonnex (rattachée en 1924)

Inscriptions présentes sur le monument

AUX ENFANTS DE SAINT-JULIEN
MORTS POUR LA FRANCE
1939-1945
GLOIRE À NOTRE FRANCE ÉTERNELLE
GLOIRE À CEUX QUI SONT MORTS POUR ELLE
AUX MARTYRS DE LA DÉPORTATION

à l’arrière :
A LA MÉMOIRE AUSSI
DES ENGAGÉS VOLONTAIRES
ET DES MILITAIRES DE SAINT-JULIEN
MORTS POUR LA FRANCE
EN 1792 ET 1870

Sources / Bibliographies / Sites Internet

http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?insee=74243&dpt=74&idsource=5363&table=bp01
http://aupech.free.fr/collegues/pageseleves/monumentsmorts/stjulien.html
http://www.memoire-alpine.com/h--tel-de-ville-de-saint-julien-en-genevois-et-monument-aux-_7406.php
CHOUBARD Alain, L’histoire des 500 plus beaux monuments aux morts de France, collection Les 500 plus beaux, Clermont-Ferrand, Editions Christine Bonneton, 2014, p. 191.
Archives départementales de la Haute-Savoie, Être reconnaissant après la Grande Guerre. Les monuments aux morts en Haute-Savoie, Conseil général, 2014, p. 284

Historique du monument

  • 1922
  • Inauguration 12/11/1922